les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Anderlues, 1 décembre 1983

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 8269
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 7:17

.


Dernière édition par K le Dim 28 Sep 2014 - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1158
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 15:02

en face de la bijouterie ? surement pas il n'y avait que des maisons et des petits commerces sur la place d'Anderlues, ainsi que l'église St-Médard, mon oncle a habité sur cette place et j'y allais souvent étant gamin
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8269
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 15:20

ok ,merci , cet info n'était donc pas correct
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8269
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 15:24

.


Dernière édition par K le Dim 28 Sep 2014 - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1670
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 19:13

tiens, rue de stalle
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8269
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Jan 2014 - 20:53

.


Dernière édition par K le Dim 28 Sep 2014 - 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
totor



Nombre de messages : 1158
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 4 Jan 2014 - 3:20

@K je suis né en 85 et je n'habitais pas la région, seul mon oncle y habitait je n'ai donc pas connaissance de tels faits
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Dim 9 Mar 2014 - 1:43

Mais les borains étaient en prison ... et qui a dit aux gendarmes "j'aimerais qu'il se passe quelquechose comme ça vous verriez bien que c'est pas nous" ?

Étrange coïncidence, et tous les borains n'étaient pas sous les verrous. La diversion peut être un mobile
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Dim 9 Mar 2014 - 10:35

En même temps, c'est une situation qu'on voit dans beaucoup de films, et c'est ce que pourrait penser une personne "innocente" non ?
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Lun 8 Sep 2014 - 19:32

michel a écrit:
La question qui se pose pour Anderlues : pourquoi s'être livré à cette attaque alors que les Borains étaient sous les verrous?

La question mérite en effet d'être posée.

Qu’auriez-vous fait à la place des truands ?

Auriez-vous arrêté toute activité, auriez-vous continué vos méfaits en faisant de sorte que les enquêteurs sachent que les individus arrêtés ne sont pas les véritables auteurs des faits, ou …

La réponse me semble évidente.

Sauf qu’une fois de plus, les faits ne se sont de toute évidence pas déroulés comme les truands l’espéraient.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Mer 10 Sep 2014 - 0:55

Chronos a écrit:
michel a écrit:
La question qui se pose pour Anderlues : pourquoi s'être livré à cette attaque alors que les Borains étaient sous les verrous?

Qu’auriez-vous fait à la place des truands ?

Auriez-vous arrêté toute activité, auriez-vous continué vos méfaits en faisant de sorte que les enquêteurs sachent que les individus arrêtés ne sont pas les véritables auteurs des faits, ou …

… ou auriez-vous continué à commettre des hold-up mais en faisant de sorte que les enquêteurs n’imaginent pas que vous puissiez en être les auteurs ?

Vous êtes connu pour braquer des supermarchés. Pourquoi ne pas commettre alors un hold-up dans une bijouterie !

Vous êtes connu pour agir dans le Brabant Wallon. Pourquoi ne pas opérer dans le fin fond de la province du Hainaut !

Et effectivement, si les truands s’étaient emparés des bijoux sous la menace mais sans devoir faire usage de leurs armes et s’ils n’avaient pas du abandonner leur véhicule, qui aurait eu l’idée d’associer ce hold-up aux tueurs du Brabant ? Très vraisemblablement personne ! Surtout qu'ils semblaient, pour les enquêteurs, être sous les verrous.

Mais les événements ne sont pas déroulés comme escomptés par les truands. Mme Szymusik s’est probablement enfouie à la vue des malfrats, ce qui a poussé l’un de ceux-ci à la poursuivre et à tirer sur elle. Avec les suites que nous connaissons (enfin peut-être pas toutes, mais ça s'est un autre problème, chaque chose en son temps).

Tout le monde (ou presque) a toujours pensé que les "tueurs" ont tout fait pour qu’on sache qu’ils étaient les auteurs de ce hold-up, spéculant au passage sur leurs motivations réels.

En réalité, selon toute vraisemblance et en toute logique, ils devaient rechercher tout l’inverse en choisissant pour cible une bijouterie d’Anderlues !
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 27 Sep 2014 - 2:55

Ce sujet n’a pas l’air t’intéresser grand monde !

Un braquage de bijouterie fait de toute évidence moins fantasmer certains ! L’intervenant aux presque 8000 messages n’y en a d’ailleurs pas posté un seul.

Les événements qui se déroulèrent ce jour-là sont pourtant probablement la clé essentielle pour comprendre le pourquoi des tueries qui se produisirent lorsque les truands réapparurent moins de 2 ans plus tard.

Ainsi personne n’a jamais relevé le fait que les truands durent tirer à plus de 15 reprises et utiliser 4 armes différentes pour tuer le couple de bijoutier.

Si l'information est correcte, peut-on dans ces conditions raisonnablement penser que les tueurs abattirent par surprise M. et Mme Szymuzik et surtout que ce dernier n’ait pas eu le temps d’utiliser son revolver alors qu’il le tenait à un moment en main ?

J’en doute fortement !

Et comme les enquêteurs ne retrouvèrent aucun impact de balle de calibre 38 (calibre du revolver de M. Szymuzik), il est probable que le bijoutier ait touché (à la jambe ?) à au moins une reprise l’un de ses agresseurs avant d’être abattu.

La blessure par balle d'un des truands peut expliquer le faible butin, ses deux comparses, vu la situation et afin de ne pas être venu pour rien, se limitant à s’emparer à la vite de quelques objets présents dans la vitrine à front de rue avant de prendre la fuite.

Ce scénario est également corroboré par un témoin qui assista à la fuite des malfrats et qui évoqua les difficultés de l’un de ceux-ci à marcher correctement ("il se tenait comme raide"). Témoignage qui tomba malheureusement une fois de plus très vite dans l’oubli, et ce malgré le fait que la bande disparu soudainement de la circulation.

Car si l'un des truands fut effectivement blessé lors de ce hold-up d'Anderlues, on peut comprendre que la bande arrêta de commettre des attaques à main armée le temps qu'il se rétablisse et qu'il puisse de nouveau se mouvoir correctement (surtout dans l'éventualité où la bande n'était composée que de trois individus).

Et on peut également imaginer que le plus violent d'entre eux décida, lors des hold-up de 1985, de se venger à sa manière des blessures infligées à son comparse (ou à lui-même) en tirant sur tout ce qui bouge.
Revenir en haut Aller en bas
Hoho



Nombre de messages : 1024
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 27 Sep 2014 - 9:37

Hypothèse séduisante mais pourquoi se venger en 1985 sur des victimes innocentes ? et 2 ans ca doit etre long pour ce genre de profil...
Revenir en haut Aller en bas
gypsy



Nombre de messages : 74
Age : 52
Localisation : Bruxelles 1020
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 27 Sep 2014 - 15:35

Les tueurs ont il laissé le .38 sur place ? si oui
ce n'est pas leurs habitudes ,
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Sam 27 Sep 2014 - 16:42

Chronos a écrit:
Ce sujet n’a pas l’air t’intéresser grand monde !

Un braquage de bijouterie fait de toute évidence moins fantasmer certains ! L’intervenant aux presque 8000 messages n’y en a d’ailleurs pas posté un seul.

Les événements qui se déroulèrent ce jour-là sont pourtant probablement la clé essentielle pour comprendre le pourquoi des tueries qui se produisirent lorsque les truands réapparurent moins de 2 ans plus tard.

Ainsi personne n’a jamais relevé le fait que les truands durent tirer à plus de 15 reprises et utiliser 4 armes différentes pour tuer le couple de bijoutier.

Si l'information est correcte, peut-on dans ces conditions raisonnablement penser que les tueurs abattirent par surprise M. et Mme Szymuzik et surtout que ce dernier n’ait pas eu le temps d’utiliser son revolver alors qu’il le tenait à un moment en main ?

J’en doute fortement !

Et comme les enquêteurs ne retrouvèrent aucun impact de balle de calibre 38 (calibre du revolver de M. Szymuzik), il est probable que le bijoutier ait touché (à la jambe ?) à au moins une reprise l’un de ses agresseurs avant d’être abattu.

La blessure par balle d'un des truands peut expliquer le faible butin, ses deux comparses, vu la situation et afin de ne pas être venu pour rien, se limitant à s’emparer à la vite de quelques objets présents dans la vitrine à front de rue avant de prendre la fuite.

Ce scénario est également corroboré par un témoin qui assista à la fuite des malfrats et qui évoqua les difficultés de l’un de ceux-ci à marcher correctement ("il se tenait comme raide"). Témoignage qui tomba malheureusement une fois de plus très vite dans l’oubli, et ce malgré le fait que la bande disparu soudainement de la circulation.

Car si l'un des truands fut effectivement blessé lors de ce hold-up d'Anderlues, on peut comprendre que la bande arrêta de commettre des attaques à main armée le temps qu'il se rétablisse et qu'il puisse de nouveau se mouvoir correctement (surtout dans l'éventualité où la bande n'était composée que de trois individus).

Et on peut également imaginer que le plus violent d'entre eux décida, lors des hold-up de 1985, de se venger à sa manière des blessures infligées à son comparse (ou à lui-même) en tirant sur tout ce qui bouge.


Je ne pense pas que l’on se désintéresse de ce sujet. Il s’agit du dernier épisode de la première vague attribuée aux tueurs du Brabant et cela mérite une attention particulière.
Disons que ces faits sont moins spectaculaires que ceux de 1985. Ils sont néanmoins dramatiques évidemment.
Pourquoi la période de battement ? Vous avez raison de faire référence à la raideur de l’un des tueurs lors de l’attaque. Aurait-il subi par la suite une opération puis une période de convalescence ? Cela ne passe pas inaperçu.
En ce qui concerne cet épisode, l’un des tueurs avait exigé de l’autre qu’il tire. Encore un indice d’un certain amateurisme, de la domination sur un complice. Le butin apparaît totalement secondaire. Nous en revenons à la thèse des prédateurs.
Je reviens à votre étonnement au sujet de cet épisode. Au point où nous en sommes, c’est-à-dire le quasi néant, qu’est-ce qui peut justifier l’absence de communication par les autorités de toute une série de détails complémentaires et cela vaut pour d’autres attaques. Où commence le secret de l’instruction et où finit-il ? L’autorité judiciaire doit se remettre en cause à ce sujet.
Je pense qu’il est vraiment temps de mettre les choses à plat avant la débâcle qui me paraît bien amorcée… Pour ce qui est de l’interrogation du participant suivant ; c’est-à-dire le lien de causalité entre le comportement de 1985 et celui des derniers faits la première vague, seule la haine de la société et une vengeance globale et primaire peut justifier les exactions successives.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 11:20

Hoho a écrit:
Hypothèse séduisante mais pourquoi se venger en 1985 sur des victimes innocentes ? et 2 ans ca doit etre long pour ce genre de profil...

Des victimes innocentes, oui, à nos yeux.

Mais aux yeux du "tueur" toute personne qui était présente sur les lieux des hold-up, pouvait très bien, tout comme ce fut le cas pour le couple de bijoutier, leur mettre des bâtons dans les roues (en tardant à obéir ou en essayant d’avertir la police par exemple), et mettre ainsi sa vie et celle de ses comparses de nouveau en danger. Sa vengeance n’avait de réel sens que dans ce contexte particulier. Il n’a dès lors pu l’exercer que lorsque la bande décida de commettre un nouvel hold-up.

Sinon, après leur mésaventure d'Anderlues, l'état d’esprit du "tueur" aurait très bien pu également être le suivant lors des hold-up de 1985 : "Puisque vous (c'est-à-dire les gens présents lors des hold-up) ne voulez pas coopérer, puisque vous ne pouvez pas vous empêcher de vouloir nous nuire et de vouloir déjouer nos projets (comme ce fut le cas à de nombreuses reprises, les événements d’Anderlues n’étant que la "goutte d’eau" de trop), je ne prendrai dorénavant plus le risque et ne vous en laisserai plus ni le temps ni l’occasion".

Pour un individu dépourvu de toute empathie et prêt à tuer quiconque ose se mettre en travers de son chemin (les faits de 82/83 le montrent à suffisance), un tel état d’esprit et un tel usage disproportionné à la violence comme en 85 me semble réellement plausible en présence d’un élément déclencheur. Qui plus est si c’est lui qui fut blessé par le bijoutier.
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 11:24

gypsy a écrit:
Les tueurs ont il laissé le .38 sur place ? si oui
ce n'est pas leurs habitudes ,

L’arme comme souvent a été emportée par les truands.

Et comme l’arme était un revolver (pas de douilles éjectées), le seul moyen de savoir si le bijoutier a pu utiliser son arme avant d’être abattu était de vérifier, lors de l’autopsie de son corps, la présence ou non de résidu de tirs sur sa main ou sur son visage.

Les enquêteurs en charge des faits d'Anderlues ont-ils demandé au médecin légiste en charge de l’autopsie de vérifier ce détail ? Si pas, il s’agit à mon sens d’une grave erreur.

Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 11:39

CS1958 a écrit:


Vous avez raison de faire référence à la raideur de l’un des tueurs lors de l’attaque. Aurait-il subi par la suite une opération puis une période de convalescence ? Cela ne passe pas inaperçu.

Comme il me paraît improbable que les truands aient pu compter sur la complicité d’un médecin, si blessure il y a eu, elle a du être soignée de manière rudimentaire par l’un des comparses (tout à fait possible si la balle a touché la jambe sans endommager une artère).

Si tel fut bien le cas, le comparse aura bien mérité le surnom de … "toubib".

CS1958 a écrit:
En ce qui concerne cet épisode, l’un des tueurs avait exigé de l’autre qu’il tire. Encore un indice d’un certain amateurisme, de la domination sur un complice.

D’après le témoignage de la fille du couple, le truand qui a demandé à son complice de tirer était … couché sur le sol. Cette position pour le moins insolite renforce la thèse du truand blessé.

Dans ce cas, c’est précisément parce qu’il était blessé qu’il ne pouvait pas lui-même tirer et qu’il demandait à son acolyte de le faire.


CS1958 a écrit:
Je reviens à votre étonnement au sujet de cet épisode. Au point où nous en sommes, c’est-à-dire le quasi néant, qu’est-ce qui peut justifier l’absence de communication par les autorités de toute une série de détails complémentaires et cela vaut pour d’autres attaques. Où commence le secret de l’instruction et où finit-il ? L’autorité judiciaire doit se remettre en cause à ce sujet.
Je pense qu’il est vraiment temps de mettre les choses à plat avant la débâcle qui me paraît bien amorcée…

La débâcle est déjà amorcée depuis 31 ans (depuis l’arrestation de M. Cocu pour être précis). Mais au début, au moins, les enquêteurs avaient le mérite de chercher dans la bonne direction (des malfrats sans envergure).

Concernant la communication de détails complémentaires, même si la volonté était là (on peut toujours rêver), comment voulez-vous que les enquêteurs actuels communiquent quoique ce soit d’un dossier qu’ils ne connaissent de toute évidence que d'une manière très sommaire, trop occupés qu’ils sont à tenter coûte que coûte de prouver qu’il y a eu manipulation, ou à s'intéresser à quiconque sur ce territoire ayant eu à un moment donné dans sa vie un penchant pour des idées extrémistes.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 12:17

Vous partagez visiblement mon avis sur la thèse des prédateurs n'est-ce pas ? Cool
Revenir en haut Aller en bas
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1103
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 19:43

Thèse des prédateurs qui reste la plus logique et la plus plausible à ce jour...

A moins que... scratch
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 19:55

bernarddeboussu a écrit:
Thèse des prédateurs qui reste la plus logique et la plus plausible à ce jour...  

A moins que...   scratch

ce qui me renforce dans cette idée, à savoir la thèse des prédateurs, c'est que dans l'hypothèse d'un complot, il y aurait eu trop de personnes au courant et donc de risque de fuite et de découverte de la vérité. À la rubrique sur Maubeuge, je complète mon point de vue et je pense que nous en avons discuté de toute façon précisément à cette rubrique.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 20:18

Chronos a écrit:
CS1958 a écrit:


Vous avez raison de faire référence à la raideur de l’un des tueurs lors de l’attaque. Aurait-il subi par la suite une opération puis une période de convalescence ? Cela ne passe pas inaperçu.

Comme il me paraît improbable que les truands aient pu compter sur la complicité d’un médecin, si blessure il y a eu, elle a du être soignée de manière rudimentaire par l’un des comparses (tout à fait possible si la balle a touché la jambe sans endommager une artère).

Si tel fut bien le cas, le comparse aura bien mérité le surnom de … "toubib".

CS1958 a écrit:
En ce qui concerne cet épisode, l’un des tueurs avait exigé de l’autre qu’il tire. Encore un indice d’un certain amateurisme, de la domination sur un complice.

D’après le témoignage de la fille du couple, le truand qui a demandé à son complice de tirer était … couché sur le sol. Cette position pour le moins insolite renforce la thèse du truand blessé.

Dans ce cas, c’est précisément parce qu’il était blessé qu’il ne pouvait pas lui-même tirer et qu’il demandait à son acolyte de le faire.


CS1958 a écrit:
Je reviens à votre étonnement au sujet de cet épisode. Au point où nous en sommes, c’est-à-dire le quasi néant, qu’est-ce qui peut justifier l’absence de communication par les autorités de toute une série de détails complémentaires et cela vaut pour d’autres attaques. Où commence le secret de l’instruction et où finit-il ? L’autorité judiciaire doit se remettre en cause à ce sujet.
Je pense qu’il est vraiment temps de mettre les choses à plat avant la débâcle qui me paraît bien amorcée…

La débâcle est déjà amorcée depuis 31 ans (depuis l’arrestation de M. Cocu pour être précis). Mais au début, au moins, les enquêteurs avaient le mérite de chercher dans la bonne direction (des malfrats sans envergure).

Concernant la communication de détails complémentaires, même si la volonté était là (on peut toujours rêver), comment voulez-vous que les enquêteurs actuels communiquent quoique ce soit d’un dossier qu’ils ne connaissent de toute évidence que d'une manière très sommaire, trop occupés qu’ils sont à tenter coûte que coûte de prouver qu’il y a eu manipulation, ou à s'intéresser à quiconque sur ce territoire ayant eu à un moment donné dans sa vie un penchant pour des idées extrémistes.

je reviens à notre truand blessé. Voulez-vous parler du géant ? S'agit-il d'un autre individu ? C'est curieux d'envoyer un individu blessé qui n'a pas toutes ses capacités pour cambrioler une bijouterie. Je ne souviens plus de la description des attaquants. Était-ce à la jambe, à la colonne vertébrale ? Il faudrait que je reprenne mes archives.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 20:19

Oui, c'est vrai, il s'agit de l'individu qui a été croisé au contrôle technique de Lobbes puis par un garagiste ou un pêcheur. On n'en a parlé il y a de cela quelques mois, cela était prometteur, puis… Plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
bernarddeboussu



Nombre de messages : 1103
Localisation : BORINAGE
Date d'inscription : 05/02/2014

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 20:26

@CS1958:

Une "conspiration" présuppose un nombre restreint de personnes au courant des tenants et des aboutissants et de plus, exigerait une "ligne de conduite" vers un but précis qui ne semble pas exister ici en dépit des apparentes tentatives de déstabilisation de l'état ou du besoin de créer un climat de terreur propre à renforcer l'appareil sécuritaire...

Les "divagations" d'un LIBERT, pas plus que les "écarts" d'un commissaire de la SE ou d'un colonel de gendarmerie ne permettent d'affirmer qu'il existe un complot d'extrême-droite ou autre.
L'extr^eme-droite, encore à ce jour, n'est en Belgique qu'un agglomérat d'une bonne cinquantaine de personnages folkloriques plus dangereux pour eux-mêmes que pour la pérennité du "système" en place.

Il faut VRAIMENT chercher ailleurs... scratch

Mais OU? That's the question! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   Ven 3 Oct 2014 - 20:51

Une tentative de déstabilisation de l'Etat demande du monde non ? Des complicités à tous les étages......
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anderlues, 1 décembre 1983   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anderlues, 1 décembre 1983
Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affaire Poussin
» Messages spirituels - Décembre -
» 25 décembre : La Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ
» Ephéméride 2 Décembre......
» Semaine du 29 novembre au 5 décembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Anderlues, 1 décembre 1983-
Sauter vers: