les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les faits, rien que les faits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
newdivision



Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mer 9 Mai 2007 - 12:49

CharlyN a écrit:
Quelqu'un aurait-il souvenir que Bultot ait travaillé au sein d'une IPPJ ?

Oui, il en était le sous directeur. Voir fil "Les faits",...."Monsieur le directeur Bulthot"...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12285
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Lun 25 Oct 2010 - 22:44




C'est en néerlandais mais cela suscitera peut-être des commentaires ...

http://zwartenroze.blogspot.com/2010/10/normal-0-21-false-false-false-nl-be-x_13.html

( ... ) Ook de rol van detective Bob Louvigny, een ex-lid van de militaire veiligheidsdienst, is niet onbesproken. Pinon meent dat Louvigny in 1979 een dubbele rol heeft gespeeld, waarbij informatie, zoals een lijst van autoplaten bij een seksfuif, werd achtergehouden. Het is niet duidelijk of Louvigny zelf van extreem-rechtse signatuur was maar in 1982 dook zijn naam op in ledenlijsten van de Practical Pistol Club of Belgium, samen met Robert Beijer, Jean Bultot en Bouhouche. Bouhouche, zijn BOB-collega Robert Beijer en gevangenisdirecteur Jean Bultot werden vaak genoemd in de dossiers van de loden jaren '80. Louvigny was er verantwoordelijk voor de "interne discipline" en beweert dat hij een aantal extreem-rechtse figuren uit de club heeft laten verwijderen. Het was ook opmerkelijk dat een rijkswachter die werd ontmaskerd als WNP-lid na zijn ontslag meteen aan de slag kon bij Bob Louvigny's niet onbesproken bedrijf BDRI. Reeds in 1978 werden twee BDRI-agenten betrapt bij het leegroven van een kunstzaak. Louvigny speelde verder een rol als tipgever in de Bende-onderzoeken. Hij bracht een rijkswachter in opspraak die op het punt stond naar Paraguay te vertrekken voor het verhoor van Bultot. In het onderzoek naar de moord op Cools probeerde hij ook André Rogge discrediteren.

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mar 15 Nov 2011 - 11:21

SII a écrit:
1° Orienter la réflexion : ce n'est pas un commandement ni une expression qui implique de détourner ou dés(orienter) les intervenants.
Orienter une réflexion signifie "amener un débat au point de se poser des questions à l'égard de qqun ou qqchose" : il n'est pas question de vouloir convaincre un auditoire ou de le diriger. Chacun est libre d'avoir sa propre théorie.

2° Les services secrets qui déploient, (sans avertissement à un "allié") sur un territoire qui n'est pas leur territoire national, des agents, sont par conséquent et par essence, des ennemis, un danger potentiel. Ceci est un principe de sécurité élémentaire valable pour chaque alignement.

3° Le clivage gauche/droite est une invention journaleuse pour essayer de définir la compléxité du choix humain, influencé par la bêtise collective, l'instinct grégaire de survie et les modes (tendances) qui traduisent les influences, psychologiquement parlant. On qualifie cela, d'alternance démocratiquement saine de l'exercice du Pouvoir. Point intéressant, s'il en est.

4° Si vous ne comprenez pas que les étiquettes sont des apparences...
Par exemples, Jean Gol, homme de gauche à ses débuts, devenu modèle de la Pensée politique libérale de droite, franc-maçon (donc homme progressiste, proche des milieux syndicaux et de La Gauche en génral, ouvertement pro-militariste et grand défenseur de l'Etat sécuritaire, par voie martiale et militaire... Accessoirement pro extrème-droite et d'origine juive... => Y voyez-vous un paradoxe ?

Guy Spitaels, ancien grand leader charismatique du Parti Socialiste, a commencé en politique au sein du Parti Social-chrétien, tendance "aile droite bien appuyée..." Membre également de la Franc-Maçonnerie de gauche, "neveu maçonnique" d'André Cools... Ce dernier liquidé par ses lieutenants : tout se beau monde se cotoyant maçonniquement parlant. => Cherchez l'erreur ?

5° Le KGB et les services de l'est ont été très actifs en Belgique pendant cette période, remarquez, ils l'ont toujours été; mais les services de l'Est et les agents sympathisants, doubles, triples ou quadruples étaient beaucoup trop occupés à tenter de piller les technologies occidentales et à négocier des prix sur les matières importables et autres trafics pour se faire des devises en cas de pépin ou pour sauver l'économie désastreuse de l'URSS, j'en passe et des meilleures.

6° L'un(e) d'entre nous croit-(elle) il encore réellement à la thèse de "tueurs-fous, déjantés, en mal de sensations fortes" ou de petits braqueurs isolés, mais violents ? Franchement si c'est le cas, n'oubliez pas croire que l'Irak était en passe de produire des armes nucléaires avant le sauvetage démocratique US et que J.F. Kennedy a été abattu par les balles magiques d'un tireur isolé, incapable de mettre un "7" au tir appuyé durant son service militaire mais qui a réussi un "***" avec une carabine à culasse mobile, dans un créneau de 2 minutes.

7° Pourquoi Patrick Haemers s'est-il "suicidé" et a-t-il été pris ? Et le "Petit Robert" ?
Ne s'agit-il pas ici de gens aux méthodes violentes ? Pourquoi Léon Degrelle, extrémiste notoire, SS belge, n'a-t-il jamais été inquiété et est-il mort à 87 ans, en Espagne ? Pourquoi des assassins, comme les TB, ou leurs commanditaires, ne seront-ils jamais inquiétés ?

Bien amicalement à toutes et tous,

SII
.


Dernière édition par alain le Dim 27 Juil 2014 - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1276
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mar 15 Nov 2011 - 12:10

billbalantines a écrit:
B.R. a écrit:
Trisch a écrit:
Vous parlez d'un Club de Tir.. mais Bob Louvigny n'était-il pas aussi un Détective Privé ?
Exact et il l'est toujours mais il a fait partie de pratical shooting et il n'aime pas trop qu'on lui rappelle. C'est lui qui est intervenu avec la PJ pour "pincer" le Cdt Rousseau de Wavre. Comme le monde est petit !
Et c'est aussi le 'détective' choisi par le dr Pinon pour 'espionner' sa femme. Que le monde est vraiment petit...

A étudier ...
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
wil



Nombre de messages : 1276
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mar 15 Nov 2011 - 12:12

billbalantines a écrit:
CharlyN a écrit:
Quelqu'un aurait-il souvenir que Bultot ait travaillé au sein d'une IPPJ ?
Wauthier Braine. Exact. Information publiée dans les 'tueurs' (Dupont-Ponsaers)

Avec un ancien membre des "droits de l'enfant" ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mar 15 Nov 2011 - 12:22

Citation :
billbalantines a écrit:
B.R. a écrit:
Trisch a écrit:
Vous parlez d'un Club de Tir.. mais Bob Louvigny n'était-il pas aussi un Détective Privé ?
Exact et il l'est toujours mais il a fait partie de pratical shooting et il n'aime pas trop qu'on lui rappelle. C'est lui qui est intervenu avec la PJ pour "pincer" le Cdt Rousseau de Wavre. Comme le monde est petit !

Et c'est aussi le 'détective' choisi par le dr Pinon pour 'espionner' sa femme. Que le monde est vraiment petit...

mais ds "le dernier mensonge" RB declare qu'il avait fait rougir comme une tomate ce Rousseau avec son relation , donc il était au courant des premisses.
p.e. par son collègue Bob
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 754
Age : 51
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Lun 30 Jan 2012 - 16:26

Les interventions de S2 étaient particulièrement intéressantes. Personne ne sait ce qu'il a pu devenir ?

Il n'est plus intervenu sur le site depuis plus de 4 ans... Quelle en est la raison ? 10 messages très denses, bien écrits, bien construits, ont su en moins de 4 mois piquer ma curiosité et éveiller une réflexion plus historique sur le "décor historique" qui a pu générer le scénario des TBW...

Dommage qu'il ne soit plus des nôtres...

Sad
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Lun 9 Sep 2013 - 16:20

[quote="SII"]Contexte historique : les pouvoirs et le Pouvoir

Il faut se replacer dans le contexte global d'une époque mouvementée.
Politiquement, beaucoup de points à évoquer partent  de l'histoire politique belge.

Politique belge : le monde libéral-chrétien et sa représentation politique.

Les sociaux-chrétiens (qui ont fait peau-neuve en devenant le CDH...) étaient très présents politiquement ainsi que dans le monde des affaires (direction des institutions et des entreprises.)
Les acteurs des classes dirigeantes ont souvent été partagés entre la tradition (filière privée, enseignement catholique, universités catholiques) et le « vent de la contestation », entre gens de bonnes familles bien entendu (enseignement laïc, université libre, écoles non dirigées par des prêtres.)
Le partage "classique" entre socio-chrétiens/libéraux a donc permis de nombreux échanges, pendant de nombreuses années.
Ce système a permis à de nombreux transfuges de faire carrière malgré les revirements politiques, car comme le rappelait un député socialiste dans les années 80, « pas de problèmes quand tout le monde se connait, se fréquente en dehors des discussions politiques animées : tout le monde se respecte. »
J'ajouterais... Et tout le monde s'entend pour partager la galette…
L'arrivée fracassante du mouvement social, via le POB (ancienne dénomination du parti socialiste), a éveillé les craintes d'assister à une montée  en puissance des idées choquantes, dérangeantes que véhiculait l'idéologie communiste/socialiste.
Les craintes étaient de voir disparaître un mode de vie « à la Belge », la paix apparente sociale et plus tard, d'assister à une invasion politique extérieure par le biais du Parti et du Komintern, en directe relation avec Moscou.
Tout notre Beau-Monde politique s'est vu choqué et horrifié de devoir concéder aux "petites-gens" des droits similaires aux riches ou de permettre que la voix (électorale) d'un ouvrier ou d'un pauvre, soit identique à celle d'un patron ou d'un propriétaire de 12 immeubles répartis entre la côte Belge et les Ardennes, en n’oubliant pas, le petit pied-à-terre en face de la Bourse de Bruxelles, pour être plus proche des transactions financières qui « rapportent » et accessoirement y loger sa poule ou son giton, sans être vu par les voisins ou les collègues qui jaseraient, c'est certain.

Soyons conscients qu'avant, en politique, personne n'était pauvre. Qu'il existe des liens solides entre la politique et le monde des affaires et que ces liens existent toujours.

La période 1930 – 1960
:

Pour prévenir les débordements, pour "se protéger" alors que personne ne voulait vraiment financer la sécurité, les soins de santé ou l'éducation (c'est une constante historique dans beaucoup de pays) certains élus politiques ont encouragé fortement l'encadrement politique, socio-idéologique "au berceau", en s'inspirant parfois de modèles inquiétants (propagandes fasciste ou communiste) pour conserver, attirer, former la jeunesse à l'Idée Générale du Bonheur Social, que chaque parti se réservait de promouvoir pour la future société belge.

Prenons un exemple qui fera sursauter plus d'un(e) d'entre nous : la Belgique est fidèle à de nombreux mouvements de jeunesse, le Scoutisme en est l'un des principaux.
Si nous restons dans les concepts simples, d'entente sociale et de découverte de l'autre, on évite d'utiliser des mots qui vexent comme, endoctrinement, embrigadement,... Même en douceur.
Le problème en devient un quand nous envisageons d'évoquer ces termes dans le cadre de milices, groupements parfois armés.

Les partis traditionnels -comme nous les appelons hypocritement ainsi depuis quelques années- dans le but de se réserver un électorat, un public-cible, des membres recruteurs (véritables animateurs des recrutements et que l'on se doit de rétribuer financièrement ou par des faveurs, avantages, aides diverses) qui constitueront des cellules de propagande ou de promotion d'idées si vous préférez, pour séduire, former, encadrer le plus de personnes possibles, les jeunes en priorité, ont investi (financièrement et idéologiquement) pour affronter, sur le même terrain, les partis considérés comme marginaux.

Pour certains, mes propos sont choquants et j'en suis bien conscient mais il faut comprendre ce que la Belgique a traversé comme bouleversements, quelles influences et quelles énergies se sont déployées sur une aussi petite surface et dans un laps de temps si court.

En comprenant le contexte de l'après-guerre (1945) où la désorganisation était totale : le gouvernement avait pris la fuite, abandonnant le pays à l'occupant, le Roi s'était "sauvé" et vivait en captivité car les éléments de la Brigade Piron avaient promis de rapporter sa tête, suite à l'incident de la "lettre au Führer Hitler" dans laquelle, notre bon Léopold III -après avoir perdu la cote suite au décès d'Astrid, reine des Pays nordiques, aimée par le Peuple belge, lors d'un accident de voiture avant guerre, filait joyeusement noce et mariage morganatique avec Mme Baels, fille d’un extrémiste notoire- s'était adressé à A. Hitler en lui suppliant d'être bienveillant car en somme, nous étions tous germains (et pas que cousins)...

Les réseaux de résistance avaient été formés, armés par les Alliés et déjà, on parlait de changer le visage de la Belgique autour d'un feu dans le maquis, en balayant les lâches et les tyrans grâce à l'Internationale…

Cette période a été marquée par de nombreux incidents (refus de rendre les armes, demande de constitution d'un gouvernement militaire de transition, mise sous tutelle alliée, bref évitons de tout détailler) mais en fin de compte : pour assurer la continuité et éviter la montée en puissance des communistes/socialistes, le gouvernement est revenu, petits changements mineurs pour ne pas trop choquer et nous revoilà partis ! A cela près que le Roi était toujours en captivité "de sauvegarde" et qu'il fallait donc assurer l'intérim par un régent.

                                             ~

Pour revenir au point principal, les partis ont essayé d'instiguer des modèles, de trouver des leaders et ils ont été bien servis après guerre. A leur décharge, on peut dire qu'ils ont encouragé, favorisé, en évitant d'interdire au mieux, les groupuscules ou les groupements. Certains ministres ont même encouragé les mouvements en autorisant des jeunes à pratiquer des "stages" dans des casernes militaires belges (voir le très regretté R. HAQUIN sur ce sujet in "l'Orchestre Noir.")

Au-delà des formations et instructions sur l'organisation de structures paramilitaires, nombreux groupuscules ont eu accès à des informations confidentielles (vie privée) ont reçu l'assistance des autorités gouvernementales (pseudo colleur d'affiche etc...) des services de l'Etat (Gendarmerie, Sureté...) et parfois un coup de main des entreprises privées (pseudo sponsor) ou de groupes de pressions (lobbys.)

A force d'être sollicité, encouragé, remercié, de "rendre services" à des personnalités, on peut parler de création d'un certain pouvoir ou d'un pouvoir certain...
Le contrôle et l'encadrement rationnel a dérapé, disparu. Ce nouveau pouvoir ou "contre-pouvoir" n'a pas inquiété les politiciens ni les chefs de partis qui restaient persuadés que le contrôle était total et qu'ils ne risquaient pas d'être confrontés à des surprises car aucun soucis n'existait, en apparence.

C'est à ce moment qu'entre en ligne de compte, les officiers de réserve.

Par peur contextuelle, ou paranoïa (c'est selon) l'idée de palier les risques d'une trahison des Hauts-gradés de l'Armée fut évoquée.
Selon plusieurs rapports des services secrets belges et alliés, la question de l'adhésion aux valeurs du Socialisme/Communisme par certains militaires de l'Armée de métier, fut posée et effraya quelques hommes politiques. Que s'était-il passé dans certains pays devenus communistes ? L'Armée régulière avait parfois soutenu les révolutionnaires... Que penser ?
Selon les informations du Renseignement militaire de l'époque, les armées du Pacte de Varsovie ne cessaient de multiplier leurs unités blindées, leurs parcs d'artillerie mobile, augmentaient la proportion d'armes lourdes et d'appui-feu de corps à divisions, de divisions à brigades, les troupes du Pacte renforçaient leur puissance de « choc... »
Pour les non initiés, l'Armée Rouge et ses alliés (parfois forcés) se constituaient un outil d'attaque, d’invasion, pas de défense.
Autant dire que de vieux démons étaient fréquemment évoqués au Shape et dans les couloirs de l'Otan puis dans nos états-majors. La Belgique ne présentait pas vraiment d'intérêt-clé pour une conquête soviétique mais la capture des sièges des institutions évoquées plus haut furent un motif suffisant pour entreprendre un travail de (re)motivation de l'armée, pas celle de métier mais celle "de réserve", constituée par les « forces vives du royaume », le dernier "rempart" de la Liberté, patati et patata.

Un ex-ministre de la Défense, célèbre pour ses boudins, « sa pipe et son loden déchiré » devenu politiquement plus important par la suite, social-chrétien pur (et dur) a défendu le principe -il n'était pas le seul- d'une défense territoriale intégrée à la population, c'est-à-dire de créer une "armée des ombres" capable de faire (sur)face, en cas d'invasion par les troupes du Pacte de Varsovie à une défaite de l'armée régulière (ou de la défection/trahison de celle-ci) d'organiser une résistance d'usure (sur le modèle vietnamien des années 60’s ou espagnol, voir campagne de Napoléon en Espagne) ou "guérilla", terme souvent évoqué dans les états-majors, dans les années 1970-1990.

Pourquoi ?

Les exemples historiques avaient montré que l'ABL était incapable de faire face à l’attaque d'une armée plus forte qu'elle. Que le "coup des écluses (Yser) ne remarcherait pas mais surtout, que les stratèges et conseillers militaires, après concertation, avaient rendus un verdict bien inquiétant : en cas d'attaque du Pacte de Varsovie, contre l'Europe occidentale, et en cas d'appui des partis Communistes/socialistes, des syndicats (pour les US ces termes sont rarement dissociables) français et italiens et en cas de réveil des groupuscules procommunistes en Allemagne de l'Ouest (RFA), la création d'un Bloc unifié Est/Ouest sur le continent européen, prendrait un mois tout au plus. Les troupes NATO seraient balayées, surclassée par la puissance de feu, le front percé à de multiples endroits, les arrières harcelés par la guérilla des milices procommunistes, des « rouges européens. »
Le recours à l'arme atomique devrait sérieusement être envisagé sur le sol allemand.
Voilà l'analyse particulièrement réjouissante à laquelle, décideurs, états-majors et politiciens furent confrontés, grâce aux bons soins de nos alliés…
Ces principes étaient encore débattus, stratégiquement et tactiquement jusqu’à la fin des années 80.

Comment faire face ?

Le seul moyen de ne pas permettre au ciment soviétique de prendre, serait de contribuer à y insérer des agents infiltrés, résistants, idéologiquement situés à l'opposé du spectre politique (l'autre extrême) et correctement entraînés, formés à certaines techniques de guerre urbaine, au maniement d'armes précises ou destructrices de blindés, à l’utilisation d’attaques déstabilisatrices, c’est-à-dire organiser une force de défense de la Patrie, une armée non régulière capable de mener à bien une « guérilla », ce mode de combat qui a tant donné de fils à retordre à l'armée US au Vietnam, ou à l'armée soviétique en Afghanistan...

Qui former et comment ?

"La Nation en danger" : les bases de défense de la souveraineté d’un Etat par les citoyens, non professionnels de la guerre.
Ces idées émanent directement de l'Armée Révolutionnaire (1789-1799) Française et ont été encouragées par de nombreux militaires de métier : Napoléon s'est servi et a abusé de la conscription au point de conquérir l'Europe et de décimer une génération complète en Europe,
Commentaire récent : M. Bigeard, général français médiatique, a déclaré lors de la question du Service militaire à supprimer en France : « une armée de métier pour la France ? Donnez-moi des appelés, et à forces égales, je gagnerais n'importe quelle bataille. »
Ce type de réflexions a toujours servi à se départir d'une armée de métiers, de professionnels dont la maîtrise de certaines compétences, dont la masse et l'esprit de corps font peur aux politiciens de tous bords depuis la Grèce antique.
Les "réservistes" ont donc été privilégiés, encouragés à participer à des exercices, des "rappels" et des manœuvres militaires, pour se retrouver, « faire corps ensemble » et pour partager certaines vues, reparler en toute tranquillité d’une certaine conception du Monde et de la vie, passée sous silence suite à certains débordements pendant la Seconde Guerre mondiale.
Certaines théories, associées aux peurs de la différence, de l’étranger (cf. 1978 et l’arrivée des futurs « nouveaux Belges ») ainsi que la culture de la haine raciale, suite à certains déboires rencontrés dans les ex-colonies de la Belgique, ce « passé » glorieux perdu, le tout assaisonné à la théorie du « Nord » toujours performant par rapport au « Sud » toujours en grèves (faute des syndicats) ont permis à certains groupes d’extrême-droite, de promouvoir une doctrine, au Bar du Mess des Officiers, où après quelques bières, nombreux furent ceux qui partagèrent, sans gène aucune, la rancœur d’avoir « en somme perdu la guerre » : la R.F.A mieux lotie économiquement que la Belgique, plus de colonies, plus de reconnaissance internationale, la perte à terme de la souveraineté totale au profits d’instances internationales…
Les officiers de réserve ont reçu un statut privilégié : grades réels, uniformes et le toutim.
Pour comparer, dans d'autres pays, il existe une réserve militaire, de soldats, pour créer des divisions mobilisables en cas de conflits. Mais le droit de commander, "d'ordonner" est garanti aux militaires de carrière, aux officiers de l'Armée active. Pas question d'avoir un "officier du week-end" qui colle un mauvais rapport à un sous-officier de l'actif (par opposition à la réserve) et qui lui grille toutes possibilités d'avancement de carrière. En Belgique, c'était possible.

Pour former et encadrer les réserves, quoi de plus logique que d'organiser les troupes entre "personnes de la réserve."
Les états-majors ont redistribué les cartes (et les officiers ayant un passé à (ré)utiliser, dans les forces spéciales par exemple, tant de l'actif que dans la réserve) pour permettre de former, instruire et encadrer une "réserve motivée" utilisables en cas d'invasion.

Il en fut de même pour certains groupuscules extrémistes : V.M.O., W.N.P. etc.
Ces groupes sont d’ailleurs cités dans les dossiers conjoints.

Une partie des formations a été assurée par certains membres de la Sureté de l'Etat (ou se prétendant comme tels) de gendarmes, d'instructeurs tirs/armes de la Gendarmerie elle-même tous ou en partie, sympathisants d'un certain Ordre, d'une certaine conception de l'Etat, d’une forme bien étrange de Démocratie.

Voilà pour la question des officiers de réserve, évoquée sans le dire clairement par différentes personnes.

(Désolé d’avoir été long)

.


Dernière édition par alain le Dim 27 Juil 2014 - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mer 2 Avr 2014 - 19:36

[quote="SII"]Bonjour à toutes et tous,

Je suis nouveau sur ce forum qui, malgré les petites maladies classiques des forums libres (prises de becs), présente beaucoup d'intérêt pour un vieil homme, retraité du secteur privé et ancien officier de réserve (ABL).

Au risque d'être pénible en me présentant, je veux simplement éclairer (ou tenter tout au moins) certains points de vos interventions quant aux méthodes ou procédés utilisés par les TB, lors de leurs opérations.

Peut-être serai-je capable de vous éclairer sur les phases diverses des "opérations" que ces hommes ont menés : préparation, plan d'action, matériel, réalisation, méthodes d'attaque (pénétration-test, déploiement, sécurisation des périmètres, maîtrise de l'espace, départ sous quadrillage, technique de couverture lors de l'embarquement dans les véhicules, redéploiement, embuscade etc...) ?

En effet, j'ai un passé militaire chargé (officier paracommando, nageur de combat, "conseiller technique militaire" au Rwanda/Burundi dans les 60's lors de la guerre civile de l'époque, officier instructeur etc...) donc je suis légèrement au fait de certaines techniques de terrain.

Je me permettrai, si vous êtes d'accord, de répondre ou de d'évoquer certains sujets, pour informer les plus jeunes d'entre nous qui n'ont pas connaissance des évènements survenus durant l'époque contemporaine, entre 1930 et 1990 ou qui ne les ont pas vécus car je suis également un vieux con passionné d'histoire.

Parfois, l'évocation d'évènements historiques ne semble pas marquante (la mort "accidentelle" du Roi Albert Ier, le dynamitage de la Tour de l'Yser, Degrelle, la libération de la Belgique, le "retour du Roi" => pas le film ou le livre bien connu mais le retour de Léopold III, père de notre souverain actuel, l'extrémisme flamand, la peur du Communisme et du Pacte de Varsovie, les obsessions d'invasion de "hauts dignitaires"de l'Armée, l'extrémisme et l'Ordre Nouveau...) mais c'est un creuset qu'il faut maîtriser pour comprendre dans quels contextes, sociaux, politiques, humains, économiques et mondiaux, pareils évènements ont pu survenir.

Au plaisir de vous lire, de partager sans prétention ce qui m'a été enseigné, que j'ai transmis à d'autres hommes et qui en ont peut-être fait un mauvais usage.


Tout mon respect à ceux qui espèrent toujours faire éclater la vérité et aux familles des victimes.


SII[/quote.


Dernière édition par alain le Dim 27 Juil 2014 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Mer 2 Avr 2014 - 23:29

alain a écrit:
SII a écrit:
Bonjour à toutes et tous,

Je suis nouveau sur ce forum qui, malgré les petites maladies classiques des forums libres (prises de becs), présente beaucoup d'intérêt pour un vieil homme, retraité du secteur privé et ancien officier de réserve (ABL).

Au risque d'être pénible en me présentant, je veux simplement éclairer (ou tenter tout au moins) certains points de vos interventions quant aux méthodes ou procédés utilisés par les TB, lors de leurs opérations.

Peut-être serai-je capable de vous éclairer sur les phases diverses des "opérations" que ces hommes ont menés : préparation, plan d'action, matériel, réalisation, méthodes d'attaque (pénétration-test, déploiement, sécurisation des périmètres, maîtrise de l'espace, départ sous quadrillage, technique de couverture lors de l'embarquement dans les véhicules, redéploiement, embuscade etc...) ?

En effet, j'ai un passé militaire chargé (officier paracommando, nageur de combat, "conseiller technique militaire" au Rwanda/Burundi dans les 60's lors de la guerre civile de l'époque, officier instructeur etc...) donc je suis légèrement au fait de certaines techniques de terrain.

Je me permettrai, si vous êtes d'accord, de répondre ou de d'évoquer certains sujets, pour informer les plus jeunes d'entre nous qui n'ont pas connaissance des évènements survenus durant l'époque contemporaine, entre 1930 et 1990 ou qui ne les ont pas vécus car je suis également un vieux con passionné d'histoire.

Parfois, l'évocation d'évènements historiques ne semble pas marquante (la mort "accidentelle" du Roi Albert Ier, le dynamitage de la Tour de l'Yser, Degrelle, la libération de la Belgique, le "retour du Roi" => pas le film ou le livre bien connu mais le retour de Léopold III, père de notre souverain actuel, l'extrémisme flamand, la peur du Communisme et du Pacte de Varsovie, les obsessions d'invasion de "hauts dignitaires"de l'Armée, l'extrémisme et l'Ordre Nouveau...) mais c'est un creuset qu'il faut maîtriser pour comprendre dans quels contextes, sociaux, politiques, humains, économiques et mondiaux, pareils évènements ont pu survenir.

Au plaisir de vous lire, de partager sans prétention ce qui m'a été enseigné, que j'ai transmis à d'autres hommes et qui en ont peut-être fait un mauvais usage.


Tout mon respect à ceux qui espèrent toujours faire éclater la vérité et aux familles des victimes.


SII
@Bernarddeboussu et si les nouveaux le souhaitent ,la position de SII par sa qualification est plus qu intéressante :a lire! .

La question lancinante derrière tous les écrans de fumée est toujours la même : pourquoi aucune arrestation ni inculpation depuis 1987 date où les "borains" ont été acquittés au bénéfice du doute...
Une certitude : en 1985 les borains étaient en prison. Ils n'ont pas eu de difficulté à le dire et à le prouver aux jurés en 1987  clown 

Voilà peut-être la raison pour laquelle on a mis toutes les armes dans le même panier à Ronquières et qu'on s'est arrangé pour qu'on les trouve avant le procès des borains en 1987 !
Simple hypothèse bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 13:20

Dossier Noir ~ Les Tueurs du Brabant ~ [QUENELLE TV]
Sur You Tube (RTBF)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 13:44

@Pam

un éléphant cela (se) trompe énormément !


Citation :
Une certitude : en 1985 les borains étaient en prison. Ils n'ont pas eu de difficulté à le dire et à le prouver aux jurés en 1987
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 20:18

je pense même que signor a controlé certaines alibis des borains pour Overijse braine

pour alost je ne sais pas ..pour le moment
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 22:20

DESCRIPTION DES AUTEURS SUR SITE CBW



Vol à l'étalage dans l'armurerie BAYARD – Samedi 13 mars 1982 dans l'après-midi, Dinant, Rue de Sax n°57-59

L’un des auteurs est décrit comme un homme âgé de 20 à 30 ans, très grand et mince, cheveux tirant sur le blond.

Le second est plus âgé, sans doute la cinquantaine, grisonnant, de bonne taille mais plus petit que son complice.


Vol d’une Austin Allegro avec menaces par armes à feu – Lundi 10 mai 1982 à 22h20, Ixelles, Avenue d’Italie à hauteur du n° 32

Les auteurs s’expriment en français et sont décrits comme deux hommes âgés de la quarantaine, voire plus.

L’un est grand (1,80m) et mince, cheveux noirs et moustache, et porte un bonnet (voir portrait-robot).

Le second est plus petit, porte la moustache, ses cheveux sont ondulés et grisonnants.


Vol avec effraction à l'épicerie PIOT suivi d’un échange de coups de feu avec la Police française – Samedi 14 août 1982 à 03h25, Maubeuge, Place des Nations n° 44, Nord 59 – France

Deux hommes commettent un vol dans une épicerie.

L’un, grand, de forte corpulence, visage dissimulé sous un passe-montagne avec petite visière, fait le guet.

Le second, sans élément d’identification, fracture la porte vitrée et pénètre dans l’épicerie.

Vol à main armée de l'armurerie DEKAISE – Jeudi 30 septembre 1982 vers 10h35, Wavre, Chaussée de Bruxelles n° 32

•Auteur 1 : Homme 1m75 ou 1m80, 35 ans, corpulence moyenne, cheveux châtains, moustache.

•Auteur 2 : Homme 1m75 30-35 ans, corpulence moyenne, cheveux noirs, sourcils épais, moustache (voir portrait-robot).

•Auteur 3 : Homme 1m70, 40 ans, trapu, corpulence forte, cheveux châtains clairs.


Fusillade à Wavre et à Hoeilaart – Jeudi 30 septembre 1982 vers 10h50 à Wavre, Chaussée de Bruxelles et à Hoeilaart, avenue Albert Biesmans, avant le carrefour formé avec la rue Koldam

•Auteur 1 : Homme 35 ans - Corpulence moyenne (environ 70 Kgs) - Cheveux courts châtains foncés avec raie ;

•Auteur 2 : Homme 30/35 ans - 1m75/1m80 - Corpulence moyenne - Cheveux noirs assez fournis ;

•Auteur 3 : Homme 20/25 ans - Cheveux noirs frisés arrivant au col – Type étranger : genre nord-africain.

Hold up au DELHAIZE de GENVAL – Vendredi 11 février 1983 vers 19h10, Rixensart (Genval), Avenue Albert Ier n°13

•Auteur 1 : 1m85 - Passe-montagne ou cagoule de motard de teinte brune, verte ou gris foncé.

•Auteur 2 : Plus petit que le précédent - Cheveux noirs crépus - Portait un masque.

•Auteur 3 : 1m85 - Costaud - Cheveux crépus - Teint basané - +/- 40 ans - Portait un masque.

•Les masques : type « gros nez avec lunettes » - masque souriant avec de grosses joues.


Hold up au DELHAIZE d'Uccle – Vendredi 25 février 1983 vers 19h20, Uccle, Chaussée de Waterloo n°1363

•Homme armé : 1m90 – Corpulence forte – Yeux marrons foncés – Teint basané – Cagoule kaki – Ganté.

•Homme à la matraque : 1m90 – Vêtu d'un pull over à col roulé de teinte beige (le col roulé cachait la moitié du visage) – Portait des bottes en caoutchouc de couleur kaki – Cheveux châtains foncés.


Hold up au COLRUYT de Halle – Jeudi 03 mars 1983 vers 19h30, Halle, Chaussée d’Enghien n°300

•L’auteur à l’entrée : 1m85 - Constitution robuste - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux, le nez et la bouche.

•L’auteur à la matraque : 1m85 - Constitution athlétique - Teint foncé - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux et le nez et la bouche.

•L’auteur au revolver : 1m80/1m85 - Constitution moyenne mais athlétique - Teint foncé - Yeux bleus - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux et le nez.

Vol à main armée à la filature SA WITTOCK-VAN LANDEGHEM de Temse – Samedi 10 septembre 1983 vers 02h30, Temse, Gasthuisstraat n°108

Auteur 1 : corpulence forte, 1m75.

Auteur 2 : grand, 1m90.

portrait-robot n°8 portrait-robot n°9 portrait-
robot n°9 bis

Vol à main armée au COLRUYT de Nivelles – Samedi 17 septembre 1983 vers 01h25, Nivelles, Chaussée de Bruxelles n°170

Pas de description.

Fusillade à Braine-l’Alleud au « Diable amoureux » – Samedi 17 septembre 1983 vers 01h40, Braine-l'Alleud, Chaussée de Nivelles, à hauteur du bar portant l’enseigne « Le diable amoureux »

Le chauffeur de la Mercedes sort de la voiture, tient un fusil à pompe en main et tire.

Au moins un tireur se trouve à proximité de la Saab.


Meurtre de Jacques VAN CAMP et vol d'un VW Golf au Restaurant « Les Trois Canards » – Dimanche 02 octobre 1983 vers 01h05, Ohain, Route de la Marache n°51

Un individu dissimulé contre le mur du restaurant se précipite sur l’une des deux employées et l’oblige, ainsi que la seconde employée, à rentrer avec lui dans le restaurant.

Un second individu maintient Jacques VAN CAMP à l’extérieur.

Pas de description complémentaire.


Hold up au Delhaize de Beersel – Vendredi 07 octobre 1983 vers 19h50, Beersel, Chaussée d'Uccle

•Auteur 1 : 1m90 - Très maigre et de corpulence extrêmement fine. Avait une tache de naissance dans la nuque (2,5 cm de large et de 3,5 à 5 cm de haut). Vêtu d'un long imperméable brun clair et d'un pantalon cigarette brun. Il portait un masque ainsi qu'un ceinturon à cartouches de chasse. Parle le français.
•Auteur 2 : 1m90 - Vêtu d'un imperméable identique au premier mais de couleur gris foncé ou noir. Il portait un masque et était armé d'une hache à long manche.
•Auteur 3 : 1m75 - Costaud et légèrement voûté. Etait vêtu d'un pantalon bleu à pattes d'éléphant. Portait un tatouage sur l'avant bras. Il paraissait être un peu plus âgé que les deux autres.


Vol à main armée et double meurtre dans une bijouterie à Anderlues – Jeudi 01 décembre 1983 vers 18h30, Anderlues, Rue de la Station n°80

•Agé d'environ 40 ans - 1m70 - Costaud sans être corpulent - Carrure large - Visage rond - Habillement correct.

•Idem que le premier. Avait des favoris descendant jusqu'aux lobes des oreilles.

•Un peu plus grand que les deux autres : +/- 1m80 - Paraissait être un peu plus jeune et moins costaud. Vêtu d'un manteau genre chasseur.


Hold up au DELHAIZE de Braine l'Alleud – Vendredi 27 septembre 1985 vers 20h10-20h15, Braine-l'Alleud, Rue de la Graignette n° 5

•L'individu dans le bureau du gérant : 1m80/1m90 - Corpulence normale - Athlétique, épaules larges. Il portait un masque complet représentant un vieillard.

•L'individu ayant tenu l'otage : 1m80/1m90 - Corpulence normale. Il portait une cagoule noire en laine laissant apparaître les yeux et la bouche. Il portait un chapeau vert genre safari.

•L'individu étant resté près de l'entrée : 1m70/1m80 - Corpulence mince selon certains, forte selon d'autres. Vêtu de noir. Portait un masque de carnaval représentant un visage d'homme. Portait un chapeau foncé.


Hold up au DELHAIZE d'Overijse – Vendredi 27 septembre 1985 vers 20h35, Overijse (Jesus-Eik), Chaussée de Bruxelles n° 399

•Auteur 1 : 40 ans - 1m90 (peut être plus) - Il portait un masque représentant un vieillard ridé.

•Auteur 2 : 1m75 - 1m80 - Corpulence normale - Vêtu d'une longue veste foncée, noire ou bleue marine et d'un pantalon foncé. Chaussures militaires. Il portait un chapeau ou un bonnet noir

•Auteur 3 : 1m70 à 1m80 - Corpulence normale - Vêtements foncés - Il portait un masque.

Hold up au DELHAIZE d'Alost – Samedi 09 novembre 1985 vers 19h40, Alost, au coin de deux rues perpendiculaires : Parklaan n° 50 et Geraardsbergsestraat

Trois hommes descendent d’une GOLF.

Pas de description.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 23:19

un test , simulacre attaque d'une pharmacie faite à l'école de police a prouvé que les photos robots et descriptions des témoins ne valent rien : pâg 105

pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Dim 27 Juil 2014 - 23:30

C'est quand même Rolling Eyes  sur le site de la CBW......
Certains PR ont d'ailleurs disparu avec le temps.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Lun 28 Juil 2014 - 7:42

par exemple  :


dessine moi:  "une moustache bavaroise qui va jusqu'au rouflaquettes"


donc un "elvis presley" avec la moustache d'un" kaiser de l'Autriche '?


tu vois déjà un clown empaillé ,pareille entrer chez dekaize ?

pourtant pag 21


Claude le Gros ? mais sous l'herbe aussi


et les cm ne s'accordent pas mais vu l'expression de quichottes de Wavre ,

Dek ne reconnait même ps sa belle mère ,tout est possible !
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 78
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   Lun 28 Juil 2014 - 7:55

CS1958 a écrit:
DESCRIPTION DES AUTEURS SUR SITE CBW





Vol à l'étalage dans l'armurerie BAYARD – Samedi 13 mars 1982 dans l'après-midi, Dinant, Rue de Sax n°57-59

L’un des auteurs est décrit comme un homme âgé de 20 à 30 ans, très grand et mince, cheveux tirant sur le blond.

Le second est plus âgé, sans doute la cinquantaine, grisonnant, de bonne taille mais plus petit que son complice.


Vol d’une Austin Allegro avec menaces par armes à feu – Lundi 10 mai 1982 à 22h20, Ixelles, Avenue d’Italie à hauteur du n° 32

Les auteurs s’expriment en français et sont décrits comme deux hommes âgés de la quarantaine, voire plus.

L’un est grand (1,80m) et mince, cheveux noirs et moustache, et porte un bonnet (voir portrait-robot).

Le second est plus petit, porte la moustache, ses cheveux sont ondulés et grisonnants.


Vol avec effraction à l'épicerie PIOT suivi d’un échange de coups de feu avec la Police française – Samedi 14 août 1982 à 03h25, Maubeuge, Place des Nations n° 44, Nord 59 – France

Deux hommes commettent un vol dans une épicerie.

L’un, grand, de forte corpulence, visage dissimulé sous un passe-montagne avec petite visière, fait le guet.

Le second, sans élément d’identification, fracture la porte vitrée et pénètre dans l’épicerie.

Vol à main armée de l'armurerie DEKAISE – Jeudi 30 septembre 1982 vers 10h35, Wavre, Chaussée de Bruxelles n° 32

•Auteur 1 : Homme 1m75 ou 1m80, 35 ans, corpulence moyenne, cheveux châtains, moustache.

•Auteur 2 : Homme 1m75 30-35 ans, corpulence moyenne, cheveux noirs, sourcils épais, moustache (voir portrait-robot).

•Auteur 3 : Homme 1m70, 40 ans, trapu, corpulence forte, cheveux châtains clairs.  


Fusillade à Wavre et à Hoeilaart – Jeudi 30 septembre 1982 vers 10h50 à Wavre, Chaussée de Bruxelles et à Hoeilaart, avenue Albert Biesmans, avant le carrefour formé avec la rue Koldam

•Auteur 1 : Homme 35 ans - Corpulence moyenne (environ 70 Kgs) - Cheveux courts châtains foncés avec raie ;

•Auteur 2 : Homme 30/35 ans - 1m75/1m80 - Corpulence moyenne - Cheveux noirs assez fournis ;

•Auteur 3 : Homme 20/25 ans - Cheveux noirs frisés arrivant au col – Type étranger : genre nord-africain.

Hold up au DELHAIZE de GENVAL – Vendredi 11 février 1983 vers 19h10, Rixensart (Genval), Avenue Albert Ier n°13

•Auteur 1 : 1m85 - Passe-montagne ou cagoule de motard de teinte brune, verte ou gris foncé.  

•Auteur 2 : Plus petit que le précédent - Cheveux noirs crépus - Portait un masque.

•Auteur 3 : 1m85 - Costaud - Cheveux crépus - Teint basané - +/- 40 ans - Portait un masque.

•Les masques : type « gros nez avec lunettes » - masque souriant avec de grosses joues.


Hold up au DELHAIZE d'Uccle – Vendredi 25 février 1983 vers 19h20, Uccle, Chaussée de Waterloo n°1363

•Homme armé : 1m90 – Corpulence forte – Yeux marrons foncés – Teint basané – Cagoule kaki – Ganté.

•Homme à la matraque : 1m90 – Vêtu d'un pull over à col roulé de teinte beige (le col roulé cachait la moitié du visage) – Portait des bottes en caoutchouc de couleur kaki – Cheveux châtains foncés.


Hold up au COLRUYT de Halle – Jeudi 03 mars 1983 vers 19h30, Halle, Chaussée d’Enghien n°300

•L’auteur à l’entrée : 1m85 - Constitution robuste - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux, le nez et la bouche.

•L’auteur à la matraque : 1m85 - Constitution athlétique - Teint foncé - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux et le nez et la bouche.

•L’auteur au revolver : 1m80/1m85 - Constitution moyenne mais athlétique - Teint foncé - Yeux bleus - Cagoule noire à bords clairs, probablement jaunes, laissant apparaître les yeux et le nez.

Vol à main armée à la filature SA WITTOCK-VAN LANDEGHEM de Temse – Samedi 10 septembre 1983 vers 02h30, Temse, Gasthuisstraat n°108

Auteur 1 : corpulence forte, 1m75.

Auteur 2 : grand, 1m90.

portrait-robot n°8  portrait-robot n°9  portrait-
robot n°9 bis

Vol à main armée au COLRUYT de Nivelles – Samedi 17 septembre 1983 vers 01h25, Nivelles, Chaussée de Bruxelles n°170

Pas de description.

Fusillade à Braine-l’Alleud au « Diable amoureux » – Samedi 17 septembre 1983 vers 01h40, Braine-l'Alleud, Chaussée de Nivelles, à hauteur du bar portant l’enseigne « Le diable amoureux »

Le chauffeur de la Mercedes sort de la voiture, tient un fusil à pompe en main et tire.

Au moins un tireur se trouve à proximité de la Saab.


Meurtre de Jacques VAN CAMP et vol d'un VW Golf au Restaurant « Les Trois Canards » – Dimanche 02 octobre 1983 vers 01h05, Ohain, Route de la Marache n°51

Un individu dissimulé contre le mur du restaurant se précipite sur l’une des deux employées et l’oblige, ainsi que la seconde employée, à rentrer avec lui dans le restaurant.

Un second individu maintient Jacques VAN CAMP à l’extérieur.

Pas de description complémentaire.


Hold up au Delhaize de Beersel – Vendredi 07 octobre 1983 vers 19h50, Beersel, Chaussée d'Uccle

•Auteur 1 : 1m90 - Très maigre et de corpulence extrêmement fine. Avait une tache de naissance dans la nuque (2,5 cm de large et de 3,5 à 5 cm de haut). Vêtu d'un long imperméable brun clair et d'un pantalon cigarette brun. Il portait un masque ainsi qu'un ceinturon à cartouches de chasse. Parle le français.
•Auteur 2 : 1m90 - Vêtu d'un imperméable identique au premier mais de couleur gris foncé ou noir. Il portait un masque et était armé d'une hache à long manche.
•Auteur 3 : 1m75 - Costaud et légèrement voûté. Etait vêtu d'un pantalon bleu à pattes d'éléphant. Portait un tatouage sur l'avant bras. Il paraissait être un peu plus âgé que les deux autres.


Vol à main armée et double meurtre dans une bijouterie à Anderlues – Jeudi 01 décembre 1983 vers 18h30, Anderlues, Rue de la Station n°80

•Agé d'environ 40 ans - 1m70 - Costaud sans être corpulent - Carrure large - Visage rond - Habillement correct.

•Idem que le premier. Avait des favoris descendant jusqu'aux lobes des oreilles.

•Un peu plus grand que les deux autres : +/- 1m80 - Paraissait être un peu plus jeune et moins costaud. Vêtu d'un manteau genre chasseur.


Hold up au DELHAIZE de Braine l'Alleud – Vendredi 27 septembre 1985 vers 20h10-20h15, Braine-l'Alleud, Rue de la Graignette n° 5

•L'individu dans le bureau du gérant : 1m80/1m90 - Corpulence normale - Athlétique, épaules larges. Il portait un masque complet représentant un vieillard.  

•L'individu ayant tenu l'otage : 1m80/1m90 - Corpulence normale. Il portait une cagoule noire en laine laissant apparaître les yeux et la bouche. Il portait un chapeau vert genre safari.  

•L'individu étant resté près de l'entrée : 1m70/1m80 - Corpulence mince selon certains, forte selon d'autres. Vêtu de noir. Portait un masque de carnaval représentant un visage d'homme. Portait un chapeau foncé.  


Hold up au DELHAIZE d'Overijse – Vendredi 27 septembre 1985 vers 20h35, Overijse (Jesus-Eik), Chaussée de Bruxelles n° 399

•Auteur 1 : 40 ans - 1m90 (peut être plus) - Il portait un masque représentant un vieillard ridé.  

•Auteur 2 : 1m75 - 1m80 - Corpulence normale - Vêtu d'une longue veste foncée, noire ou bleue marine et d'un pantalon foncé. Chaussures militaires. Il portait un chapeau ou un bonnet noir

•Auteur 3 : 1m70 à 1m80 - Corpulence normale - Vêtements foncés - Il portait un masque.  

Hold up au DELHAIZE d'Alost – Samedi 09 novembre 1985 vers 19h40, Alost, au coin de deux rues perpendiculaires : Parklaan n° 50 et Geraardsbergsestraat

Trois hommes  descendent d’une GOLF.

Pas de description.

 Sleep 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les faits, rien que les faits   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les faits, rien que les faits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Les méfaits des régimes
» Dossiers: Faits insolites en Ufologie
» La chasse aux dauphins faits souffrir beaucoup...
» Cruauté: Faits divers
» Les religions à l'épreuve des faits.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Chronologie générale des faits-
Sauter vers: