les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'affaire Dutroux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant
AuteurMessage
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Lun 25 Fév 2008 - 21:33

Cela arrange bien du monde...
Comme me disait un magistrat, il y a pas mal de temps.
Ils payeront...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Lun 25 Fév 2008 - 22:53

billbalantines a écrit:
undercover a écrit:
Un cours de sémantique ?
Mais pour la violation du secret de l'instruction, ouvre t on un dossier ? Very Happy Very Happy Very Happy

Si ce que Roland Planchar énonce est exact..., le dossier Hissel se 'dégonfle' comme une baudruche... Mais le mal est fait dans l'opinion publique... Hissel est 'suspect'... Il aurait donc 'visionné'...des images sur des sites. Du moins il y a une trace dans son ordinateur (fichier dit 'temporaire')... il n'a rien téléchargé, ni payé... !!!
Donc attention les amis forumeurs, si un seul d'entre-vous veut se rendre compte que ce genre de sites existe bel et bien et que ce qui s'y trouve est 'inhumain' et mérite ... pour ceux qui en sont les vendeurs des sanctions radicales... vous risquez vous aussi d'être taxé de 'pédophile' et d'être poursuivi. pale

Je sors de mon trou juste pour dire ...

Attention la messe n'est pas dite...

Je retourne dans mon trou...
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Lun 25 Fév 2008 - 22:54

CharlyN a écrit:
billbalantines a écrit:
undercover a écrit:
Un cours de sémantique ?
Mais pour la violation du secret de l'instruction, ouvre t on un dossier ? Very Happy Very Happy Very Happy

Si ce que Roland Planchar énonce est exact..., le dossier Hissel se 'dégonfle' comme une baudruche... Mais le mal est fait dans l'opinion publique... Hissel est 'suspect'... Il aurait donc 'visionné'...des images sur des sites. Du moins il y a une trace dans son ordinateur (fichier dit 'temporaire')... il n'a rien téléchargé, ni payé... !!!
Donc attention les amis forumeurs, si un seul d'entre-vous veut se rendre compte que ce genre de sites existe bel et bien et que ce qui s'y trouve est 'inhumain' et mérite ... pour ceux qui en sont les vendeurs des sanctions radicales... vous risquez vous aussi d'être taxé de 'pédophile' et d'être poursuivi. pale

Je sors de mon trou juste pour dire ...

Attention la messe n'est pas dite...

Je retourne dans mon trou...

Alleluia... bom
Je me planque... bounce
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 26 Fév 2008 - 9:30

Je pense que l'on se dirige vers des surprises...
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 26 Fév 2008 - 10:02

La presse est calme pour l'instant sur ce sujet.
Que devait-on cacher la semaine dernière ?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 26 Fév 2008 - 22:15

Henry a écrit:
La presse est calme pour l'instant sur ce sujet.
Que devait-on cacher la semaine dernière ?

Que devient le 'procès' à charge du baron...?
L'expertise psy...?
sans doute rien à voir sait-on jamais...
bom
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 27 Fév 2008 - 9:46

Les dessous du site consulté par Hissel

JOEL MATRICHE ET MARC METDEPENNINGEN

mercredi 27 février 2008, 09:31
Le site pédopornographique que fréquentait Me Hissel parmi 2.500 clients est à nouveau actif. L’avocat prétend n’avoir pas payé avec sa carte Visa. Et pour cause : le site exige des paiements cash. Les visiteurs ont été identifiés par leurs échanges de courriers électroniques.


La lutte contre la pédopornographie sur internet en est encore à l’âge de la pierre ! On a appris que le site que fréquentaient les 2.500 clients (dont l’avocat Victor Hissel) du site pédopornographique, identifiés lors de l’opération internationale Koala, a été revendu en avril 2007 pour 4.100 dollars et propose à nouveaux des vidéos de « teens » (jeunes gens) dans une infinité de catégories sexuelles.

Par ailleurs, le parquet de Liège n’a toujours pas transmis au bâtonnier le dossier susceptible d’ouvrir des actions disciplinaires contre Hissel, inculpé de détention de matériel pédopornographique et laissé en liberté sous conditions. C’est que l’enquête se poursuit et tend à cerner l’implication exacte de l’avocat liégeois dans ce réseau qui mettait en scène sur son site les viols d’enfants autistes d’un Brugeois, condamné la semaine dernière à 10 ans de détention.

Hissel a affirmé n’avoir ni téléchargé « ni payé avec sa carte Visa » le visionnage des séquences vidéos proposée par le site animé par le « cinéaste » Sergio Marzola (42 ans), ce chômeur italien qui diffusait ses images d’enfants violés depuis l’Ukraine. Et pour cause. Ce site n’acceptait aucun payement par cartes de crédit. Des sources judiciaires à Eurojust (l’organisme européen basé aux Pays-Bas qui a dirigé l’opération Koala) confirment que Marzola exigeait des paiements « en liquide ou par versements discrets ». Sur son site internet (aujourd’hui disparu), il privilégiait les versements par Western Union à l’adresse (communiquée par e-mail) d’un de ses complices. Il promettait l’envoi des codes d’accès aux vidéos les plus « hard », de « 4 à 6 jours » après la réception du paiement, proposant aussi l’envoi de CD ou DVD montrant les ébats de Daphné, Irina ou Oxana à des prix variant de 3 à 241 dollars. Un autre moyen de paiement, dit une source belge, était le recours à des « intermédiaires de paiement », principalement le système « Eurogold » qui versait les fonds à des intermédiaires discrets de Marzola.
Messages très brefs

L’Italien entretenait un suivi de sa clientèle par courriels. « Ces messages nous ont permis d’identifier tous les clients belges du réseau ainsi que ceux d’autres nationalités, indique Eurojust. Très brefs, ils demandaient notamment à Marzola des renseignements sur la qualité des vidéos produites ». Marzola permettait à ses clients de faire poser ses jeunes victimes avec des objets qu’ils lui envoyaient, comme de la lingerie. Les vidéos pouvaient aussi être tournées « sur commande ». La victime pouvait être contrainte de citer dans ses ébats le nom du client, d’afficher une pancarte portant son prénom. Des clients payaient pour être présents au tournage. Lors de son arrestation, Marzola possédait 80.000 euros reçus en liquide de ses clients et 500 tenues érotiques destinées à ses « modèles ». Le site de Marzola, dont nous avons pu voir la configuration aujourd’hui rayée de la toile, présentait les victimes, âgées de 9 à 17 ans, en tenues suggestives. Les clients pouvaient voir des extraits de vidéo sans télécharger les images.

Images vues ou téléchargées ? Paiements autres que par cartes de crédit ? C’est à ces questions que les enquêteurs tentent de répondre. Hissel nie avoir commis quelque infraction à la loi belge.


Source : www.lesoir.be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 27 Fév 2008 - 22:44

michel a écrit:
Les dessous du site consulté par Hissel

JOEL MATRICHE ET MARC METDEPENNINGEN

mercredi 27 février 2008, 09:31
Le site pédopornographique que fréquentait Me Hissel parmi 2.500 clients est à nouveau actif. L’avocat prétend n’avoir pas payé avec sa carte Visa. Et pour cause : le site exige des paiements cash. Les visiteurs ont été identifiés par leurs échanges de courriers électroniques.


La lutte contre la pédopornographie sur internet en est encore à l’âge de la pierre ! On a appris que le site que fréquentaient les 2.500 clients (dont l’avocat Victor Hissel) du site pédopornographique, identifiés lors de l’opération internationale Koala, a été revendu en avril 2007 pour 4.100 dollars et propose à nouveaux des vidéos de « teens » (jeunes gens) dans une infinité de catégories sexuelles.

Par ailleurs, le parquet de Liège n’a toujours pas transmis au bâtonnier le dossier susceptible d’ouvrir des actions disciplinaires contre Hissel, inculpé de détention de matériel pédopornographique et laissé en liberté sous conditions. C’est que l’enquête se poursuit et tend à cerner l’implication exacte de l’avocat liégeois dans ce réseau qui mettait en scène sur son site les viols d’enfants autistes d’un Brugeois, condamné la semaine dernière à 10 ans de détention.

Hissel a affirmé n’avoir ni téléchargé « ni payé avec sa carte Visa » le visionnage des séquences vidéos proposée par le site animé par le « cinéaste » Sergio Marzola (42 ans), ce chômeur italien qui diffusait ses images d’enfants violés depuis l’Ukraine. Et pour cause. Ce site n’acceptait aucun payement par cartes de crédit. Des sources judiciaires à Eurojust (l’organisme européen basé aux Pays-Bas qui a dirigé l’opération Koala) confirment que Marzola exigeait des paiements « en liquide ou par versements discrets ». Sur son site internet (aujourd’hui disparu), il privilégiait les versements par Western Union à l’adresse (communiquée par e-mail) d’un de ses complices. Il promettait l’envoi des codes d’accès aux vidéos les plus « hard », de « 4 à 6 jours » après la réception du paiement, proposant aussi l’envoi de CD ou DVD montrant les ébats de Daphné, Irina ou Oxana à des prix variant de 3 à 241 dollars. Un autre moyen de paiement, dit une source belge, était le recours à des « intermédiaires de paiement », principalement le système « Eurogold » qui versait les fonds à des intermédiaires discrets de Marzola.
Messages très brefs

L’Italien entretenait un suivi de sa clientèle par courriels. « Ces messages nous ont permis d’identifier tous les clients belges du réseau ainsi que ceux d’autres nationalités, indique Eurojust. Très brefs, ils demandaient notamment à Marzola des renseignements sur la qualité des vidéos produites ». Marzola permettait à ses clients de faire poser ses jeunes victimes avec des objets qu’ils lui envoyaient, comme de la lingerie. Les vidéos pouvaient aussi être tournées « sur commande ». La victime pouvait être contrainte de citer dans ses ébats le nom du client, d’afficher une pancarte portant son prénom. Des clients payaient pour être présents au tournage. Lors de son arrestation, Marzola possédait 80.000 euros reçus en liquide de ses clients et 500 tenues érotiques destinées à ses « modèles ». Le site de Marzola, dont nous avons pu voir la configuration aujourd’hui rayée de la toile, présentait les victimes, âgées de 9 à 17 ans, en tenues suggestives. Les clients pouvaient voir des extraits de vidéo sans télécharger les images.

Images vues ou téléchargées ? Paiements autres que par cartes de crédit ? C’est à ces questions que les enquêteurs tentent de répondre. Hissel nie avoir commis quelque infraction à la loi belge.


Source : www.lesoir.be

Marc Metdepenningen que j'apprécie par ailleurs semble parfois perdre ses repères... car finalement qui a le premier accusé Hissel d'avoir payé avec sa carte de crédit des images pornographiques???
La presse non!!!
Et ici au lieu de relever les 'curiosités' des accusations lancées par une certaine presse... sur base de fuites judiciaires et/ou policières démenties deux ou trois jours plus tard par...ces mêmes autorités 'judiciaires' de Liège (on a envie d'ajouter... 'évidemment'... et je l'ajoute!), les journalistes du Soir incrime Hissel en jetant une nouvelle fois la suspicion sur lui... (voir en rouge ci-dessus) car on déduit qu'Hissel a sans doute pu payer sans laisser de traces... (la belle affaire!) et le tour est joué..., on peut suspecter désormais Hissel et n'importe qui...
Hors si Hissel a continué à traquer les réseaux (qui existe, Metdepenningen doit maintenant en convenir...avec des ramifications en Belgique!), il a pu chercher à savoir auprès de Marzola, dont le nom circule sur la toile depuis au moins plusieurs semaines via le site de la 'Princesse machin trucmuche...', ce qu'il proposait... C'est une erreur car il prenait des risques d'être lui même suspecté...(la preuve) mais connaissant la radicalité d'Hissel, la démarche est tout-à-fait possible...
Donc prudence à nouveau...! Et quid des autres 'clients belges'?
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 27 Fév 2008 - 23:23

Je reprends votre dernière phrase et c'est une question déjà posée sur le forum: pourquoi n'a t-on pas cité les noms des 3 autres Liegeois ?
Pourquoi seulement Monsieur Hissel ?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Jeu 28 Fév 2008 - 10:14

Bil, choisissez mieux vos "amis" ?

Dans ce domaine, la "manipulation" est reine.
Qu'elle vienne des média, des "blancs", des "malades", "des flics", etc...

Il faut séparer le bon grain de l'ivraie. study study study
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Jeu 28 Fév 2008 - 11:24

Stupéfaction, lundi, à Montzen et Verviers. Comment accepter l'inculpation de Victor Hissel alors que lui-même a été confronté à une affaire de pédophiliedans son entourage.

À Montzen, village de Victor Hissel, l'inculpation de ce dernier pour détention de matériel pédo-pornographique en laisse plus d'un stupéfait: comment imaginer le célèbre avocat éventuellement coupable alors qu'il a lui-même été confronté à des faits de pédophilie au sein de sa famille.
L'affaire percole au milieu des années 90, à l'époque où Victor Hissel devient l'avocat des parents de Julie et Mélissa. Elle démarre sur base d'une plainte déposée au parquet de Verviers, sans que l'on ne se souvienne vraiment par qui.
Cible: un proche, au second degré, des parent de Victor Hissel. Un homme qui a occupé des fonctions en vue, avant de devenir, par la suite, responsable de certaines activités au sein de la paroisse.
Au plus fort de l'affaire Dutroux, l'enquête du parquet est fouillée. Elle est même «poussée assez fermement. Les policiers étaient plutôt secs», raconte ce témoin.
Des enfants de l'école communale sont entendus; des acolytes qui servent à la messe du dimanche, où que l'on vient chercher à la barrière de l'école pour une cérémonie, un enterrement. En tout, six ou sept victimes potentielles. Elles sont interrogées par les enquêteurs sans que les parents n'en soient avertis, se souvient-on encore.
Ramdam feutré: Dutroux ou pas, l'affaire a pour cadre un petit village. Les poursuites sont finalement classées sans suite. L'explication? Difficile à cerner. Plus de dix ans après les faits, les mémoires vacillent; on ne sait plus trop si c'est faute de preuves ou par prescription (à l'époque, des agissements pédophiles pouvaient encore tomber sur le coup de la prescription). Du côté de Verviers, il se raconte qu'il pourrait d'ailleurs y avoir conjonction des faits: une enquête difficile à mener, une personnalité, de très nombreux témoins à entendre, pour de toute façon, après un travail déjà énorme,se heurter à une absence de preuves. Tout ça à une époque où les dénonciations tombaient par centaines.
A l'Évéché, un homme, lui, se souvient bien. Il confirme la prescription. En précisant toutefois que la personne incriminée était en aveux; «Son témoignage était là, il a reconnu lui-même les faits.»
Malgré la prescription, le pédophile renonce aux activités dont il s'occupe au sein de la paroisse. De lui-même, affirme-t-on. Il veut éviter que l'affaire ne salisse l'Église. Celle-ci le soutient pourtant, prête à l'accompagner tant il a lui même vécu des choses terribles» dans son enfance.
Une prise de conscience tardive qu'un homme ne pardonne pas: Victor Hissel. L'avocat -dont certains disent qu'il pourrait lui-même avoir été victime de ce proche parent- est meurtri. Il a, dit-on, une réaction d'extrême dégoût. Il prend ses distances, il coupe brutalement les ponts.
Un moment difficile pour l'avocat, que nous n'avons pu joindre à ce propos: trois ans plus tôt, il est l'un des défenseurs de Julien Davison dans le cadre du procès dit de l'ex-curé de Kikempois. Davison, reconnu coupable d'avoir créé un réseau de pédophilie; d'avoir abusé de huit fillettes âgées de six à dix-sept ans; d'avoir livré une adolescente à la prostitution.
Dur coup du sort... Dans sa plaidoirie, Maître Hissel n'avait pas cherché à nier les souffrances des victimes, mais n'en n'avait pas moins pointé la responsabilité de leurs parents.


Source : http://www.votrejournal.be/article/societe/luimeme_confronte_a_un_pedophile/105701.aspx
http://www.libertzone.org/

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 15 Avr 2008 - 16:30

Michel Nihoul "dévoile tout" dans un livre

BELGA

Mis en ligne le 15/04/2008
Michel Nihoul a été condamné à cinq ans de prison le 22 juin 2004.

Michel Nihoul, condamné à cinq ans de prison dans le cadre du procès Dutroux en 2004 et actuellement en liberté conditionnelle, sortira la semaine prochaine un nouveau livre où il "dévoile tout", a annoncé mardi son éditeur, Sea-n Publishing.

Dans cet ouvrage, intitulé "Taisez-vous Nihoul", l'auteur évoquera sa vie et reviendra notamment sur l'affaire Dutroux et d'autres "scandales", a précisé son éditeur. "Michel Nihoul, qui n'a plus rien à perdre et surtout qui ne craint plus personne, a décidé de tout dévoiler dans ce livre", a-t-il précisé dans un communiqué. C'est le "récit unique d'une personne qui a vécu en première ligne son arrestation, ses interrogatoires et le procès du siècle; ces faits n'ont jamais été évoqués auparavant (...)".

Au printemps 2007, Michel Nihoul avait annoncé la sortie d'un livre écrit de sa plume dans lequel il citerait "les noms censurés par l'éditeur" Luc Pire dans l'ouvrage "Moi, Michel Nihoul", rédigé par les journalistes Georges Huercano-Hidalgo et Catherine Lorsignol.

Michel Nihoul a été condamné à cinq ans de prison le 22 juin 2004, par la cour d'assises d'Arlon, après avoir été reconnu coupable d'être le chef d'une association de malfaiteurs impliquée dans un trafic de drogue, de voitures, de documents d'identité ou dans la traîte des êtres humains.

Il a été acquitté pour les faits liés aux enlèvements d'enfants. Il a bénéficié d'une remise en liberté conditionnelle le 28 avril 2005. Le livre sera mis en vente à partir du 23 avril en français et en néerlandais, sous le titre "Slaap zacht!". Il sera présenté la veille au cours d'une conférence de presse.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 15 Avr 2008 - 17:54

[ ... Michel Nihoul, qui n'a plus rien à perdre et surtout qui ne craint plus personne ...]

Quel était le deal ?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 15 Avr 2008 - 22:02

CharlyN a écrit:
[ ... Michel Nihoul, qui n'a plus rien à perdre et surtout qui ne craint plus personne ...]

Quel était le deal ?

Un politicien libéral bien en vue est au centre de ses accusations. Les connaisseurs du dossier savent de qui il s'agit. Mais cela n'intéresse personne les affaires de cul de Nihoul.
Qu'il nous dise surtout ce qu'il sait sur les TBW...car il s'est vanté de connaître les auteurs de la 'commandite'. Qu'il parle avant qu'on le fasse taire aussi définitivement! A moins qu'il ne s'agisse que de vent !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 16 Avr 2008 - 13:33

Une jurisprudence qui ruine la défense de Victor Hissel

Roland Planchar

Mis en ligne le 15/04/2008
Le 25 février dernier, "La Libre" relevait que Me Adrien Masset, l'un des défenseurs de l'avocat liégeois Victor Hissel (affaire Julie et Mélissa, mouvement "blanc"), inculpé le 14 du même mois pour détention d'images pédopornographiques, soutenait que son client n'aurait commis aucune infraction en visitant des sites Internet pour y regarder de telles images.

Le 25 février dernier, "La Libre" relevait que Me Adrien Masset, l'un des défenseurs de l'avocat liégeois Victor Hissel (affaire Julie et Mélissa, mouvement "blanc"), inculpé le 14 du même mois pour détention d'images pédopornographiques, soutenait que son client n'aurait commis aucune infraction en visitant des sites Internet pour y regarder de telles images.

Me Masset, par ailleurs professeur de procédure et de droit pénaux à l'ULg, affirmait en se basant sur l'article 383bis du code pénal que Me Hissel n'avait ni imprimé, ni téléchargé (donc pas enregistré), ni payé les images pédopornographiques qu'il avait consultées. Or en son second paragraphe, cet article prévoit qu'il faut "sciemment détenir" de tels documents pour tomber sous le coup de la loi.

Détenir n'est pas consulter et la seule consultation n'est donc, pour Me Masset, pas répréhensible. "C'est à ce point vrai", dit-il, "que la Cour de cassation française, en /2005, et la Cour de cassation suisse, en /2004, avec des textes identiques, ont bien dit qu'il n'y avait pas d'infraction dans ce cadre-là". De plus, "la loi française a même été modifiée pour incriminer ce comportement". Or "en droit belge, nous sommes dans cette situation où ce n'est pas une infraction".

Le cas du sieur G.

Seulement voilà : un arrêt de la cour d'appel de Liège, assez récent puisqu'il date du 27 février 2007 (répertoire 2007/578), stipule exactement le contraire en balisant pourtant un chemin exactement semblable, celui du sieur G. Dont la défense avait aussi soutenu que consulter un site n'était pas posséder l'image pédopornographique. Et que la jurisprudence française s'imposait. Que G. n'avait donc pas commis d'infraction en regardant "simplement" les sites à caractère pédophile sur Internet.

L'arrêt de 2007, qui donnait parfaitement raison au premier juge de Dinant, n'avait pas été l'objet d'un recours en cassation. C'est donc un élément de jurisprudence à prendre en compte. Et il dit clairement que "pour étayer sa thèse, le prévenu s'en réfère à la jurisprudence française que la cour n'a pas à prendre en considération". Et encore que "l'analyse pertinente du premier juge (de Dinant) répond à la question" de savoir si la consultation d'un site équivaut à la possession des images.

Or Dinant (jugement du 18 octobre 2005; n° du greffe 05/635) avait répondu "oui", en précisant que "pour que l'infraction soit établie, il n'est pas nécessaire que le prévenu ait réalisé des copies des images litigieuses ou les ait téléchargées. Le simple fait d'accéder à un site et de visionner les images, en connaissance de cause, suffit".

Plus précis, encore : "En effet, cette consultation implique que le prévenu a bien été, pendant la période infractionnelle, en possession d'un écran d'ordinateur montrant de la pornographie enfantine".

La différence d'analyse est majeure. Dans la lecture dinantaise, l'esprit des travaux préparatoires à la loi menés par le législateur semble mieux respecté. Il fallait étancher la distribution et la marché de ces images pédopornographiques qui nuisent tant aux enfants – il n'y a pas d'offre sans demande...

Quant à la possession de l'image, la cour d'appel établit de façon très claire que c'était bien le cas pour G. Et on sait que ce cas est très similaire à celui de Me Hissel. Sa défense risque donc une forte déconvenue. D'autant que, comme le parquet de Liège nous l'a confirmé mardi, ce sont plusieurs milliers d'images pédopornographiques que Victor Hissel a consultées. La position adoptée jusqu'ici par ce parquet paraît donc à tout le moins défendable.


Source : www.lalibre.be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 16 Avr 2008 - 14:45

Bon, on noie le poisson dans un débat juridique de haut vol.

La question est pourtant simple, énoncée de façon crue : Hissel, pédocriminel, oui ou non ?

- Quels sont les chefs d'accusation.

- Y-a-t-il trace de correspondances ( mail, chèque, paiement éléctronique, échanges de password, etc. ) en relation avec le réseau mis à jour par l'opération « Koala », entre Hissel et les Belges identifiés ( dont Pascal T. qui vendait et violait ses filles pour diffusion sur le Net ) ou encore entre Hissel et le producteur de pédo-pornographie italien Sergio Marzola ( + ceux que nous ne connaissons pas ).

Allez Messieurs les journalistes, à vos contacts et à vos plumes. A la fac de droit, on ira un autre jour... si ça nous tente vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 16 Avr 2008 - 20:51

billbalantines a écrit:
CharlyN a écrit:
[ ... Michel Nihoul, qui n'a plus rien à perdre et surtout qui ne craint plus personne ...]

Quel était le deal ?

Un politicien libéral bien en vue est au centre de ses accusations. Les connaisseurs du dossier savent de qui il s'agit. Mais cela n'intéresse personne les affaires de cul de Nihoul.
Qu'il nous dise surtout ce qu'il sait sur les TBW...car il s'est vanté de connaître les auteurs de la 'commandite'. Qu'il parle avant qu'on le fasse taire aussi définitivement! A moins qu'il ne s'agisse que de vent !

Désolé de faire remonter ce mail mais les 'intuitions' de Planchar qui a visiblement décidé d'en découdre avec Hissel me paraissent moins intéressantes que le chantage 'de bon aloi' de Nihoul. La justice dinantaise ne fait, que je sache, pas encore la pluie et le beau temps en Belgique et je doute que la Cour de Cassation considère que visionner une photo soit la même chose que la 'posséder', ce qui suppose l'acte 'd'achat' visé par la loi qui veut faire cesser le marché ignoble (acheteur-vendeur) que l'on sait... ce qui suppose à tout le moins paiement et donc transaction! Pour en revenir à Nihoul donc, qu'il crache une dernière fois son fiel et qu'on puisse enfin savoir ce qu'il ne veut pas emporter dans sa tombe...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 16 Avr 2008 - 23:58

billbalantines a écrit:
... les 'intuitions' de Planchar qui a visiblement décidé d'en découdre avec Hissel me paraissent moins intéressantes que le chantage 'de bon aloi' de Nihoul. ...
Dont acte.
Mais qui va encore croire Nihoul ?
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Jeu 17 Avr 2008 - 22:22

CharlyN a écrit:
billbalantines a écrit:
... les 'intuitions' de Planchar qui a visiblement décidé d'en découdre avec Hissel me paraissent moins intéressantes que le chantage 'de bon aloi' de Nihoul. ...
Dont acte.
Mais qui va encore croire Nihoul ?

Personne, sauf s'il amène des éléments tangibles et vérifiables pour les initier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Ven 18 Avr 2008 - 1:14

billbalantines a écrit:
CharlyN a écrit:
billbalantines a écrit:
... les 'intuitions' de Planchar qui a visiblement décidé d'en découdre avec Hissel me paraissent moins intéressantes que le chantage 'de bon aloi' de Nihoul. ...
Dont acte. Mais qui va encore croire Nihoul ?
Personne, sauf s'il amène des éléments tangibles et vérifiables pour les initier.
J'ai parfois l'impression de me retrouver au tout début de l'affaire Dutroux où à force de chercher des connexions partout et nulle part, on ( certains de bonne foi ou par stupidité ou pris par le tournis du moment, d'autres de moins bonne foi ) en arrivait à fabriquer une espèce de création ( thèse ) hybride, loin de toute réalité vraie ( du mot vérité ).

Une anectote, en passant. Lors de la préparation du premier colloque du réseau des comités blancs ( 2000 ), nous en étions ( moi, j'hallucinnais ) à la coordination nationale - à partir du mot de Weinstein qui amena à indaguer vers les sectes (?) Abrassax et milieux satanistes - à mêler Dutroux et toutes les composantes wicannes. Et de là, à faire une de ces soupes !

J'en ai mille comme ça.

Et l'affaire Dutroux n'est toujours pas ( n'a jamais été ) solutionnée ( malgré une vérité judiciaire ) ni par les institutions ni par les pseudos associations citoyennes. Ni par moi d'ailleurs ( là faut pas rêver : avec quels moyens ? ! )

Je ne dis pas qu'il ne faut pas tout investiguer mais il est parfois utile de recentrer le propos.

Je prends le pari que Nihoul va nous en remettre une couche ( sur son compte en banque aussi ). In-vé-ri-fia-ble ! Ensuite, s'en sera un-e autre... J'espère me tromper...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Ven 18 Avr 2008 - 12:49

On me rapporte que sur le forum Dutroux initié par l'ex-gendarme Willy Holvoet ( renseigné par Michel, Admin de ce forum çi ), la méthode « undercover » fait recette. Nihoul peut ranger son manuscrit ( s'il en est encore temps ), la lumière va jaillir de par là. Ouf !

Je suis bien sur le bon fil ?
Revenir en haut Aller en bas
ludivine



Nombre de messages : 90
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Sam 19 Avr 2008 - 7:53

pourquoi ne choisissez vous pas de l'ecrire à Willy Holvoet directement sur son forum? Il pourrait vous répondre...

_________________
http://www.justice-affairescriminelles.org
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mar 22 Avr 2008 - 13:59

"On me rapporte que sur le forum Dutroux initié par l'ex-gendarme Willy Holvoet ( renseigné par Michel, Admin de ce forum çi ), la méthode « undercover » fait recette. Nihoul peut ranger son manuscrit ( s'il en est encore temps ), la lumière va jaillir de par là. Ouf !

Je suis bien sur le bon fil ?"

Je vous remercie de préciser "ex". Car à une époque , pas si lointaine, vos amis m'accusaient déjà de vouloir infiltrer , "je ne sais quoi". Le temps a démontré qu'il ne s'agissait que de calomnies.

Je n'ai jamais eu la prétention de connaitre la vérité, mais peut etre une partie de celle-ci. Pourquoi ?
Peut être grace à mon expérience professionnelle ? Mon vécu, mes cicatrices ?

Vous "crachez" votre venin sur toutes les personnes qui n'acceptent pas vos dictats, votre façon de pensée. Pourquoi ?

Vous avez votre vision des choses, vous avez la vérité, vous etes le seul à comprendre,...grand bien vous fasse.

Pour moi, c'est un véritable puzzle. Si vous pouvez m'éclairer sur l'objectif des fuites de Neufchateau, cela m'aiderait grandement.
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 23 Avr 2008 - 8:43

Michel Nihoul règle ses comptes

(23/04/2008)

© BELGA

Il balance des noms de clients d'un club échangiste de la capitale

BRUXELLES Il y a dix ans, Michel Nihoul promettait qu'il ne balancerait jamais des noms de partouzeurs. "Cela, disait-il, je ne le ferai jamais". Dans Taisez-vous Nihoul qui sort en librairie, Nihoul mange sa parole en publiant en page 83 un vieil extrait d'audition d'il y a onze ans dans lequel la gérante d'un club partouzard d'Etterbeek cite dix noms auxquels Nihoul en ajoute quelques-uns. Ça fait vendre. Ça crée surtout le scandale qui, au final, est moins l'opprobre qu'il jette, que le procédé méchant utilisé.

Selon nos infos, Nihoul utilise le procès-verbal d'audition d'un témoin, l'ex-gérante d'un club privé, dont il n'a même pas demandé l'autorisation. Hier midi, l'ex- gérante du Dolo , Mme Dolores Bara, nous confiait son indignation et déjà sa décision de prendre un avocat, et non des moindres, le spécialiste Me Tulkens. Mais le mal est fait.

Le nom d'Eddy Merckx est jeté en pâture, avec ceux du chanteur français Carlos, de Philippe Lafontaine, du mari d'une juge d'instruction toujours en activité au palais de justice, d'un ancien juge de paix, deux gendarmes, trois avocats, de Serge Kubla (dont Nihoul ajoute qu'il "figurait parmi les membres fondateurs du club ) et de Serge Moureaux, PS (ex-FDF) qui "ne fréquentait pas (le club) mais connaissait ses activités lucratives" : cocasse pour Nihoul d'ajouter que le sénateur fit partie de la Commission Verwilghen !

S'agissant des avocats, le P.-V. de la page 83 prétend qu'ils "participaient aux partouzes" et "venaient de temps en temps", à l'instar du champion cycliste qui "venait avec des amis". Hier, Nihoul ajoutait qu'il gardait le souvenir d'avoir croisé le champion "vêtu d'un paréo" , à l'étage du Dolo, le club de la rue des Atrébates, et de la réflexion de quelqu'un qui lui fit remarquer qu'"il méritait le titre de meilleur grimpeur".

Et les gendarmes ? Interrogée le 18 mars 1997, la gérante affirmait qu'ils ne faisaient que "jeter un coup d'oeil" (normal dès lors qu'il s'agissait de deux membres des Moeurs de la BSR de Bruxelles). Quant au mari de la juge d'instruction (entre-temps divorcée), "il venait souvent aussi' ".

En public hier, Nihoul appelle par son prénom le politicien libéral du Brabant wallon "qui a prétendu par après ne pas me connaître" alors qu'il "figurait parmi les fondateurs du club" . Et Nihoul affirme l'avoir "souvent rencontré tant au club que dans les partouzes privées".

Bref, 192 pages au long desquelles Nihoul se lâche; expose sa vérité; distribue ses bons et mauvais points, remue la fange et le fer du couteau dans la plaie. Il rend publique la raison selon lui pour laquelle Julie et Mélissa jouaient dehors quand elles ont disparu. Il dévoile les relations intimes d'un proche avec une demoiselle de 17 ans, etc.

Nihoul annonce encore qu'il attaque six personnes en justice "dont l'avocat G.-H. Beauthier et deux journalistes". Il se gausse de la Belgique qui s'est permis d'ironiser sur les errements de la justice française dans l'affaire d'Outreau, elle qui s'est laissée manipuler par les témoins X.

Nihoul a vécu la prison pour des assassinats d'enfants et un procès d'assises avec Dutroux et l'image catastrophique d'un condamné d'avance, et puis l'acquittement. Cela lui donnait certainement le droit de raconter. De là à salir des personnes (on pense au champion qui est marié, père et grand-père), 11 ans après, en se cachant derrière l'audition d'un témoin ?

Sean Publishing avait déjà sorti le livre du colonel Vaesen vendu à 30.000 exemplaires. Le tirage francophone de Taisez-vous Nihoul en atteint déjà 6.000. Nihoul ajoute qu'il ne touchera pas un cent supplémentaire.


source : www.dhnet.be

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Mer 23 Avr 2008 - 8:52

Si c'est tout ce qu'il propose comme révélations, il peut se torcher le c.. avec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'affaire Dutroux   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
l'affaire Dutroux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» L’affaire des CD de Zandvoort et l'affaire Dutroux
» Déni de démocratie en Belgique... rebondissement affaire Dutroux...
» Ovni l'affaire du docteur X (Imposture)
» Grippe A : les suites de l'affaire...
» Une crèche risque la fermeture pour une affaire de voile!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: