les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tamise, 10 septembre 1983

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 13 Sep 2013 - 15:32

Correction : 5 ans déjà que ...
Quel dommage de s'être pris les pieds dans le tapis.
Nous étions bien parti sans toutes ces interventions irresponsables...
Revenir en haut Aller en bas
romeo



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Tamise,10 septembre 1983   Sam 16 Nov 2013 - 20:54

On parle des 7 gilets parre-balles,quand est il du vol d'une veste de couleur smoke et d'une salopette de camouflage à Tamise
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Sam 16 Nov 2013 - 22:07

romeo a écrit:
On parle des 7 gilets parre-balles,quand est il du vol d'une veste de couleur smoke et d'une salopette de camouflage à Tamise
Quel intérêt surtout de voler ces deux vêtements?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Sep 2015 - 5:08

pour info

http://www.lalibre.be/archive/michel-wittock-passion-et-d-on-51b8d80ae4b0de6db9c29d4f

La Bibliotheca Wittockiana à Woluwe-Saint-Pierre renferme une des plus belles et plus prestigieuses collections de reliure au monde. C’est l’œuvre de Michel Wittock, 75 ans, un passionné bibliophile (sa fortune vient de l’entreprise textile familiale Wittock-Van Landeghem de Tamise), et c’est la seule institution du genre tant en Belgique qu’à l’étranger.

La collection permanente n’est, en général, visible que sur rendez-vous, et comprend plus de 3000 reliures d’art du XVIe au XXIe siècles. De simple bibliothèque privée qu’elle était au moment de l’inauguration en 1983 de ses beaux bâtiments contemporains, la Wittockiana s’est rapidement transformée en "musée privé d’utilité publique"; et avec l’aide de l’Etat belge, elle s’est ouverte au public. Une exposition spéciale est en cours pour présenter tous les jours, au grand public, les plus beaux fleurons de la collection. Et cela, à l’occasion du don de l’essentiel (en volume du moins) de la collection à la Fondation Roi Baudouin afin de pérenniser l’ensemble. Michel Wittock veut ainsi s’assurer qu’à son décès, l’ensemble ne soit pas dispersé. Tout en veillant aussi à ses descendants ("Je n’ai pas collectionné que les reliures, nous dit-il avec humour, mais aussi les enfants. J’en ai 5 et 14 petits-enfants"). Il a déjà mis en vente (et il continuera) des pièces splendides de sa collection mais qui ne sont pas reliées au patrimoine belge. En mai, par exemple, chez Christies, il a vendu pour 1,7 million d’euros, dont 1,1 million pour un rarissime exemplaire de "La description de l’Egypte" par les savants accompagnant Bonaparte, et dans son meuble d’origine, avec 900 gravures. L’acheteur fut à nouveau - il est le numéro un des acheteurs actuels sur le marché - le Qatar pour son futur musée.

L’exposition en cours permet au public de partager et mieux comprendre l’enthousiasme de Michel Wittock qui commença à collectionner il y a près de 65 ans lorsqu’il était élève en culottes courtes à Maredsous et qu’il tomba amoureux de belles reliures chez une bouquiniste. Passionné d’abord d’héraldique, de généalogie et de topographie, il consacra son temps, son argent, jusqu’à sa famille, à sa "drogue", mais le résultat est spectaculaire. L’expo présente les plus belles pièces de ses propres collections telles qu’il les a léguées à la Fondation Roi Baudouin et montre comment la passion d’un collectionneur a pu conduire ce dernier à créer la Wittockiana.

On découvre depuis les fastes de la Renaissance (avec de très rares reliures de Grolier et d’autres appartenant aux rois), jusqu’aux créations expérimentales de l’art contemporain, reflet des dernières acquisitions de la Wittockiana, avec d’étonnantes reliures d’Alechinski, Arrabal, Jean Marchetti ou Jo Delahaut. Tout excité par sa dernière trouvaille, Michel Wittock nous montre ainsi un livre d’un artiste russe actuel avec une reliure faite d’engrenages qui fonctionnent tous ! Entre-temps, on découvre de splendides reliures Art nouveau et Art déco, d’autres d’Asger Jorn, le fondateur de Cobra, ou de Guy Debord, le pape du situationnisme.

Michel Wittock a donc fait don de l’essentiel de sa collection via la Fondation Roi Baudouin comme nous le révélions en janvier dernier (en y ajoutant de surprenantes collections annexes, comme une collection de hochets et une autre d’almanachs de Gotha !).

En accord avec ses descendants, il avait réalisé le 20 décembre dernier une donation de 80 % de ses collections à un fonds Michel Wittock qui reviendra à la Bibliotheca Wittockiana via la Fondation Roi Baudouin, garant du respect des conditions mises. Il est explicitement prévu - sinon la donation deviendrait caduque - que sa collection restera dans le bâtiment actuel, une belle maison moderne louée pour un franc symbolique à la Bibliotheca par Michel Wittock et avec un bail courant jusqu’en 2050 ! La Fondation Roi Baudouin, qui aura un administrateur au fonds, veillera qu’il en sera bien ainsi après la mort de Michel Wittock. Il lègue au fonds Michel Wittock 80 % de ses collections dont, nous dit-il, toutes les reliures belges, depuis la première reliure réalisée en Belgique jusqu’aux reliures contemporaines; les 15000 ouvrages de la salle de lecture destinés aux chercheurs; toutes les archives comme celles d’Henry Van de Velde, le cabinet Valère-Gille et tout ce qui y est lié comme la correspondance avec Mallarmé, etc. (Le grand-père de Michel Wittock fut le dernier directeur du mouvement de la Jeune Belgique et fut en contact avec les milieux littéraires de l’époque). Michel Wittock donne aussi au fonds Michel Wittock une somme pour assurer l’entretien du bâtiment. L’Etat continuera à payer le personnel (contre l’ouverture de la Bibliotheca au public). La Communauté française subventionne aussi l’institution depuis 2010. Michel Wittock est ainsi assuré que ses collections ne soient ni dispersées ni transmises à une institution comme la Bibliothèque Royale où il craint qu’elles ne soient "noyées". Ce qu’il n’a pas donné au fonds Wittock ne représente que 20 % en volume (davantage en valeur) et est mis en vente.
Bibliotheca Wittockian
"Le fonds Michel Wittock, de la passion au don",Bibliotheca Wittockiana, a, rue du Bemel, 23, 1150 Bruxelles, 02/7622139, ouvert du mardi au samedi de 10 à 17h.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 18 Nov 2016 - 21:10

bonjour à tous,

les capacités qu' avaient les tueurs à narguer les forces de l'ordre, ont laissés à penser à
beaucoup qu'il s'agissait de gendarmes.
d habitude le chasseur connaît son gibier, mais ici le gibier connaît le chasseur et ses habitudes,
ou il va passer, vers ou il va regarder et comment.

- ils sont équipés de radio de gendarmerie, ca ne veut pour moi rien dire d'autre qu'ils sont
prémédités dans leurs actions et savent ou et comment s'équiper.

- à alost, les gendarmes chargés d être à leur poste en seront écartés via le central radio de la
gendarmerie. l indicatif Gudule se référant à l'échelon supérieur sera employé à cet effet.
mettre les gendarmes sur écoute(chacun son tour)est une chose, mais parler comme eux
en est une autre!
mais la encore, c'est possible à réaliser. il suffit de rester ''branché'' et cela s'apprend de la même
manière qu'une langue étrangère, en immersion, et quand les indicatifs changent, ca se remarque.
un petit bémol, les tdb imitent mal les langues qui leur sont étrangères(ohain, Beersel).

lorsque l on est capable d utiliser cet outil qu'est une radio de gendarme, il est facile pour des
hors la loi d'obtenir des informations sur énormément de choses et de personnes, et cela tout
en restant à l'écart du milieu traditionnel ou occasionnel petit ou grand.

à partir de cela, l implication de gendarmes peut être débattue pendant longtemps.

ce qui me laisse à penser qu'il y a au moins 1 gendarme dans leur équipe,
pas un ex, un dans l exercice de ses fonctions, c est TAMISE:

- ce qu'il vont y dérober, il faut savoir que ca est la! il ne s'agit pas d'un vol
façon ''pochette surprise'' et au petit bonheur la chance.
il volerons aussi une veste ''smoke'' et une salopette bariolée, il s'agit d extras, de même
qu'une bouteille d alcool en prime pendant un braquage de supermarché.
la bouteille sera bue, la salopette et la veste aurons leur utilité.

mais les pares balles, il faut savoir qu'ils sont la!
et c'est aussi précis dans le temps, juste avant ils ne sont pas la et juste après ils ont partis!
ca ne s'entend pas sur les ondes. . . c'est secret. . .
tellement secret, que si l'on n'est pas gendarme en activité, à ce moment précis,
on ne le sait pas.
je n'accuse pas les trois gendarmes qui venaient en prendre réception, non, mais
la gendarmerie a aussi un schéma administratif et sur ce schéma se trouve surement
un de nos portrait robot. . .le vilain museau numéro 8, pas le vieux, lui n' a pas la
taille requise d'entrée à la gendarmerie. . .pr.10 14, lui il est intéressant:

14-02-83: il pointe une arme en direction de madame van lindt

''madame, vous n avez pas intérêt à bouger, laisser vos clefs sur la voiture''

il pointe son arme sur madame van lindt, la menace physiquement et verbalement,
et. . .il la vouvoie. . .???

question: qui suis-je? : je vous menace, je pointe mon arme dans votre direction,
je vous intime un ordre, je vous vouvoie, je suis je suis. . .
. . . . . . . .un flic.
et qu'on ne dise pas qu'il était poli avec les dames pour la saint valentin.

madame van lindt est précise dans son témoignage, bozidar djjurowski aussi,
dire qu'il y avait deux bandes, que ce n'était pas le même personnage
ca reviens à insulter leur intelligence, leur intégrité, et c est très con aussi.


cordialement









Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 18 Nov 2016 - 21:41

@michel,

la salopette pour l action, c est très pratique.
ca protège des éclaboussures, et pour certains qui agissaient pendant les heures de service,
une fois enlevée, l uniforme était déjà en dessous.

le voleur prend ce qu il convoite, ce dont il a besoin, ce qu'il voit, ce qu'il utilise. . .


cordialement
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 12:41

je me demande ce que un cahier de charge pour commande par l'armée contient pour par exemple 250 gillets PB


est ce que on prend 7 gillets quelconques d'un stock produit pour tirer dessus avec 7 calibres et vélocités differentes ? ou un prend 1gillet qu'on détruit avec tout ces calibres avec le risque de fausser le résultat? .

si ces gillets étaient là c'est pour faire des tests car ils étaient pas fabriqués là mais à Tamise  il y avait un mini-tir de 5x10 mètres en beton > donc avant ils avaient déjà fabriqué des gillets avec du canvas et des plaques métalliques.


si c'est des prototypes il y avait que peu de gens au courant mais si c'est des test d'acceptation pour un commande militaire cela peut être connu par une 50 -taines de gens.

qoui que le labo et tir étaient tout près du partie d'habitation des concièrges je ne pense pas qu'ils étaient eux- mêmes au courant de la présence de cette marchandise.


et aussi je pense bien que les TBW savaient où il devaient chercher mais ne savaient pas qu'il y avait un concièrge habitant juste à coté de ce labo par quel fenêtre ils sont entrés.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 15:43

bonjour à tous,
bonjour k,

même si cette info était connue d une cinquantaine de personnes, il y a la matière à chercher nos
affreux, et ca devient intéressant, très même, cela concentre les recherches, car:

lorsque un mois plus tard les liens sont établis entre les différentes tueries, il y a une accumulation d indices que les tdb semblent craindre, sinon, pourquoi vouloir, juste après, faire porter a d autres
la responsabilité de leurs actes? puis ensuite rester planqués une fois que l état en aille fabriquer
d autres pour sauver leur apparente nullité?

que dit elle, à ce moment la, cette accumulation d indices:

-pr.10 , que nous savons maintenant très réaliste ( il n y a que la juge pour nier le témoignage des
victimes.)
-un grand blond filiforme ''gaucher'', (cette crapule avait oublié ce détail à Uccle.)
-la marque des cigarettes qu'ils fumaient (Beersel 1,et dans le taxi à mons)
-les indices du dossier que je ne connais pas, et ceux comme dans toute enquête qui ne sont pas révélée ( à juste titre, dans le but de confondre le ou les suspects éventuels).

il y avait ASSUREMMENT dans ce nombre de personnes au courant pour les pare-balles de tamise,
une qui correspondait à ce profil!

séparées, leurs actions ne permettaient pas de remonter jusqu'à eux, mais additionnées,
et s inscrivant dans une recherche plus poussée sur les meurtres de tamise, il ne fallait pas
15 jours pour remonter jusqu'à eux!
alors ils sont revenus adoptant le modus opéranti d autrui, dispersant l enquête, fabriquant des coupables afin de ne pas être arrêté.

c est clair k, ils savaient ou chercher, mais au courant ou non de la présence des concierges,
ca ne les dérangeaient pas de tuer.
avec ou sans concierge, c est un détail pour ces vilains.

mais voila, bien que les vers se mettent dans tout les fruits,
la gendarmerie n'a JAMAIS daignés regarder dans sa maison. A AUCUNS MOMENTS.

la juge à vision unique, elle, n a jamais fait que de chercher des poux à delta en négligeant même
ses devoirs les plus élémentaires.(je ne voudrais pas être à sa place devant une commission
parlementaire.)

une consolation cependant, la ou eddy nevens à fait mouche le pare-balles n 'a pas su le
protéger! cet homme mérite le respect de tous, lui a donné des lettres de noblesse à
son uniforme.
et pr. 10,14 (non ce n est pas un sosie), a gueulé comme le porc qu'il était!
ca se célèbre non? santé monsieur nevens!

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 546
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 18:27

Personnellement je ne crois pas que Nevens à fait mouche. cétais un tir impossible.
Sens beaucoup de chance il est impossible de toucher sa sible dans ces conditions
rien ne va d’ailleurs dans ce sens.
Lui même n'y crois pas. il le dit dans une interviews
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 19:18

@pierre,

pourquoi impossible? hors portée, non.
le fait qu'il n y aille pas de riposte ne signifie rien, ils se barrent.
deux kilomètres plus loin, le haillon arrière est toujours grand ouvert comme en témoignera un cycliste.
le pilote de l alfa, plus loin sur leur trajet, ne verra que deux personnes, ca ne prouve rien non plus mais ce gars les suit et leur cherche des crosses, pas de réponse de ce caractériel de la détente?
pas de riposte!la, c'est déjà moins normal.

dans les bois de la houssiére, des témoins verront un corps inerte, et à l'endroit précis ou ils
préciseront avoir vu le corps, deux balles de neuf mm seront retrouvées tirées dans le sol.
comme pour l'achever.

quand eddy nevens à fait feu, le tueur était rentré en repli stratégique dans la golf,
il avait un pare-balles, et n'est pas mort d une balle dans la rotule.
dans la tête, nul besoin(quoique)de l'achever.
il y a beaucoup de chance qu'il se soit fait couper le sifflet par l'agent de police.

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 546
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 20:52

Effectivement, ses deux témoignages crédibles vont dans ce sens.

mais de nuit il est très difficile de de touché une cible mouvante avec une seul bal .

J'aimerai bien lire la déposition du chauffeur de l'alfa




Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 21:20

@pierre,

il y avait l'éclairage public dans la rue,
eddy nevens a fait feu 3 fois, 3 balles de 38, mais une suffit parfois,
souvent même.
moi aussi, j aimerai bien lire le témoignage du conducteur de l'alfa.


cordialement
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 546
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 23:03

Si cela s'est passé comme ça vous m'avez convaincu.
C'est probablement ce qui se serait passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Dim 20 Nov 2016 - 23:21

@pierre,

probablement oui, souhaitons le pour ce tueur
mais en ce qui nous concerne sur tamise, la il y a quelque chose,
selon moi qui peut permettre d'élucider.

les tdb, selon leur mode de fonctionnement ''à l'écoute des fréquences'', pouvaient être
renseignés sur tout et chacun sans pour cela être connus de quiconque,
mais pour tamise, il fallait être ''introduit'', au courant,
c'est pour cela que je pense qu'il y a un vilain museau 8 ou 10 sur le schéma administratif
de ce secret si bien protégé que l'était ce jour là les pare-balles dérobés.

cordialement
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Lun 21 Nov 2016 - 12:13

si le calibre utilisé etait un .38
alors:

wicki:

Citation :
Données techniques
Diamètre réel du projectile : 9,06 mm
Longueur de l'étui : 29 mm
Masse des projectiles : 7,15 g à 10,58 g
Vitesse à la bouche : 275-280 m/s
Énergie initiale : 280-400 joules

la porté en vol parabole n'est pas connue (tir a 45°) mais l'énergie initiale n'est égale à la valeur mortelle de 400 joules (lu ailleurs) déjà à son embouchure donc :

à 50 mètres  , la balle il est déjà en train de tomber et a perdu beaucoup de energie donc
la balle n'est plus mortelle mais s'il frappe la tête ou l'oeuil ..... c'est possible mais
à ce moment là , le TBW doit être sur le sol du coffre car assis debout , même sans fauteuil l'espace est très petite pour toucher la tête sous le toit : une balle tombante toucherait plus tôt le toit du véhicule et ne le perfore plus ? vu son angle .

qui s'y connait un peu en ballistique  ?   pas de derri.nger par ici ?

il suffit ds un TIR militaire couverte de mettre un toit et capot arrière ouverte à 50 mètre avec une une planche multiplex comme support  et poupée mannequin  derrière ds le coffre et laisser  tirer les amateurs 10x10 balles de 38 pour estimer  le nombre de balles qui touchent la tête du mannequin en position assise .

j'estime 5% donc en action , debout et sous le feu <1%

c'est l'estimation des balles militaires tirés pendant le débarquement .....du le stock enorme à enmener
à terre.
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Lun 21 Nov 2016 - 15:41

bonjour à tous,
bonjour k,

c est vrai que vu sous cet angle, la tête du tueur était moins évidente à atteindre.
de plus, je ne connais pas la taille d'eddy nevens, mais son arme devait être plus haute
que la tête du tueur rentré dans la golf en arrière dans sa position de couverture.
le tir est déjà ''plongeant'' au départ. . .mais je ne suis pas un derrick . . .

rentrer en ''marche arrière'' dans le coffre, représentait derri. . .sques et
présentait une partie de son anatomie plus exposée et non protégée à une
balle, même en fin de trajectoire. . .comme dans un œil, ou l'œil de son cyclope. . .

mais quelle ironie du sort, ils s'équipent de pare-balles et dés les premiers(3) coups
de feu de la police, le produit de leur larcin ne leur sert en rien
comme on dit, ''mal acquis ne profites jamais'', et mal au kiki. . .aie aie aie


cordialement
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 25 Nov 2016 - 21:56

bonjour à tous,

il est déjà écrit par d'autres, au début de ce fil, que ce vol était l'œuvre,
ou commandité par quelqu'un d'introduit au secret des gilets pare-balles.
mais voilà, c'est humain et logique:

le chasseur cherche du coté du gibier, pas du coté des chasseurs.

pour un citoyen, l uniforme est gage de confiance, de sécurité.
nous voyons en l'individu qui nous fait face un uniforme. . .un képi. . .
un gendarme. . .un policier. . .

lorsque des truands fuient la scène de crime, puis que les forces de l'ordre
arrivent sur place, on ne va pas soupçonner ces policiers ou gendarmes,
puisqu'ils sont déjà en service quand ils sont appelés sur leur radio!
c'est ridicule, quelle bêtise que de soupçonner quelqu'un dont on sait d'avance qu'il a un alibi en béton. . .
et les témoins, ils ont vus une Saab, pas un combi. . .

oui mais voilà, ce n'est peut-être pas si bête, et c'est réalisable.

nous savons que
- les tdb sont équipés de radio des forces de l'ordre,
dans leurs véhicules.
- ils volent une salopette à tamise, ca ne veut pas dire qu'ils n en ont pas,
mais qu'ils en ont une utilité.

la SALOPETTE pour l'action:
elle enveloppe et protège bien toute la surface du corps, et permet, avant et après opération, de se changer en un temps record!
surtout si l'uniforme est déjà en dessous lorsqu'elle est retirée. . .
pas besoin de perdre du temps à refaire son nœud de cravate. . .ni même ses lacets.

SCENARIO DE POSSIBILITES DES FAITS (et juste scénario)

- les tdb rentrent, après coups, dans la Saab et quittent les lieux.
- sur leur trajet de fuite, la radio dont ils sont équipés, leur annonce qu'étant
dans le secteur ils sont désignés pour se rendre immédiatement à
l'usine Wittock. . .
- toujours dans la Saab, ils répondent par l'affirmative et indiquent au central
qu'ils se rendent sur les lieux.
- arrivés là ou leur combi est garé, ils enlèvent écharpe, veste et salopette,
mettent leurs képis(le képi dissimule aussi la chevelure, et change
la présentation), rentrent dans le combi et foncent vers la scène de crime.

ca semble tellement loufoque, que je vais, avec cette idée, me couvrir de ridicule
mais je tient à préciser que je ne traite pas ce sujet avec humour.
je ne me le permettrait pas.

mais quand on sais qu'il y avait très peu de personne au su de ces fameux gilets,
il y a obligation de chercher d'où l'information à fuité.
et aussi, visible sur You tube ''panorama over de blende van Nijvel '',
entre 2'29'' et 2'41''

on peut voir 2 membres des forces de l'ordre locales, je suppose,
sortir de la scène de crime en riant.
un mort et une blessée grave qui lutte à ce moment même pour sa survie,
des témoins choqués et eux, ils se marrent. . .
le fou rire peu naitre d'une situation stressante, mais le fou rire ne se contrôle pas.







vous ne trouvez pas qu'ils ont comme une tête de ''déjà vu'', si l'on
enlève l'uniforme et surtout le képi?

le barbu me fait penser au portrait robot 4, 10, 14,
une semaine plus tard, à nivelles, le gendarme Lacroix dira
qu'il a eu le temps d'entrevoir dans les phares du combi la silhouette
d'un homme d1,80m, de corpulence moyenne, qui portait un imper
trois quart et une BARBE A COLLIER.

je n'accuse pas ces hommes sur une simple ''double ressemblance'',
qui me saute aux yeux, mais cela me semble possible étant donné
le peu de personnes au courant pour ces pare-balles.


cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Tamise, 10 septembre 1983
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Bientôt, le 9ème anniversaire des "attentats " du 11 septembre...
» TAMISE / TAMESIS = la Tamise, the Thames.
» en ce 19 septembre, nous fetons Notre-Dame de La Salette
» Du 31 août au 8 septembre Neuvaine de la Nativité de Marie
» Neuvaine du 6 au 14 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Tamise, 10 septembre 1983-
Sauter vers: