les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ruth, Lionel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7025
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Ruth, Lionel   Mar 5 Juin 2007 - 10:55

Ancien sous-officier de la gendarmerie. Actuel chef d'enquête de la cellule d'enquête Brabant wallon (CBW).

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Eric



Nombre de messages : 88
Age : 58
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mar 5 Juin 2007 - 23:16

J'ai eu l'occasion de le connaître et le considérais à l'époque comme un très bon Gendarme mais qu'est-ce qu'un bon Gendarme mainenant????
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mer 6 Juin 2007 - 13:53

Eric a écrit:
J'ai eu l'occasion de le connaître et le considérais à l'époque comme un très bon Gendarme mais qu'est-ce qu'un bon Gendarme mainenant????

Moi je pense plutot le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Trisch
Admin


Nombre de messages : 434
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mer 6 Juin 2007 - 23:24

Eric a écrit:
J'ai eu l'occasion de le connaître et le considérais à l'époque comme un très bon Gendarme mais qu'est-ce qu'un bon Gendarme mainenant????

Que voulez-vous dire par là ??

_________________
Trisch
Revenir en haut Aller en bas
Eric



Nombre de messages : 88
Age : 58
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 7 Juin 2007 - 7:42

Trisch a écrit:
Eric a écrit:
J'ai eu l'occasion de le connaître et le considérais à l'époque comme un très bon Gendarme mais qu'est-ce qu'un bon Gendarme mainenant????

Que voulez-vous dire par là ??

Je dis simplement que lorsque j'ai connu Lionel, il était un très bon Gendarme (malgré ce qu'a l'air de dire Under) et il y a très longtemps que je n'ai plus eu l'occasion de le rencontrer donc je ne sais pas ce qu'il est devenu.
Pour le qu'est-ce qu'un bon Gendarme maintenant???? je me suis mal exprimé, je voulais dire que sont devenus les bons Gendarmes, avec la réforme?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 7 Juin 2007 - 14:02

Qu'est ce que la reforme a à voir avec le fait d'etre un bon flic ou pas?
Mais comme vous dites, c'est quoi un bon flic? Avoir un physique à la rooney?
Revenir en haut Aller en bas
Eric



Nombre de messages : 88
Age : 58
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mar 12 Juin 2007 - 7:03

undercover a écrit:
Qu'est ce que la reforme a à voir avec le fait d'etre un bon flic ou pas?
Mais comme vous dites, c'est quoi un bon flic? Avoir un physique à la rooney?

Je préfère ne pas répondre...Je risque d'être plus désagréable que vous...
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mar 12 Juin 2007 - 8:57

Eric a écrit:
undercover a écrit:
Qu'est ce que la reforme a à voir avec le fait d'etre un bon flic ou pas?
Mais comme vous dites, c'est quoi un bon flic? Avoir un physique à la rooney?

Je préfère ne pas répondre...Je risque d'être plus désagréable que vous...

Il faudra faire fort... Very Happy Very Happy Very Happy Je peux etre très bon dans ce "travail". Very Happy Very Happy Very Happy
Si vous parlez réforme, je suis suffisamment au courant pour argumenter.
Si vous parlez de "bons" flics. J'ai mon idée sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Sam 17 Jan 2009 - 11:14

Lionnel Ruth est l'un des tout premiers gendarmes ayant réellement fait preuve de couilles dans cette affaire qui suscitait plus de fuites discrètes que de velléités héroiques... (n'y eut-il autant de victimes et de traumatisés à vie, j'eus employé sans complexe le terme "vaudeville").

Lorsque Lionnel eut (difficilement; il était un idéaliste) admis qu'il ne devait plus fournir de comptes-rendus trop détaillés à la cellule de crise, qu'il cessa de "porter dans son carnet" le résultat de certains contacts informels, interrogatoires "arrachés" malgré l'opposition d'une hiérarchie frileuse ( pas le représentant de la gendarmerie dans la cellule de crise... j'avoue en avoir été complêtement bluffé, mais celui-ci l'encouragea "en arrière", a poursuivre sur cette voie perilleuse et "quasi" solitaire ; son partenaire était aussi couillue que lui).

Un réel barrage était effectué au plus haut niveau, à l'intérieur même de la cellule de crise ou régnait une véritable épouvante à l'idée d'expérimenter la théorie des dominos. Aucune certitude quand à l'implication directe d'un seul de ses membres dans la campagne de déstabilisation, mais l'éclatement de la vérité menaçait beaucoup trop la sécurité sinécurielle.

Mon d'admiration pour les forces de l'ordre n'excède en rien celle qu'un citoyen lambda, mais Lionel Ruth la mérita vraiment... surtout pour son opiniâtreté envers les barrages qui se dressaient sur sa route et lui faisaient perdre un temps fou que pour les réelles investigations de terrain ainsi ramenées à une portion congrue. L'obcession de "savoir" pour la cellule de crise se soldait surtout par un désir majoritaire de "contrer".

Telle est du moins mon analyse.
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri



Nombre de messages : 221
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Sam 17 Jan 2009 - 22:40

ce qui énerve tout le monde ici, c'est son petit sourire moqueur.
Son idée exprimée au cours des dernieres interview est celle des prédateurs.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Dim 18 Jan 2009 - 0:05

Notre dernière entrevue date de 21 ans !

Ce que je puis vous assurer, c'est qu'à l'époque ou les TBW foutaient les flubes à tout le monde lui n'avait pas peur... pas même de sa hiérarchie puisque, après une petite explication, il ne tînt plus informé la cellule de crise que de façon partielle.

Vous savez, je me demande vraiment ce qui peut se passer dans la tête d'un gars qui sait qu'il prend des risques pour une mission à laquelle il croit... et qui a acquis la certitude que, pour une majorité des commanditaire, le fait de le savoir victime d'une grèle de plomb les aurait soulagés... Car c'est réellement l'état d'esprit qui prévalait alors. La confiance faisait réellement défaut... et il ne s'agissait pas de paranoïa aiguë... cette crainte de l'espionite fatale était tout à fait justifiée.
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 548
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Lun 26 Jan 2009 - 22:31

michel-j a écrit:
Notre dernière entrevue date de 21 ans !

Ce que je puis vous assurer, c'est qu'à l'époque ou les TBW foutaient les flubes à tout le monde lui n'avait pas peur... pas même de sa hiérarchie puisque, après une petite explication, il ne tînt plus informé la cellule de crise que de façon partielle.

Vous savez, je me demande vraiment ce qui peut se passer dans la tête d'un gars qui sait qu'il prend des risques pour une mission à laquelle il croit... et qui a acquis la certitude que, pour une majorité des commanditaire, le fait de le savoir victime d'une grèle de plomb les aurait soulagés... Car c'est réellement l'état d'esprit qui prévalait alors. La confiance faisait réellement défaut... et il ne s'agissait pas de paranoïa aiguë... cette crainte de l'espionite fatale était tout à fait justifiée.

Un super flic donc,
Au Jt il avait le sourire en distribuant le communiquer de presse.
Il doit être content, pour une fois la chance lui souris,
et ces mériter.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
jc1243401



Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 4 Fév 2010 - 13:03

LE REGARD DE DEUX ENQUETEURS DE LA PREMIERE HEURE SUR L'ENORME DOSSIER DE JUMET TUERIES DU BRABANT:DES PISTES MAIS PAS UN...

HAQUIN,RENE; THIENPONT,PIERRE-YVES
Samedi 7 juin 1997
Le regard de deux enquêteurs de la première heure sur l'énorme dossier de Jumet

Tueries du Brabant : des pistes mais pas un indice

La commission «bis» sur les tueries a entendu hier deux «vieux» engagés dans l'enquête depuis 1985, restés jusqu'ici dans l'anonymat et qui, sur les multiples pistes suivies, ont remis les pendules à l'heure, dans la simplicité, la transparence et la rigueur. Ce sont les sous-officiers de gendarmerie Lionel Ruth et Alain Lachlan.

Ruth dit que l'enquête sur les tueries est différente de toute autre. Ici nous n'avons rien, ni éléments matériels, ni identification. Il est partisan des cellules mixtes, à condition de faire travailler les gens ensemble. Originaire de province, il déplore le complexe de supériorité des bruxellois de la PJ et de la BSR.

Où mena la piste des gendarmes ou des militaires ? Nulle part, mais des noms pleuvent : Beijer, Bouhouche, Lekeu, Marbaix, Lhost, Majerus, Beaurir, Bougerol, l'expert en balistique Dery. Un bout d'enquête sur René Majerus, colonel de gendarmerie décédé en 1985, révèle par exemple qu'à la demande d'un colonel aviateur qui ne savait que dire à son filleul incité par Latinus à entrer au WNP, Majerus avait répondu que le WNP travaillait avec la Sûreté et était sérieux et propre. Pensionné, recyclé chez EIM, une société américaine de renseignement, Majerus revenait aussi voir des fiches à la gendarmerie et dut être interdit de quartier.

Un ex-gendarme de l'antiterrorisme dit aussi que Majerus avait, dans les années 70, tenté d'introduire Calmette (acolyte de Latinus) comme instructeur d'arts martiaux. Calmette qu'on retrouvait aussi avec Barbier, dans les violences racistes imputées à la société (américaine) Wackenhut qui gardiennait City 2 dans les années 79-81.

L'extrême droite dans les tueries ? Deux lieux de regroupements intriguent : le bois d'Hourpes où se retrouvaient Latinus, Barbier, Libert et d'autres du WNP (et où furent abandonnées deux Golf volées et utilisées par les tueurs) et le bois de La Houssière où Nemery, Lammers, Bultot et d'autres du WNP allaient tirer (et où furent trouvés des indices calcinés des tueries de 1985 à Braine, Overijse et Alost).

- On a toujours voulu rester terre à terre, dit Lionel Ruth. Au bois d'Hourpes, le lieu de rencontre des gens du WNP était bien le lieu où on a retrouvé les Golf des tueurs. Au bois de La Houssière, le lieu des tirs des gens du WNP en 1981 ne correspondait pas aux endroits où on a retrouvé les indices liés aux tueries des Delhaize en 1985.

Ruth et Lachlan disent n'avoir pas été empêchés d'enquêter sur ces pistes, ni par le parquet de Nivelles, ni par celui de Charleroi. Pour eux, la réduction des effectifs de la cellule de Jumet en 1994 ou le dessaisissement de Termonde en 1990 ne révèle pas une volonté de bloquer ces enquêtes qui toutes restent ouvertes. Mais ces décisions doivent être réexaminées dans le contexte d'époque.

Une lettre du général de gendarmerie Beaurir félicitant Dossogne, le leader du Front de la Jeunesse, figurait-elle dans les pièces saisies par la BSR de Bruxelles, comme l'a affirmé Balfroid, de la BSR de Wavre ? Moi je n'ai pas vu de telle lettre, dit Lachlan qui a lu toute une nuit les documents saisis.

Les deux «vieux» enquêteurs disent aussi n'avoir pas vu tous les documents dont la commission parlementaire dispose aujourd'hui. Notamment un bout de rapport concernant le colonel Lhost et le vol d'armes au groupe Diane en 1981.

Qu'en fut-il de la piste rose, d'une cassette video compromettante pour des personnages importants du pays ? Lachlan ne confirme qu'à demi la déclaration faite par son ancien collègue Balfroid, de la BSR de Wavre, qui mettait en cause le procureur Benoit Dejemeppe :

- Balfroid avait appris qu'après l'attaque à l'auberge de Beersel en décembre 1982, l'attaché-case de la victime, retrouvé vide, aurait contenu cette cassette qui provenait d'un notaire et aurait été rachetée à prix d'or par un entrepreneur. Nous avons cherché. Sur apostille du juge Schlicker, nous avons demandé à voir le dossier de l'escroquerie au rachat de la raffinerie de Feluy. Ce n'est pas le procureur Dejemeppe, mais bien le juge Harmel qui nous a refusé l'accès à ce dossier. Parce que c'était explosif.

Et de la piste Bultot ? Ruth et Lachlan voulaient aller à deux au Paraguay pour obtenir des confidences de Bultot comme témoin. Les enquêteurs de Termonde (dans le dossier De Staercke) et ceux de Nivelles (dans le dossier Mendez) voulaient l'entendre comme suspect. C'est finalement le commissaire De Vroom qui partit seul à leur place, pour raisons d'économies. A deux, notre devis de déplacement n'atteignait pas le tiers de ce qu'a coûté le voyage de De Vroom seul, disent-ils, amers à l'égard de l'actuel patron de la PJ...

Lionel Ruth ajoute, en conclusion : Nous avons beaucoup travaillé sur ce dossier, avec notre mémoire humaine. Dommage que nous ne soyons plus aujourd'hui qu'une poignée à bien connaître ce dossier...
Revenir en haut Aller en bas
billbalantines



Nombre de messages : 1380
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Sam 6 Fév 2010 - 23:20

jc1243401 a écrit:
LE REGARD DE DEUX ENQUETEURS DE LA PREMIERE HEURE SUR L'ENORME DOSSIER DE JUMET TUERIES DU BRABANT:DES PISTES MAIS PAS UN...

HAQUIN,RENE; THIENPONT,PIERRE-YVES
Samedi 7 juin 1997
Le regard de deux enquêteurs de la première heure sur l'énorme dossier de Jumet

Tueries du Brabant : des pistes mais pas un indice

La commission «bis» sur les tueries a entendu hier deux «vieux» engagés dans l'enquête depuis 1985, restés jusqu'ici dans l'anonymat et qui, sur les multiples pistes suivies, ont remis les pendules à l'heure, dans la simplicité, la transparence et la rigueur. Ce sont les sous-officiers de gendarmerie Lionel Ruth et Alain Lachlan.

Ruth dit que l'enquête sur les tueries est différente de toute autre. Ici nous n'avons rien, ni éléments matériels, ni identification. Il est partisan des cellules mixtes, à condition de faire travailler les gens ensemble. Originaire de province, il déplore le complexe de supériorité des bruxellois de la PJ et de la BSR.

Où mena la piste des gendarmes ou des militaires ? Nulle part, mais des noms pleuvent : Beijer, Bouhouche, Lekeu, Marbaix, Lhost, Majerus, Beaurir, Bougerol, l'expert en balistique Dery. Un bout d'enquête sur René Majerus, colonel de gendarmerie décédé en 1985, révèle par exemple qu'à la demande d'un colonel aviateur qui ne savait que dire à son filleul incité par Latinus à entrer au WNP, Majerus avait répondu que le WNP travaillait avec la Sûreté et était sérieux et propre. Pensionné, recyclé chez EIM, une société américaine de renseignement, Majerus revenait aussi voir des fiches à la gendarmerie et dut être interdit de quartier.

Un ex-gendarme de l'antiterrorisme dit aussi que Majerus avait, dans les années 70, tenté d'introduire Calmette (acolyte de Latinus) comme instructeur d'arts martiaux. Calmette qu'on retrouvait aussi avec Barbier, dans les violences racistes imputées à la société (américaine) Wackenhut qui gardiennait City 2 dans les années 79-81.

L'extrême droite dans les tueries ? Deux lieux de regroupements intriguent : le bois d'Hourpes où se retrouvaient Latinus, Barbier, Libert et d'autres du WNP (et où furent abandonnées deux Golf volées et utilisées par les tueurs) et le bois de La Houssière où Nemery, Lammers, Bultot et d'autres du WNP allaient tirer (et où furent trouvés des indices calcinés des tueries de 1985 à Braine, Overijse et Alost).

- On a toujours voulu rester terre à terre, dit Lionel Ruth. Au bois d'Hourpes, le lieu de rencontre des gens du WNP était bien le lieu où on a retrouvé les Golf des tueurs. Au bois de La Houssière, le lieu des tirs des gens du WNP en 1981 ne correspondait pas aux endroits où on a retrouvé les indices liés aux tueries des Delhaize en 1985.

Ruth et Lachlan disent n'avoir pas été empêchés d'enquêter sur ces pistes, ni par le parquet de Nivelles, ni par celui de Charleroi. Pour eux, la réduction des effectifs de la cellule de Jumet en 1994 ou le dessaisissement de Termonde en 1990 ne révèle pas une volonté de bloquer ces enquêtes qui toutes restent ouvertes. Mais ces décisions doivent être réexaminées dans le contexte d'époque.

Une lettre du général de gendarmerie Beaurir félicitant Dossogne, le leader du Front de la Jeunesse, figurait-elle dans les pièces saisies par la BSR de Bruxelles, comme l'a affirmé Balfroid, de la BSR de Wavre ? Moi je n'ai pas vu de telle lettre, dit Lachlan qui a lu toute une nuit les documents saisis.

Les deux «vieux» enquêteurs disent aussi n'avoir pas vu tous les documents dont la commission parlementaire dispose aujourd'hui. Notamment un bout de rapport concernant le colonel Lhost et le vol d'armes au groupe Diane en 1981.

Qu'en fut-il de la piste rose, d'une cassette video compromettante pour des personnages importants du pays ? Lachlan ne confirme qu'à demi la déclaration faite par son ancien collègue Balfroid, de la BSR de Wavre, qui mettait en cause le procureur Benoit Dejemeppe :

- Balfroid avait appris qu'après l'attaque à l'auberge de Beersel en décembre 1982, l'attaché-case de la victime, retrouvé vide, aurait contenu cette cassette qui provenait d'un notaire et aurait été rachetée à prix d'or par un entrepreneur. Nous avons cherché. Sur apostille du juge Schlicker, nous avons demandé à voir le dossier de l'escroquerie au rachat de la raffinerie de Feluy
. Ce n'est pas le procureur Dejemeppe, mais bien le juge Harmel qui nous a refusé l'accès à ce dossier. Parce que c'était explosif.

Et de la piste Bultot ? Ruth et Lachlan voulaient aller à deux au Paraguay pour obtenir des confidences de Bultot comme témoin. Les enquêteurs de Termonde (dans le dossier De Staercke) et ceux de Nivelles (dans le dossier Mendez) voulaient l'entendre comme suspect. C'est finalement le commissaire De Vroom qui partit seul à leur place, pour raisons d'économies. A deux, notre devis de déplacement n'atteignait pas le tiers de ce qu'a coûté le voyage de De Vroom seul, disent-ils, amers à l'égard de l'actuel patron de la PJ...

Lionel Ruth ajoute, en conclusion : Nous avons beaucoup travaillé sur ce dossier, avec notre mémoire humaine. Dommage que nous ne soyons plus aujourd'hui qu'une poignée à bien connaître ce dossier...

On est tjs sur la même hypothèse. A mettre en relation avec l'article du soir Illustré de Brewaeys en 1993 à propos du 'diamant de Van Vrekom' et de l'enquête des BSR bruxellois sr Feluy.
Tant que ce dossier ne sera pas exhumé par un enquêteur ou un magistrat courageux ou n'importe quel type qui a accès au greffe. On restera dans le vide. J'ai juste eu communication d'une synthèse du volet Feluy économique avec les noms des inculpés. Mais rien à tirer de celà.
Revenir en haut Aller en bas
swansongunsung



Nombre de messages : 377
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Dim 7 Fév 2010 - 8:20

C'est quand même ignoble. Je ne comprend pas pourquoi Ruth et Vos n'ont pas exigé, à haute voix, qu'ils aient accès à ce dossier.

Il existe une vraie passivité en Belgique. Les Tueries, c'est quand même le dossier du siècle! Mais tant que ni les enquêteurs, ni le peuple belge, ne soient prêts à exiger quelque chose de peu revolutionnaire, c-à-d avoir accès pour les enquêteurs aux dossiers qui les intéressent, on avancera pas. Les dossiers "intéressants" seront simplement bloqués.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Dim 7 Fév 2010 - 9:30

Toujours le problème des "à peu près démocraties" toujours imprégnées (gangrénées ?) par l'esprit féodal ; "Ne pas contrarier le chef qui peut user de prérogatives défendues jusqu'au fanatisme !"

Entre "démocratie parlementaire" et démocratie vraie, "populaire", le pas restera gigantesque tant que le peuple n'aura pas compris que ; "Donner sa voie aux élections n'implique aucune obligation de fermer sa gueule ensuite !".

En France, Sarko prépare le même système au triple galop, mais de façon bien pire... car par voie parlementaire, décrets, et autres destructions "légales" !
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 22 Avr 2010 - 7:37

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1096118/2010/04/22/Nouveau-limogeage-dans-l-enquete-des-tueries-du-Brabant.dhtml

Nouveau limogeage dans l'enquête des tueries du
Brabant



Un second enquêteur de la Cellule Brabant wallon a été limogé, relayent
ce jeudi les quotidiens La Dernière Heure et De Morgen.

La Cellule avait déjà dû se séparer en février dernier de son chef
d'enquête francophone, le commissaire Lionel Ruth. Ce départ forcé
concerne un enquêteur disposant de 15 ans d'ancienneté au sein de la
Cellule Brabant wallon, et donc d'expérience et de connaissance
approfondie du dossier.

Ce limogeage est administratif. Selon
les information de La Dernière Heure, sa mise en cause, si elle
n'a pas un caractère judiciaire à la différence de celle du commissaire
Ruth, n'en porte pas moins sur la qualité du travail. Des sources
parlent de "disparition du contrat de confiance".

Ce limogeage
réduit à six le nombre actuel d'enquêteurs en charge "du plus lourd
mystère policier de l'histoire du pays" - 28 victimes tuées entre
septembre 1982 et novembre 1985 - sans qu'une solution n'ait été trouvée
à ce jour.

Six enquêteurs, c'est autant que les effectifs de la
cellule à la date du 30 juin 2008, quand il avait été jugé que c'était
insuffisant et décidé de la renforcer de sept unités. (belga/cb)


22/04/10 06h06
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 22 Avr 2010 - 9:38

Ite Missa Est.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 22 Avr 2010 - 12:54

.
La "DH ajoute ce qui suit :

http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=1040129

( ... )

Le policier écarté rejoint son unité d’origine, la police judiciaire fédérale de Dinant.

( ... )

Au départ du commissaire Ruth, le parquet général de Mons avait décidé de ne faire aucun commentaire.

Les départs des deux policiers “ne sont pas liés”. Début février, la DH/Les Sports notamment avait révélé que le commissaire Ruth actif depuis 25 ans dans l’enquête sur les tueries, faisait l’objet d’un dossier à l’instruction chez la juge de Charleroi, Brigitte Francotte.

La DH peut ajouter que la Cellule Brabant wallon, dont l’objectif reste d’aboutir à un résultat avant la prescription (le mardi 10 novembre 2015) ne baisse pour autant pas les bras.

Télévision. Un projet est de faire de nouveau appel au public, au travers d’une importante émission de télévision qui serait diffusée dans le nord et le sud du pays, en axant plus spécifiquement les demandes de témoignages sur la seconde période des tueries, celle des bains de sang dans les Delhaize d’Overijse, Braine-l’Alleud et Alost en septembre et novembre 1985 ayant fait 16 victimes au total.

Ce limogeage d’un enquêteur, le second en deux mois, est qualifié de “très récent”, datant de “quelques jours”.

Gilbert Dupont
Revenir en haut Aller en bas
Pol Silentblock



Nombre de messages : 256
Age : 57
Localisation : Belgique unifiée
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 22 Avr 2010 - 22:41

A qui profite le crime ?
A ceux qui bloquent les dossiers
Revenir en haut Aller en bas
Pol Silentblock



Nombre de messages : 256
Age : 57
Localisation : Belgique unifiée
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Jeu 22 Avr 2010 - 22:44

Des policiers intègres, il y en a peut-être encore. Des magistrats, j'en doute. Des greffiers; mystère.
Force est de constater que plus on monte dans la hiérarchie plus c'est pourri, corrompu ou carrément impliqué;

Pourquoi encore croire en eux ?
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Ven 23 Avr 2010 - 5:41

Pol Silentblock a écrit:


Pourquoi encore croire en eux ?

Bonne question !... Mais après plus de quarante ans de réflexion sur le thème, si l'évidence s'impose, la complexité de la réponse est trop tueuse d'espoir pour être mise en ligne... Le confort moderne a flingué la foi des véritables révolutionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Ven 23 Avr 2010 - 10:12

L'arrondissement judicière de Dinant est souvent cité....., le départ de tout n'est il pas le Faul Centaure.....? d'ou provenait il ? Strange..
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mar 4 Mai 2010 - 9:10

A TOUS,

Et on nous jure qu'il faut y croire !
Loin de moi l'idée de voler au secours du Com Lionel Ruth, débarqué par le sacro-saint Comité P.
Ce N'est PAS dans ma vocation !

Mais lisez en page 8 du journal LE SOIR ( mardi 4 mai )
" Indélicatesses au Comité P "

Et il faut tout de même y croire ?
Faut surtout avoir l'estomac bien accroché.

Mais ça ira mieux demain...

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Mar 4 Mai 2010 - 9:14

et pour ceux qui ne disposent pas du journal "le Swar" ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ruth, Lionel   Aujourd'hui à 2:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Ruth, Lionel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean Jacques Velasco: J'ai parlé des ovnis avec Lionel Jospin et Mitterrand
» Pour Lionel(Angélina)
» Le 9 juillet: Lionel Masta et Thoubten
» BERTHIER Lionel-Charles-Joseph. chef d'escadron.
» Petite Tache, Lionel Le Néouanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: