les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7847
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983   Lun 29 Fév 2016 - 14:24

l'histoire de cette voiture n'est pas comme on pense ??


ds un thèse de la police de liège ou on fait une étude &profilage sur la cache du pigot


je trouve ceci vite copié ala main car in-copie-able

dates erronées?  (start/STOP/jour)

entre guillemets mes commentaires :

05/05/30  9h00 car jacking        (dewee)   donc le matin ! date :28/01/83)

05/05/31 16h                               (genval :11/02/83)

05/06/02  7h00 comportement suspect (tôt le matin en sortant de sa cache ?)

05/06/03 02h00  car jacking seconde voiture (plancenoit  van lidt si tard ? 14/02/83)

05/06/03 ?         abandon

05/06/03 15h00 decouverte (pigot dewee  donc pas devant le pony club car trop  en vu? 15/02/83 )


parodie ?
Revenir en haut Aller en bas
Merovingien



Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983   Mer 16 Aoû 2017 - 15:23

Pour autant que l'info de Gilbert Dupont soit correcte.

Le témoin n’avait jamais été réinterrogé - Retrouvée par la DH, la veuve de Raymond Dewee a maintenant 90 ans

Nous avons retrouvé Hubertina Dewee. C’est la suite de l’article anniversaire publié mardi sur les tueurs du Brabant: "Il y a 30 ans, les tueurs étaient à Boitsfort", et le vol le 28 janvier 1983 rue Auguste Beernaert à Watermael-Boitsfort d'une Peugeot 504 que la bande allait utiliser plus tard pour braquer un Delhaize à Genval.

De sa fenêtre, Hubertina a vu les auteurs qui attaquaient son mari Raymond Dewee pour voler la Peugeot. Et elle dément. Hubertina contredit les travaux des deux commissions parlementaire d’enquête (1990 et 1997) selon lesquels les agresseurs étaient "de type nord-africain […] de type arabe".

"Faux", dit Hubertina Dewee, qui les a vus à visage découvert: "Ils avaient les cheveux noirs, pas le type arabe". Hubertina Dewee n’a jamais été réinterrogée par l’enquête depuis trente ans.

C’est maintenant une dame âgée de 90 ans. Son mari Raymond Dewee entre-temps décédé était employé chauffeur à la Communauté française. La Peugeot 504, c’était un véhicule du ministère. Le vol s’est produit sous ses yeux. Plusieurs fois, Hubertina répète que si son mari a attrapé et est décédé d’un cancer, c’est à cause du traumatisme que provoqua l’agression, et dont il ne s’est jamais remis.

Les documents parlementaires mentionnent "20h50" comme heure de l’agression. Dans le souvenir d’Hubertina, il était "plus tôt. Pour moi, mon mari avait fini plus tôt que prévu. Il avait conduit son patron en France. Ils étaient deux. Il y avait deux hommes et ils étaient cachés derrière le muret".

Le quartier est isolé. Une rue qui monte et s’achève en cul-de-sac. On pourrait alors s’interroger, puisqu’ils se cachaient, s’ils ne précédaient pas la voiture, donc l’attendaient, et donc?

Ou alors pur hasard? "Raymond est entré dans l’allée. J’étais à la fenêtre. Mon mari est sorti avec sa veste et si je me souviens, une bouteille de vin. Les autres l’ont mis à terre. Il n’a rien fait pour résister. Ils avaient une arme noire. L’un d’eux a pris son portefeuille. Je suis descendue. Cela a été très rapide. J’appelle la gendarmerie. J’arrive en bas. Ils étaient déjà partis avec la voiture."

Description? "Cheveux noirs. Minces. Non, pas des arabes. Et mon mari ne les connaissait pas". La Peugeot fut retrouvée sans l’autoradio, une Blaupunkt, ni sa plaque, D705F. Et ni la carte d’identité de M. Dewee ni son permis n’ont été retrouvés.

Hubertina se dit incapable aujourd’hui d’en dire plus, de reconnaître quelqu’un.

Deux ans après, le couple qui vivait dans la peur, déménageait pour Hannut. Son mari est décédé en 1996. Il a été incénéré. Raymond Dewee n’avait que 65 ans.


Source: La Dernière Heure | Gilbert Dupont | 2 février 2013
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983   Mer 16 Aoû 2017 - 17:54


Citation Mérovingien :

''"Faux", dit Hubertina Dewee, qui les a vus à visage découvert: "Ils avaient les cheveux noirs, pas le type arabe". Hubertina Dewee n’a jamais été réinterrogée par l’enquête depuis trente ans.''

La question est : Par la suite, à quel moment est intervenu le mensonge?
Qui a fait apparaître des noirs-africains dans l'enquête?

Et aussi le témoignage de madame Dewée est-il toujours présent dans le dossier ou bien a-t-il subi
le même sort que la Santana?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 588
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983   Mer 16 Aoû 2017 - 19:44


Quel genre de voleur est capable de corriger le témoignage écrit d'une victime après que celui-ci
soit rédigé, signé?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Watermael-Boitsfort, 28 janvier 1983
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Les Déclarations d'hommes politiques et officiels
» Mardi 30 Décembre 2008, 2h du matin Bruxelles Belgique
» Salve Regina - Le Gendarme (Louis de Funès - décès le 27 janvier 1983)
» Le lundi 10 janvier 1983, à Medjugorje, la Sainte Vierge parle du purgatoire à la voyante Mirjana :
» 1er Janvier: Sainte Marie Mère de Dieu, Prière pour la Paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Watermael-Boisfort, 28 janvier 1983-
Sauter vers: