les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 jean bultot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 1 Aoû 2012 - 10:23


Vos informations rejoignent ( comme souvent) la désinformation

Après les émeutes ( révolte des militaires) de janvier 1993 à Kinshasa et l'évacuation des ressortissants blancs, Bultot a participé ( avec le tandem Balbeur-Dislaire) au recrutement de personnel et à la création de sociétés de gardiennage avec vocation de protéger les infrastructures commerciales et industrielles de Kin. Ceci en concertation avec l'attaché militaire Zaïrois.
Il n'était donc pas en Afrique du Sud, mais soit chez moi dans nos Ardennes ou rue Vanderkinderen BRX
Il n'avait pas l'air très inquiet et était plutôt indifférent aux harcèlements ...
Lesquels sont toujours de vigueur sur le forum qui n'est pas , loin s'en faut, le puits de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
David



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 1 Aoû 2012 - 14:55

Même si il à fait des choses pas très nettes,il a eu l'art de se mettre dans la m.... Mais c'était souvent pour rendre service aux copains,il a bon coeur ça se sent! Ce n'est pas parce qu'on fréquente des voyous,qu'on sait tirer,qu'on forme des gens qu'on est un tueur! Même si il ne doit pas être un ange non plus...
Il est bien courageux de supporter tout ça depuis des années,si un jour je le croise,ce sera une poignée de mains,et deux Affligem!!!!
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 1 Aoû 2012 - 17:35


James Shortt a réagi à un texte que Jean Bultot a mis sur internet. Il y a manifestement des désaccords entre eux mais je crois que ce n'était pas le cas dans le passé.

Toujours est-il que ce forum permet de réagir si on l'estime utile et c'est très bien ainsi.

Quant à aider un copain à commettre un délit "pour lui rendre service", ce n'est pas de l'amitié mais de la complicité. A partir de quel niveau de gravité réagiriez-vous ? Dans les affaires qui nous occupent, il y a eu des tas de petites lâchetés (du style "petit service rendu à un ami") qui ont conduit aux Tueries du Brabant (et à d'autres choses du même genre à la même époque).

Toujours est-il que James Shortt et Jean Bultot sont en partie semblables. Ils connaissent en tout cas tous les deux l'univers des mercenaires ("Soldier of Fortune" et autres ...).

Il y a au moins un autre forumiste (nommé "magnum") qui pense aux mercenaires. Il a en effet écrit ce qui suit :

_ _

le personnage dont on parle,
et qui ressemblait fortement à ce portrait robot vit toujours...
je ne sais pas dans quelles circonstance a été établi ce portrait.

Sa photo et le portait robot ont été remis à la Gendarmerie (une brigade territoriale) fin des années 1990...
Qu'en ont-ils fait ?

ce qui est intéressant, c'est le parcours de l'individu en question.
Ancien para commando, ancien mercenaire, ayant travaillé avec jean Schramme et Bob Denard au Katanga, début des années 60...

Il est ami avec Dekayse (encore à ce jour) et fréquentait il y a encore 6 ou 7 ans, les camps dans la région de Givet...

_ _


Cette information a-t-elle été exploitée par les gendarmes ?

Revenir en haut Aller en bas
David



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/11/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 1 Aoû 2012 - 18:20

Et si c'était simplement une bande de gangsters ?
La justice a retourné Jean Bultot dans tous les sens,on ne peut pas dire qu'ils en aient eu pitié!?
Et qu'est-ce qu'ils ont trouvés? Pas grand chose (Comparé a ce qui nous réunit ici)
Si il avait eu un lien avec cette bande,je pense qu'il serait à l'ombre...
Des mercenaires? Pourquoi? Pour qui? C'est vrai qu'ils ne parleraient pas...
Des gendarmes? Là ça fait froid dans le dos,même si il y a toujours des brebis galeuses,Bouhouche par exemple s'est fait chopper pour pas mal d'histoires...
Des hommes politiques derrière tout ça? Pour renforcer le système etc...Il y a d'autres moyens que d'aller tuer des gens...
Un patrick Haemers qui recrute deux ou trois balaises complètement inhumains pour tenter de raffler du pognon et qui tirent sur tout ce qui bouge,et qui n'ont qu'un bois pour se réfugier si un d'eux se fait plomber,pour moi ça tiens la route...
Maintenant ce n'est que mon avis,chacun d'entre nous a sa piste préférée mais on aime bien lire les camarades du forum,j'admire vos analyses précises et interessantes même si je ne crois pas a un complot d'une grande envergure...
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Jeu 2 Aoû 2012 - 11:33



Pour information, des extaits du journal "Le Soir" (26, 27 et 28 novembre 1986) sont sur :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/101825848/Le-Soir-26-27-28-novembre-1986-Jean-Bultot

Il est question de Jean Bultot dans les éditions du 27 et 28 novembre 1986. Il est instructif de se rappeler l'actualité internationale de l'époque ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Ven 3 Aoû 2012 - 13:38



Il est brièvement fait mention de Bultot (orthographié Bulthot) dans le document suivant :

http://www.scribd.com/doc/101929546/Andre-Rogge-Les-egouts-du-royaume-extraits

Pages 95 et 96


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 13:51



http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=20556

Le suicide de Pépé De Rycke

L'homme des affaires étranges pouvait-il mourir autrement que de façon étrange?

BRUXELLES Hier, ses amis s'étaient donné rendez-vous à l'église Saint-François d'Assise, à Chenois. Pour assister ensuite à sa mise en terre au cimetière Ste-Anne, à Waterloo. Douze jours après le décès, ce qui prouve que la justice - en l'occurrence le juge bruxellois Thierry Freyne - a souhaité conserver la dépouille de Pierre-Paul - dit Pépé - De Rycke. Ce qui prouve que la justice a des doutes.

Deux jours avant de se flinguer - version officielle - , Pépé De Rycke avait eu 50 ans. Curieux personnage. En octobre 84, il est beaucoup question des activités coquines d'un cercle privé, le Jonathan, rue Wilmotte, dont Pépé est alors le gérant. Un rapport décrit le Jonathan comme le lieu de rendez-vous de tout ce que Bruxelles compte de caïds - comme Ramadan Dodak, un des parrains du milieu albanais, également tué dans des circonstances pas claires - , de figures connues de l'extrême droite - dont Francis Dossogne qui faisait alors partie du Front de la Jeunesse - , de flics pas clairs et de filles qui aiment ça. Au Jonathan, la spécialité, c'est les combats de femmes dans de la gelée de groseilles!

Ajoutez un peu de Sûreté de l'Etat. Et surtout un homme qui n'a jamais - aujourd'hui encore - cessé d'intriguer la justice, y compris dans le dossier Tueries du Brabant: Jean Bultot, officiellement directeur de prison, mais l'homme avait d'autres cordes à son arc. Bultot, mis en cause, s'enfuit au Paraguay: Pépé De Rycke est l'un des premiers à lui rendre visite pour lui parler du pays. Depuis lors, Pépé restait discret.Il y a dix ans, il est représentant en vins et alcools. Par la suite, il s'initie à la pub dans le milieu Horeca et va jusqu'à poser avec la pharaonesque Lolo Ferrari. Ses amis, pourtant, saluent l'élégant, le raffiné bourré d'humour, qui adorait les filles et avait l'habitude de dire: On va encore vivre de grands moments Bien plus que l'homme dont on apprend, car le monde est petit, qu'il avait présenté Bultot à Nihoul

Gilbert Dupont

_ _ _


Je me demande si une des photos que l'on peut voir sur

http://www.scribd.com/doc/102139510/UBU-716-Roger-Boas-Tuna

n'a pas été prise au Jonathan (cfr l'affiche à l'arrière)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 14:06


http://archives.lesoir.be/perquisitionne-dans-une-enquete-pour-detention-illicite_t-19941122-Z08T9P.html

Page 16

Mardi 22 novembre 1994

Perquisitionné dans une enquête pour détention illicite d'armes, le Dr Feret ne décolère plus

«Mon ami Delacroix est victime d'un complot»

Dans le cadre d'une instruction ouverte pour détention illégale d'armes («Le Soir» d'hier), le juge d'instruction bruxellois Patrick Mandoux a donc estimé indispensable de procéder à une perquisition dans un box pour voitures situé Clos du Parnasse à Ixelles. C'est à cette adresse que se trouve le cabinet du Dr Feret (qui est également le siège du Front national dont il est le président), dans des locaux appartenant à une société... créée par le Dr Feret.

Depuis cette visite dans «son» garage - où se trouvaient sa Ferrari, son Alfa et, faute de goût, des bouteilles de bon vin - le chef du Front (député européen depuis juin) ne décolère pas.

Et son immunité, sacrebleu!

Il l'a donc bien fait savoir dans une conférence de presse suivant les recettes des tribuns de l'histoire: éloquence (parfois), menaces (à peine feutrées), dénonciations (audacieuses), révélations (invérifiables) et promesses de grand nettoyage...

Pour le leader du Front, c'est simple: son ami - et beau-père depuis quelques semaines - Michel Delacroix est victime d'un complot. Et dans le complot, il y a le président du PSC Gérard Deprez, le ministre de la Justice Melchior Wathelet, le procureur du Roi Benoît Dejemeppe, le «petit juge shérif» Patrick Mandoux, l'ancien directeur de la prison de Forest Jean Bultot et son amie (ex-compagne de Delacroix) Joëlle Renard.

Feret se fait avocat à la Vergès:

- Comme plusieurs milliers de Belges qui ont une passion pour les armes, Michel Delacroix possède des pièces dont la détention n'est pas autorisée.

Puis (seul contre les meilleurs juristes) procureur à la Zola:

- La perquisition était illégale. Le petit juge a saisi à l'avocat des documents qu'il n'avait pas le droit de prendre.

Et dénonciateur à la Béria:

- La «source» du juge c'est Joëlle Renard. Bultot m'avait téléphoné il y a quelques semaines pour servir d'intermédiaire dans un chantage visant Delacroix. Il voulait 400.000 F et une «rente mensuelle» non précisée en échange de son silence.

Et enfin donneur de leçon à la Tapie:

- «La Dernière Heure» (NDLR: un quotidien bruxellois) est un torchon.

Pour étayer le propos, le Dr Feret a un joker: un ex-directeur de l'ex-groupe de presse Brébart qui prétend donner une leçon de déontologie journalistique (et de démocratie) sans être journaliste.

Mais d'où Feret sort-il tout cela? Mystère! Le chef du Front a - dit-il - des sources à la buvette du parlement de Strasbourg (où il est le plus populaire dans le petit personnel, croit-il savoir), chez des juges, des magistrats, des policiers (qui lui auraient dit «leur écoeurement» mais qui resteront anonymes dans les siècles des siècles).

- Nous sommes partout, conclut-il.

Anecdote: en expliquant pourquoi Degrelle, le chef de Rex, a dédicacé sa photo à Delacroix, le Dr Feret dit:

- Degrelle était son client. Mais cessons de parler de Degrelle. Occupons-nous des autres ordures qui sont au pouvoir...

Le Dr Feret tiendrait-il Degrelle pour une «ordure»?

- Je ne dis pas cela... mais je ne l'aurais pas suivi.


ALAIN GUILLAUME
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 14:26



http://www.resistances.be/tueurs12.html

« Article 31 », n° 26, janvier-février 1987, pp. 17-19

Pierre-Paul De Rycke, ce « gentil organisateur » de la vie nocturne bruxelloise est loin d’être un inconnu, puisqu’en octobre 1985, il fut candidat aux élections législatives sur les listes de Forces Nouvelles (ndlr : qui ensuite prendra le nom de Parti des forces nouvelles, le PFN) et qu’il est en contact permanent avec les responsables du Front de la jeunesse (groupe d’action de Forces Nouvelles et soutenu, dans les années septante, par le CEPIC, l’aile d’ultradroite du Parti social-chrétien, le PSC, menée par l’ancien ministre de la Défense Paul Vanden Boeynants).

De Rycke fut le propriétaire du bar nocturne le « Jonathan » et, après l’avoir vendu, s’installa ensuite dans un autre établissement, « Le Plein pot ». C’est là qu’au soir des élections législatives de 1985, Forces Nouvelles conviait ses sympathisants à venir fêter les succès partiels remportés par cette formation. Dans le « rapport Jonathan », le club de Pierre-Paul De Rycke était décrit comme « le quartier général de l’extrême droite ».

Il forçait ses « hôtesses » à la prostitution, et celles qui hésitaient se voyaient taxées d’une amende. Le rapport fait aussi état de l’utilisation de drogues dures dans le club, mais se sont les pratiques de chantage qu’il convient d’examiner plus attentivement. On organisait au « Jonathan » des shows de hard-porno, auxquels les clients participaient, et dont on faisait ensuite écho dans le magazine porno « Paris Las Vegas ».

Le chantage

Mais poursuivons la lecture du rapport : « De Rycke profitait de ces manifestations pour prendre des photos scandaleuses, qu’il utilisait ensuite pour faire chanter les gens. De Rycke poussait ses hôtesses à soûler les clients, de manière à ce qu’ils ne s’opposent pas à la prise des photos. Il pouvait les utiliser par la suite pour mettre les clients « sous pression ».

Jean Bultot (l’ancien directeur adjoint de la Prison de Saint-Gilles, membre actif du Parti des forces nouvelles et lié à plusieurs « acteurs » clés du dossier des tueries du Brabant) était une des personnes filmées. Toujours selon le rapport, De Rycke garda la cassette pour pouvoir le faire chanter plus tard. « Une grande amitié semblait cependant les lier » ajoute-t-on. La note continue en signalant la présence du directeur d’une agence de banque de Cureghem (quartier d’Anderlecht, une des 19 communes de Bruxelles). Il encaissait les chèques des clients. Les chèques n’apparaissant donc pas dans la comptabilité du club. Autre client régulier de ce haut lieu de la vie nocturne : un marchand d’armes, soupçonné de trafic.

Les militants d’extrême droite arrivaient armés au « Jonathan ». Le rapport se fait même plus précis : « Parmi eux se trouvaient des militaires d’active, qui amenaient avec eux les armes de leurs unités ». « (…) En certaines circonstances, le Front de la Jeunesse assurait la sécurité du club. Les agents de la sécurité étaient dirigés par un habitué, Francis Dossogne (1) ».

Plus loin, on cite encore une série de gens du « milieu », qui tous entretenaient d’excellentes relations avec Jean Bultot. Parmi ceux-ci, on cite Raymond Lippens, une des personnes mises en cause dans « le casse de la rue Haute », un hold-up dans une agence de la Société générale, où des gangsters ouvrirent en un week-end un nombre impressionnant de coffres, dans le style du « casse de Nice » de Spaggiari (2).

On y parle aussi du propriétaire d’un club de la Porte de Namur. Ce club fut repris par un ancien membre de la police judiciaire, Freddy G, un inspecteur ayant enquêté dans le cadre de la Bande de Nivelles (nom donné à la bande des tueries du Brabant). Freddy G quitta la PJ, mais tomba, l’an passé, pour proxénétisme.

On y parle encore d’un coiffeur et d’un ancien légionnaire du Vietnam. Tout ce beau monde fut inquiété lors de l’« opération Vietnam », opération montée en novembre 1985 dans le cadre des recherches sur la Bande des Tueurs. Et le « rapport Jonathan » continue : on cite le patron d’une firme de taxi bruxellois, disposant de sa propre équipe de choc.

La police, les barbouzes

Parmi les clients, on trouve également des inspecteurs et des agents de la police de la commune de Saint-Gilles, qui consommaient gratuitement les boissons du « Jonathan ». Un d’entre eux, un certain Van Ryckel, est d’ailleurs un adepte du tir pratique. Il a été arrêté l’an passé pour avoir commis un hold-up dans un bureau de poste. Et la liste continue. Dans la bande du « Jonathan », on cite encore deux « instructeurs » : Lucien-Victor Ott , un ancien gorille du président De Gaulle, et Jacques (sic) Calmette, un ancien instructeur de la firme privée de sécurité « Wackenhut », du Front de la jeunesse et du Westland new post (WNP). Calmette a aussi formé le service d’ordre de Forest National, les gardes de City 2, des membres de l’Escadron spécial de la gendarmerie, des gardes de corps d’hommes politiques…

Le rapport précise encore que Jean Bultot participa à des « réunions confidentielles », auxquelles prenaient part De Rycke, Lippens, le patron de taxis et un certain José S.

En résumé, le « Jonathan » servait de lieu de rencontre à un mélange détonant : des militants d’extrême droite et des gens du milieu (banditisme). Mais avant tout, il servait à monter des opérations de chantage via l’utilisation de photos compromettantes. Et cela nous remet en mémoire une série de dossiers qui firent déjà couler beaucoup d’encre dans le passé.

(…) On nage en pleines eaux troubles. La fonction précise du chantage monté autour du « Jonathan », comme les victimes de celui-ci restent vagues. Ce qui est sûr par contre, c’est que les victimes favorites des maîtres chanteurs appartenaient à l’appareil judiciaire. Ce qui est par contre incompréhensible, c’est que le « rapport Jonathan » n’ait jamais donné lieu à une enquête sérieuse.


Notes :

Francis Dossogne a commencé sa carrière professionnelle comme journaliste au « Nouvel Europe magazine » (journal d’extrême droite lié à la droite du PSC, le CEPIC de Paul Vanden Boeynants). Ensuite, il a dirigé « Le Moniteur de l’Indépendant », un journal lancé par Forces nouvelles et qui visait les petits indépendants. Après sa condamnation au procès du Front de la jeunesse (1981-82), Francis Dossogne a monté un bureau de détectives « Europa » dans lequel, il embauchait semble-t-il les gros bras de son mouvement politique.

A propos de Francis Dossogne, à lire sur le site de RésistanceS

Le cerveau du « casse de la rue Haute », Serge de Thibault de Boesinghe, a été condamné, en 1982, à cinq ans de prison. Il s’était déjà enfui lorsque le tribunal ordonna son arrestation immédiate. Dans les années soixante, de Thibault militait dans l’organisation Jeune Europe. Dans les années septante, il devint membre d’une organisation néonazie internationale, le Nouvel Ordre Européen, et milita dans la branche belge du mouvement, avec l’ancien combattant du Front de l’Est et rexiste, Jean-Robert Debbaudt (ndlr : aujourd’hui, membre du Vlaams Blok et proche du Bloc Wallon ; à lire sur notre sitel). Ce dernier était très lié à Léon Degrelle, l’ancien chef de Rex et général SS réfugié en Espagne. Lors d’une perquisition au domicile de Serge de Thibault, on trouva des emblèmes nazis et du courrier montrant qu’il était lui aussi en contact tr ès étroits avec Léon Degrelle. Certains allèrent même jusqu’à affirmer qu’une partie de l’argent (du « casse de la rue Haute ») avait pris la route de l’Espagne pour rejoindre le « beau Léon ». Au moment de sa condamnation, Serge de Thibault était le vice-président d’un groupe d’extrême droite, la Ligue civique belge. La justice vient semble-t-il d’accorder à Serge de Thibault de Boesinghe la révision de son procès sur la base des rétractions tardives d’un de ses accusateurs


Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 15:03

HERVE a écrit:
On va encore vivre de grands moments Bien plus que l'homme dont on apprend, car le monde est petit, qu'il avait présenté Bultot à Nihoul

Question Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 15:11



Sur les liens entre Nihoul et Pierre-Paul De Rycke :

http://web.radicalparty.org/pressreview/print_250.php?func=detail&par=5675

(...)

L’expertise de Nihoul en matière immobilière a souvent été mise à contribution, entre autres par de singuliers personnages. Morceau choisis d’une de ses déclarations (PV 8348/01) : « J’ai un jour accompagné Pierre-Paul De Rycke dans la région de Huy afin de voir un petit château qui était à vendre. Ce petit château m’intéressait parce que j’avais eu l’idée d’exploiter un petit hôtel discret dans lequel des gens fortunés, chefs d’entreprises ou autres, auraient pu venir passer un week-end à l’abri des regards indiscrets avec leur petite amie. Un établissement où ils ne seraient pas tombés sur leur femme ou sur un employé (…) Quand j’ai visité ce château, Pierre-Paul avait amené ce couple qui était intéressé par le château pour le transformer en lieu de rencontre pour sado maso. Ils m’avaient exposé leur projet de transformation du grenier avec croix, chaînes, balançoires… Quand je leur ai demandé comment les gens allaient savoir que ce lieu existait, ils m’ont dit que les amateurs savaient très vite où se rendre pour satisfaire leurs pulsions. Vous savez, ces gens fonctionnent en vrai réseau et s’échangent des informations ». L’ami dont Nihoul fait mention de façon anodine, Pierre-Paul (« Pé-Pé ») De Rycke, n’est autre que l’ancien gérant du « Jonathan », une boîte de nuit située autrefois à Saint-Gilles. Repère de l’extrême-droite et de la pègre bruxelloise, ce club à l’odeur de souffre a longtemps animé les chaudes nuits de la capitale. Militants du Front de la jeunesse et des Forces Nouvelles, truands notoires et policiers en armes s’y retrouvaient à l’occasion de « soirées spéciales » dont les plus prisées étaient les « partouzes à la confiture » en compagnie d’hôtesses prostituées de force. Ces animations d’un genre particulier ont été filmées et photographiées en vue de faire chanter certains participants. Des clichés sont parus dans le magazine « Paris-Las Vegas » édité par Charles Dortant, un intime de Léon Degrelle proche de l’OAS, l’organisation d’extrême-droite.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 6 Aoû 2012 - 15:56



Je vois que d'autres se sont déjà posés des questions avant moi :

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t808-israel-fortunato

Selon un intervenant, il y aurait aussi Maud Sarr et Véronique Fanis ...

On en parle sur internet ...

Au sujet de Maud Sarr :

http://archives.lesoir.be/proces-du-temoin-des-ballets-roses-maud-sarr-quatre-ans_t-19911004-Z04GVX.html

Je ne savais pas que "Tuna" et ses collègues s'étaient produites au Jonathan, ce que la photo semble clairement indiquer. Cela constitue un lien avec Roger Boas ("Tuna" était sa maîtresse) et, donc, avec Paul Vanden Boeynants (qui a déclaré à la télévision qu'il "ne s'était pas roulé dans la confiture"...)

Pierre-Paul De Rycke aurait très probablement pu nous en dire beaucoup plus ...


Revenir en haut Aller en bas
j.bultot



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 20 Aoû 2012 - 10:29

Je vois que le loufoque rapport sur le Jonathan écrit par l' as des as de la PJ (Dorao) refait encore surface. On rencontrait au Jonathan des membres de l'armée qui venait avec leurs armes de service.......Je peux vous dire qu' on a eu énormément de difficultés le jour oú un pilote est entré avec son F16 !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: jean bultot   Lun 20 Aoû 2012 - 10:35

..


Dernière édition par TEM le Mar 16 Oct 2012 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Mar 28 Aoû 2012 - 9:34


Il est question de Jean Bultot dans les extraits suivants :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/104148873/Guy-Bouten-extraits

Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: jean bultot   Mar 28 Aoû 2012 - 10:59

intéressant la lettre de Pat. Haemers à Van Rossem ou il parle de Bultot: une équipe des De Staerke, Haemers, ... coordonnée par Lammers. ça me fait penser à la phrase: "on va faire une super équipe avec Pat" (ou quelque chose dans le genre), où il n'est toujours pas clair si Johnny voulait dire Pat Haemers ou Pat Ghijsels.

est-ce que cette lettre existe vraiment? et si oui, pourquoi Haemers en prison aurait-il contacté Van Rossem???
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7250
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: jean bultot   Mar 28 Aoû 2012 - 11:34

Wicki Haemers:

Citation :
Arrêté au Brésil en mai 1989 avec sa compagne Denise Tyack, Patrick Haemers est extradé vers la Belgique un an après.
Le 14 mai 1993, pendant la période précédant son jugement, il se serait pendu au radiateur de sa cellule de la prison de Forest (Belgique) après l'échec de l'évasion de Philippe Lacroix.

Wicki VR:

Citation :
Jean-Pierre Van Rossem défraya la chronique avec une affaire d'escroquerie, l' affaire Van Rossem ou Moneytron, concernant des malversations diverses impliquant l'écurie automobile Onyx.
En 1991, il est condamné pour escroquerie et il crée le parti ROSSEM qui obtient trois sièges au parlement fédéral aux élections.
Van Rossem défraya également la chronique en 1993, le jour de la prestation de serment du Roi Albert II( Il prête serment devant les Chambres réunies le 9 août 1993) en criant « Vive la République d'Europe, vive Julien Lahaut » alors qu'il est député. Il est alors hué et brièvement détenu

le timeline est ok donc pas impossible.
Je pense que V.R. a reçu beaucoup de dossiers pendant le peu de temps qu'il était au parlement

c'est bizarre qu'il a survécu . Il a du mettre plein de dossiers à l'abri comme assurance -vie!
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 19:15

David a écrit:
Et si c'était simplement une bande de gangsters ?
La justice a retourné Jean Bultot dans tous les sens,on ne peut pas dire qu'ils en aient eu pitié!?
Et qu'est-ce qu'ils ont trouvés? Pas grand chose (Comparé a ce qui nous réunit ici)
Si il avait eu un lien avec cette bande,je pense qu'il serait à l'ombre...
Des mercenaires? Pourquoi? Pour qui? C'est vrai qu'ils ne parleraient pas...
Des gendarmes? Là ça fait froid dans le dos,même si il y a toujours des brebis galeuses,Bouhouche par exemple s'est fait chopper pour pas mal d'histoires...
Des hommes politiques derrière tout ça? Pour renforcer le système etc...Il y a d'autres moyens que d'aller tuer des gens...
Un patrick Haemers qui recrute deux ou trois balaises complètement inhumains pour tenter de raffler du pognon et qui tirent sur tout ce qui bouge,et qui n'ont qu'un bois pour se réfugier si un d'eux se fait plomber,pour moi ça tiens la route...
Maintenant ce n'est que mon avis,chacun d'entre nous a sa piste préférée mais on aime bien lire les camarades du forum,j'admire vos analyses précises et interessantes même si je ne crois pas a un complot d'une grande envergure...

Encore le Paraguay :


Auguste Ricord, surnommé "il commandante" ou "Mr Héroïne", est connu pour avoir été l'un des principaux trafiquants de la French Connection dans les années 1950 et 1960.

Proche d'Henri Lafont (chef de la Carlingue), Ricord avait travaillé pour la Gestapo française en tant qu'homme de main sous le régime de Vichy. Ayant fui en Amérique du Sud à la Libération, le truand montera un trafic d'héroïne à destination des États-Unis transitant par le Mexique et surtout il mettra en place les premiers laboratoires de transformation d'opium à Marseille (peut-être avec une partie de l'argent de la "carlingue"). Mais il niera toute sa vie, même à ses amis, avoir touché au commerce de la drogue.

Il sera arrêté en 1972 à Salomé de Bahia au Brésil pour ensuite être extradé aux États-Unis où il purgera une lourde peine de prison. Il sera condamné à 22 ans de prison et il en purgera 10. Peu après sa sortie, en 1983, il retournera au Paraguay. Il y mourra en 1985.

M. Bultot l'a connu ?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 22:02

De mémoire, Jean Bultot est parti au Paraguay fin janvier 1986 , donc, s'il a connu Ricord, cela ne doit pas être dans ce pays vu que celui-ci est mort en 1985.
Dans son manuscrit, Jean Bultot ne parle jamais de Ricord et pourtant il cite beaucoup de noms, nous pouvons donc objectivement en déduire qu'il ne connaît pas cet individu.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 22:08

Merci de ne pas nous abreuver ( éternellement) d'âneries. Si ce type est mort en 1985 c'est assez difficile pour Bultot de l'avoir connu lorsqu'il est parti au Paraguay en 1986.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 22:26

Henry a écrit:
De mémoire, Jean Bultot est parti au Paraguay fin janvier 1986 , donc, s'il a connu Ricord, cela ne doit pas être dans ce pays vu que celui-ci est mort en 1985.
Dans son manuscrit, Jean Bultot ne parle jamais de Ricord et pourtant il cite beaucoup de noms, nous pouvons donc objectivement en déduire qu'il ne connaît pas cet individu.

Merci de cette réponse courtoise Henry qui tranche avec certaines réactions (toujours du même d'ailleurs). Mais laissons cela. Aucun intérêt. Après tout, c'est une question d'Education n'est-ce-pas ? clown

Oui, donc nous disions qu-au travers des réseaux de cet ancien membre de la Carlingue, plus qu'impliqué dans certaines organisations dont il est question ici tous les jours, Bultot, accueilli à sa descente d'avion à Asuncion, pouvait avoir prévu une base de repli plus ou moins de longue date. Il est vrai que déjà, les membres du WNP avaient sur place possiblement une infrastructure (cf. l'affaire de la Rotonde).

Dans le même ordre d'idée, ce qui devait être quand même un petit monde où l'on se connaissait tous, j'avais évoqué la présence là-bas également de "la boiteuse" (cf. Petit Clamart).

Avant les congés, d'autres noms encore avaient été recensé au Paraguay, dont des membres de ce que nous qualifierons "la piste Italienne".
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 22:32

Donc on retrouve ici recensé la fine fleur de l'extrème-droite si j'ose dire + un aspect mafieux complémentaire au travers de Ricord. Ricord qui ne devait probablement pas être ésseulé et devait rester une référence chez ces gens-là.
Nous nous devons de tenter de cerner toutes les hypothèses, nonobstant les préventions (probablement pas dénuées d'arrière-pensées d'ailleurs) de quelques "traineurs de sabre" ou prétendus tels selon la légende qu'ils entretiennent eux-même... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: jean bultot   Mer 26 Sep 2012 - 22:42

Toujours de mémoire, lorsque Jean Bultot, parle de partir au Paraguay, c'est avant tout dans le but de prendre un nouveau départ dans sa vie, ce n'est qu'en janvier 1986 lorsqu'il sent sa vie menacée qu'il met son projet à exécution.
Maintenant, il est évident que le Paraguay est tentant pour Jean Bultot car il est évident et il ne le cache que ses amis de Belgique, Francis Dossogne et Daniel Gilson ont des contacts dans ce pays.
Ce que j'écris n'est pas une supposition, je l'ai lu dans le manuscrit de Jean Bultot.
Revenir en haut Aller en bas
dislairelucien



Nombre de messages : 1145
Age : 77
Localisation : B - 6660 Houffalize
Date d'inscription : 14/06/2008

MessageSujet: Re: jean bultot   Jeu 27 Sep 2012 - 3:10


CS Ricord ;" Il sera arrêté en 1972 à Salomé de Bahia au Brésil pour ensuite être extradé aux États-Unis où il purgera une lourde peine de prison. Il sera condamné à 22 ans de prison et il en purgera 10. Peu après sa sortie, en 1983, il retournera au Paraguay. Il y mourra en 1985.


Bultot 61 ans aujourd'hui aurait connu Ricord avant 72 , donc Bultot avait alors 20 ans et était étudiant.
Qui fait les amalgames ?
Et qui n'accepte pas la réalité des choses ?
A moins qu'on invente aujourd'hui à Bultot un stage de formation comme directeur adjoint d'une prison aux Etats Unis?
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: jean bultot   Jeu 27 Sep 2012 - 9:29

Peu après sa sortie, en 1983, il retournera au Paraguay. Il y mourra en 1985.

- créneau 1983 à 1985.
- retour au Paraguay où il avait donc a priori encore des attaches.
- des attaches ? Quand on voit qui séjournait dans ce pays à cette époque... Il devait bien avoir des alliés, des amis etc...Auguste Ricord, François Spirito, Jean-Baptiste Croce, Joseph Cesari (le "chimiste" pour la préparation de l'héroïne), Paul Mondoloni, Jean-Claude Kella, Salvatore Greco ou encore Nick Venturi sont quelques-unes des figures marquantes de la French Connection mais pour combien d'autres restés dans l'ombre et probablement pour certains au Paraguay. La French Connection traitait avec les parrains mafieux italo-américains Lucky Luciano et Meyer Lansky mais il y avait probablement la nouvelle génération, les fils spirituels, peut-être établis au Paraguay. La French Connection aurait été financée par l'argent de la Carlingue par l'intermédiaire d'Auguste Ricord, agent de Lafont.
- il n'est pas soutenu que Bultot aurait connu Ricord en 72 mais à sa sortie de prison aux USA en 83, voire ses réseaux après 85.
- Pour Bultot, il a quand même dû réfléchir de plus ou moins longue date, avant 86, aux possibilités d'accueil sur place...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: jean bultot   Aujourd'hui à 1:23

Revenir en haut Aller en bas
 
jean bultot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» St-jean - L'évangile du porteur et du verseur d'eau
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» L'apocalypse de st jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: