les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Beersel, 7 octobre 1983

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 28 Nov 2011 - 11:38

ok , merci pour la confirmation, car je pense à la situation geographique du doc sur le diable qui était complètement fausse depuis 25 ans sur les sites.


On parle ds l'histoire ici et là d'un boucher habitant en face de cette delhaize qui à prévenu la police

je vois que il y a deux car - wash à main ds les environs comme à braine mais plus de boucher, niente,je pense que c'est la banque dexia maintenant ?


cherche aussi l'endroit sur le parking où deux jours après l'attaque ils ont trouvé

-soit la banquette arrière du golf de van camp
-soit le fauteuil entier du siège passager avant droite


avec toutes les versions c'est bien possible ils ont trouvé le siège du chauffeur là-bas!!!


je cherche aussi confirmation que la BSR de HALLe ou Beersel ? avait recu un coup de téléphone du Colruy ? où, de Beersel pour venir au téléphone là- bas car il y avait un rigolo qui avait téléphoné à eux pour donner des informatios sur les TBW.

Le BSR de service , seul , a attendu en vain là -bas tandis que l'attaque se passait au Delhaize.

Est ce que cela est confirmé ou c'est une histoire de dingues.

J'attends aussi confirmation sur les munitions utilisées là-bas.


je ne pense pas qu'il y a un belge qui s'y connait encore ?

winchester 12 ? couleur ?

Si les munitions et le coup de téléphone sont confirmés

le comportement ressemble a celles de nivelles ou il y a eu aussi un coup de telephone et ou on a utilisé aussi des winchester comme munitions , non ?


a ce moment l'analyse du comportement des TBW de Postal sera confirmé : le groupe ou les individus qui on fait Nivelles ressemblent à celle de Beersel (mais il y met aussi Dekaise là dédans)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7710
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Sam 10 Mar 2012 - 11:23

A en croire la page de la cellule d'enquête http://www.killersbrabant.be/facts/19831007-beersel_fr.php, il y avait ce jour-là deux hommes de grande taille sur les lieux? Existait-il deux "géants"?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
stoukette69



Nombre de messages : 186
Age : 48
Localisation : Nivelles
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Mer 25 Juil 2012 - 10:42

Sur le site officiel (killersbrababant)

Signalement des auteurs
Auteur 1 : 1m90 - Très maigre et de corpulence extrêmement fine. Avait une tache de naissance dans la nuque (2,5 cm de large et de 3,5 à 5 cm de haut). Vêtu d'un long imperméable brun clair et d'un pantalon cigarette brun. Il portait un masque ainsi qu'un ceinturon à cartouches de chasse. Parle le français.
Auteur 2 : 1m90 - Vêtu d'un imperméable identique au premier mais de couleur gris foncé ou noir. Il portait un masque et était armé d'une hache à long manche.
Auteur 3 : 1m75 - Costaud et légèrement voûté. Etait vêtu d'un pantalon bleu à pattes d'éléphant. Portait un tatouage sur l'avant bras. Il paraissait être un peu plus âgé que les deux autres.


Un élément intéressant dont je n'avais pas entendu parler et qui pourrait aider à l'identification d'un des auteurs: la tâche de naissance dans la nuque d'un des auteurs.
A mettre en rapports avec les suspects cités précédemment.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Mer 25 Juil 2012 - 10:52

... Portait un tatouage sur l'avant bras. Il paraissait être un peu plus âgé que les deux autres.

Un tatouage aussi est décrit pour Alost.
Revenir en haut Aller en bas
flanby



Nombre de messages : 281
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 13 Aoû 2012 - 2:12

K a écrit:
STREETview Delhaize chaussé de alsemberg

tourner le nord pour 360°

http://maps.google.be/maps?q=delhaize+beersel&hl=fr&ll=50.740152,4.338026&spn=0.018576,0.093813&hnear=Postpunt+Delhaize+Alsemberg,+1652+Alsemberg,+Brabant+Flamand,+Flemish+Region&t=m&z=14&vpsrc=6&layer=c&cbll=50.740152,4.338026&panoid=WZ_G-rPrdUNe6AXRb_TsAg&cbp=12,148.25,,0,0

vous posez le souris sur le lien et vous poussez CTRL button ensemble avec le clic du souris


c'est formidable cet outil

Ca c'est le delhaize d'Alsemberg chaussée de Halle juste en face de chez Vastiau-Godeau, magasin de meubles bien connu !
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Jeu 15 Nov 2012 - 17:18

dcmetro a écrit:
Je viens de visionner un reportage sur Dailymotion concernant les tueries... Il y figure le precieux temoignage d'une Caissiere .

Celle-ci precise bien que Monsieur Vermaelen a tenté de "repousser" les trois malfaiteurs des leur entrée dans le magasin... Ceux-ci etaient armés d'une Hache et d'un riot gun.
Toujours selon la caissiere,l'un des malfaiteurs l'aurait prevenu : "Ne poussez pas monsieur" Celui-ci a continué. L'un des malfaiteurs a brandit sa Hache , mais avant qu'il n'aie eu le temps de frapper , un autre assaillant lui faisait litterallement eclater la tete d'une decharge de riot-gun quasimment a bout portant.Selon la caissiere , des morceaux de tete ont atteint le plafond.

Je ne voudrais en aucun cas porter atteinte a la Memoire de Monsieur Vermaelen, Mais il semblerait que ce dernier ai Voulu "Jouer au Con" , a vouloir repousser des malfaiteurs qui a l'evidence ne ressemblaient pas a des petites frappes venu voler des Chewing-gums.

Cela contredit clairement la these selon laquelle il ai été abattu de sang-froid alors qu'il ne representait aucune "menace".

N'oublions pas que lors de la premiere vague , les TBW ont braqué quatre supermarchés.Les deux premiers sans tuer personne. La troisieme fois ils butent le gerant dans la salle des coffres, pour une raison inconnue.

Cette fois il semble qu'ils aient tué le gerant car celui s'interposait.

Les butins emportés a chaque fois se situaient entre 600,000 et 1.1 Millions de francs belges. Meme si ce n'est pas enorme, c'etait deja pas mal, dans les années 80.

Cela ressemble presque a une serie de braquages venaux classiques...
Ce témoignage m'a aussi frappé pour la même raison, le malheureux n'a pas été abattu au hasard, mais parce qu'ils se poussaient -> contact avec les tueurs -> dangereux pour les gangsters et le directeur...
Je viens de re-écouter le témoignage de la caissière : "Il a poussé le Directeur et j'ai entendu qu''il disait "ne poussez pas Monsieur". Alors il a continué a pousser et le premier avait un hache et il a voulu taper avec la hache et l'autre directement avec son riot-gun a tiré dans la tête."
Il semblerait qu'un braqueur aie d'abord repoussé le directeur et que c'est celui-ci qui aurait dit "ne poussez pas Monsieur"
Bien que cela n'enlève rien à l'horreur de l'assasinat, je pense que cela ne correspond pas à l'idée que j'avais : le directeur abattu sans raison.
Le directeur a certainement été tué parce qu'il représentait une menace pour les braqueurs.
Dans le même ordre d'idée, ils n'ont pas éliminé l'étudiant otage.
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Ven 16 Nov 2012 - 12:34

Je ne vois pas en quoi le directeur représente une menace parce qu'il demande de ne pas pousser...par contre çà confirme l'hypothèse du psychopathe, à ce niveau là c'est plus du refus de l'authorité, faut être psy
Revenir en haut Aller en bas
AlPot



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Ven 16 Nov 2012 - 12:48

Je pense que si le directeur ne s'était pas approché/interposé/poussé..., les braqueurs (certainement psychopates) ne l'auraient pas tué parce qu'ils n'étaient pas venus dans le but de tuer ou terroriser (piste terroriste). C'est cela que je voulais faire remarquer (Ici plutôt piste prédateur que piste terroriste).
Pour ce qui est de la menace et de la réaction du psychopate, je laisse cela aussi aux psys.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Ven 16 Nov 2012 - 17:20

si je me trompe pas ce directeur avait un fonction :formation securité à l'interieur de delhaize >>d'ou le prime qui est lancé après ?


>>>confirmé , regarde le debut


donc son comportement était conforme a ce qu'il enseignait ds ces cours


par contre ds le bouqins de Trish et Michel on indique ce qui est signalé par après à Argentieul de nouveau !!!
et on fait reference a une article de presse ds le soir.
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Sam 30 Mar 2013 - 1:35

michel a écrit:


Source : Le Soir 17 octobre 1983

Il parlent d'un quatrième braqueur qui se cacherait derrière le siège démonté de la Golf posé sur le parking et qui attendrait en embuscade, c'est très particulier comme méthode de déploiement, qqn l'a vu faire ça ou ce n'est qu'une hypothèse de travail des gendarmes et/ou journalistes ?


Dernière édition par totor le Sam 30 Mar 2013 - 2:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Sam 30 Mar 2013 - 2:10

Ailleurs on dit que c'est la banquette arrière qui a été retrouvée, je crois quand même plus à l'hypothèse de la banquette
Revenir en haut Aller en bas
bernard1957



Nombre de messages : 139
Age : 60
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Sam 30 Mar 2013 - 10:46

banquette, siège passagers arrières...peut-être un défaut de traduction.
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 0:01

c'est magique les liens dans cette (ces) affaire(s)
Revenir en haut Aller en bas
FAITESVITE



Nombre de messages : 987
Date d'inscription : 08/10/2010

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 1:42

Y'a du folklore aussi dans certains articles de presse, faut en prendre et en laisser
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 3:59

Bon est-ce qu'on pouvait imaginer qu'ils aient retiré le siège passager en arrivant sur le parking pour sortir et rentrer plus vite étant donné que c'était une 3 portes (golf de C van camp) ?

Donc pour le trajet aller siège démonté mais posé sur le plancher de la golf, ils arrivent sur le parking le passager sort et balance son siège le ou les gars derrière (on parle de 4 braqueurs dans un article) sortent et quand ils prennent la fuite tout le monde sur la banquette sauf le conducteur bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 11:50

Peut-être pour faire l'aller plus discrètement, ça se tient quand même, mais c'était risqué d'abandonner un élément de la voiture alors qu'ils prennent ensuite la peine de bien cramer la voiture. ça me fait penser à une banquette arrière dans un puits ??? près de chez Nitelet ???
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 23:34

oui enfin de nos jours les bandits savent que la police scientifique peut recueillir des traces génétiques sur un siège de voiture via la méthode dite du "taping" mais à l'époque on ne parlait pas encore d'ADN, je pense qu'ils faisaient bruler la voiture pour éviter qu'on ne recueille des empreintes digitales car même en nettoyant bien on oublie toujours un endroit

donc le siège pouvait au mieux être associé à une voiture incendiée...
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1120
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 31 Mar 2013 - 23:44

enfin si ils ont touché la poignée pour rabattre le siège et qu'ils n'avaient pas de gants il devrait y avoir des empreintes
Revenir en haut Aller en bas
Boemerang



Nombre de messages : 139
Localisation : Pays-Bas
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 1 Avr 2013 - 18:38

Les sieges avant est presente dans la voiture incendiée.


Le siege arriére est retrouve au l'arriére de Delhaize Beersel.
Vous voyez le siege arriére sur photos de "chambre de eléments matériels" de la CBW.


(Ps: À droit, je pense, est le mousse de siege arriére de la VW Santana, trouvé en La Hulpe.)

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Mar 2 Avr 2013 - 13:10

.


Dernière édition par K le Lun 21 Juil 2014 - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7710
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Dim 3 Nov 2013 - 21:17

Un de nos membres connaissant le néerlandais pourrait-il nous traduire l'article suivant que j'ai emprunté au site de nos amis flamands www.bendevannijvel.com et qui provient du dernier livre de Hilde Geens? Merci.
Met de overval op het Delhaize-warenhuis van Beersel viel het doek over het luik-De Staerke in het onderzoek naar de moord op Van Camp. Onder die nieuwe hold-up stond in vette letters de handtekening van de Bende van Nijvel en Johnny, hun kortstondige hoofdverdachte, zat in de gevangenis toen de bende Freddy Vermaelen doodschoot.

De raid op de Delhaize van Beersel gebeurde op vrijdagavond 7 oktober 1983 rond tien voor acht. Onmiddellijk werd de toenmalige wapendeskundige Claude Dery ingeschakeld. De bedrijfsleider was doodgeschoten en drie mensen werden gewond. Er werd een .12-huls gevonden waarop vingerafdrukken zaten. Dery moest onderzoek of er een verband kon zijn met de roofmoorden bij de Colruyt van Nijvel. Van Van Camp was er geen sprake. De daders droegen wel maskers, zoals bij de moord op de restauranthouder, maar in de supermarkt schoten ze met een riot gun, een wapen dat ook gebruikt werd in Nijvel, maar de restauranthouder was afgemaakt met een 7.65mm-pistool.

Een achterbank valt uit de lucht
Vier dagen na de moord op Vermaelen kreeg commissaris François 'de Susse' Monsieur van de Brusselse gerechtelijke politie telefoon van een man die zich niet wilde bekendmaken en die beweerde dat hij de overval van a tot z had gezien. Diezelfde middag nog zat de man die gebeld had in het café met Monsieur en diens collega Guy Collignon. Hij was de getuige waar elke politieman van droomt. Hij wist iets van wapens en wagens. De gangsters droegen riot gun en een bijl, had hij gezien. Hij had zien aankomen met nylonkousen over hun gezicht en een carnavalsmasker boven op hun voorhoofd, klaar om voor hun gezicht te trekken.

Ze reden met een rode Volkswagen Golf die zwart overschilderd was. Dat wist hij, omdat de overvallers de achterbank uit de wagen hadden gehaald, en die ter plekke achterlieten. Over de kussens liep een rode strook, wat volgens hem alleen het geval was bij rode Volkswagens. De twee politiemannen lieten hun hersens draaien. De bende van Nijvel had de week daarvoor de rode Golf van Catherine van Camp gestolen. Ze gingen naar de Delhaize van Beersel en vonden daar inderdaad een "rijkelijk met haren bezaaide" achterbank. Ze namen haar in beslag en haalde er de dochter van Van Camp bij, die haar onmiddellijk herkende als de hare. Ze had een hond die verhaarde, vandaar. Overigens werd er ook een vrouwenhaartje aangetroffen en naar het lab gestuurd, maar dat was niet van de dochter of van de weduwe van Van Camp.

Collignon en Monsieur maakten onmiddellijk een proces-verbaal voor de twee onderzoeksrechters die belast waren met de moorden op Freddy Vermaelen en Jacques Van Camp, en ze slaagden erin om hun getuige om te praten om toch, zij het anoniem, een verklaring af te leggen.

De man, die technicus was bij Volkswagen, ging elke vrijdagavond rond zeven uur, half acht winkelen in de Delhaize van Beersel. Hij kende de bedrijfsleider. De avond van de raid kwam hij net uit de supermarkt toen hij de gangsters naar de ingang zag lopen. Door de etalageruiten had hij buiten alles kunnen volgen wat er binnen gebeurde. Hij had gezien hoe de schutters de bedrijfsleider doodschoten en daarna de rij kassa's afgingen om een zak te laten vullen met de opbrengst.

De getuige was naar een café gelopen om de hulpdiensten te bellen en daarna keerde hij terug naar het parkeerterrein, waar hij de overvallers in hun Golf zag stappen. Omdat zijn eigen wagen vlakbij stond, kon hij de achtervolging inzetten tot aan het kampeerterrein van Beersel. Daar was hij ze uit het oog verloren. Toen was hij teruggereden naar de Delhaize, en daar had hij de achterbank zien liggen. Uit de rode streep op de kussens had hij opgemaakt dat het koetswerk oorspronkelijk rood moet geweest zijn. Hij had dat onmiddellijk gesignaleerd aan de rijkswachters die met hun onderzoek begonnen waren.

In dit vage verhaal zat een belangrijke tegenstrijdigheid. Wanneer zag hij die achterbank? Voor de raid, zoals de commissarissen schreven, of erna, zoals hij zelf blijkbaar schreef. En waarom had de door hem gewaarschuwde rijkswacht die achterbank niet meteen gevonden? Dat was raadsel nummer één. Omdat die er niet lag, zeiden de rijkswachters en ze bleven erbij dat ze daar later gegooid moest zijn en dat de daders daarvoor speciaal waren teruggekomen. De rijkswachtbrigade van Beersel was eerst ter plaatse en grendelde de boel af, zodat in principe niemand meer het terrein op kon. De BOB van Halle, die was uitgerukt met een half dozijn mensen, kon zo de identiteit van de aanwezigen noteren en beginnen met de verhoren, die doorgingen tot diep in de nacht. Maar de anonieme getuige die hen over de achterbank aangesproken zou hebben, zat daar niet bij. Dat was raadsel nummer twee.

Het was ook curieus dat de gerechtelijke politie van Brussel de avond van de hold-up zelf ter plaatse was geweest. Monsieur was er zelfs bij. Hadden hij en zijn collega's daar dan geen ronde gemaakt door het warenhuis en over het parkeerterrein, hadden zij dan ook al over de achterbank heen gekeken? Dat was raadsel drie.

En wat met de schoonmaakploeg van Delhaize? Er waren vier dagen verlopen tussen de raid en het eerste contact met de anonieme getuige, en zelfs twee weken voordat de achterbank in beslag werd genomen. Hebben de schoonmaakteams van Delhaize de gewoonte rondslingerende achterbanken niet op te ruimen? Raadsel vier.

De angst van een koelbloedige getuige
De gouden getuige was het grootste raadsel van allemaal. Hij had alles gezien en meegemaakt, vanaf de aankomst, de moord en de rooftocht langs de kassa's, tot en met het naar buiten komen en de vlucht. Hij kon hun wapens bepalen, en de oorspronkelijke kleur van de auto waarin de gangsters reden. Hij was slim en onverschrokken, want terwijl iedereen binnen plat op de vloer lag in het bloed van de dode bedrijfsleider, had hij buiten bij de etalageruiten staan volgen alsof het een film was. Pas dan, vermoedelijk toen de gangsters boven naar de kofferruimte gingen, was hij weggelopen om in het café de hulpdiensten te bellen, en toen was hij nog eens teruggekeerd, terwijl de gangsters, die iemand onder zijn ogen hadden vermoord, nog ter plekke waren, en had hij de achtervolging ingezet.

Wat een koelbloedigheid. Het kan allemaal, ook Freddy Vermaelen zelf had totaal geen angst toen hij op de schutter was afgestapt die hem bedreigde met in zijn ene hand een riot gun en in zijn andere een tomahawk. De bedrijfsleider zette zijn handen op de borst van die schutter om hem naar buiten te duwen en riep: "Sortez!" Dat was zijn doodvonnis.

Maar de getuige die niet bang was voor de moordenaars, legde een opmerkelijke angst aan de dag tegenover justitie, want hij wilde absoluut anoniem blijven. Het kan best zijn dat de technicus zo zijn eigen redenen had om justitie niet te vertrouwen. Het is heel goed mogelijk dat hij geen strafblad had, en geen enkele connectie met de De Staerke-clan, of met de Bende van Nijvel. Het kan allemaal precies zo gebeurd zijn als hij het beschreef.

Waar het om draait, is dat we het niet weten. De rijkswachtploeg sprak hem tegen over de achterbank, en de BOB'ers van Halle hadden geen herinnering aan een reconstructie met of zonder de anonieme getuige. Waar was alles precies gebeurd? Waar stond zijn auto eigenlijk, en hoe kon hij het gebarricadeerde parkeerterrein af rijden zonder dat de rijkswachters zijn identiteit noteerde? Nog een mysterie: de getuige kwam naar buiten toen de gangsters naar binnen wilden stappen. Hoe was dat dan gegaan? Hadden ze hem dan niet gezien? Hadden ze elkaar niet gekruist? Hoe kon dat, aangezien het warenhuis maar één in- en uitgang had?

Hoe dan ook was het interessant dat de daders absoluut op die plek die achterbank kwijt wilden. Ze vonden dat zo belangrijk dat ze het risico namen om tijd te verliezen op de plaats van de misdaad. Het was dan ook niet zomaar een achterbank. Ze legde een rechtstreekse band tussen de moord op Van Camp, waarvan Johnny verdacht werd, en de nieuwe roofmoord in de Delhaize van Beersel, waarmee hij niks te maken kon hebben, want hij zat in de gevangenis. Ballistisch was dat verband er niet.

Het gevolg valt te raden. Volgens het verslag van de tweede parlementaire onderzoekscommissie werd Philippe De Staerke maar zeer kort gearresteerd voor de moord op Van Camp. De onderzoeksrechter liet het spoor-De Staerke vallen. De achterbank die zo mooi uit de hemel kwam vallen, was een godsgeschenk.



_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 4 Nov 2013 - 15:21

.


Dernière édition par K le Lun 21 Juil 2014 - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1669
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 4 Nov 2013 - 15:41

qu'est-ce qu'on sait sur ce para à Wavre?
c'était un sicilien, non? quoi d'autre? peut-on faire confiance à ses temoinages ou non?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 4 Nov 2013 - 16:35

le moment même il n'avait rien vu car il s'était réfugie ds le resto grecque ou italien tout près après avoir prévenu le meccano du garage mais le lendemain matin il est venu a la police et fait des déclarations complètes , a tout vu etc et en plus il dit qu'il a été para à l'époque des OAS (légion ou autres)...?


Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8121
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   Lun 4 Nov 2013 - 18:52

.


Dernière édition par K le Lun 21 Juil 2014 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beersel, 7 octobre 1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beersel, 7 octobre 1983
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» info : 16 et 17 octobre 2010 à Toulouse
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938
» VENDREDI 8 OCTOBRE
» Le 13 octobre: Un automobiliste a vu les passagers d'une soucoupe (Toulouse)
» Mercredi 13 octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Beersel, 7 octobre 1983-
Sauter vers: