les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Anderlues, 1 décembre 1983

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant
AuteurMessage
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1103
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 21:22

@CS1958:

Affirmatif! Ce genre d'opération exige une organisation bien structurée, fonctionnant comme une mécanique parfaite qui ne s'arrête qu'une fois le but atteint.
Dans les affaires qui nous occupent, les "complicités" ne semblent en fait être que des "dysfonctionnements" multiples et épars, livrés aux aléas de tout un chacun, ce qui a pu donner l'idée d'un complot ou d'une conspiration...
Et aucun but précis ne fut finalement atteint! king
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2333
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 22:08

bernarddeboussu a écrit:
@CS1958:

Et aucun but précis ne fut finalement atteint!    king
Même pas le réarmement massif de la gendarmerie et 15 ans plus tard la police unique ? silent silent
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1161
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 22:37

Henry a écrit:
bernarddeboussu a écrit:
@CS1958:

Et aucun but précis ne fut finalement atteint!    king
Même pas le réarmement massif de la gendarmerie et 15 ans plus tard la police unique ? silent silent

La police unique c'est suite à l'affaire Dutroux
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 0:37

CS1958 a écrit:
Vous partagez visiblement mon avis sur la thèse des prédateurs n'est-ce pas ? Cool


Excepté le vol, tous les autres mobiles sont totalement invraisemblables, voire, pour certains, complètement grotesques (piste des ballets roses, des cadavres exquis, ou encore celle de Gladio).

Puisque le mode opératoire utilisé pour commettre les cambriolages ou les hold-up est tout sauf professionnel, il ne fait absolument aucun doute que les auteurs de ces faits sont de "petits" malfrats.

Il est même possible d’aller encore plus loin dans l’analyse : puisque les auteurs de ces faits étaient, malgré leur inexpérience, relativement âgés, il est probable que nous ayons affaire à des malfrats atypiques qui se sont mis au crime sur le tard, suite à une mauvaise passe financière par exemple.

Comme je l’ai déjà expliqué, la piste que personnellement je privilégie est celle d'anciens légionnaires fraichement retraités après 15 années de service et devant vivre avec leur faible pension de retraite.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 0:48

CS1958 a écrit:


je reviens à notre truand blessé. Voulez-vous parler du géant ? S'agit-il d'un autre individu ? C'est curieux d'envoyer un individu blessé qui n'a pas toutes ses capacités pour cambrioler une bijouterie. Je ne souviens plus de la description des attaquants. Était-ce à la jambe, à la colonne vertébrale ? Il faudrait que je reprenne mes archives.

Vous avez du sauter quelques lignes en lisant mes messages précédents !

Dans mon hypothèse, le truand n'était pas blessé avant de commettre le hold-up mais a été blessé lors de l’attaque de cette bijouterie par le bijoutier. Et c’est précisément parce qu’il venait d'être blessé par balle qu’il s’est retrouvé allongé dans la cuisine.

Six éléments plaident en la faveur de cette théorie :

- les truands ont du tirer à 15 reprises et utiliser 4 armes pour abattre le couple. Il est difficile d’imaginer dans ces conditions que le bijoutier n’ait pas eu la possibilité de tirer au moins une fois alors qu’il tenait à un moment son revolver en main.

- le fait que la fille du couple a vu un des truands couché sur le sol. L’ordre de tirer donné à son complice signifie qu’il ne pouvait le faire lui-même, soit parce que son chargeur était vide, soit précisément parce qu’il était blessé.

- le témoignage d’une personne qui a assisté à la fuite des truands déclarant avoir vu l’un de ceux-ci marcher vers leur véhicule avec des difficultés (jambe raide).

- le fait que les truands n’aient emporté que les objets présents dans la vitrine en front de rue. Si un des leurs a été blessé lors du hold-up, on peut comprendre aisément que ses comparses se soient emparés à la va vite de quelques objets, histoire de ne pas repartir bredouille.

- les truands ont disparu après ce hold-up pendant plus de 22 mois. Si la bande n’était composée que de trois individus comme tout semble l’indiquer, le fait que l’un d’eux ne puisse plus se mouvoir a forcé la bande à l’inactivité tant que le blessé n’était pas rétabli.

- l’extrême violence d’un des truands lorsque la bande perpétra leur hold-up de 1985 (hold-up succédant dans l'ordre chronologique à celui d'Anderlues). Une violence dans ce cas qui aurait été attisée par l’envie de se venger après des mois et des mois de souffrance occasionnée par la blessure.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1138
Age : 79
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 9:49



A Chronos

Pas mal votre analyse. Vous étiez flic ou truand pour apporter une telle logique analytique ?Wink

Pour compléter j'ajouterai que le truand blessé par balle à du laisser des traces de sang sur le parquet, que ces traces ont été relevées par les enquêteurs, qui doivent avoir (ou peuvent
avoir )actuellement l'analyse ADN de cet individu. Quand bien même il serait décédé mais lourdement suspecté, le juge d'instruction pourrait

diligenter un examen ADN dans son environnement familial : enfants, frères ou soeurs.
Encore faudrait-il qu'on ai conservé les PAC et qu'on n'ai pas détruit ces pièces comme ce fût le cas pour l'attaque de Vielsalm ( voir fil "Belliraj et les tueurs du Brabant")
l
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2333
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 11:01

totor a écrit:
Henry a écrit:
bernarddeboussu a écrit:
@CS1958:

Et aucun but précis ne fut finalement atteint!    king
Même pas le réarmement massif de la gendarmerie et 15 ans plus tard la police unique ? silent silent

La police unique c'est suite à l'affaire Dutroux

Bien sur que c'est suite à l'affaire Dutroux mais ce n'est pas nécessairement à cause de l'affaire Dutroux.
Dites-vous bien que cette idée de police unique était pendante depuis bien des lustres.
Revenir en haut Aller en bas
gypsy



Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Bruxelles 1020
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 13:07

@CHRONOS:
Pensez vous possible  la présence dans l'équipe des tbw de toxicomane ?
est ce pour vous une hypothèse plausible?
Voir un Mobil ?
Il semble que tous ne soient pas habitué à tuer,
l'un d'eux a vomi lors du "Colryt de Nivelles "
les héroïnomanes ont ce symptôme,et mon sentiment est que payé en drogue (par le manipulateur?),il serais explicable l'empressement maladroit lors des caches d'indices (plaque coupée et enterrée au même endroit etc...)
car pressé de s’injecter leurs drogue,ou mal en point de l'avoir prise.

Revenir en haut Aller en bas
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1103
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 15:07

@Henry:

La "démilitarisation" de la Gendarmerie était réclamée par de nombreuses organisations d'extrême-gauche (dont le PTB) dès la fin des années septante et durant les années de plomb.
L'organe du PTB ("Solidaire") en faisait largement écho dans ses colonnes.

Puis vint l'idée et la réalisation de cette "police intégrée"...qui est une vaste fumisterie mise sur pied par les politiciens et qui ne sert d'ailleurs que leurs intérêts, vu la composition des "conseils de police" composés des bourgmestres et élus locaux des zones...

Lorsqu'un député-bourgmestre est arrêté complètement bourré au volant, on se doute qu'il n'y aura plus de suites judiciaires.
Que dire lorsqu'on en pêche un en train de tripoter un(e) mineur(e)?
La police intégrée, c'est "selon"...

Gare aux justiciables non couverts par une immunité quelconque!

Mais en terme d'"efficacité", la police intégrée a fait les preuves de sa nullité! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Henry

avatar

Nombre de messages : 2333
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Oct 2014 - 16:07

Nous sommes bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 24 Oct 2014 - 1:53

gypsy a écrit:
@CHRONOS:
Pensez vous possible  la présence dans l'équipe des tbw de toxicomane ?
est ce pour vous une hypothèse plausible?
Voir un Mobil ?
Il semble que tous ne soient pas habitué à tuer,
l'un d'eux a vomi lors du "Colryt de Nivelles "
les héroïnomanes ont ce symptôme,et mon sentiment est que payé en drogue (par le manipulateur?),il serais explicable l'empressement maladroit lors des caches d'indices (plaque coupée et enterrée au même endroit etc...)
car pressé de s’injecter leurs drogue,ou mal en point de l'avoir prise.


Rien dans les éléments qui nous sont connus ne permet de supposer qu’un ou plusieurs membres de la bande étaient toxicomanes (les objets retrouvés en morceaux n'ont pas été découpés en vue d'être éparpillés en différents endroits mais bien pour qu'ils prennent moins de place dans les sacs). Ce qui ne signifie bien sûr pas que ce n’était pas le cas. Même si, personnellement, vu leur profil (individus relativement âgés apparemment sans antécédents judiciaires), j’en doute.

Je doute également fortement que des individus qui ont de toute évidence un caractère extrêmement violent (au moins pour "Tueur" et "Vieux") puissent être manipulés  par quiconque (ce genre d'individu n'en font généralement qu'à leur tête). Mais ce n’est qu’un avis personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 24 Oct 2014 - 1:57

dislairelucien a écrit:


A Chronos

Pas mal votre analyse. Vous étiez flic ou  truand pour apporter une telle logique analytique ?Wink  

Pour compléter j'ajouterai que le truand blessé par balle à du laisser des traces de sang sur le parquet, que ces traces ont été relevées par les enquêteurs, qui doivent avoir (ou peuvent
avoir )actuellement l'analyse ADN de cet individu.  

Je pense tout de même que si les enquêteurs disposaient de preuves attestant que l’un des truands ait été blessé lors de l’attaque, ils n’auraient pas tenu depuis plus de 30 ans l’information secrète.

Une blessure par balle à la cuisse peut n'engendrer qu’un faible saignement si aucun gros vaisseau sanguin n’a été touché. Il est donc tout à fait possible qu’aucune trace de sang n’ait été laissée sur les lieux. Ou que ces tâches trop faibles ont été confondues avec celles des victimes et n’ont donc pas été analysées.
Revenir en haut Aller en bas
Frédéric



Nombre de messages : 969
Age : 43
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 25 Oct 2014 - 21:05

Chronos a écrit:


Comme je l’ai déjà expliqué, la piste que personnellement je privilégie est celle d'anciens légionnaires fraichement retraités après 15 années de service et devant vivre avec leur faible pension de retraite.

Pas évident. "Des anciens légionnaires" auraient été reconnus par des collègues (mais il est vrai que la multitude des portraits-robots a quoi décontenancer). De plus, "des anciens légionnaires" sont susceptibles de retravailler avec succès dans un autre milieu professionnel que le leur.

Des individus retors, secrets et manipulateurs, ça oui...
Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

avatar

Nombre de messages : 888
Age : 52
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Dim 26 Oct 2014 - 11:47

S'il y a eu complot ou manipulation, les "vulgaires malfrats" ne l'ont peut-être pas su !  Twisted Evil
Par définition, manipuler quelqu'un se fait à son insu.  Encore une fois, on peut tout imaginer, y compris la récupération ou l'instrumentalisation après coup, des attaques déjà effectuées, pour un mobile qui reste à ce jour inconnu.

Pour en revenir à ce géant, je me souviens d'une émission de France 3 il y a une douzaine d'années, où des témoins distincts évoquaient la possibilité que les tueurs eux-mêmes entretenaient la légende du géant en utilisant une espèce de rehausseur, comme de petites échasses dissimulées sous leur fameux manteau long...

Info, intox ?  Tout est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Mar 28 Oct 2014 - 1:39

Frédéric a écrit:
Chronos a écrit:


Comme je l’ai déjà expliqué, la piste que personnellement je privilégie est celle d'anciens légionnaires fraichement retraités après 15 années de service et devant vivre avec leur faible pension de retraite.

Pas évident. "Des anciens légionnaires" auraient été reconnus par des collègues (mais il est vrai que la multitude des portraits-robots a quoi décontenancer).  

Je ne vois pas très bien en quoi des ex-légionnaires auraient eu plus de chance d’être reconnu via les portraits robots que tout un chacun !

C’est même en réalité tout le contraire !

Les origines diverses des individus qui composent la Légion étrangère (le mot "étrangère" veut bien dire ce qu'il veut dire), la possibilité offerte d’être engagé sous "identité déclaré" (autrement dit, sous le nom que vous souhaitez, ce qui vous garantit l’anonymat le plus complet), l’obligation de célibat (pour les 5 premières années) et le cantonnement parfois dans des régions lointaines font justement qu’un ex-légionnaire a bien moins de chance d’être reconnu lors d’un appel à témoin que n’importe qui d’autres.

Surtout si de surcroît il réside, une fois de retour à la vie civile, dans un pays qui n’est pas son pays d’origine !

Et je ne parle même pas du profil type des individus qui s'engagent dans la Légion (généralement des personnes ayant très peu ou pas d'attaches)

Frédéric a écrit:
De plus, "des anciens légionnaires" sont susceptibles de retravailler avec succès dans un autre milieu professionnel que le leur.    

Peut-être, mais il est indéniable qu’un individu de 40 ans ne possédant aucun diplôme, aucune compétence et aucune expérience (autre que militaire) a beaucoup moins d’atouts que quiconque pour y parvenir ! C'est encore plus le cas aujourd'hui mais ce l'était déjà dans les années 80.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 25 Avr 2015 - 0:59

Chronos a écrit:

- les truands ont du tirer à 15 reprises et utiliser 4 armes pour abattre le couple. Il est difficile d’imaginer dans ces conditions que le bijoutier n’ait pas eu la possibilité de tirer au moins une fois alors qu’il tenait à un moment son revolver en main.

Devoir d’enquête Spécial tueries du Brabant, 32ème minute, Lionel Ruth :  "Szymusik est armé et il va faire feu sur les auteurs"

J’ai comme l’impression que j’avais vu juste ! Et que ma théorie du truand blessé tient de plus en plus la route.

Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 25 Avr 2015 - 11:04

Chronos a écrit:
Chronos a écrit:

- les truands ont du tirer à 15 reprises et utiliser 4 armes pour abattre le couple. Il est difficile d’imaginer dans ces conditions que le bijoutier n’ait pas eu la possibilité de tirer au moins une fois alors qu’il tenait à un moment son revolver en main.

Devoir d’enquête Spécial tueries du Brabant, 32ème minute, Lionel Ruth :  "Szymusik est armé et il va faire feu sur les auteurs"

J’ai comme l’impression que j’avais vu juste ! Et que ma théorie du truand blessé tient de plus en plus la route.

Traces de sang du truand blessé ?
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Dim 26 Avr 2015 - 1:08

En l’absence de l’arme et de douilles, les seuls éléments qui auraient pu permettre d’établir que le bijoutier s’est servi de son revolver sont la présence d’impacts de balles, de résidu de poudre sur le corps de M. Szymusik ou effectivement de traces de sang autre que celui des victimes.

Maintenant, si un des truands a été effectivement blessé et que les enquêteurs le savent, pourquoi tairaient-ils l’information alors qu’ils avaient tout intérêt à la divulguer ?

Il est donc plus vraisemblable que c’est la présence d’un ou plusieurs impacts de balles de calibre 38 dans un mur ou dans le sol qui à conduit les enquêteurs à cette conclusion.

Mais le fait que le bijoutier ait raté à une ou plusieurs fois sa cible ne signifie pas qu’il ne l’ait pas atteinte au moins à une reprise.

Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 15 Mai 2015 - 18:25

Encore une réflexion concernant ce fait. Et plus précisément concernant l’abandon du véhicule.

En plus de ce hold-up, huit autres attaques à main armée ont été perpétrées par les tueurs : l’armurerie Dekaise à Wavre, ainsi que les supermarchés de Genval, Uccle, Halle, Beersel, Braine l’Alleud, Overijse et Alost.

Lors de ces huit attaques, les truands n’ont jamais utilisé de véhicule relais, même lors de celle d’Alost où ils durent au moins parcourir plus de 40 kilomètres pour regagner leur cache.

Or, lors de ce hold-up, on a retrouvé en feu, une heure après les faits, dans le bois d’Hourpes, à quelques kilomètres seulement d’Anderlues, la VW Golf utilisée pour commettre ce braquage. Ce qui laisserait à penser, qu’exceptionnellement, la bande aurait à cette occasion utilisé un véhicule relais.

Mais pourquoi les truands auraient-ils eu recours à un véhicule relais pour commettre une attaque à main armée dans une simple bijouterie alors qu’ils ne l’ont jamais fait pour des attaques de supermarchés, là où le nombre de témoins potentiels susceptibles de communiquer le signalement du véhicule aux forces de l’ordre est autrement plus important ?

Il est évidemment possible qu’ils aient tout simplement jugé que la distance séparant Anderlues de leur cache habituelle à Bruxelles était trop éloignée pour pouvoir être parcouru à bord d’un véhicule dont le signalement pouvait être communiqué aux patrouilles de police.

Mais dans ce cas, pourquoi n’avoir tout simplement pas choisi une cible située plus près de leur cache. Ce ne sont pas les bijouteries qui manquent.

Et puis surtout, pourquoi avoir choisi d’abandonner le véhicule à Lobbes, au sud d’Anderlues, autrement dit dans la direction opposée à celle qu’ils auraient du prendre pour se diriger vers Bruxelles ! Lorsque vous commettez un hold-up, comme le trajet de fuite est un moment où vous êtes particulièrement vulnérable, vous vous empressez de rejoindre au plus vite votre cache. Eventuellement en prenant des routes secondaires pour éviter les éventuels barrages. Mais certainement pas en optant pour un itinéraire qui vous obligera à revenir sur vos pas ou à effectuer un énorme détour.

Par ailleurs, si la volonté initiale des tueurs, lorsqu’ils planifièrent ce hold-up, était de tout mettre en œuvre pour que les enquêteurs ne puissent se douter qu’ils en étaient les auteurs, comme le choix de la cible le laisse à penser, on peut se demander pourquoi ils auraient projeté l’abandon d’un véhicule qui permettrait probablement à ceux-ci d’établir un lien.

Se pourrait-il dès lors que, contrairement aux apparences, les truands n’auraient pas eu recours à un véhicule relais pour fuir et n’avaient pas initialement l’intention de se débarrasser de la Golf GTi ? Mais que ce sont les événements qui les poussèrent à revoir leur plan ?

Cela induirait que la bande avait un point d’attache à proximité de l’endroit où fut abandonné le véhicule. Ce point d’attache était peut-être le domicile d’un des truands. Mais dans l’éventualité où cette hypothèse est la bonne, ce point devait obligatoirement se situer à Lobbes ou dans ses environs proches.

Partons de cette hypothèse et remettons-nous dans le contexte de l’époque : fin octobre 1983, les borains sont arrêtés et accusés d’être les tueurs du Brabant. Il est évident que cette situation doit arranger nos véritables tueurs. Mais elle a un revers : ils ne peuvent plus agir de manière trop ostensible, sous peine de faire comprendre aux enquêteurs qu’ils n’ont pas arrêté les bonnes personnes. Dès lors, pour leur prochain coup, ils décident de choisir une cible totalement différente de leur cible habituelle : une bijouterie, située de préférence hors du Brabant, afin qu’aucun lien ne puisse être établi.

Un des truands ayant un point d’attache dans les environs de Lobbes, leur choix se porte sur la bijouterie des époux Szymusik à Anderlues. La cible est parfaite car il ne leur faudra que quelques minutes pour rejoindre l’habitation une fois le hold-up effectué. Et personne ne pourra se douter qu’ils en seront les auteurs.

Mais le hold-up ne se déroule pas sans heurt comme les truands l’espéraient et se termine dans un nouveau bain de sang. L’un d’entre eux est même peut-être blessé. Malgré tout, il ne leur faut que quelques minutes pour regagner sans encombre leur cache.

Cependant, ils se doutent, pour en avoir déjà fait l’expérience, que ces faits tragiques feront immanquablement la une de l’actualité. Or Lobbes n’est pas Bruxelles. Il est possible qu’un voisin ait aperçu la Golf regagnant la cache et, informé par les médias des événements qui se déroulèrent dans la cité voisine, fasse le rapprochement.

Les truands décident alors de se débarrasser en urgence du véhicule dans le bois voisin en y boutant le feu. Et de tous les éléments compromettants en les jetant par exemple dans la Sambre toute proche ou dans l’un des nombreux étangs avoisinants (à noter qu’excepté un pistolet de calibre 7.65, toutes les armes utilisées lors ce hold-up ne furent non seulement plus employées par après, mais ne furent également pas retrouvées parmi toutes celles repêchées à Ronquières).

Rien bien sûr ne permet d’affirmer que les événements se soient bien déroulés ainsi. Mais ce scénario, contrairement à celui du véhicule relais, ne présente, lui, aucune réelle contradiction ou invraisemblance.

Un élément vient même accréditer l’hypothèse du point d’attache d’un des truands dans les environs de Lobbes : l’abandon dans ce même bois d’Hourpes de la VW Golf Rabbit de Mme Van Lidth le lendemain du vol de la Saab 900 au garage Denuit (le truand aurait donc utilisé la Golf pour rentrer chez lui juste après le vol de la Saab et l’aurait abandonné à proximité de son domicile).

De plus, si les individus s’étaient directement rendus après le hold-up dans le bois d’Hourpes pour se débarrasser de la Golf et repartir avec un autre véhicule, cela ne leur aurait pris qu’au maximum 10 minutes. Or le véhicule a été retrouvé en feu quasiment une heure après les faits. Les automobilistes empruntant la route traversant le bois ne doivent être guère nombreux. Mais est-il vraiment possible que personne n’ait emprunté cette route pendant plus de 50 minutes (entre 18h50 et 19h40) ou n’ait aperçu de loin l’incendie pendant un laps de temps aussi long ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Dim 17 Mai 2015 - 20:59

il fut lire le message du membre boreux et aussi l'article du SOIR sur une passat neuve brulée là aussi volée à l'usine forest  le soir du querelle entre les frères Barbiers .(16 aout 83)

on semble avoir trouvé la banquette du golf volé plustôt vers  juin 83?


la voiture qui s'est mis a travers peut être le 4X4 retrouvée en feu aussi ailleurs ,dont parle Postal

(volé au rue de STALLE?)


ds un dossier sur disponible les années , aujourdhui disparu il y avait des PV avec la patronne de ce café le "bon coin"  presque illisible


plus tard cette cafetière a déménagé une 10 km plus au nord où elle semble avoir tenu un café au même nom
Revenir en haut Aller en bas
malvira

avatar

Nombre de messages : 243
Localisation : jette 1090
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Lun 18 Mai 2015 - 13:21

Chronos,
vous nous présenter toujours l'hypothèse la plus logique dans la plupart des cas.
Et donc au sujet de l'abandon de la voiture,l'hypothèse la plus logique et la plus simple est qu'ils savaient qu'ils n'allaient plus avoir besoin de cette voiture avant un très long moment, (pour diverses raisons que l'on peut discuter) et qu'ils s'en sont donc débarrasser très vite.
Après,est ce que ça renforce l'idée qu'un des TBW habitait dans les environs? pas sûr...
Comme le dit K, quelques minutes après les faits, un témoin qui se trouvait au bistrot "le bon coin" (qui n'existe plus maintenant)a vu une 4x4 bloquer la route au coin de rue d'Anderlues et la rue d'hourpes qui permet de rentrer dans le bois.
Ce qui nous amène à l'idée d'une voiture relais,ce qui la aussi parait le plus logique,car se retrouver au beau milieu d'un bois ou on a mis le feu à une voiture,de surcroit a pied....cela me parait très risqué non?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Mar 19 Mai 2015 - 7:54

le bois de Hourpes est vaste et sauvage pour un simple visite

l'endroit où on a trouvé les 3! voitures j'ai oublié mais c'est plustôt après avoir entré par la route principale ds bois , un km non ? puis à droite ?

via le canal plus loin on peut en bicyclette aller vers un chemin de fer puis Aulne


cela passe sous la villa de Merc. par hasard sur la colline à gauche  et Boug n'habitait pas si loin non plus avant d'aller en ville


-----------------
Citation :
de surcroit a pied


facile d'y cacher des moto's pour partir par des Petits chemins ds le bois
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 23 Mai 2015 - 18:12

malvira a écrit:
Chronos,
vous nous présenter toujours l'hypothèse la plus logique dans la plupart des cas.
Et donc au sujet de l'abandon de la voiture,l'hypothèse la plus logique et la plus simple est qu'ils savaient qu'ils n'allaient plus avoir besoin de cette voiture avant un très long moment, (pour diverses raisons que l'on peut discuter) et qu'ils s'en sont donc débarrasser très vite.


La bonne question ne consiste pas à se demander pourquoi les truands se sont-ils débarrassés de la voiture mais pourquoi se sont-ils débarrassés de la voiture à proximité du lieu du hold-up et dans les minutes qui suivirent celui-ci. La nuance est fondamentale.

Dans ce genre de situation, la réponse coule généralement de source : les truands se seraient débarrassés rapidement d’un véhicule dont le signalement aurait pu être communiqué aux forces de l’ordre pour poursuivre leur fuite vers leur cache dans un autre véhicule (de marque et de couleur différente du premier, véhicule appelé usuellement "véhicule relais"), et ce, afin de ne pas se faire repérer par des patrouilles de police et de regagner ainsi leur destination en toute sérénité.

En partant du principe que la cache habituelle de la bande devait se situer à Bruxelles (ou dans sa banlieue), nous pouvons facilement, dans cette hypothèse, imaginer la manière probable d’opérer de la bande : les truands sont partis de Bruxelles à bord de deux véhicules dont la VW Golf repeinte volée à Ohain (le deuxième étant soit un autre véhicule volé, soit le véhicule d’un des truands muni ou non de fausses plaques), ont abandonné provisoirement le deuxième véhicule dans le bois d’Hourpes, ont commis le hold-up à bord de la VW Golf, sont retournés au bois d’Hourpes, ont mis le feu à la VW Golf et sont repartis avec le véhicule relais direction Bruxelles.

Cette explication aurait du être la bonne, surtout que la distance à parcourir entre Anderlues et Bruxelles est fort importante.

Mais comme je l’ai déjà souligné dans mon intervention précédente, un certain nombre d’interrogations laisse à penser que les événements ne sont pas déroulés précisément de cette manière :

- pourquoi la bande n’a jamais fait usage de véhicule relais alors que d’autres situations l’exigeaient plus (Alost par exemple) ?

- pourquoi avoir choisi une cible aussi éloignée de Bruxelles ?

- pourquoi avoir choisi le bois d’Hourpes qui se trouve dans la direction opposée à celle de Bruxelles pour se débarrasser du véhicule ?

- pourquoi si l’intention des truands était de faire le maximum afin que le hold-up ne puisse leur être attribué, se débarrasser d’un véhicule qui puisse permettre aux enquêteurs d’établir un lien ?


malvira a écrit:
Après,est ce que ça renforce l'idée qu'un des TBW habitait dans les environs? pas sûr...

Pas sûr peut-être, mais si c’est bien le cas, toutes les interrogations soulevées précédemment trouvent soudainement une réponse :

- pourquoi la bande n’a jamais fait usage de véhicule relais alors que d’autres situations l’exigeaient plus ?

Réponse : comme pour tous les autres hold-up ils n’ont tout simplement pas fait usage d’un véhicule relais et se sont directement dirigés avec la VW Golf vers leur cache à Lobbes (ou dans ses alentours) après l’attaque.


- pourquoi avoir choisi une cible aussi éloignée de Bruxelles.

Réponse : parce qu’ils disposaient à Lobbes d’un point d’attache qui leur permettait de se mettre rapidement à l’abri après le hold-up.


- pourquoi avoir choisi le bois d’Hourpes qui se trouve dans la direction opposée à celle de Bruxelles pour se débarrasser du véhicule ?

Réponse : parce que la cache que les truands devaient rejoindre après le hold-up ne se trouvait pas à Bruxelles ou dans cette direction.


- pourquoi si l’intention des truands était de faire le maximum afin que le hold-up ne puisse leur être attribué, se débarrasser d’un véhicule qui puisse permettre aux enquêteurs d’établir un lien.

Réponse : parce qu’ils n’avaient pas l’intention initiale de s’en débarrasser. C'est la tournure prise par les événements et ses probables répercussions médiatiques qui a poussé les truands à ressortir le véhicule de la cache peu après l'avoir atteinte pour s'en débarrasser au plus vite.

Dans ce cas, comment sont-ils repartis après avoir mis le feu à la Golf ? Soit à bord du véhicule du truand habitant Lobbes, soit à pied en poursuivant par exemple le sentier dans la forêt jusqu'à la rue des Quatre d'Gins.

Maintenant si aucun des truands n’avait de point d’attache à Lobbes, il faudrait également expliquer pourquoi la bande en juin 1983 s’est débarrassée de la VW Golf volée à Plancenoit dans le bois d’Hourpes, soit à plus de 60 kilomètres de Bruxelles (et 50 de Braine l’Alleud, lieu du vol de la Saab). Ne trouvez-vous pas un peu excessif de parcourir plus de 120 kilomètres juste pour se débarrasser d’un véhicule ?
Revenir en haut Aller en bas
pami75



Nombre de messages : 470
Date d'inscription : 23/04/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 23 Mai 2015 - 23:33

Chronos a écrit:
malvira a écrit:
Chronos,
vous nous présenter toujours l'hypothèse la plus logique dans la plupart des cas.
Et donc au sujet de l'abandon de la voiture,l'hypothèse la plus logique et la plus simple est qu'ils savaient qu'ils n'allaient plus avoir besoin de cette voiture avant un très long moment, (pour diverses raisons que l'on peut discuter) et qu'ils s'en sont donc débarrasser très vite.


La bonne question ne consiste pas à se demander pourquoi les truands se sont-ils débarrassés de la voiture mais pourquoi se sont-ils débarrassés de la voiture à proximité du lieu du hold-up et dans les minutes qui suivirent celui-ci. La nuance est fondamentale.

Dans ce genre de situation, la réponse coule généralement de source : les truands se seraient débarrassés rapidement d’un véhicule dont le signalement aurait pu être communiqué aux forces de l’ordre pour poursuivre leur fuite vers leur cache dans un autre véhicule (de marque et de couleur différente du premier, véhicule appelé usuellement "véhicule relais"), et ce, afin de ne pas se faire repérer par des patrouilles de police et de regagner ainsi leur destination en toute sérénité.

En partant du principe que la cache habituelle de la bande devait se situer à Bruxelles (ou dans sa banlieue), nous pouvons facilement, dans cette hypothèse, imaginer la manière probable d’opérer de la bande : les truands sont partis de Bruxelles à bord de deux véhicules dont la VW Golf repeinte volée à Ohain (le deuxième étant soit un autre véhicule volé, soit le véhicule d’un des truands muni ou non de fausses plaques), ont abandonné provisoirement le deuxième véhicule dans le bois d’Hourpes, ont commis le hold-up à bord de la VW Golf, sont retournés au bois d’Hourpes, ont mis le feu à la VW Golf et sont repartis avec le véhicule relais direction Bruxelles.

Cette explication aurait du être la bonne, surtout que la distance à parcourir entre Anderlues et Bruxelles est fort importante.

Mais comme je l’ai déjà souligné dans mon intervention précédente, un certain nombre d’interrogations laisse à penser que les événements ne sont pas déroulés précisément de cette manière :

- pourquoi la bande n’a jamais fait usage de véhicule relais alors que d’autres situations l’exigeaient plus (Alost par exemple) ?

- pourquoi avoir choisi une cible aussi éloignée de Bruxelles ?

- pourquoi avoir choisi le bois d’Hourpes qui se trouve dans la direction opposée à celle de Bruxelles pour se débarrasser du véhicule ?

- pourquoi si l’intention des truands était de faire le maximum afin que le hold-up ne puisse leur être attribué, se débarrasser d’un véhicule qui puisse permettre aux enquêteurs d’établir un lien ?


malvira a écrit:
Après,est ce que ça renforce l'idée qu'un des TBW habitait dans les environs? pas sûr...

Pas sûr peut-être, mais si c’est bien le cas, toutes les interrogations soulevées précédemment trouvent soudainement une réponse :

- pourquoi la bande n’a jamais fait usage de véhicule relais alors que d’autres situations l’exigeaient plus ?

Réponse : comme pour tous les autres hold-up ils n’ont tout simplement pas fait usage d’un véhicule relais et se sont directement dirigés avec la VW Golf vers leur cache à Lobbes (ou dans ses alentours) après l’attaque.


- pourquoi avoir choisi une cible aussi éloignée de Bruxelles.

Réponse : parce qu’ils disposaient à Lobbes d’un point d’attache qui leur permettait de se mettre rapidement à l’abri après le hold-up.


- pourquoi avoir choisi le bois d’Hourpes qui se trouve dans la direction opposée à celle de Bruxelles pour se débarrasser du véhicule ?

Réponse : parce que la cache que les truands devaient rejoindre après le hold-up ne se trouvait pas à Bruxelles ou dans cette direction.


- pourquoi si l’intention des truands était de faire le maximum afin que le hold-up ne puisse leur être attribué, se débarrasser d’un véhicule qui puisse permettre aux enquêteurs d’établir un lien.

Réponse : parce qu’ils n’avaient pas l’intention initiale de s’en débarrasser. C'est la tournure prise par les événements et ses probables répercussions médiatiques qui a poussé les truands à ressortir le véhicule de la cache peu après l'avoir atteinte pour s'en débarrasser au plus vite.

Dans ce cas, comment sont-ils repartis après avoir mis le feu à la Golf ? Soit à bord du véhicule du truand habitant Lobbes, soit à pied en poursuivant par exemple le sentier dans la forêt jusqu'à la rue des Quatre d'Gins.

Maintenant si aucun des truands n’avait de point d’attache à Lobbes, il faudrait également expliquer pourquoi la bande en juin 1983 s’est débarrassée de la VW Golf volée à Plancenoit dans le bois d’Hourpes, soit à plus de 60 kilomètres de Bruxelles (et 50 de Braine l’Alleud, lieu du vol de la Saab). Ne trouvez-vous pas un peu excessif de parcourir plus de 120 kilomètres juste pour se débarrasser d’un véhicule ?

Raisonnement assez convaincant. Je pense que le témoin qui aperçoit des personnes au contrôle technique de Lobbes, et l'épisode du "géant" couché à l'arrière de la voiture aperçu par un témoin dans le même secteur également doit être reconsidéré à la lumière de ce que vous venez de développer... il s'agit de la voiture repeinte en "noir" donc celle de Van Camp.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8512
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Lun 25 Mai 2015 - 12:52

Citation :
La bonne question ne consiste pas à se demander pourquoi les truands se sont-ils débarrassés de la voiture mais pourquoi se sont-ils débarrassés de la voiture à proximité du lieu du hold-up et dans les minutes qui suivirent celui-ci. La nuance est fondamentale.


ds le cas de l'attaque au bijoutier deville en fin 1988 ils ont laissé la voiture golf à qqs rues seulement
cad moins d'un demi  km mais cétait en ville de st Agatha berchem ? et.
vu que je pense que les truands arretés qqs jours plus tard habitait molenbeek à moins de 3km c'est un peu normal pour des gens primitifs de laisser la Caisse si vite dès qu'ils se sentent en sécurité car pas de poursuivants . En plus ils prennent la direction vers où ils habitent.

un braqeur un peu plus compliqué aurait pris le sens opposé vers le grand bigard puis pris le périf et puis aurait laissé la Caisse sous l'atomium avant de s'évaporer avec le tram vers Bruxelles-Molenbeek

en criminalogie , devait y avoir une étude de la distance minimum parcourue avant de prendre une voiture de relais par rapport à la distance parcourue vers leur destination definitive

j'ai pose cette question qqs part mais pas de réaction


si l'endroit à 200 mètres près  ds le bois de HOURPES  est confirmé  le même pour

-la golf van litdh retrouvé démontée partièlement

- la Passat mis en feu volée a l'usine VW le soir du 16 aout 1983 (cfr querelle entre les fr Barbier) retrouvée  avec des fauteuils du golf de juin ?,de van litdh ?

- la Golf repeinte de 3CC mis a feu aussi , mais la banquette est retrouvé au Beersel 2 qqs jours après Beersel2 .

-l'endroit indiqué par Barbier ? comme lieu de retraite WNP en cas d'invasion des Marsilupains

il se peut que on a voulu créer le lien avec le WNP et/ ou les TBW sans que ce lien existe .


comme cela Anderlues et Beersel 2 sont des copy-cats avec la golf 3CC repeinte ,qui font des attauqes similaires pour donner un alibi pour de gens fraichement en tôle .

l'histoire de la banquette arrière qui arrive par télékinese sur le parking du Delhaize de Beersel 2 est à lire ds les dernières pages de "beetgenomen" et aussi qqs part l'histoire que Popol , le menteur , ne veut plus raconter , ni confirmer sur le rôle de FREDO habitant tout près de ce Delhaize.

la voiture ou moto's de relais sont inconnus.


il y a eu aussi une golf retrouvée ds le bois a CARNIERES dont on ne parle pas




en ciminalogie devait y probalement personne qui a fait une etude
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anderlues, 1 décembre 1983
Revenir en haut 
Page 5 sur 22Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13 ... 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affaire Poussin
» Messages spirituels - Décembre -
» 25 décembre : La Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ
» Semaine du 29 novembre au 5 décembre 2010
» Froid début décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Anderlues, 1 décembre 1983-
Sauter vers: