les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tamise, 10 septembre 1983

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
lesommetdumonde



Nombre de messages : 168
Localisation : brabant-wallon
Date d'inscription : 03/11/2012

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Lun 23 Jan 2017 - 14:46

Michel Adm.

Oui il s'agit effectivement de ce bâtiment qui est l'ancien commissariat de police de Waterloo. Cela n'a donc rien à voir avec Tamise.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
avatar

Nombre de messages : 7910
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Lun 23 Jan 2017 - 18:21

lesommetdumonde a écrit:
Michel Adm.

Oui il s'agit effectivement de ce bâtiment qui est l'ancien commissariat de police de Waterloo. Cela n'a donc rien à voir avec Tamise.

Ok, merci. Very Happy

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
avatar

Nombre de messages : 7910
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 8 Nov 2017 - 15:48

Linda verstijft van de angst als er schoten klinken. Dan hoort ze iemand de trap op komen, hopend dat het haar man is

Linda Van Huffelen, pas bevallen van haar tweede kindje, trekt het laken over haar hoofd als ze beneden schoten hoort. Haar man Jos is al naar beneden gelopen omdat er inbrekers aan het werk zijn in de textielfabriek in Temse waar ze conciërge zijn. Jos wordt afgemaakt als een beest. Linda durft niet te roepen op haar man, want dan weten de daders dat er nog iemand boven is. Maar dan hoort ze iemand de trap op komen.

Met de bekentenissen van Christiaan B., die op zijn sterfbed verklaarde dat hij de Reus was, en een nieuwe wapenvondst in het kanaal Brussel-Charleroi draait het onderzoek naar de Bende van Nijvel weer op volle toeren. Hun laatste raid dateert intussen al van 32 jaar geleden. Wij blikken terug op de vijf zwaarste feiten. Vandaag: de overval op een textielfabriek in Temse.

De fabriek Wittock-Van Landeghem ligt wat achterin en is enkel bereikbaar via een wat hobbelige weg. Wie het niet kent, rijdt er gewoon voorbij. Linda en haar man Jos zijn die tiende september 1983 op tijd gaan slapen. De 26-jarige Jos, die bij een schildersbedrijf in Wilrijk werkt, moet er de volgende dag vroeg uit.

Midden in de nacht worden ze gewekt door glasgerinkel. Jos, amateurbokser en van niets of niemand bang, springt zijn bed uit en loopt naar beneden. Ongewapend.

Hector Riské woont in vogelvlucht zo’n honderd meter van de fabriek. Hij schiet wakker wanneer hij een luide knal hoort. En nog één. Wanneer hij tussen de gesloten gordijnen van zijn slaapkamerraam naar buiten kijkt, ziet hij een onbekende auto staan op het fabrieksterrein. Een donkere Saab, denkt hij. Er staat een man bij met een bivakmuts over het hoofd. Een andere man is niet gemaskerd.

Riské kan zijn nieuwsgierigheid niet bedwingen en trekt de gordijnen wat verder open. De man op straat ziet hem en lost zonder aarzelen een schot in zijn richting. De bejaarde man kan nog net op tijd wegduiken. De kogel gaat dwars door het slaapkamerraam en boort zich in de muur.

De gangsters vluchten weg met de auto. Riské verwittigt de politie en stuurt de agenten bij hun aankomst onmiddellijk naar het huis van zijn buren Linda en Jos, de conciërges van textielfabriek Wittock-Van Landeghem. De eerste schoten kwamen duidelijk uit die richting.

De eerste rijkswachtcombi is snel ter plaatse. Met getrokken wapens sluipen de agenten het pand binnen. Het eerste wat ze zien, is dat er een ruit is stukgeslagen. Ze vermoeden een diefstal en weten op dat moment nog niet welk drama zich heeft afgespeeld in de fabriek.

’s Nachts is er niemand aan het werk in het bedrijf. Maar als conciërge zijn Jos en Linda er wel, samen met hun twee kleine kindjes.

Linda, nog niet zo lang geleden bevallen, heeft de schoten gehoord. Ze is bang dat er op haar man is geschoten. Maar ze blijft in bed liggen. Ze het laken over haar hoofd en wacht af, verstijfd van de angst. “Ze zullen de kindjes toch niets aandoen”, speelt door haar hoofd.

Onderzoek zal later uitwijzen dat haar man de inbrekers op heterdaad heeft betrapt. Maar wanneer ze een wapen op hem richten, gooit hij de deur dicht. Met de zware wapens die ze bij zich hebben, schieten ze gewoon door de deur waar Jos zich achter verstopt heeft. Hij is geraakt, maar leeft nog. Op handen en voeten, zo blijkt uit de bloedsporen die worden teruggevonden, kruipt hij naar de conciërgewoning. Vermoedelijk om zijn vrouw te verwittigen. Maar hij geraakt niet meer tot bij haar. Een van de bandieten achtervolgt hem, en in de keuken krijgt Broeders van dichtbij het genadeschot.

Linda is zo bang dat ze niet durft te roepen op haar man. Want dan weten de daders dat er nog iemand boven is. Maar dan hoort ze iemand de trap op komen. Ze denkt dat het Jos is en schuift het laken langzaam van voor haar gezicht. Maar het is Jos niet. De gangster richt zijn wapen op haar. Linda slaat haar beide handen voor haar ogen. Dan volgt een schot.

Voetstapjes in het bloed

Ze bloedt hevig en valt vrijwel onmiddellijk in een diepe coma. Dat is haar redding geweest. De daders vertrekken in de vaste overtuiging dat ook zij dood is.

Patricia, de pasgeboren baby, ligt in haar wiegje in de slaapkamer. Wanneer de politie haar vindt, huilt ze hevig. Sharon, het dochtertje van bijna drie, is uit haar bedje gekropen en loopt door het huis. Haar voetjes dribbelen door een plas bloed en ze laat overal in huis bloedsporen na, zo ontdekken speurders van het gerechtelijk labo achteraf.

Net voor de daders vertrekken, zo blijkt nog uit de voetafdrukken die worden gevonden, pakt een van de daders de kleine Sharon op en legt haar terug in haar bedje. In de verkeerde richting, met haar voetjes op het hoofdkussen. In die houding treffen de agenten het kind even later aan. Doodsbang en totaal in shock.

Zowel Jos als Linda worden in een lijkzak gestopt. Het is pas dan dat een van de ambulanciers merkt dat Linda nog heel stilletjes ademt. Ze wordt zo snel mogelijk en onder politiebegeleiding naar het ziekenhuis gebracht. Daar ligt ze twee maanden in coma en daarna herstelt ze nog meer dan een jaar in en revalidatiecentrum. De hagel, afkomstig uit een riotgun, is haar hoofd binnengedrongen en heeft haar hand en haar oor half afgerukt. Haar bovenlichaam zit vandaag nog steeds vol met bolletjes hagel. Het lijken dikke speldenkopjes. Volgens de dokter zijn er te veel om weg te nemen.

Een goede week na de aanval wordt Jos, officieel Jozef, Broeders onder grote belangstelling begraven.

“Ze hebben het graf van mijn man in het begin afgedicht met golfplaten. Ze wilden de put nog niet dichtgooien omdat ze er bijna zeker van waren dat mijn kist snel in dezelfde put zou komen te liggen”, zegt Linda Van Huffelen nadien.

De vrouw herstelt langzaam van haar verwondingen, maar sukkelt van de ene tegenslag in de andere. Ze wordt invalide verklaard, verzekeringen willen niet betalen en uiteindelijk moet ze zelfs bij het OCMW gaan aankloppen. Vandaag moet ze nog altijd elke euro twee keer omdraaien voor ze hem uitgeeft.

“Ik heb vaak gedacht: ‘Hadden ze mij toch ook maar doodgeschoten’. Dan had ik al die miserie niet gehad”, zegt de vrouw, die nog altijd littekens draagt van de aanval.

Kogelwerende vesten in kevlar

Daders worden niet gevonden, een motief wel. Als de conciërge niet was opgestaan, dan had hij vandaag wellicht nog geleefd. Want de daders kwamen maar met één doel: zeven prototypes van een technisch hoogwaardige kogelvrije vest stelen. Maar voor de speurders dat ontdekken, gaat er veel tijd verloren. Omdat die informatie bewust lang wordt achtergehouden op vraag van de rijkswacht.

Vijf exemplaren zijn blauw van kleur en bedoeld voor de rijkswacht, twee zijn kakigroen voor het leger. In geen enkel document dat bij huiszoekingen in het bedrijf wordt gevonden, wordt over de kogelwerende vesten gesproken. Ofwel gebruiken ze de modelnaam Balon 2A-14-A2M, ofwel hebben ze het over een ‘jurk met bretellen’.

“We kregen duidelijke instructies in verband met het maken van de vesten voor de rijkswacht. We mochten er met niemand over praten”, getuigde een ex-werknemer daarover nadien.

In de dagen voor de aanslag is er trouwens nog hoog bezoek geweest in de fabriek in Temse. Officieren van de rijkswacht, in uniform. De chauffeurs, ook rijkswachters in uniform, bleven buiten wachten. Op die paar rijkswachters na, wist niemand dat de prototypes van de jassen klaar waren.

Stukken van een van de gestolen jassen, die bij overvallen van de Bende van Nijvel werden gebruikt, zijn in 1986 teruggevonden in een van de zakken met wapens en ander materiaal die in het kanaal Brussel-Charleroi in Ronquières werden gedumpt.

Na de diefstal en de moordpartij heeft het bedrijf duizenden kogelwerende vesten mogen maken voor de rijkswacht, zo getuigde een ex-werknemer veel later. Vreemd genoeg heeft de rijkswachttop altijd ontkend dat het klant was bij het textielbedrijf in Temse.

Bron: Het Nieuwsblad | Thierry Goeman | 30 oktober 2017

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1423
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 8 Nov 2017 - 17:23


Citation Thierry Goerman :

" Net voor de daders vertrekken, zo blijkt nog uit de voetafdrukken die worden gevonden, pakt een van de daders de kleine Sharon op en legt haar terug in haar bedje. In de verkeerde richting, met haar voetjes op het hoofdkussen. In die houding treffen de agenten het kind even later aan. Doodsbang en totaal in shock. ''.

L'un des tueur à rattrapé un enfant du couple pour le remettre dans son lit.
C'est curieux cette attitude de protection pour un tueur du Brabant, ca ne leur ressemble pas.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
dcmetro



Nombre de messages : 327
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 8 Nov 2017 - 17:39

guy mayeu a écrit:

Citation Thierry Goerman :  

" Net voor de daders vertrekken, zo blijkt nog uit de voetafdrukken die worden gevonden, pakt een van de daders de kleine Sharon op en legt haar terug in haar bedje. In de verkeerde richting, met haar voetjes op het hoofdkussen. In die houding treffen de agenten het kind even later aan. Doodsbang en totaal in shock. ''.

L'un des tueur à rattrapé un enfant du couple pour le remettre dans son lit.  
C'est curieux cette attitude de protection pour un tueur du Brabant, ca ne leur ressemble pas.

Cordialement

Ce fait est avéré ?
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1423
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 8 Nov 2017 - 18:00


Il est aussi écrit que le tueur l'a remis dans le lit en sens inverse avec les pieds sur l'oreiller,
l'enfant à été trouvé en état de choc, toujours selon l'article.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
avatar

Nombre de messages : 7910
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 8 Nov 2017 - 19:42

Oui ce fait est avéré.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 11 Mai 2018 - 22:30

http://www.dekamer.be/digidoc/DPS/K2044/K20443249/K20443249.pdf


plein de choses que je ne savais pas  :


Citation :
Le dossier Tamise fut transmis à Nivelles en avril 1984 , mais fut redemandé en septembre 1985 parce qu’on estimait à Termonde que la solution pouvait se trouver dans l’arrondissement même et parce qu’ apparament aucune solution n’avait été trouvé à Nivelles . Ce renvoi fut effectué de commun accord entre les deux parquets et fut entériné par une decision de la chambre de conseil.

Ala suite de la tueries d’Alost , en Novembre 1985 , il fut decidé de joindre les deux dossiers.
La decision de confier les dossiers à un même juge d’instruction fut prise en decembre 1985 à la suite du cambriolage du GB de Lokeren.


savait pas que ce dossier a voyagé :
et
les dates et figues ?

c.a.d quelles dates correctes et pourqoui : les raisons exactes ???


un peu plus loin pour ronq:

le ji  declare que la caisse de Alost était emballé ds un gilet de Tamise .....


pourqoui pas avec une ficelle ?


en tout cas on voit que Schlicker laisse tomber en septembre 1985 en plein merdier avec le dossier de la mort de latinus , héritant le dossier de Wezel TBW avec la bande des Borains , les libère et ne croit pas qu'ils sont impliqués dans Tamise

et toute l'histoire du saab vu à Tamise s'éffond

Sommet à bien raison de mettre en doute Tamise:=TBW

mais à ce moment comment les TBW ont fait à Ronquieres ?

ou Alost n'est pas TBW non plus mais ....copy cat

vue le FAUL est là aussi > Wavre est mis hors jeu aussi
comment déclare Be : faut de mieux Wavre est mis sur le dos des TBW !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 11 Mai 2018 - 22:51

une louche de cette soupe


Haquin :
Citation :

Citation :

Citation :
Sur la piste de voleurs de cigarettes
Le 5 décembre 1985, perquisition au domicile de l’amie de Van Esbroeck. Mais les oiseaux se sont déjà envolés: Van Esbroeck et Dominique Salesse ont quitté le pays. Le 16 décembre 1985, la chambre du conseil de Bruxelles autorise la remise en liberté provisoire de Jean Bultot, l’enquête sur son rôle dans-le commerce et la détention d’armes et de munitions illégales n’ayant rien révélé de très concret. Deux jours plus tard, Léopold Van Esbroeck est arrêté au hasard d’une nouvelle perquisition. Il nie toute participation au vol de cigarettes au Delhaize de Lokeren. Salesse, quant à lui, est toujours recherché très attentivement. Les enquêteurs découvrent que Dominique loue des box de garages pour véhicules d’occasion. On retrouve dans l’un de ces box de l’avenue Edmond Machtens, à Molenbeek, des tickets d’approvisionnement d’essence mentionnant le numéro de plaque DFU847. Des vérifications démontrent que la BMW 525i immatriculée DFU847 a été mêlée à un accident de circulation à Marseille, le 13 juin 1985, trois mois avant les raids de Brainel’Alleud, d’overijse et d’Alost. La BMW 5251 avait été volée à Knokke-Heist et rapatriée de France par la compagnie d’assurance après l’accident. Dans le coffret à gants, les gendarmes retrouvent un négatif de film. Après développement, les enquêteurs indentifient deux personnes sur les photos: Philippe De Staerke et Apostolos Papadopoulos. Le Grec Apostolos Papadopoulos, alias ‘Stéreo’, alias ‘Serge’, mesure 1,94 m. Il est blond et marche en claudiquant légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Sam 12 Mai 2018 - 1:46

Bonjour,
Aux dernières nouvelles, le géant ne boitait pas.
Donc ceux qui boitent seraient innocents pour autant qu'ils soient très grands.
Les frères Papadopoulos étaient tous les deux grands. Si J'ai bonne mémoire l'autre avait un alibi.
Pourquoi Stéréo? Un faible pour les installations audio dans les voitures? Coïncidence ces équipements retirés dans les voitures des TBW.
De toute façon, leur ADN les aurait tous mis hors de cause. Fermée la piste de la bande de Basrode. Et toutes les autres pistes. Étonnant mais bon, la science aurait parlé. Avec cela dans le dossier, inutile d'aller au procès dans les 3 ans ou jamais.
Le FN150 et la Saab feraient le lien entre Tamise et d'autres faits attribués aux TBW.
A propos de la Saab, l'ancien maître de Ben (un (ex?-)gendarme) a-t-il tué son chien qui fidèle ne se serait pas défendu? Les chiens sont les meilleurs amis de l'homme. Et parfois ils en sont bien mal récompensés.
Les enquêteurs flamands ont eu la mauvaise idée de vouloir collaborer avec Nivelles. Mal leur en prit ils furent dépossédés du dossier. Sans Jean Deprêtre cette enquête aurait peut-être été résolue.
Pourquoi un magistrat supposé intelligent a été aussi borné? Etait-il aveugle, stupide ou coupable?
Je me souviens de ses paroles après l'attaque du Delhaize de Braine-l'Alleud. "Nous sommes à trois morts". Qui parle comme cela? On dirait un manager qui ferait son bilan à mi-parcours.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Sam 12 Mai 2018 - 11:47

pas si vite

dates et figues :

Citation :
1.Le dossier Tamise fut transmis à Nivelles en avril 1984

A Nivelles se passe qqs chose . est ce que cette demande est venu appres une decouverte dss
- le cadre des recherches TBW borains cad d la prolongation ses interrogations sur le saab ou
- se passe ds l'affaire louvaert et c° cad les histoires qu'ils ont enmener des gillet en Ardennes et la fuite de lekeu
- ou une recherche cadre meurtre de latinus et wnp et groupe G


donc analyse du premier déménagement de quel parquet (termonde ?) vers nivelles quand et pourqoui

un raison peut etre que Wezel est sur le départ et Schlicker reprend ses affaires

Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mar 14 Aoû 2018 - 17:07

Henry a écrit:
Michel, Jos Broeders était un boxeur amateur, de bon niveau mais amateur et même en fin de carrière et qui à ce moment là faisait de la boxe pour son plaisir et non pas dans le but de faire une carrière lucrative.
J'imagine les enquêteurs prendre le carnet de de résultats de Jos Broeders et interroger ses derniers adversaires.
Maintenant, c'est normal de chercher dans toutes les directions mais il semblerait plus logique de donner la priorité aux gilets, pour autant que ceux-ci aient été déclarés "volés".


Les tueurs ont finit par les abandonner et les plongeurs de l'armée repêcheront des gilets pare-balles dans le canal en 1986.
Un des témoins c'est Hector Karel Prudent Riské (Temse, 29 juli 1910 - aldaar,21 december 1984). Sa discipline c'est la lutte. Ce qui est intéressant c'est qu'il a participé aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. En 1940, il a de nouveau été sélectionné pour les Jeux Olympiques, mais la Seconde Guerre mondiale a rendu les matches impossibles. c'est peut-être un indice....
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mar 14 Aoû 2018 - 17:36

Bonjour Cheshire cat,
Un indice de ?
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mar 14 Aoû 2018 - 18:41

Etienne a écrit:
Bonjour Cheshire cat,
Un indice de ?
Berlin devait accueillir les Jeux olympiques de 1916 mais ils on étés annulés pour cause de guerre mondiale (1914-1918).
Ils ont donc étés reporté en 1936 mais là c'est Adolphe qui les organisaient.
C'est donc devenu "une affaire politique" au point que les USA ont même menacés de les boycotter.
Ceux de Munich en 1972, c'est pas mieux, ils seront interrompus par une prise d'otage et un bain de sang organisé par "Septembre noir" avec la complicité de néo-nazis allemands qui se sont ensuite réfugié au Liban. Ceux là même qui reviendront du Liban en 1981 et qui sont aussi mes principaux suspects Wink
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mar 14 Aoû 2018 - 19:07

Pas facile de vous suivre.
De quoi cet homme (Riské, pas Hitler) était-il coupable ?
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mar 14 Aoû 2018 - 23:22

Etienne a écrit:
Pas facile de vous suivre.
De quoi cet homme (Riské, pas Hitler) était-il coupable ?
Je n'ai jamais dit qu'il était coupable. C'est juste que ca fait référence aux nazis.
La référence est trop ancienne et on ne peut rien en tirer....
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 0:31

Une chose intéressante en ce qui concerne le kevlar.....
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 15:48

Etienne a écrit:
Pas facile de vous suivre.
De quoi cet homme (Riské, pas Hitler) était-il coupable ?
a) Le premier adversaire d'Hector était le finlandais Pihlajmäki et Hector a subit sa défaite le plus rapide de sa carrière puisqu'il a été éliminé en 4minutes 40.  Ca veut dire que ses performances sportives étaient bonne mais loin d'être du niveau olympique.

b) Degrelle a signé un accord secret avec le Vlaams Nationaal Verbond (VNV) en 1936 et ce qui veut dire qu'Hector a pu être "pistonné" pour aller aux J.O.
Vu ses performances en 1936, il a du l'être aussi pour les J.O. de 1940.

c) Il habite près de l'usine et comme le concierge il fait partie du milieux sportif. Ils sont tous deux d'un bon niveau pour la Belgique.
Ca crée donc des liens entre les deux hommes et il aurait pu en profiter pour se rendre chez son amis concièrege qui habite l'usine.

d) Il fait un "saut de carpe" dans son lit alors que personne ne se réveille. Là, il vient de comprendre que le braquage à mal tourné et que son ami et sa compagne sont probablement morts. Il va à la fenêtre pour en avoir le cœur net.

e) Hector voit venir le tir et donc 1. ca lui donne un alibi et 2 c'est un sportif de bon niveau qui est habitué à chuter au sol sans se faire mal. La voisine sera réveillée par le tir sur Hector.

En résumé ca donne qu'il aurait peut-être pu servir d'informateur aux tueurs... Wink

Par ailleurs, il faudrait savoir si on a retrouvé des morceaux de kevlar dans les portières des voitures des tueurs.
Probablement fixé sur les garnitures intérieures, à l'origine.
D'où les gilets pare-balles disparaissent en fumée, et pour le surplus, on retrouve des lambeaux dans le canal autour des armes... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 16:16

Bonjour Cheshire cat,
Donc parce qu'un boxeur aurait pu participer au JO de 36 grâce à Degrelle, vous le soupçonnez d'avoir été un informateur des tueurs.
https://sites.google.com/site/tueriesdubrabant/tamise
A prendre avec des pincettes. L'épisode de la veste retrouvée chez Lammers est édifiant. On l'entame sur le mode affirmation et on termine par la conclusion que c'est une fausse piste. Un roman.


Dernière édition par Etienne le Mer 15 Aoû 2018 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 17:15

Etienne a écrit:
Bonjour Cheshire cat,
Donc parce qu'un boxeur aurait pu participer au JO de 36 grâce à Degrelle, vous le soupçonnez d'avoir été un informateur des tueurs.
1. Il n'était pas boxeur mais lutteur.
Équipe de France "lutte" 1936.

2. Il ne se rend pas à n'importe quels  JO puisqu'ils ont étés organisés par le régime nazi.
La flamme olympique à Berlin en 1936
Le lien avec Degrelle ma paraît assez évident et c'est un excellent moyen de se rendre à Berlin sans attirer l'attention.
Surtout que la tension internationale est à son apogée. Si Degrelle se rend lui-même à Berlin, évidement, ca ne passera pas inapercu.
Les jeux olympiques suivant n'auront pas lieux en 1940 puisque le  1er septembre 1939 Hitler envahit la Pologne

Hector se serait inscrit aux "Olympiades populaires" qui ont été organisées à Barcelone en 1936 (pour protester contre les JO de Berlin), je n'aurais rien dit... D'ailleurs, ces "Olympiades populaires" n'ont pas eut lieues puisque "comme par hasard" (hasard qui fait bien les choses) la guerre d'Espagne s'est déclenchée juste la veille de l'ouverture de ces "Olympiades populaires" et tous les athlètes sont rentrés chez eux en urgence Laughing

En ce qui concerne l'usine, il me paraît évident que son ami le concierge avait même tout le loisir de lui faire visiter l'usine "en privé".
Hector avait tout le loisir de lui extorquer les renseignements nécessaires sans attirer l'attention de qui que ce soit....
Les tueurs savaient où chercher les gilets pare-balles et ils n'ont certainement pas demandé au concierge les renseignements....

3. Le tireur a regardé machinalement dans cette direction parce qu'il savait où Hector habitait. D'ailleurs, ils se sont garés juste à proximité de chez lui Est-ce vraiment un hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 17:48

On a aussi évoqué la belle soeur d'une autre victime qui aurait travaillé à la filature mais ce serait un canard de journaliste.
On pourrait aussi envisager qu'il s'agit d'une fuite d'un employé du client à qui ces vestes étaient destinées.
Pourquoi penser que le lutteur aurait trahi le boxeur?
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Mer 15 Aoû 2018 - 18:06

Etienne a écrit:
Pourquoi penser que le lutteur aurait trahi le boxeur?
Parce qu'il s'est lié d'amitié avec le concierge uniquement dans le but d'avoir ces renseignements.....

Etienne a écrit:

L'épisode de la veste retrouvée chez Lammers est édifiant. On l'entame sur le mode affirmation et on termine par la conclusion que c'est une fausse piste. Un roman.
Je ne sais plus à quel occasion (la VW satana si j'ai bonne mémoire)  un des tueurs tire dans le clapet du réservoir.
En fait j'en arrive à la conclusion qu'ils ne cherchaient pas à mettre le feu mais il l'a fait parce qu'il est prudent.
Le tireur "percute" pour décharger son arme avant de monter dans le second véhicule. J'ai même fait ca (mais pas sur un véhicule) des centaines de fois....
A part les policiers de Verviers, je ne connais personne qui monte dans un véhicule avec un balle dans la chambre de son arme (et à la suite de quoi, forcément, il s'est tiré involontairement une balle dans la jambe Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 1034
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Jeu 16 Aoû 2018 - 8:58

pas la Santana, mais la SAAB..
Revenir en haut Aller en bas
Etienne



Nombre de messages : 1282
Date d'inscription : 26/11/2015

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Jeu 16 Aoû 2018 - 13:21

Bonjour,
En general, on percute après avoir désarmé.
Il y avait certainement un receptacle sable à l'entrée de votre corps de garde.
Les gens de terrain portent tous leur arme chargée.
Ce serait aberrant de les décharger pour monter en voiture.
Malheureusement beaucoup ne chambrent pas une munition. Ils ont plus peur d'eux-mêmes et de le propre arme que des malfrats et de leurs armes.

Tirer dans une caisse pour l'incendier c'est pas une bonne méthode. Vous avez déjà essayé? Ne le faites pas avec une voiture au gaz. Évitez aussi de tirer dans des batteries. Bon amusement.
A mon avis, cette pratique dans le cas du TBW relève de sa pathologie. Quelle manie de tout casser avant de s'en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire cat

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 06/08/2013

MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Ven 17 Aoû 2018 - 1:18

Etienne a écrit:
Bonjour,
Il y avait certainement un receptacle sable à l'entrée de votre corps de garde.
Il suffit d'orienter le canon là où ca ne fera pas de dégâts (le sol par exemple)
Ceci dit, "ne pas faire dégâts" à la voiture c'est vraiment le cadet des soucis du tueur et ca lui a servit de bac à sable...

Citation :
Ce serait aberrant de les décharger pour monter en voiture..
C'est surtout aberrant de se prendre une balle dans la jambes a cause d'une négligence qui peut être facilement évitée. Surtout quand on n'est pas (ou plus) dans l'urgence. Mais tant que ce n'est pas moi, je laisse ca à leur appréciation respective...

Citation :
Tirer dans une caisse pour l'incendier c'est pas une bonne méthode. Vous avez déjà essayé ?
Ca ne présente aucun intérêt pour ce qui nous occupe...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tamise, 10 septembre 1983
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bientôt, le 9ème anniversaire des "attentats " du 11 septembre...
» TAMISE / TAMESIS = la Tamise, the Thames.
» en ce 19 septembre, nous fetons Notre-Dame de La Salette
» Neuvaine du 6 au 14 septembre
» Canicule juillet 1983 (diagrammes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Tamise, 10 septembre 1983-
Sauter vers: