les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Herman Vernaillen...commandant de district

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 0:03

michel-j a écrit:
Hoho a écrit:
Tout à fait d'accord Michel-j
Les TBW est simplement la partie qui a touché le plus directement le peuple, c'est pour ça qu'on est tous ici. C'est juste un pan de l'affaire

Je pense que si l'instruction avait pu être correctement menée à son terme dans le dossier bis le peuple Belge aurait vu ses "gouvernants" sous un jour si négatif, mais enfin si éclairé, que bien des sinécures auraient volé en éclats...   et que la cuisine judiciaire mériterait un peu mieux sa dénomination outrageusement empruntée à une vertu...   balayés les flics et les juges corrompus...   et enfin mieux protégés les êtres les plus exposés à la criminelle veulerie adulte; les enfants abusés.

Sachant que la gestion Dutroux fut un modèle de rétablissement et que celle des TBW est un modèle de feuilleton inoxydable, est-il légitime d'ouvrir l'hypothèse d'un pilotage de la première par l'expérience acquises dans la seconde ?
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 0:34

Curieux de voir si la réflexion va s'étendre à nos voisins. Inutile de se voiler la face quant aux frontières dans cette sphère.

En France, aujourd'hui, dans une affaire qui n'a a priori rien à voir avec les TBW :
"...
Si les faits sont avérés, il est à craindre que cette trahison de la part de ceux qui sont censés nous informer et nous protéger nourrisse les suspicions des victimes d'attentats et provoque une très grave crise de confiance..."

Avec la récupération inévitable du FN bien entendu.
Donc je repose la question générale : pour qui travaillons nous ici ?

Il serait temps d'avoir la réponse d'une manière ou d'une autre, avant que ça ne dérape définitivement du mauvais coté, non ?
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 0:57

Hoho a écrit:
Curieux de voir si la réflexion va s'étendre à nos voisins. Inutile de se voiler la face quant aux frontières dans cette sphère.

En France, aujourd'hui, dans une affaire qui n'a a priori rien à voir avec les TBW :
"...
Si les faits sont avérés, il est à craindre que cette trahison de la part de ceux qui sont censés nous informer et nous protéger nourrisse les suspicions des victimes d'attentats et provoque une très grave crise de confiance..."

Avec la récupération inévitable du FN bien entendu.
Donc je repose la question générale : pour qui travaillons nous ici ?

Il serait temps d'avoir la réponse d'une manière ou d'une autre, avant que ça ne dérape définitivement du mauvais coté, non ?

Hoho, la nature même du forum, et c'est tout son génie, purement belge, permet à chacun de travailler à quoi bon lui semble, sauf à pourrir le forum.

Quant à nos voisins, et j'en suis pour avoir passé ma vie à zig-zaguer d'un côté à l'autre de cette mitoyenneté, ils n'ont rien à nous envier. Déminer le terrain, ils savent y faire, quitte à s'inspirer parfois de l'expertise des Belges. Cependant les similitudes, voire les identités, ne devraient pas masquer les particularités. Sous l'angle du rapport triangulaire Etat de droit-Etat "mafieux"-population, une analyse comparée des trigonométries belges, italiennes et françaises depuis 45 livrerait probablement les clés de l'Europe née du réarmement allemand sous la pression américaine.

Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 7:48

frederic lavachery a écrit:

Quant à nos voisins, et j'en suis pour avoir passé ma vie à zig-zaguer d'un côté à l'autre de cette mitoyenneté, ils n'ont rien à nous envier. Déminer le terrain, ils savent y faire, quitte à s'inspirer parfois de l'expertise des Belges. Cependant les similitudes, voire les identités, ne devraient pas masquer les particularités. Sous l'angle du rapport triangulaire Etat de droit-Etat "mafieux"-population, une analyse comparée des trigonométries belges, italiennes et françaises depuis 45 livrerait probablement les clés de l'Europe née du réarmement allemand sous la pression américaine.


Livre recommendé par l'historienne Lacroix-Riz.
Il existe des parallèles entre La Synarchie-Cagoule (France) d'une part, et les élites atlantiques-Stratégies de la Tension (Europe) d'autre part.

https://www.penguinrandomhouse.com/books/232675/the-making-of-an-atlantic-ruling-class-by-kees-van-der-pijl/9781844678716/
Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 259
Age : 61
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 8:36

@Human
Bonjour,

Vous écrivez que l'on a dit quelque part que Latinus aurait été chauffeur de Louis Michel???

- Est-ce réel? Confirmé?
- Monsieur Louis Michel a t'il été interrogé à ce sujet? Si oui, par qui, et quelle fut sa réponse?
- Si non, pourquoi ne pas lui poser directement la question?

Nous sommes dans une année électorale, donc, les hommes politiques devraient être plus abordables, non?
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 10:45

Willy-Nilly a écrit:
frederic lavachery a écrit:

Quant à nos voisins, et j'en suis pour avoir passé ma vie à zig-zaguer d'un côté à l'autre de cette mitoyenneté, ils n'ont rien à nous envier. Déminer le terrain, ils savent y faire, quitte à s'inspirer parfois de l'expertise des Belges. Cependant les similitudes, voire les identités, ne devraient pas masquer les particularités. Sous l'angle du rapport triangulaire Etat de droit-Etat "mafieux"-population, une analyse comparée des trigonométries belges, italiennes et françaises depuis 45 livrerait probablement les clés de l'Europe née du réarmement allemand sous la pression américaine.


Livre recommandé par l'historienne Lacroix-Riz.
Il existe des parallèles entre La Synarchie-Cagoule (France) d'une part, et les élites atlantiques-Stratégies de la Tension (Europe) d'autre part.

https://www.penguinrandomhouse.com/books/232675/the-making-of-an-atlantic-ruling-class-by-kees-van-der-pijl/9781844678716/

Les "théories du complot" expriment cette évidence qu'il n'y a pas de pouvoir institutionnel politique, financier ou religieux sans complots conçus au sein d'organisations secrètes. Lacroix-Riz est réputée pour la pertinence de ses recherches documentaires. S'agissant de l'attentat contre Vernaillen, le seul fait que Robert Beijer en rende compte par l'action des services soviétiques, quelle que soit la crédibilité de Robert Beijer, confirme que le fantasme du péril rouge a fait des victimes. Y avait-il une stratégie soviétique de conquête du pouvoir en Occident ? Pour toute la période stalinienne ça me semble exclu, incompatible avec la politique intérieure de gestion impériale de la Sainte Russie laïcisée par la faucille et le marteau. L'empire s'étendait de la Pologne à la Mongolie, et l'affaire n'est pas close. Pour la période post-stalinienne c'est quasiment impensable. Qu'il y ait eu une stratégie soviétique de complots contre les régimes occidentaux, c'est une évidence. L'ouvrage de Lacroix-Riz sur la synarchie-cagoule Le Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 30, éd. Armand Colin, 2006 analyse le rapport d'une partie des élites françaises aux enjeux des années 30, qui se sont cristallisés sur le sort des classes populaires dans le contexte de la crise financière mondiale et de la montée des fascismes et du nazisme. Le Front Populaire doit beaucoup à la stratégie stalinienne de division de l'Occident, son programme ayant été largement conçu par l'envoyé secret du Komintern en France, Eugen Fried. C'est lui qui organisa la prise du pouvoir de Thorez au sein du PCF. Sous l'Occupation, il s'est replié à Bruxelles au sein des réseaux de résistance communiste. Quand la stratégie de Staline en Occident a-t-elle intégré la Belgique dans les enjeux ouverts par l'Uranium ? Comment les services soviétiques ont piloté le volet belge de la question atlantique et de la riposte Komintern-Kominform ? Je n'en sais rien et n'ai pas encore trouvé d'étude du sujet. Vernaillen fut-il réellement victime de la chose ? Carette et Sassoye sont sincères, ça ne les absout pas d'avoir pu être manipulés par Gol et compagnie, mais leur sincérité témoigne de l'activité des services de l'Est en Belgique. Robert Beijer est-il un Carette de droite ?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2014
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 15:15

Willy-Nilly a écrit:
frederic lavachery a écrit:

Quant à nos voisins, et j'en suis pour avoir passé ma vie à zig-zaguer d'un côté à l'autre de cette mitoyenneté, ils n'ont rien à nous envier. Déminer le terrain, ils savent y faire, quitte à s'inspirer parfois de l'expertise des Belges. Cependant les similitudes, voire les identités, ne devraient pas masquer les particularités. Sous l'angle du rapport triangulaire Etat de droit-Etat "mafieux"-population, une analyse comparée des trigonométries belges, italiennes et françaises depuis 45 livrerait probablement les clés de l'Europe née du réarmement allemand sous la pression américaine.


Livre recommendé par l'historienne Lacroix-Riz.
Il existe des parallèles entre La Synarchie-Cagoule (France) d'une part, et les élites atlantiques-Stratégies de la Tension (Europe) d'autre part.

https://www.penguinrandomhouse.com/books/232675/the-making-of-an-atlantic-ruling-class-by-kees-van-der-pijl/9781844678716/

Bien vu ! Aucune différence dans les objectifs !

Mieux que cela... Qu'est-il advenu des "cagoulards" condamnés, les lampistes (appartenant en majorité au staf du bureau d'étude Michelin) ? Ils se retrouvèrent à leur sortie ventilés "aux 4 coins du globe" comme directeurs des plus grosse sociétés françaises... style production des laboratoire d'Eugène Schuller... ce cher Papa de Liliane de Bettencourt... dont les exonérations fiscales annuelles permettaient de nourrir grassement les quémandeurs politiques (PC exclu; était-il besoin de le préciser ?) et d'investir dans les paradis fiscaux planétaires... au point d'oublier quelques "annexes", telles qu'une île privée à plusieurs centaines de millions d'€.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 15:27

frederic lavachery a écrit:
Hoho a écrit:
Curieux de voir si la réflexion va s'étendre à nos voisins. Inutile de se voiler la face quant aux frontières dans cette sphère.

En France, aujourd'hui, dans une affaire qui n'a a priori rien à voir avec les TBW :
"...
Si les faits sont avérés, il est à craindre que cette trahison de la part de ceux qui sont censés nous informer et nous protéger nourrisse les suspicions des victimes d'attentats et provoque une très grave crise de confiance..."

Avec la récupération inévitable du FN bien entendu.
Donc je repose la question générale : pour qui travaillons nous ici ?

Il serait temps d'avoir la réponse d'une manière ou d'une autre, avant que ça ne dérape définitivement du mauvais coté, non ?

Hoho, la nature même du forum, et c'est tout son génie, purement belge, permet à chacun de travailler à quoi bon lui semble, sauf à pourrir le forum.

Quant à nos voisins, et j'en suis pour avoir passé ma vie à zig-zaguer d'un côté à l'autre de cette mitoyenneté, ils n'ont rien à nous envier. Déminer le terrain, ils savent y faire, quitte à s'inspirer parfois de l'expertise des Belges. Cependant les similitudes, voire les identités, ne devraient pas masquer les particularités. Sous l'angle du rapport triangulaire Etat de droit-Etat "mafieux"-population, une analyse comparée des trigonométries belges, italiennes et françaises depuis 45 livrerait probablement les clés de l'Europe née du réarmement allemand sous la pression américaine.


Un Imposimato (voir fil Bilderberg) ou un Van Ruymbeke sont-ils pensables en Belgique ? Oui, mais alors qui ? Non, mais alors pourquoi ?



Plaidoyer pour le juge Van Ruymbeke
Par Jean de MAILLARD — 22 mai 2006 à 21:18

Plaidoyer pour le juge Van Ruymbeke
«Il y a des polices parallèles, il n'y a pas de justice parallèle !» Fort de cette définitive sentence, le président Giresse, qui régnait alors sur les assises de Paris, cloua un jour au pilori un juge d'instruction. Ce dernier, Guy Floch, à la barre du procès des assassins du prince de Broglie, venait de reconnaître qu'il avait rencontré un informateur alors anonyme et qu'il s'était fait remettre par des voies détournées les fameux rapports de l'inspecteur Roux des Renseignements généraux, qui annonçaient le projet d'assassinat de l'ancien ministre du général de Gaulle. Ayant obtenu ces informations explosives après s'être engagé auprès de son informateur (qui plus est inculpé, entendu sans greffier ni témoins) à ne pas les révéler, celui-ci craignant pour sa vie, il s'était abstenu de les mettre dans son dossier et revendiquait hautement sa façon de faire : «Un juge d'instruction, ça peut rester assis dans un petit fauteuil derrière son petit bureau et attendre que ça vienne ou pas... Il peut aussi se dire, et deux d'entre eux en sont morts : après tout, si je vois un jour un moyen quelconque, même au prix de démarches qui ne figurent pas dans le code, de faire un pas de plus vers la vérité, ai-je le droit de fermer les yeux, de me boucher les oreilles ?»
Il y a deux sortes de magistrats : ceux que l'on voudrait voir aux pieds de leurs maîtres attendre de recevoir une vérité estampillée par les puissants du jour, et ceux qui, au péril de leur vie ou de leur carrière, parce qu'ils se font une certaine idée de la justice, refusent de rester tranquillement dans leur petit fauteuil derrière leur petit bureau. L'affrontement du juge Floch et du président Giresse eut un épilogue : durement attaqué par ce dernier dans un livre de souvenirs pour avoir couvert son informateur, l'ancien juge d'instruction fit un procès en diffamation, qu'il gagna. La justice, à l'époque, donna raison au juge qui avait refusé d'être enseveli sous les mensonges d'Etat.
Aujourd'hui, un juge est de nouveau en cause ou du moins certains voudraient-ils bien l'accabler en accumulant contre-vérités et approximations juridiques. Le président d'un syndicat de magistrats et le garde des Sceaux se sont même rejoints pour crier haro dans un curieux concert, trop pressés l'un et l'autre d'ajouter une affaire à l'affaire ou d'inventer un scandale pour en cacher un autre.
La question posée à propos de l'instruction menée par Renaud Van Ruymbeke lors de sa rencontre avec M. Gergorin est réelle, mais pas dans les termes qui ont été évoqués et une sérieuse mise au point s'avère nécessaire. Tout d'abord, la procédure française d'instruction est écrite, ce qui signifie que rien de ce qui ne figure dans le dossier n'existe judiciairement, mais que tout ce qui y figure peut avoir force probatoire. Or l'article 706-58 du code de procédure pénale, qui existe depuis une loi du 9 septembre 2002, autorise l'audition anonyme de témoins qui craignent pour leur vie ou leur intégrité physique, ou celles de leurs proches, sous certaines conditions. Selon ce texte, le juge d'instruction doit demander au juge des libertés et de la détention, en motivant sa demande, une autorisation de ne pas faire apparaître le nom du témoin. Question à 100 millions d'euros (coût estimé des rétrocommissions dans l'affaire des frégates de Taiwan) : comment un juge pourrait-il formuler une demande sans connaître lui-même les raisons pour lesquelles il sollicite cette autorisation ?
Pour quiconque est de bonne foi, non seulement Renaud Van Ruymbeke pouvait, mais il devait évaluer, avant de saisir éventuellement le juge des libertés, si le témoin qui voulait le rencontrer était sérieux et crédible d'une part, et si son témoignage sous X était envisageable d'autre part. A moins de lire dans le marc de café, ce qui vaut rarement preuve devant la justice, il fallait donc rencontrer M. Gergorin lors d'un contact exploratoire, déterminer la valeur de son possible témoignage et lui proposer la procédure d'audition anonyme. C'est ce qu'a fait le juge et c'est ce qu'il devait faire.
Certains prétendent que ce travail d'approche ne relève pas du juge, qui ne devrait jamais «se salir les mains». Celui-ci devrait, dans de tels cas, déléguer la rencontre préliminaire à un service de police. Outre qu'on ne voit guère sur quel fondement juridique reposerait une telle exigence, elle n'est pas toujours possible ou souhaitable et ce pour une excellente ou plutôt une très mauvaise raison. C'est que, hélas, dans certains dossiers que les juges identifient intuitivement, la confiance dans les services de police est parfois limitée. Faut-il rappeler les mauvais coups dont les années 90, sans remonter plus loin, ont été émaillées : traquenard tendu au beau-père d'Eric Halphen par la police judiciaire instrumentée par le ministre de l'Intérieur, hélicoptère envoyé au procureur Davenas au fond de l'Himalaya pour empêcher un substitut de faire des actes de poursuites, refus d'assistance à la perquisition du domicile de M. Tiberi par la police judiciaire, etc. ? Faut-il rappeler par ailleurs que dans l'affaire des frégates il y avait eu déjà plusieurs morts violentes, soit suspectes, soit clairement identifiées comme d'origine criminelle ? Renaud Van Ruymbeke avait donc une lourde responsabilité à assumer en évaluant lui-même, dans un dossier qui est une affaire d'Etat (à tel point d'ailleurs que le versement des rétrocommissions des frégates de Taiwan est toujours couvert par le secret défense, que ni la gauche ni la droite n'ont accepté de lever), ce que valait le témoignage potentiel de M. Gergorin, et en rencontrant celui-ci. Qui d'autre aurait pu le faire à sa place ?
Comme il l'a indiqué publiquement, Renaud Van Ruymbeke n'avait pu rencontrer ce dernier qu'en s'engageant formellement à ne pas dévoiler son nom. Faute de l'avoir convaincu de témoigner anonymement, le juge a tenu parole, sans rien faire de ses révélations confidentielles, jusqu'à ce que toute la manipulation dont il avait été l'objet ne soit révélée dans la presse, le déliant de son secret. Passons sur un mauvais reproche : relatant son entretien en style indirect et sans l'avoir soumis à Renaud Van Ruymbeke, Jean-Marie d'Huy laisse entendre que son collègue aurait reconnu avoir mis en scène avec M. Gergorin l'envoi d'une lettre anonyme. Parole contre parole : les juges aussi ont droit à la présomption d'innocence ! D'où la question qui doit être posée, la seule qui soit sérieuse : le juge pouvait-il garder ce secret, tandis que ses collègues recherchaient activement le corbeau ? Dans le procès qui opposa MM. Giresse et Floch, la justice avait tranché en faveur de ce dernier. Il est étrange que le ministre de la Justice mette aujourd'hui tant d'empressement à vouloir obtenir, par le biais disciplinaire, une jurisprudence contraire. On doit accorder au juge le droit au secret professionnel, quand il a obtenu des révélations par la voie de confidences faites hors dossier et sous réserve de confidentialité, sauf si les informations qu'il détient doivent empêcher la commission d'une erreur judiciaire. Rappelons-le : ce que le juge d'instruction sait qui n'est pas dans son dossier n'existe pas. Telle est la règle de notre procédure, qui est écrite et dans laquelle les éléments du procès doivent être soumis, à travers le dossier, au débat des parties en garantie d'un procès équitable.
Les personnes non initiées pourraient être surprises de voir que la recherche de la vérité n'est pas toujours le long fleuve tranquille qu'on pourrait imaginer en observant de l'extérieur la quiétude apparente des cabinets des juges. Mais il faudra comprendre, y compris chez certains magistrats qui feignent (du moins on le souhaite) de n'y rien entendre, que dans certaines enquêtes des gens dangereux ¬ qui ne sont d'ailleurs pas tous identifiés comme des mafieux ¬ n'hésiteront pas à tuer un témoin, ou même un juge. Cela s'est vu, en France comme ailleurs. N'est-ce pas pour cela que plusieurs lois, celle de 2002 et la loi Perben II en 2004 notamment, ont organisé et encadré des techniques d'enquête qui sortent du droit commun ? Ce que montre la pseudo-affaire Van Ruymbeke n'est pas qu'un magistrat emblématique, remarquable juriste et enquêteur hors pair, serait «sorti des clous», mais que nos sociétés sont confrontées aujourd'hui à des formes majeures de criminalité, où finance rime aussi souvent avec violence et où les anges n'ont pas voix au chapitre. Que de puissants délinquants et criminels en tirent les bénéfices, et que quelques idiots utiles, comme les appelait Lénine, préfèrent les voir continuer leurs funestes prédations en soupirant contre les juges qui veulent les confondre, nous ne pourrons malheureusement jamais l'empêcher. Mais que la société s'aveugle au point de prendre le risque de voir s'effondrer toutes ses valeurs, et que l'on veuille sacrifier un juge ¬ et l'un des meilleurs d'entre eux ¬ à une putride raison d'Etat, aucun démocrate ne saurait l'accepter.
Jean de MAILLARD


Revenir en haut Aller en bas
Willy-Nilly



Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 15:42

Annie Lacroix-Riz nous explique que le fascisme de fait était l'instrument préféré du Grand Capital. Mussolini en Italie, ça marchait déjà très bien (pour le grand patronat!) fin des années 1920.
En France, les patrons du complexe houilles-acier voulaient la même chose (vu la crise de 29).
Le modèle allemand était déjà bien préparé pour acceuillir les Nazis en 40. Il n'y a jamais eu de vraie 'invasion' de la France. Il s'agissait plutot d'une 'fusion' des industries allemandes et françaises (et belges), la base de la CEE.
L'extrême-droite (fasciste, Nazie) devait assurer les profits du grand capital en temps de crise.
(Economie planifiée-centralisée, oppression des mouvements de gauche, de grêvistes,de syndicalistes; écrasement des salaires etc...).
C'est évident qu'après la 2GM, on voyait les mêmes figures continuer le travail des Synarches et de leurs Cagoulards. La chasse au Communistes offrant une excellente justification. Différence avec les commanditaires d'avant-guerre: l'entrée des Americains (the Atlantic Ruling class).

Désolé, je me rends compte que tout ceci est off-topic.
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery



Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 24/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 16:51

Willy-Nilly a écrit:
Annie Lacroix-Riz nous explique que le fascisme de fait était l'instrument préféré du Grand Capital. Mussolini en Italie, ça marchait déjà très bien (pour le grand patronat!) fin des années 1920.
En France, les patrons du complexe houilles-acier voulaient la même chose (vu la crise de 29).
Le modèle allemand était déjà bien préparé pour acceuillir les Nazis en 40. Il n'y a jamais eu de vraie 'invasion' de la France. Il s'agissait plutot d'une 'fusion' des industries allemandes et françaises (et belges), la base de la CEE.
L'extrême-droite (fasciste, Nazie) devait assurer les profits du grand capital en temps de crise.
(Economie planifiée-centralisée, oppression des mouvements de gauche, de grêvistes,de syndicalistes; écrasement des salaires etc...).
C'est évident qu'après la 2GM, on voyait les mêmes figures continuer le travail des Synarches et de leurs Cagoulards. La chasse au Communistes offrant une excellente justification. Différence avec les commanditaires d'avant-guerre: l'entrée des Americains (the Atlantic Ruling class).

Désolé, je me rends compte que tout ceci est off-topic.

pas tant que ça : Différence avec les commanditaires d'avant-guerre: l'entrée des Americains (the Atlantic Ruling class).

Le cas Vernaillen n'est probablement pas hors contexte américano-belge cadré par la Libération, le Congo uranifère et la guerre froide, quelle que soit la valeur que l'on accorde au récit de Robert Beijer. Il faudrait situer l'évolution de la Gendarmerie au fil de l'évolution des enjeux de ce cadre, rien ne fut immuable et il y avait forcément des constantes. Prendre le dossier par les faits établis, les faits probables et vérifiables et les hypothèses induites est l'objet du fil mais la situation des faits dans le contexte institutionnel, criminalité comprise, n'est pas off-topic.

Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 21/11/2015

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 20:27

C.P. a écrit:
@Human
Bonjour,

Vous écrivez que l'on a dit quelque part que Latinus aurait été chauffeur de Louis Michel???

- Est-ce réel? Confirmé?
- Monsieur Louis Michel a t'il été interrogé à ce sujet? Si oui, par qui, et quelle fut sa réponse?
- Si non, pourquoi ne pas lui poser directement la question?

Nous sommes dans une année électorale, donc, les hommes politiques devraient être plus abordables, non?

Non, Latinus avait été avec la chauffeur de Louis Michel à un rendez-vous

Cela se trouve dans la déposition de René Haquin devant le juge J-M Schlicker 24/05/1984 à Nivelles.
Monsieur Haquin rapporte les propos de la mère de Latinus
"Madame Latinus disait également que Paul avait été avec le chauffeur de Louis-Michel à un rendez-vous avec ce dernier dans une villa située dans la région de Louvain et que des choses que des choses importantes relatives à un coup d'état se seraient dites. Ce rendez-vous avait eu lieu selon elle, le soir d'un bal PRL à Ottignies quelques semaines avant le décès de son fils"



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13392
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 20:33


Et la réaction de Michel Libert :

_ _ _

Quant à Louis Michel, je me réjouis ce jour de lire, des années plus tard, un témoignage digne de foi prouvant que je n'étais pas le mythomane ou le bargeot de service tels que s'attachaient mordicus à le considérer durant près de quarante ans les milieux judiciaires et médiatiques. A ce sujet, je me permets de vous reconduire aux détails de mon intervention en direct lors du débat Gladio à la RTB. Le "succint" résumé/survol collationné en mon schéma remis au juge Lyna à l'époque des télex apportait en temps utile, sinon des réponses, au moins de précieuses directions vers de très nombreuses interrogations que l'on a laissés comme autant de lettres mortes se flétrir (sciemment, cela ne fait aucun doute) au fil des auditions répétitives, orientées, par trop souvent humiliantes et par-dessus tout inutiles.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13392
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Sam 6 Jan 2018 - 20:54


Voici ce que Walter De Bock avait rédigé :

_ _ _





Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Dim 7 Jan 2018 - 23:37

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2362p600-schema-de-michel-libert#103194

Effectivement Paul Latinus n'était donc pas le chauffeur, mais AVEC le chauffeur
Ca fait une grosse différence...
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   Lun 8 Jan 2018 - 12:11

HERVE a écrit:

Voici ce que Walter De Bock avait rédigé :

_ _ _






Je signale que le Stay-B militaire (gladio belge) avait son QG (une maison discrète) dans le bois de Meerdael.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Herman Vernaillen...commandant de district   

Revenir en haut Aller en bas
 
Herman Vernaillen...commandant de district
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un commandant de Ryanair aurait vu un OVNI (blague)
» (2009) District 9 : L’impossible cohabitation
» MIGNARD (Marie-Louis) Chef de bataillon, commandant de place
» DUPONT d'ERVAL - Adjudant Commandant.
» ALLAU (Jean) - Commandant d'armes - Orléans LOIRET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: