les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Sam 2 Jan 2010 - 20:02

Citation :
ds masset:

Section B Collaboration imposée à la Sureté de l'Etat

A coté de la collaboration spontanée de la Sûreté de l'Etat à l'enquête des tueries du Brabant, il y acependant lieu de mentionner la collecte forcée de documents saisis dans le cadre de perquisitions, saisis à la Sûreté de l'Etat.
Le juge d'instruction Hennart, en charge du dossier Mendez, s'est expliqué SUf les raisons de cette perquisition à la Sûreté de l'Etat: "Nous sommes fin 1987, début 1988, on (M. Beijer), va doucement faire des déclarations disant " en réalité nous avons loué des boxes de garage - il y a la buanderie, des voitures, vous connaissez cela mieux que moi, mais nous travaillions pour la Sûreté de l'Etat" ( ... ) Enfévrier 1988j'arrive; Beijer dit qu' en réalité c' est monsieur Bouhouche qui a introduit la Sûreté de I' Etat chez AR!, qui est une agence de détectives privés ( ... ) Ce qui est important à dire, c'est que nous ne disposons pas du moindre élément matériel. De nouveau, rien.
La thèse de Beijer est "nous avons travaillé pour la Sûreté de l'Etat ; c'est la Sûreté de l'Etat qui paie les boxes de garage" ( ... ) Toujours est-il que je fin is par faire un état de la question.
Je prends la décision d'aller perquisitionner, en me disant "qu'unefois pour toutes, puisqu'il existe quelques petits éléments qui pouvaient éventuellement poser problème, que la porte avait été ouverte, un peu trop, je voulais retrouver le chemin" ( ... ) Je décide donc de perquisitionner à la Sûreté de l'Etat ( ... ). Qu'y a-t-il dans ces dossiers (saisis pendant la perquisition) ? Strictement rien, mais rien qui puisse intéresser ( ... ) Mais lorsqu' on a fait tout cela il n'y a en fait rien dans le dossier qui apporte un élément plus précis par rapport à ce que dit M. Beijer. (Audition 19 juin 1997, pp. 96 à 103).
La question SUf la difficulté du transmis de ces pièces à conviction dans le dossier des tueries du Brabant sera évoqué dans le cadre du Titre V du présent rapport.
POUf le surplus, nous renvoyons à notre premier rapport qui a déjà effectué l'analyse des dossiers PAC (pièces à conviction saisies à la Sûreté de l'Etat) ainsi que l'analyse des dossiers intemes à la Sûreté de l'Etat. (Voyez notre rapport du 16 janvier 1997, pp. 75 à 78).
Cette perquisition effectuée par le juge d'instruction Hennart s'inscrit en porte-à-faux avec les sympathies dont bénéficiait la Sûreté de l'Etat auprès de différents magistrats. Ainsi, parlant du dossier Latinus instruit par le juge d'instruction Schlicker, le substitut du parquet de Nivelles de Prelle de la Nieppe, précise-t-il : "Il (le juge d'instruction Schlicker) a commencé à s'intéresser à la Sûreté de l'Etat et à interroger certains inspecteurs de la Sûreté de l'Etat jusqu'au moment oit, c'est lui-même qui me l'a rapporté; il l' a dit aussi à d' autres magistrats, il a été convoqué dans le bureau du procureur général Van Honste ( ... ) M. le procureur général Van Honste afait compren­dre à M. Schlicker que la Sûreté de I' Etat risquant d' être fragilisée davantage par ces interrogatoires, il risquait de mettre en péril le garant de la démocratie de ce pays qu'était la Sûreté de l'Etat. M. Schlicker avait bien compris le message. Il a arrêté ses interrogatoires. Lafilière politico- criminelle a été stoppée. La BSR de Wavre qui avait été encouragée par M. Schlicker a exploiter cette filière, a cessé du jour au lendemain, d'entretenir des rapports avec M. Schlicker. Celui-ci s'est complètement rangé à l'avis du procureur du Roi de Nivelles. Pour ce dernier, cette filiale n' avait plus aucun intérêt non plus. Dès lors, les gens de la BSR de Wavre ont été complètement déroutés par ce
pag 148 fin

pag 149 debut

revirement d'attitude du juge d'instruction Schlicker, qu'ils ont attribué au procureur du Roi et à la hiérarchie du parquet" (Audition du 4 février 1997, p. 34, cette appréciation est confirmée par l'audition de M. Baeyens, 21 février 1997, p.31-33; ce propos est confirmé par M. Deprêtre, audition du 5 février 1997, p.66-67).
Entendu, M. Schlicker déclare : "Je suis allé voir le procureur général Van Hoste avec une copie du dossier Latinus en lui disant qu'il risquait d'y avoir un organisme d'Etat qui nefonctionne pas correctement- Quel a été le suivi ? - M. le procureur général a pris la photocopie de mon dossier - Vous n'avez plus rien entendu à ce sujet? -Réponse: "Non" (Audition du 4 février 1997 p. 31).

Chapitre III Apport du SGR dans l',e,quete sur les tueries du Brabant

Section A Collaboration à l'enquetye sur les tuereies du Brabant

L'appui qu'ont pu constituer les renseignements du SGR est des plus limité dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant.
L'enquêteur Van den Berghe déclare: "J'ai eu fin 1985, dans le cadre d'une relation personnelle avec un membre du SGR, des contacts avec cet homme, ajin de vérifier auprès de lui ce que pourrait jinalement être le phénomène qui s' était manifesté à Alost. Je pense que cette personne s' est occupée de l' enquête sur l' extrême droite, sur le VMO. Elle a rédigé plusieurs notes à ce sujet. Je n'avais pas parcouru ces notes jusqu'il y a peu et j'ai pu les consulter à la suite de récents con ta cts avec M. Lacroix. Il s'agit d'informations qui m'avait été communiquées jadis dans le cadre de Delta. Si ces informations émanent toutefois uniquement du SGR, peut-être le SGR dispose-t-il alors d' autres informations. ( ... ) Je pense que le SGR et les services de renseignements suivent et observent attentivement ce qui se passe en Belgique."
- Question du président: "Possèdent-ils davantage d'informations que celles que vous avez consultées ?"
- Réponse: "J'en suis personnellement convaincu, oui. ( ... ) Si on ne demande pas ( ... ) si on demande à obtenir le dossier A, on ne transmet pas le dossier B qui traite des connexions avec le dossier A. Je vais m'expliquer. Si l'on demande le dossier "Luxem­bourg" et que le dossier" Luxembourg" n' existe pas, mais que le dossier" Burg" existe, on ne vas pas transmettre le dossier" Burg". ( ... ) Un service de renseignements n' est pas un pigeonnier ou chacun entre et sort à sa guise. J' estime que certaines règles doivent être respectées et qu' il appartient au magistrat d' en venir au fait pour que les choses se passent le mieux possible."
- Question du président: "Des questions ont-elles été posées au SGR?"
- Réponse: "Je n'en sais rien. C' est possible."
(Audition du 13 mai 1997, pp. 56-58).
L'observation faite ci-dessus, à propos de la sÛfeté de l'Etat, par le Colonel Bruggeman vaut également pour le SGR.
Interrogé, le juge d'instruction Lacroix déclare : "Question du président : vous n' avez
tiens ici la buanderie est aussi mis sur le dos de la sureté
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Dim 3 Jan 2010 - 13:55

B.R. a écrit:
billbalantines a écrit:
...De plus, le procès Bouhouche-Beijer a mis en évidence, le projet 'début d'éxecution) d'un projet de racket sur les grands magasins. Ce n'est pas une hypothèse..., c'est la réalité de l'enquête!!! La location d'un immeuble pour faciliter la fuite lors de la remise de rançon a été effectuée (via les égouts de la senne). Un trou percé vers la Senne. Au départ, le scénario prévoyait de faire sauter des 'bombes' dans les magasins, crescendo, jusqu'à ce que la direction des magasins craque...
C'est à peu près cela! L'idée de Bouhouche était de mettre des bombes, cachées dans des extincteurs et de "raser" des GB-Quick la nuit, quand ils étaient fermés. Les médias faisant le reste. Ensuite, Bouhouche aurait rançonné la direction GB. Et en cas de non payement il aurait prévenu les médias que la direction ne voulait pas négocier et que l'action pourrait s'étendre le jour. Il a toujours dit que cela, il ne le ferait pas, mais qu'il était certain que GB payerait avant! Pesonne n'était d'accord avec lui mais son idée de recevoir une rançon et d'évacuer par des tunnels était originale et est restée. Il a décidé de commencer les travaux mais de trouver une autre idée pour une rançon. On n'a jamais été d'accord et le projet est mort de lui-même!
Alors, imaginons que le scénario ait bifurqué vers une opération plus 'fun' de type 'practical shooting', cela donne quoi d'après vous...
Pure spéculation! Je vais peut-être vous étonner, mais Bouhouche était père de famille et il n'aurait jamais tiré sur un enfant!
Et je n'ai pas encore raconté la suite, le rôle supposé de Mendez dans l'opération, ce qui constitue alors le lien manquant entre le dossier Mendez précisément et le dossier TBW... Je laisse à un autre connaisseur le soin de raconter la version étrangement divergente entre le superviseur gendarmerie Michaux et le super flic Pjiste Jean-Pierre Doraene... chez l'un le témoin de l'immeuble a vu Mendez...(Doraene), chez l'autre il ne l'a plus vu... (Michaux).
Tout est pourtant claire sur ce point, puisque Bouhouche lui-même a reconnu dans les fameux rapports confidentiels de Doraene que c'était Mendez qui avait loué les entrepôts a sa demande et que Bouhouche lui avait fourni l'argent pour ce faire. Mendez n'a servi que de prête-nom pour la location. Ce devait en effet, être un espagnol, puisque le courrier venait d'Espagne, pour brouiller les pistes!
Un détail...vous l'aurez compris et pour moi l'une des clés du dossier...
Il y en a des clefs sur ce forum. Je me demande s'il y a assez de serrures!
Réponse (BR) en bleu dans le texte.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1364
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Lun 4 Jan 2010 - 21:43

jc1243401 a écrit:
B.R. a écrit:
billbalantines a écrit:
...De plus, le procès Bouhouche-Beijer a mis en évidence, le projet 'début d'éxecution) d'un projet de racket sur les grands magasins. Ce n'est pas une hypothèse..., c'est la réalité de l'enquête!!! La location d'un immeuble pour faciliter la fuite lors de la remise de rançon a été effectuée (via les égouts de la senne). Un trou percé vers la Senne. Au départ, le scénario prévoyait de faire sauter des 'bombes' dans les magasins, crescendo, jusqu'à ce que la direction des magasins craque...
C'est à peu près cela! L'idée de Bouhouche était de mettre des bombes, cachées dans des extincteurs et de "raser" des GB-Quick la nuit, quand ils étaient fermés. Les médias faisant le reste. Ensuite, Bouhouche aurait rançonné la direction GB. Et en cas de non payement il aurait prévenu les médias que la direction ne voulait pas négocier et que l'action pourrait s'étendre le jour. Il a toujours dit que cela, il ne le ferait pas, mais qu'il était certain que GB payerait avant! Pesonne n'était d'accord avec lui mais son idée de recevoir une rançon et d'évacuer par des tunnels était originale et est restée. Il a décidé de commencer les travaux mais de trouver une autre idée pour une rançon. On n'a jamais été d'accord et le projet est mort de lui-même!
Alors, imaginons que le scénario ait bifurqué vers une opération plus 'fun' de type 'practical shooting', cela donne quoi d'après vous...
Pure spéculation! Je vais peut-être vous étonner, mais Bouhouche était père de famille et il n'aurait jamais tiré sur un enfant!
Et je n'ai pas encore raconté la suite, le rôle supposé de Mendez dans l'opération, ce qui constitue alors le lien manquant entre le dossier Mendez précisément et le dossier TBW... Je laisse à un autre connaisseur le soin de raconter la version étrangement divergente entre le superviseur gendarmerie Michaux et le super flic Pjiste Jean-Pierre Doraene... chez l'un le témoin de l'immeuble a vu Mendez...(Doraene), chez l'autre il ne l'a plus vu... (Michaux).
Tout est pourtant claire sur ce point, puisque Bouhouche lui-même a reconnu dans les fameux rapports confidentiels de Doraene que c'était Mendez qui avait loué les entrepôts a sa demande et que Bouhouche lui avait fourni l'argent pour ce faire. Mendez n'a servi que de prête-nom pour la location. Ce devait en effet, être un espagnol, puisque le courrier venait d'Espagne, pour brouiller les pistes!
Un détail...vous l'aurez compris et pour moi l'une des clés du dossier...
Il y en a des clefs sur ce forum. Je me demande s'il y a assez de serrures!
Réponse (BR) en bleu dans le texte.


Oui je trouve ce passage très intéressant. BR confirme bien le scénario qu'il attribue à Bouhouche + le début d'execution + l'implication de Mendez.
Et si c'était aussi cela qui avait fait paniquer Mendez...?
Le fait qu'il se soit dit que le scénario de Bouhouche avait évolué et était devenu réalité! Après les attaques de 85.
Dans ce cas, il aurait pu devenir dangereux car il savait trop de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Jeu 26 Sep 2013 - 9:12

billbalantines a écrit:
cela se tient non? (Coltuyt, Delhaize..., ?)
Non...
Pour le simple motif qu'une attaque directe mettrait le racket sur la place publique et ca obligerait la Police a ouvrir une enquête administrative.
Le racket ne peut fonctionner que si il reste "underground" et donc ne peut fonctionner "qu'en échange de protection" Wink


Citation :
On nous a parlé d’un chantage, je crois chez “Nestlé”. Il me semble qu’il s’agissait de pots de nourriture pour bébé! Mais je ne suis pas affirmatif 100%.
Shocked 
Ce qui explique ces boites dégueulasses de lait concentré retrouvées nos rations de survie (à vue de nez certaines de ces boites devaient bien avoir 40 ans si j'en juge par la rouille qu'il y avait l'intérieur.. Rolling Eyes ) Ce qui confirme plutôt la thhèse du trafic clandestin (qui peut être aussi profitable aux industriels qu'aux mafieux)
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Jeu 26 Sep 2013 - 9:20

michel-j a écrit:
j'ai vraiment cru avoir poussé d'autres carcasses dans la chambre foide !...
A mon sens il y a même un énorme trafic en ce qui concerne les sous-traitants fournissant l'armée belge. Ce qui explique qu'a une certaine occasion on nous ait servit du pain tellement vert qu'on l'aurait cru "en tenue de camouflage" Laughing Pour info, c'était au centre de formation militaire qui se trouvait à Koksijde
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Jeu 26 Sep 2013 - 10:08

Rien de neuf sous le soleil .....trafic ou ???
Pour les s/off deslistres a une époque fin de la JUP des Liégeois ,elle avait ete remplacée par la pisse de Chevalier Marin ,mais qui etait donc devenu le patron de cette brasserie :1 GENERAL en repos (pour vaillant faits de guerre hihihih!)
Ces trafics etaient valables pour tout ,jusque les chaussettes et essuies ABL cheers 
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Mer 2 Oct 2013 - 13:57

jc1243401 a écrit:
B.R. a écrit:
billbalantines a écrit:
...De plus, le procès Bouhouche-Beijer a mis en évidence, le projet 'début d'éxecution) d'un projet de racket sur les grands magasins. Ce n'est pas une hypothèse..., c'est la réalité de l'enquête!!! La location d'un immeuble pour faciliter la fuite lors de la remise de rançon a été effectuée (via les égouts de la senne). Un trou percé vers la Senne. Au départ, le scénario prévoyait de faire sauter des 'bombes' dans les magasins, crescendo, jusqu'à ce que la direction des magasins craque...
C'est à peu près cela! L'idée de Bouhouche était de mettre des bombes, cachées dans des extincteurs et de "raser" des GB-Quick la nuit, quand ils étaient fermés. Les médias faisant le reste. Ensuite, Bouhouche aurait rançonné la direction GB. Et en cas de non payement il aurait prévenu les médias que la direction ne voulait pas négocier et que l'action pourrait s'étendre le jour. Il a toujours dit que cela, il ne le ferait pas, mais qu'il était certain que GB payerait avant! Pesonne n'était d'accord avec lui mais son idée de recevoir une rançon et d'évacuer par des tunnels était originale et est restée. Il a décidé de commencer les travaux mais de trouver une autre idée pour une rançon. On n'a jamais été d'accord et le projet est mort de lui-même!
Alors, imaginons que le scénario ait bifurqué vers une opération plus 'fun' de type 'practical shooting', cela donne quoi d'après vous...
Pure spéculation! Je vais peut-être vous étonner, mais Bouhouche était père de famille et il n'aurait jamais tiré sur un enfant!
Et je n'ai pas encore raconté la suite, le rôle supposé de Mendez dans l'opération, ce qui constitue alors le lien manquant entre le dossier Mendez précisément et le dossier TBW... Je laisse à un autre connaisseur le soin de raconter la version étrangement divergente entre le superviseur gendarmerie Michaux et le super flic Pjiste Jean-Pierre Doraene... chez l'un le témoin de l'immeuble a vu Mendez...(Doraene), chez l'autre il ne l'a plus vu... (Michaux).
Tout est pourtant claire sur ce point, puisque Bouhouche lui-même a reconnu dans les fameux rapports confidentiels de Doraene que c'était Mendez qui avait loué les entrepôts a sa demande et que Bouhouche lui avait fourni l'argent pour ce faire. Mendez n'a servi que de prête-nom pour la location. Ce devait en effet, être un espagnol, puisque le courrier venait d'Espagne, pour brouiller les pistes!
Un détail...vous l'aurez compris et pour moi l'une des clés du dossier...
Il y en a des clefs sur ce forum. Je me demande s'il y a assez de serrures!
Réponse (BR) en bleu dans le texte.
A relire. Et se demander pourquoi la gendarmerie a voulu évacuer le nom de MENDEZ dans le volet de ce dossier où il est bien question de racket sur les grands magasins? Et d'utilisation des 'médias' pour mettre la pression au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7856
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Sam 11 Avr 2015 - 21:40

bizar


ici HENNART et Lacroix s'enguellent devant le comm2

et Hennart dit que c'est pas M qui a loué le site de la buanderie !

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t602p45-avocat-jean-paul-dumont


je cherchais la date de ce projet car le CCC a aussi eu des activités dans cette  même rue


projet avorté en 1985 ? donc coincidence de temporalité ?
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 634
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   Jeu 3 Aoû 2017 - 19:46


J'ai écrit :

''Si il faudrait exercer une pression sur un organisme financier tel GB, une technique
efficace, radicale et sécurisante serait de leur annoncer que la concurrence va subir quelques problèmes sous peu. . .Lorsque ce problème se produit, que cette pression est exercée
publiquement ( tuerie chez Delhaize ), la cible (gb) est recontactée pour modalités de payement

>>>> Pression EFFICACE, car personne ne veut voir débouler ces tueurs dans sa clientèle et ses profits

>>>>SECURISANTE car l'attention des enquêteurs( et des médias) va se focaliser sur Delhaize, et non sur la cible,l'opération se passe donc dans l'ombre du spot lumineux.

Si la pression est exercée directement dans les commerces de la cible, la discrétion est
inexistante et les chances de réussite limitées. La cible sera aussi plus retors a sortir son argent
( noir ou pas )

Bijer est un maitre-chanteur macabre, Dany Bouhouche était très intelligent, les flics eux ont épluché la comptabilité du Delhaize. . . .

Le tunnel a bien été creusé. . .mais ce n'est qu'une idée''



C'est le moyen de pression invoqué par beiger qui ne fait pas trop sérieux comparé au reste du plan.

Un extincteur piégé qui explose de nuit dans un Gb-quick. Ca fait un peu '''hélicoptére téléguidé''

La cible aurait eu plus vite fait de changer ses extincteurs et renforcer sa sécurité.


Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS   

Revenir en haut Aller en bas
 
PROJET DE RANCONNAGE DES GRANDS MAGASINS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Printemps (grands magasins)
» Pour un projet d'adoption
» Projet PS pour l'école en cas d'élection en 2012
» Projet officiel du FN : "appel du pied" pour les enseignants
» projet de fin d'etude economie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: la piste mafieuse (racket)-
Sauter vers: