les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Milice de Jésus-christ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 19:42

ancien para commando aussi .
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 19:46

la aussi il y aurait eu trafic d armes + accointances suspectes avec le SAC
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 19:54

undercover a écrit:
Il n'aurait pas toujours été à gauche...
Pour un observateur attentif comme Bruno Fouchereau, auteur de La mafia des sectes et collaborateur du Monde Diplomatique, le groupe "nazi-maoïste" belge auquel appartenaient Thiriart et Jouret dans les années 70, n'était que le cache-sexe d'une officine anti-communiste, le SDRA-8, pilotée par les services de l'OTAN dans le cadre de la guerre froide. Un élément de Gladio. Une autre des créations de ce SDRA-8, le groupe terroriste Westland-New-Post, infiltrait le milieu néo-nazi. Comme quoi un service peut toujours en cacher un autre... (amnistia.net)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 20:29

C'est ce genre d'information que je posséde aussi, mais d'une autre source.
Il serait intéressant d'y voir plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 21:32

Selon un témoin, Luc Jouret était connu des autorités bien avant les années 1980, pour son engagement politique d’extrême gauche au cours de ses études à l’ULB. Il était membre des jeunesses communistes wallonnes et de l’association Belgique-Chine. Il a ensuite effectué son service militaire au deuxième Bataillon paracommando en 1977. Il aurait également été au Zaïre, plus précisément à Kolwezi. Jouret marquait un intérêt particulier pour les médecines douces. Il s’est rendu aux Philippines en compagnie de sa mère. Il aurait été réprimandé à cet égard par l’Ordre des médecins. Il a ensuite ouvert un cabinet médical à Bruxelles. Il a quitté la Belgique en 1984 pour résider principalement en Suisse et au Canada.
--------------------------------------------------------------------------------
Source : Chambre des Représentants de Belgique http://www.lachambre.be
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mar 3 Juil 2007 - 22:01

Certains le croient toujours vivant .

http://membres.multimania.fr/lesogresbruxellois/article.php3?id_article=197
Revenir en haut Aller en bas
edouard antonin



Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mer 17 Oct 2007 - 13:39

Anonymou a écrit:
michel a écrit:
On continue mais pour en arriver où?


Pas où mais qui ?

Comment et par qui un député peut -il obtenir un tel document?

D'après mes renseignements, il l'a reçu par courrier anonyme. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7023
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mer 17 Oct 2007 - 13:59


_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
edouard antonin



Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Mer 17 Oct 2007 - 14:49

michel a écrit:
Le sujet est abordé plus en profondeur ici : http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/autres-pistes-f30/monsieur-x-t258.htm

Merci pour l'info. Je vais y faire un tour.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Jeu 26 Juil 2012 - 20:30



Sur la milice :

http://bible.catholique.org/les-news/9651-milice-de-jesus-christ

La MIJC naît en 1870, l'Ordre chevaleresque de la Militia Christi se réorganise à Rome autour d'un cercle d'officiers pontificaux qui, assistés du Maître général des dominicains et encouragés par Pie IX, relancent l'esprit de la vieille institution en orientant ses membres vers la construction du royaume de Dieu dans la société.

_ _ _

Je note qu'il s'agit, une fois de plus, des dominicains ... (Morlion, etc)

Je voudrais bien connaître la liste des membres belges ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Jeu 26 Juil 2012 - 20:38



Toujours sur

http://bible.catholique.org/les-news/9651-milice-de-jesus-christ

(...)

Il est possible d'adhérer à la MJC comme membres affiliés, membres engagés, membres consacrés. Les membres affiliés sont des personnes qui vivent la spiritualité de l'association sans être liée à elle; les membres engagés se lient par étapes successives à l'esprit de service et de militantisme propre à la vocation chevaleresque et à la spiritualité dominicaine; les membres consacrés se vouent de façon spéciale à vivre les conseils évangéliques de pauvreté et de chasteté selon leur état propre ou les exigences d'obéissance spéciale au Pape et de défense de la Vierge Marie, en prononçant un ou plusieurs vœux, d'abord provisoires, puis perpétuels.

Les membres sont regroupés dans des maisons, dirigées par des Délégués locaux. Les maisons présentes dans le même pays constituent une Province, confiée au Délégué provincial. DIFFUSION : La MJC compte 2), Amérique du Nord (1), Amérique du Sud (1), Europe (4), Moyen-Orient (1).

ŒUVRES : L'association gère les Œuvres Militia Christi pour la solidarité entre les diverses Provinces et apporte son soutien à des projets caritatifs; l'initiative Parrains pour le Liban, qui fournit des aides pour les études de jeunes Libanais appartenant à des familles sans grands moyens; l'initiative Marie porte du Ciel qui, au Brésil, travaille pour l'évangélisation, la construction d'un sanctuaire et dans le domaine des soins palliatifs.

PUBLICATIONS : Militia Christi, revue paraissant tous les quatre mois en français.

SITE INTERNET: http://www.militia-christi.org

ADRESSE: Milice de Jésus-Christ c/o Michel Quatre 22, avenue des Etats-Unis - 33]1.30213510- Fax 1.30211071
E-mail: aijc@skynet.be





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Jeu 26 Juil 2012 - 20:47



http://archives.lesoir.be/stay-behind-et-les-autres-reseaux-les-mysteres-du-major_t-19910904-Z04D57.html

STAY BEHIND...ET LES AUTRES RESEAUX LES MYSTERES DU MAJOR BOUGEROL LES AMERICAINS DANS LA LUTTE ANTICOMMUNISTE EN EUROPE ...

GUILLAUME,ALAIN

Page 18

Mercredi 4 septembre 1991

(...)

Pour effectuer le «sale travail», la CIA peut faire appel à un service spécial, l'«Office of Policy Coordination» (souvent applé le «Dirty Tricks Department» [NDLR: le département des coups tordus]). Ce nouvel instrument des États-Unis devait opérer de telle manière que le gouvernement américain puisse toujours nier sa participation de manière plausible («le démenti plausible»).

C'est l'OPC qui fut chargé de la mission d'élaboration des réseaux «Stay behind» en Europe.

William Colby, l'ancien directeur de la CIA, expose dans ses mémoires comment furent créés des réseaux «Stay behing» en Europe pour le compte de l'OPC. Il est remarquable de constater que Colby déploie également ses activités dans les pays scandinaves, qui ne sont pas membres de l'Otan. Il utilisait pour ce faire des citoyens américains qui séjournaient dans ces pays, avec ou sans couverture, et qui s'efforçaient à leur tour de recruter des habitants du pays intéressé.

EN BELGIQUE AUSSI?

Arrêtons-nous un moment à cette pratique. La Commission a appris par un témoin qu'une technique de recrutement analogue avait été appliquée en Belgique au début des années années quatre-vingt. Le contact était un membre du personnel du Shape. Alors que les différents témoins ont toujours affirmé que le SDRA VIII et le STC/Mob constituaient le seul «Stay behind» en Belgique, ces données indiquent qu'il y avait peut-être d'autres réseaux du même genre.

Ces éléments se trouvent confirmés par une série de documents déclassifiés du département d'État et mis à la disposition de la Commission par un journaliste. Ils montrent clairement qu'au début des années soixante encore, chaque service Otan était doublé d'un service américain.

La Commission n'est pas parvenue à déterminer quelles étaient la nature et les activités exactes de cet autre «Stay behind».

Outre le NSC, la CIA et l'OPC, qui étaient des organismes civils, l'armée fut, elle aussi, impliquée dans des actions secrètes. En 1952 fut créé le Psychological Warfare Center (Centre de guerre psychologique)) à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Ce centre comprenait: une école qui préparait aux opérations psychologiques et qui assurait la formation des Special Forces (des unités opérationnelles devant se livrer à une guerre psychologique et la première unité de l'armée affectée à la guerre non conventionnelle - le 10th special Forces Group).

La Commission a appris que ces «Special Forces» ont participé aux exercices annuels Oesling, qui se sont également déroulés en Belgique. Le cambriolage de l'arsenal de la caserne de Vielsalm a eu lieu en 1984, alors qu'un de ces exercices était en cours dans la région. L'une des armes volées à cette occasion fut retrouvée ultérieurement dans un apparterment occupé par les CCC.

Les exercices Oesling s'inscrivent dans le cadre des plans de l'Otan en mlatière de «Défense militaire du territoire». Ils sortent tout-à-fait du cadre des exercices militaires traditionnels et font appel à une certaine collaboration d'unités de la gendarmerie locale et de la population.

(...)

Les mystères du major Bougerol

A la fin des années soixante, le besoin de mieux faire connaître la «vérité militaire» s'est fait sentir. C'était une époque marquée par «mai 68» et la contestation de l'ordre établi ainsi que par la guerre du Vietnam. Il en résultait un assez grand discrédit de la chose militaire en général. C'est dans ce contexte qu'est née l'idée de conférenciers militaires - ce qu'on va bientôt appeler le «Speaker's Bureau». Le but était de les envoyer exprimer le point de vue de l'armée à l'occasion de conférences, de débats, de rencontres avec des lycéens par exemple.

En 1974, sera créée une organisation qui prendra plus tard le nom de «Public Information Office» (PIO). La direction de PIO est confiée au major J.-M. Bougerol, connu comme conférencier militaire et solide débatteur antisubversion.

PIO avait deux branches: une militaire et une civile. La branche militaire incluait les conférenciers, mais également un groupe d'action dont la mission première était de porter la contradiction dans un certain nombre d'assemblées. PIO a donc véritablement fait de l'activisme: sabotage organisé de conférences, infiltration d'associations et de groupes que l'on estimait a priori favorables aux thèses de l'armée: NEM Club, Cepic, mais aussi la Confrérie des Hospitaliers de Notre-Dame d'Aulne, l'Ordre souverain et militaire du Temple de Jérusalem, la milice de Jésus-Christ, par exemple, ces trois dernières sociétés rayonnant surtout en région de Charleroi; il s'agissait parfois pour les membres de PIO de participer aux votes lors de réunions de ces organisations pour mettre certaines personnes en minorité. En d'autres circonstances des cours, sous forme de conférences, étaient donnés à des groupes d'extrême droite (Forces nouvelles par exemple).

(...)

_ _ _


En fait, tout l'article est très intéressant ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Jeu 26 Juil 2012 - 21:09



Voici un extrait du témoignage de Claudine M. sur le major Bougerol, dans le livre de Guy Bouten ...

Je ne trouve pas de fil de discussion sur le major Bougerol. Il serait temps de s'y intéresser !


Claudine M., de eerste echtgenote van majoor Bougerol, wil niet langer zwijgen. Ook zij werd geraakt door mijn boek. “Zijn bijnaam was “le Stratège”. Strategic is altijd zijn dada geweest. Na zijn vertrek bij de Jagers te voet in Charleroi in 1970 verbleven we in het West-Duitse Euskirchen. Daar had hij bijna dagelijks contact met de verkenners van de Equipes Spéciales de Reconnaissance en de Amerikaanse Special Forces. We waren bijna buren want onze kazerne bevond zich naast de hunne. Mijn man kreeg een speciale opleiding in de Amerikaanse legerbasis van Fort Bragg in North Carolina. Daarna kreeg hij van de Amerikanen nog een cursus antiterrorisme en psychologische oorlogsvoering in Taiwan. Hij was vaak uithuizig zonder te zeggen waar hij verbleef. Dat gebeurde ook in de periode 1981-85 toen we al lang naar België waren teruggekeerd en hij afwisselend werkte in de legerbibliotheek in Evere en in het hoofdkwartier van de landmacht in Tervueren. “Missions spéciales”, zo luidde het dan. Ooit was ik getuige van een ontmoeting met een Amerikaan van wie de naam Bill Atkins luidde, in een wegrestaurant ter hoogte van Nijvel. Ik moest in de auto blijven zitten. De majoor was dik bevriend met Bernard Mercier, de ballistische expert commandant Dery en docteur Nancy, allen lid van zijn clubje in de abdij van Aulne. Oh, de zondag gingen de heren naar de mis, ze waren streng katholiek maar vergis u niet : ’s avonds zaten ze bij de hoeren. Af en toe had hij contact met baron de Bonvoisin (…) Op een keer heeft hij jongens die op straat te veel lawaai maakten, beschoten met zijn riotgun. Hij bezat twee exemplaren in een zelfgemaakte tas in zijn slaapkamer. Met hem viel niet te leven. Een egocentrische, agressieve man die over lijken ging. We habben driemaal een huiszoeking gehad. De eerste keer in 1981 toen er van de Bende nog geen sprake was. En daarna tweemaal door de Cel van Jumet. Die laatste keer in 1999 waren er drie speurders aanwezig. Lachlan en zijn collega Burnie waren ernstig aan het werk. Toen kwam de majoor binnen en het was direct handje-klap avec ce type farfelu Lionel Ruth. Ze lachten en tapten moppen (…)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Jeu 26 Juil 2012 - 21:48



Vu que l'on parle de dominicains, en voici trois qui devraient retenir l'attention :


Félix Morlion (voir ci-dessous)
Yves-Marc Dubois (voir Hyperion)
Dominique Pire (voir ses liens avec le père de Christian Vander Elst - alibis de Nihoul, enlèvement de Vanden Boeynants ... je ne mets pas en cause le père Pire en personne, prix nobel de la paix ...)


Sur le premier :

Extrait de

LA DROITE BELGE ET L'AIDE A FRANCO

par Francis BALACE

(...)

Le Père Morlion, vigoureux prédicateur de cette nouvelle croisade, "spécule sur la curiosité de la masse flottante, la plus exposée à la propagande communiste. La plupart des hommes se laissent aisément conduire par leur imagination et leurs sentiments.

Il faut donc créer une imagination et un sentiment anti-communiste.

C'est à dessein qu'ainsi la première affiche donne dans le genre macabre. Une église en feu, des cadavres mutilés, des ruines, le tout associé à l'idée du communisme (48)".

(48) "Rapport de la Réunion anti-communiste tenue à Liège le jeudi 18
mars 1937", dactylographié (Séminaire d'Histoire Contemporaine, Universi-
té de Liège). Etaient présents plusieurs chefs d'entreprise d'opinion catholi-
que : Henri et Paul Doat (Cie Générale des Conduites d'Eau), Francken (Es-
pérance-Longdoz), Houbaer (Cockerill), Paquot (charbonnages Espérance-
Bonne Fortune), Léonard (Angleur-Athus), Timmermans {Ateliers de la
Meuse), Goffart (charbonnages du Gosson), de Spirlet (chemins de fer du
Nord-Belge), de Lannoy (Banque de Bruxelles), le Baron van Zuylen et Sad-
zot. Parmi les excusés le Sénateurs Hanquet et les dirigeants de Phénix-
Works, Englebert, Tubes de la Meuse, Vieille Montagne, charbonnages de
Wérister, etc...


La guerre d'Espagne est pour le Père Félix-André Morlion un thème essentiel de propagande anti-communiste dans les colonnes de sa feuille bi-hebdomadaire De Waarheid, tirant à 20.000 exem-
plaires, éditée par les Dominicains de la Ploegstraat d'Anvers et diffusée dans les villages des Flandres par les soins de la Katholiek Perscentrale et des Offensief-Brigades fondées en 1933 pour combat-
tre, au besoin à coups de poing, l'immoralité des spectacles (49).

Abondamment illustrée, dotée de gros titres en rouge, utilisant un langage populaire, De Waarheid publiera des numéros spéciaux sur la "croisade" d'Espagne (50), louant Franco mais préférant dans son
camp les "démocrates" de YAccion Popular et de Renovacion Espanola aux "totalitaires" de la Phalange et des Requêtes (51). Le Père Morlion et ses confrères utilisent le cas espagnol pour combattre le
communisme en Belgique (52), et plus particulièrement en Flandre, mais leurs appels aux jeunes catholiques pour qu'ils soient, si besoin était, prêts à combattre, "à avoir le courage de se battre pour dé-
fendre la religion (53)" resteront purement oratoires, sans application immédiate en faveur d'un recrutement pour l'Espagne.

L'action de Morlion via ses Offensief-Brigades restait circonscrite à des milieux catholiques et prêchait des convaincus. Il était indispensable de l'élargir aux autres organisations anti-communistes non-confessionnelles et à des bailleurs de fonds non-catholiques, sans risquer toutefois d'associer la lutte anti-communiste à des conceptions idéologiques trop particulières (54).

En 1936-37, la coordination souhaitée était loin d'être réalisée.

Un pacte d'Union des Forces Anticommunistes avait été conclu en 1933 entre le Général de Ceuninck d'Action et Civilisation, Paul Hoornaert de la Légion Nationale, le Prince Jean de Mérode de la
Ligue Nationale Belge contre le Communisme et G. Cuissart de Grelle de la "Section Belge du CILACC mais n'avait pas été suivi de réalisations concrètes, si ce n'est la tenue en commun de quelques meetings (55). Pendant la guerre d'Espagne, Action et Civilisation d'une part, la Légion Nationale de l'autre s'engageront à fond en faveur de Franco et développeront leur action dans des domaines particuliers, que nous analyserons séparément.


(49) Sur le Père Morlion, né à Dixmade en 1904 et son action au sein du
DOCIP (Documentatiecentrum voor de Cinematografische Pers fondé en
1932, de la K.F.L. (Katholieke Film Liga) et de la KP.C. créées en 1932, des
éditions Geloofsverdediging et de VOffensiefbeweging, voir G. VAN HAVER,
Onmacht der Verdeelden, pp. 122-124; W. DE BOCK, Les plus helles années
d'une génération, in-8°, Berchem-Bruxelles, 1983, pp. 45-53; M. VAN
WO UWE, Katholieken en Boljewisme 1933-1940. Organisaties en personen
uit de Katholieke Wereld tegenover het begrip boljewisme in de vooroorlogse
crisistijd, mémoire de licence, Rijksuniversiteit Gent, 1976, pp. 83-89.
(50) Notamment celui du 15 juillet 1937 Een jaar godsdienstoorlog.
(51) Sur les opinions exprimées par De Waarheid (dont l'édition destinée à
la West-Flandre portait le titre Voorwaarts !) voir Beatrijs FOUBERT, De
Spaanse Burgeroorlog in Katholiek en rechts Vlaanderen (1936-1939) : Ka-
tholieke en rechtse stellingnamen onderzocht in de periodieke pers, mémoire
de licence, V.U.B., 1984, pp. 135-139 et 241-243; Karin WOUTERS, Denken
en doen van de Katholieke Kerk in België in confrontatie met de Spaanse
Burgeroorlog (1936-1939), mémoire de licence, Rijksuniversiteit Gent, 1984-
85, pp. 126 en 133.
(52)Le titre de De Waarheid du 15 septembre 1936 est caractéristique: "Na
Spanje, België ? NA SPANJE, PUNT!".
(53) De Waarheid, 15-VII-37, p. 19 et un texte de Morlion cité dans M. DE
WILDE, L'Ordre Nouveau, in-8°, Paris-Gembloux, 1984, p. 46.
(54) "Rapport de la réunion anticommuniste . . 1 8 mars 1937": Monsieur
Francken note qu'il y a ici uniquement des catholiques et demande qu'on
élargisse autant que possible le comité à constituer. Approbation générale
sur ce point; Le Père Morlion fait remarquer que les documents pontificaux
eux-mêmes demandent à tous les hommes de bonne volonté de participer à
la lutte contre l'ennemi commun : le communisme. Monsieur Paquot indi-
que que plusieurs organisations anti-communistes-existent déjà; par exem-
ple, Sepes, la Légion Nationale, et d'autres encore, II faudrait réaliser
l'unité entre ces activités. Le Père Morlion répond que la coordination ne
peut se faire que lorsqu'il s'agit de forces distinctes et qu'il faut prendre
garde à ne pas associer cette action anti-communiste à des conceptions po-
litiques déterminées et libres, mais qu'elle doit se faire sur une base humai-
ne très large, sur laquelle tout le monde pourra se rejoindre.."
On notera à cet égard que le Père Morlion, qui avait entretenu d'excellents
rapports avec Degrelle quand Rex était en 1933 un mouvement d'Action
Catholique (Soirées, 25-VIII-33), fut approché à la mi-1936 pour une action
commune dans la campagne Rex où Moscou mais refusa (DE BOCK, p. 47;
FOUBERT, p. 136, VAN HAVER, pp. 122-123).
(55) Légion Nationale, 2 ét 9-VI-33; CILACC-Documentation anti-
communiste, l-V-33.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 7:08


Corrrection : j'ai - à nouveau - écrit "Christian Vander Elst" au lieu de "Michel" - désolé ...

C'est Raymond Vander Elst qui est le père de Michel. Il était professeur à l'ULB, franc-maçon, conseiller du Roi et très proche du père Dominique Pire. Raymond Vander Elst et son fils sont cependant cités dans le rapport ATLAS. Michel Vander Est a plusieurs fois fait la une des journaux (enlèvement de Vanden Boeynants, alibis de Nihoul, liens avec Deferm, Cravate, etc). A ma connaissance, il est revenu en Belgique (radié de l'ordre des avocats, il travaille comme juriste, création de sociétés, etc)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 8:59



Sur le dominicain français Yves-Marc Dubois ... et les avions renifleurs :

http://observatoiredesconspirations.over-blog.com/pages/les-avions-renifleurs-5261392.htm

(...) En 1955, Antoine Pinay alors ministre des affaires étrangères fait entrer Jean Violet à la délégation française de l'ONU à New York où il rencontrera le révérend père Dubois, dominicain français chargé des missions spéciales pour le compte du Vatican, un homme qui sera l'acteur des moments clefs l'affaire des avions renifleurs. Le responsable des dominicains en France, Jean René Bouchet, affirmera que ce père Dubois, mort en 1979, était mêlé à des affaires por le moins troubles : financements clandestins, lutte contre la subversion en Amérique latine, soutien de l'église derrière le rideau de fer...

Sur la grand théâtre de la manipulation, on trouve un autre religieux, l'abbé Marnier, correspondant de l'abbé Dubois à Fribourg en territoire helvétique qui sera lui aussi présent à la signature des différents contrats liés à cette affaire, somme toute comparable à celle de la Matesa en Espagne à la fin des années soixante.

(...)

http://www.scribd.com/doc/88709390/La-Piscine-Jean-Violet

(page 195)

Depuis 1948, le père Dubois, aujourd'hui décédé, a appartenu à différents groupes de défense des valeurs occidentales". Il fut ensuite aumonier principal du corps expéditionnaire en Indochine.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 9:13



Sur le schéma de Libert, il y a aussi "l'ordre des chevaliers du Rouvre".

Il semble y avoir des choses intéressantes sur

http://www.oac.cdlib.org/view?docId=kt6g5013m5;style=oac4;view=dsc

Box/Folder 8 : 2-3
Ordre des Chevaliers du Rouvre, 1973.

Scope and Content Note

Includes correspondence with Giorgio G. Gherardi Dandolo


Box/Folder 142 : 1-3
Vankerkhoven, Paul

Box/Folder 42 : 8
Vankerkhoven, Paul (European Parliament), undated


De même :

box 53-55Anti-Bolshevik Block of Nations (ABN) File, 1961-1983.

Scope and Content Note

Bulletins, clippings, commemorative book, conference file, correspondence, leaflets, open letter, and press releases, related to activities of the ABL and arranged alphabetically by physical form box 55-63World Anti-Communist League (WACL) File, 1968-1983.

Scope and Content Note

Clippings, conference file, correspondence, press releases, and miscellany, related to activities of the WACL and arranged alphabetically by physical form

mais je ne suis toujours pas parvenu à avoir une copie.

Cette "Hoover Institution" un voyage dans le temps pour revenir aux jours "glorieux" du McCarthysme et du Reaganisme triomphants.

http://www.hoover.org/library-and-archives

Les sites d'investigation SourceWatch et Wikispooks leur consacrent des articles, décrivent leur ancrage politique et donnent la liste de leurs mécènes (le plus sulfureux étant la "Sarah Scaife Foundation").

https://wikispooks.com/wiki/Hoover_Institution_on_War,_Revolution_and_Peace

http://www.sourcewatch.org/index.php?title=Hoover_Institution


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 9:19



Sur Yves-Marc Dubois :

http://www.8bitmode.com/rogerdog/lobster/lobster26.pdf

(...) An early associate of Violet's in his work for the SDECE was fellow agent
Father Yves-Marc Dubois, foreign policy "spokesman" for the Dominican order,
unofficial member of the Pontifical Delegation to the UN, and believed by the
SDECE to be the head of the vatican secret service. The pair were active in the United
Nations in the mid50s, to prevent UN condemnation of France's Algerian policy,
when Violet was attached to the French delegation headed by Antoine Pinay.
Another major focus for Violet and Dubois'activities for the SDECE was Eastern
Europe: they received half a million francs a month from General Grossin to run "the
Church of Silence", Catholic networks behind the Iron Curtain.'

Another early contact for Violet, also thanks to Pinay, was Franz Josef Strauss,German
Defence Minister, Bavarian Premier and head of the CSU party who was later to
become a key political-figure in the Pinay Circle.

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 9:33


Pour mettre un peu d'ordre :

http://www.scribd.com/doc/101200202/Pinay-Circle-aka-Cercle-Violet

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 10:28


Il est question du père Morlion (avec photo) dans

http://www.scribd.com/doc/77005107/L-Ordre-nouveau

Page 45 (avec photo)

Le Dominicain Felix-Dies Morlion menait une action anticommuniste dans les cercles catholiques, mais dirigeait aussi la Centrale de Presse et la Ligue du film catholiques. A l'aide de journaux comme De Waarheid il prêchait mme la lutte armée contre le communisme.

Pages 44 et 46

Les catholiques restaient malgré tout les maîtres en la matière. Ils avaient derrière eux une longue expériençe anti-socialiste et anti-communiste qui leur fui précieuse en ces années trente. Leur action contre le communisme s'appuyait sur de nombreux contacts à l'étranger et était dirigée en Belgique depuis la Centrale de presse catholique sous la férule du pére dominicain Félix Morlion. En véritable croisé, il faisait le tour des patronages, des colléges et des églises de Flandre, maudissant partout le communisme athee : " Les motivations habituelles des catholiques ne comptent plus ; une seule question importe : combien y a-t-il aujourd'hui de catholiques capables de manier correctement le fusil. combien seront-ils demain à avoir le courage de se battre pour défendre leur religion ? » Ils le seront en tout cas en grand nombre durant Ia guerre ...

Morlion dirigeait également la " Concentration de la Propagande Anticommuniste " , mieux connue sous l'abréviation C.O.P.A.C. dont Charles Terlinden, à nouveau. assurait la présidence du conseil d'administration.

La C.O.P.A.C. et la " Société d'Études Politiques, Économiques et Sociales " (S.E.P.E.S.) qui travaillait en etroite collaboration avec elle. éprouvaient une vive curiosité pour les activités de la cinquième colonne du Komintern, autrement dit pour l'espionnage et les tentatives de subversion auxquels s'adonnaient des membres ou des agents de la Centrale de l'Internationale communiste dirigée à partir de Moscou. Il va de soi que les nazis aussi s'y intéressaient au plus haut point: pour mieux pouvoir les combattre, ils avaient d'ailleurs mis sur pied une organisation anti-komintern qui, fut. en tout cas en 1932. en contact avec le Belge Guy d'Aspremont-Lynden.

La C.O.P.A.C. et la S.E.P.E.S. menèrent une vaste campagne de propagande au moyen, notamment. d'affiches anti-communistes. Morlion voulut en distribuer 9.000 à Liège et en faire supporter le coût (70.000 frs) par de gros industriels liégeois comme contribution a sa lutte. Nous n'avons aucune raison de croire qu'ils ne lui ouvrirent pas leur portefeuille. N'avaient-ils pas eux aussi tout intérêt à empêcher que se produisent gréves et sabotages de la production ?

La thèse, habilement soutenue par les nazis, d'une conspiration " judéo-bolchevico-
maçonnique " menée à partir de Moscou en vue d'anéantir " la civilisation chrétienne occidentale ", avait cours également dans les milieux conservateurs belges. On le voit à la lecture des notes prises le 3 avril 1940 par le conseiller militaire principal du Roi, le général Van Overstraeten, après un entretien avec H. Bernier. probablement membre de la sûreté militaire belge.

L'entretien portait sur " la coalition socialiste communiste juive (qui), appuyée par une partie de la Loge. et menée souterrainement par Moscou, poursuit le renversement social et la généralisation du Front populaire ». Le rapport donne les noms de " C.H. " (Camille Huysmans) et de sa fille. comme protagonistes de ce travail de sape. Toujours selon, Bernier, la nomination de W. Ganshof Van der Meersch comme auditeur général (au 8 mars 1940) devait être replacée dans ce cadre. La Belgique. poursuivait Bernier, regorge de refugiés et d'étrangers subversifs. Des chefs communistes étrangers séjournent en Belgique (la Passionaria espagnole a Anvers. le leader du parti communiste français. Thorez.
chez le ministre belge M.-H. Jaspar et son épouse. une " juive berlinoise "). De nombreux Belges de la haute bourgeoisie. conçluait l'entretien, sont consciemment ou non les jouets de Moscou.

La sûreté militaire belge travaillait en étroite collaboration avec une organisation ouvertement fasciste qui affichait bien haut son anti-communisme : la Légion Nationale belge qui se considérait comme " la garde prétorienne de la monarchie ". Ce mouvement était dirigé par l'ancien démocrate-chrétien Paul Hoornaert, conseiller juridique de l'aciérie Ougrée-Marihaye que dirigeait le baron de Launoit. Hoornaert avait participé en 1934 à Montreux, en Suisse, au congrès fasciste international organisé par le " Comité d'Action pour 1'Universalité de Rome ") (C.A.U.R.). Ce C.A.U.R., patronné par les services de propagande de Mussolini, comprenait une section belge dirigée par l'inévitable Charles Terlinden. Les membres de la Légion Nationale y étaient particuliérement actifs. Terlinden, comme nous l'avons dit plus haut, était en outre l'intermédiaire entre la Cour et la Légion Nationale. On retrouve encore parmi les hommes actifs de ces milieux un autre ami du baron de Launoit : l'industriel et officier de réserve Marcel De Roover. Aprés la guerre, De Roover fut élevé au rang de chevalier et, de 1947 à 1949, assura la présidence du cercle des officiers et des industriels. " Mars et Mercure ". (...)

_ _


Il en est aussi question dans

Les plus belles années d'une génération: l'ordre nouveau en Belgique avant, pendant et après la Seconde Guerre Mondiale

de Walter De Bock

mais je ne l'ai pas consulté ...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 10:49



Sur la revue " De Waarheid " et sur F. Morlion :

http://www.odis.be/pls/odis/opacuvw.toon_uvw_2?CHK=PB_10238

http://www.odis.be/pls/odis/opacuvw.toon_uvw?CHK=OR_21626&p_modus=O&P_DOC_TYPE_ID=HTM&refresh=undefined

http://www.odis.be/pls/odis/opacuvw.toon_uvw?CHK=PS_10818&p_modus=O&P_DOC_TYPE_ID=HTM&refresh=undefined

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 12:09

Le point suivant reste pour moi un énigme et il n'y a peut-être rien à en tirer ...

Sur :

http://www.scribd.com/doc/25634266/vander-elst-michel-ecole-de-gestion-et-d-administration-medicale-egam





J'ai noté que l'adresse à Abidjan est semblable à celle des frères dominicains :

http://yakrodiocese.tripod.com/religeux.htm

Supérieur Régional : Frère SOGLO Gilles T : 22.44.40.14

08 BP. 16 Abidjan 08 F : 22.44.36.37

_ _ _


Philippe Cravate est le bras droit de Léon Deferm (actuellement au Costa Rica ?)

Il était à l'époque domicilié à Brazzaville.

Je crois savoir ce qu'il y faisait ...


CONGO

LA CHUTE DE PIERRE OTTO MBONGO

L'un des hommes d'affaires les plus puissants du Congo, Pierre Otto Mbongo, qui était à la tête d'une holding à son nom, le Groupe Pierre Otto Mbongo (GPOM), est dans une mauvaise passe. A l'heure de l'ouverture des coffres vides des banques congolaises ne surnagent que les créances impayées. Et celles de GPOM sont à deux chiffres, en milliards de F CFA. Sauvé dans un premier temps par des billets à ordre de 6 milliards F CFA - dont 3 milliards sont allés rembourser des créances de l'Union congolaise de banques (UCB) et non celles de la Banque commerciale congolaise (BCC), comme prévu - Pierre Otto Mbongo n'a pu surmonter les 10 milliards F CFA qu'il doit à la Banque internationale du Congo (BIDC). Il a donc laissé seul, en rase campagne, le patron de cette banque, Mathias Dzon, qui a dû céder son fauteuil à François Bita, l'ancien patron de l'ATC (transports), conseiller financier du président Pascal Lissouba (LC N°221). Et François Bita demande aujourd'hui des comptes à celui qui, pendant des années, était l'éminence grise dans les milieux financiers de l'ancien président Denis Sassou Nguesso. L'affaire est d'ailleurs toujours aussi politique que financière: le cabinet d'avocats du GPOM est en effet celui de Martin Mberri, ministre d'Etat, surnommé le "Pasqua congolais", chef du clan Babembé et qui a "fait" Lissouba, président. Martin Mberri a d'ailleurs récemment précisé au chef de l'Etat que s'il ne voulait plus assumer le leadership du Nibolek, il était candidat à la succession (LC N°223). En soutenant Pierre Otto Mbongo, Martin Mberri reste ainsi dans la galaxie du "groupe de Mpila" dont l'influence est déterminante dans la répartition des tâches entre le Pool (dont le leader est Bernard Kolelas), la Bouenza et le Nord. Une porte de sortie était donc trouvée à Pierre Otto: la vente de son groupe avec l'assistance de Martin Mberri.

Une convention a ainsi été signée le 16 octobre 1994 entre Pierre Otto Mbongo et le groupe belge Tradeast Network Limited. Elle a été certifiée le 17 octobre à Bruxelles par le notaire Gilberte Raucq. Selon les termes de cette convention, Tradeast prenait le contrôle de GPOM avec 85% du capital, Pierre Otto conservant le solde de 15%. Le prix de cession devait être fixé d'ici fin 1994 après l'examen de toutes les pièces comptables de la société. Installée à Gibraltar, Tradeast Network, dont le président est Léon-François Deferm et le vice-président Philippe Cravate, avait chargé l'actuel directeur des opérations du groupe, Jean-Pierre Manoukou, de continuer à assurer la gestion du groupe pendant la période de cession. Mais il semble que Pierre Otto Mbongo ait changé d'avis depuis le mois de novembre et que la convention ait été dénoncée...

L.C.- Homme des missions spéciales à l'époque de Sassou Nguesso, Pierre Otto Mbongo défendait par ailleurs les intérêts de grands groupes étrangers, en particulier ceux d'Elf. Selon nos informations, il a ainsi été l'homme clé de l'attribution du bloc 7 à la compagnie pétrolière française. Lors des négociations, il avait demandé à rester en tête à tête avec le président angolais Dos Santos pour négocier. Les deux autres membres de la délégation, Jean-Christophe Mitterrand, alors conseiller à l'Elysée pour les Affaires africaines et André Tarallo, le patron "Afrique" du groupe l'avait laissé "opérer".

_ _


Ne vous faites pas trop de soucis pour Pierre Otto Mbongo : il sait rebondir !


N° 360 21/09/2000


CONGO-B

Pierre Otto Mbongo

Surnommé le "Bernard Tapie" du Congo sous Sassou I, l'homme d'affaires Pierre Otto Mbongo est revenu à son zénith dans les allées du pouvoir, sous Sassou II. Très lié à son parent, le ministre de l'Intérieur Pierre Oba ainsi qu'à d'autres "sécurocrates" de la région d'Olombo, au nord du pays (notamment le colonel Dimi, patron de la DST) et au ministre des Finances, Mathias Dzon, Pierre Otto Mbongo est à nouveau au coeur de toutes les affaires de BTP (bien que le siège de l'OMS ne soit toujours pas construit…). Sa "Résidence Marina" - qui annonce dans sa pub 120 chambres, sep suites climatisées et "jardins avec jets d'eau dans une végétation verdoyante" - a désormais supplanté l'Hôtel Olympic de Khalil Hassan. Le groupe GPOM contrôle par ailleurs les industries EGP et FPA (Peintures), SAP (plastiques), SONI (négoce international) et SPIDE (prestations pour l'industrie, le diesel et l'énergie).

_


La Résidence Marina ... c'est là que Philippe cravate était domicilié ...



Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 13:56


Il y a en tout cas une forte ressemblance entre le blason de l'ordre des dominicains et celui de la milice de Jésus-Christ :








Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 14:42



J'ai lu que l'ancien ministre de l'agriculture Antoine Humblet, un des fondateurs du CEPIC en 1958 était également membre de la Milice de Jésus-Christ, "un ordre chevaleresque catholique anticommuniste et pro-américain".

Il serait intéressant d'avoir une liste complète ... On voit passer des noms comme Jean Bougerol, Claude Dery, Bernard Mercier, Luc Jouret, Claude Nancy ...

Le lien avec les Chevaliers de Notre-Dame est également instructif (Paul Touvier !).

Je suppose que Luc Jouret est le médecin homéopathe qui a été membre de la loge Opéra, mais aussi de l'Ordre rénové du Temple (ORT), proche de l'Amorc (http://www.amorc.org/). C'était un gourou de l'Ordre du Temple solaire (OTS), comme Jo Di Mambro qui fréquentait des membres de la loge Propaganda Due (P2) du Grand Orient d'ltalie, très liée aux réseaux Gladio.

Quant à Claude Nancy, on en parle dans :

http://www.scribd.com/doc/77306582/Les-Brigades-Noires-CHP14

(...) La liste "Unité des Belges" (UB) s'était déjà présentée aux suffrages des Bruxellois lors des élections de 1977 sur base d'un programme anti-immigrés. Parmi les 47 candidats de la liste "Unité des Belges" se présentant à Schaerbeek, on trouvait en 1976 : le journaliste Charles Verpoorten, aujourd'hui éditorialiste connu pour ses positions droitières à l'hebdomadaire "Spécial l'Eventail" et membre du comité directeur du CEPIC, Jacques Offergeld qui, lors de précédentes élections avait bénéficié du soutien du JBJ et est devenu par la suite conseiller de la société PDG du baron Benoît de Bonvoisin, et Jacques Van Den Bemden, ancien de "Jeune Europe". En 1964, Jacques Van Den Bemden fut l'un de ceux qui suivirent le docteur Claude Nancy et Emile Lecerf, actuel rédacteur en chef du "Nouvel Europe-Magazine", lorsqu'ils quittèrent "Jeune Europe" pour fonder "Révolution Européenne". Jacques Van Den Bemden est maintenant journaliste au "Nouvel Europe Magazine" et rédacteur en chef de la publication anticommuniste "Inforep" éditée par la société PDG. Lors des élections communales d'octobre 1982, Van Den Bemden s'est présenté à Schaerbeek sur la liste du bourgmestre Roger Nols.


_ _


Note : dans ce document, il est aussi question de Alain Robert, du PFN (Parti des Forces Nouvelles), concurrent du FN de Jean-Marie Le Pen ... Un candidat pour être le "Robert" du schéma de Latinus ?


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11296
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Ven 27 Juil 2012 - 20:01



Sur Yves-Marc Dubois, Violet et le Cercle Pinay, voir :

http://www.naderlibrary.com/cult.lecercle.htm

LE CERCLE AND THE STRUGGLE FOR THE EUROPEAN CONTINENT: PRIVATE BRIDGE BETWEEN VATICAN-PANEUROPEAN AND ANGLO-AMERICAN INTELLIGENCE

by Joel van der Reijden

November 18, 2006, Updated 7/29/07

Whatever truth can be found in this claim, it is known that Jean Violet was arrested after the war for having collaborated with the enemy. He was released however "on orders from above" (4), went to work as a lawyer in Paris, and decided to become a member of Opus Dei (or, possibly, he became a member first, which resulted in his release). In 1951, Violet came into contact with Antoine Pinay, a Catholic also said to have been in bed with Opus Dei, who asked him to solve a problem with a Geneva-based firm that had been sieged by the Nazis during WWII. As the story goes, Pinay was so impressed with the way Violet handled his assignment that he recommended him to French intelligence, the SDECE (5). Also, Violet soon managed to hook up with Opus Dei luminaries as Alfredo Sanchez Bella and Otto von Habsburg (6), who had founded the European Centre of Documentation and Information (CEDI) in 1949 (7). Habsburg was chairman for life of CEDI and later also of the Paneuropa Union. Sanchez Bella was the Spanish ambassador to Rome under Franco in the 1960s while his brother was head of Opus Dei in Spain (Cool. Violet also became an associate of Father Yves-Marc Dubois, a senior member of Vatican intelligence and possibly its head (9).

CEDI was one of the first in a long line of hard-right, often aristocratic institutions part of the Vatican-Paneuropa network. One of these institutions, founded by Antoine Pinay and Jean Violet, became Cercle Pinay, and besides that it was set up "somewhere in the 1950s" (10), the exact date remains unknown. The claim that Cercle Pinay was put together in 1969 (11) is wrong and has probably been a mix-up with the Belgian Cercle des Nations, which was founded that year by a secretary general of CEDI (12). Violet was one of the few French members of this Cercle des Nations (13) that was part of the same Opusian Vatican-Paneuropa network. (...)

_ _


[4] 1997, Robert Hutchinson, 'Their Kingdom Come - Inside the Secret World of Opus Dei', p. 155: "Rumours of Nazi collaboration led to Violet's arrest following the war, but he was quickly released 'on orders from above'. Source cited by Naylor is 1984, Pierre Pean, 'V: Enquete sur l 'affaire des 'avions renifleurs'', p. 41.

[5] October 1989, #18, Lobster Magazine, 'Pinay 2: Jean Violet': "In 1951 he was approached by Antoine Pinay, who was a cabinet minister at that point. On behalf of some Swiss lawyer Pinay sought to clear up the matter of a Geneva-based firm that had seen its factory in Germany seized by the Nazis during the war. Violet resolved the problem and Pinay was so satisfied he recommend him to the new French intelligence organization, SDECE." The author of the article took this information from French authors Roger Faligot and Pascal Krop. Information in part confirmed by: Brian Crozier, Free Agent, p. 191-192: "The inspirer and long-serving organiser of the Pinay Cercle was Jean Violet, who for many years had been retained by the SDECE as Special Advocate... He [Violet] had developed a close friendship with Antoine Pinay, who had served as French Premier in 1951 under the unstable Fourth Republic."

[6] 1997, Robert Hutchinson, 'Their Kingdom Come', p. 155: "He joined Antoine Pinay's entourage in 1955. By this time Violet had become close to several Opusian personalities, among them Alfredo Sanchez Bella and Otto von Habsburg." Corroborating information: December 2001, Skepsis.nl, Sniffer Planes - Grandiose Pseudo-Scientific Swindle (translation from Dutch to English): "The Count [de Villegas] was a member of the Brussels-based Académie Européenne de Sciences Politiques, a kind of branch of the ultraconservative Paneuropa Union established by Otto von Habsburg, but of which Violet was the driving force, and where you could find Father Dubois and Bernard Marcken." Brian Crozier confirms Violet's role in Académie Européenne de Sciences Politiques, but never mentioned it was part of the Paneuropa network. Both authors seem to have taken this information from Pierre Pean, 'V: Enquete sur l 'affaire des 'avions renifleurs'' (1984). Furthermore, in his biography David Rockefeller presents Otto von Habsburg, Jean Violet, and Monsignor Alberto Giovanetti of Opus Dei as the reactionary triumvirate within Le Cercle in the late 1960s. Therefore claims that Violet joined Opus Dei, met up with Otto von Habsburg and Sanchez Bella, and acted as one of their agents in organizations like Le Cercle, Académie Européenne, and Cercle des Nations is more than likely.

[7] 1997, Robert Hutchinson, 'Their Kingdom Come', p. 153: "In 1949, the year after the Communist takeover of Czechoslovakia, he [Alfredo Sanchez Bella] co-founded with Archduke Otto von Habsburg the European Centre of Documentation and Information (CEDI), whose objective was to construct around the Spanish Borbóns a federation of European states united in Christianity and anti-Communism. This sounded very much like a modern resurrection of the Holy Roman Empire over which Charles V had reigned."
Also: 1990, Hugo Gijssels, 'De Bende & Co.', p. 174 (translated from Dutch to English): "CEDI was established in 1949 and is headed by Otto von Habsburg, who is chairman for life."

[8] November 4, 1969, Greeley Daily Tribune, 'Economic, Social Advancement Aims of New Franco Cabinet': "[Alfredo] Sanchez Bella, aside from his own talents as a diplomat, is the brother of Florencio Sanchez Bella, leader of the Opus Dei in Spain."

[9] 1997, Robert Hutchinson, 'Their Kingdom Come', p. 155: "In his journeys, Violet came to know Father Yves-Marc Dubois, a French Dominican who was in charge of international relations for his Order. But Dubois represented more than the foreign policy interests of the black friars of Faubourg Saint Honoré. He was described as a 'member of the Vatican's intelligence network, if not its head'... When in Paris, he [Dubois] stayed in the Dominican chapter house at 222 rue Faubourg Saint Honoré, in the Eighth Arrondissement, within walking distance of Jean Violet's apartment at 46 rue de Provence, in the Ninth Arrondissement." Original source: 1984, Pierre Pean, 'V: Enquete sur l 'affaire des 'avions renifleurs'', p. 49

[10] * June 29, 1997, The Independent, 'Aitken dropped by the Right's secret club': "Formed in the Fifties, Cercle was intended to cement Franco-German relations, as a buffer to Soviet aggression during the Cold War."

* Sunday Observer on April 6, 2003: "Founded in the 1950s by France's Antoine Pinay and German Chancellor Konrad Adenauer Le Cercle..."

* June 18, 2004, Chancellery of HRH Crown Prince Alexander II of Yugoslavia, Reception in honor of the "Le Cercle" conference: "Le Cercle was founded in the 1950's by the former French Prime Minister Antoine Pinay, and Konrad Adenauer..."

* September 5, 2004, Sunday Times, 'Le Cercle of the elite': "The club, which has close links to the intelligence services, was founded in the 1950s by former French prime minister Antoine Pinay and former German chancellor Konrad Adenauer."

* Also, David Rockefeller in his memoirs claimed he was recruited in 1967 and that Kissinger had been attending earlier meetings of the Cercle. Therefore the Pinay Circle could not have been organized in 1969.

[11] April 1986, Issue 11, 'Appendix 2: the Pinay Circle': "The Pinay Circle was set up in 1969 around the former Prime Minister of France, Antoine Pinay. Pinay was very old and seems to have been little more than a figurehead. Its chief fundraiser and leading light is the former lawyer, Jean Violet."

[12] 1990, Hugo Gijssels, 'De Bende & Co.', p. 174 (translated from Dutch to English): "Paul Vankerkhoven, renowned member of the Ordre du Rouvre, establishes in 1969 the 'Ligue Internationale de la Liberté (LIL), the Belgian branch of the 'World Anti-Communist League' (WACL). That same year he establishes in Brussels the select but controversial Cercle des Nations... possibly more important is his membership of the notorious extreme-right 'Centre Européen de Documentation et Information' (CEDI) of which Vankerkhoven is secretary-general."

[13] 1990, Hugo Gijssels, 'De Bende & Co.', p. 177

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milice de Jésus-christ   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Milice de Jésus-christ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Christ est venu résoudre sur terre un problème de nature énergétique
» "Aucune Eglise ne peut s'identifier au Christ"
» LE SUAIRE DU CHRIST
» le CHRIST est descendu aux enfers
» Signification du mot "Christ"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: