les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 mort du gendarme Bouhouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7238
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: mort du gendarme Bouhouche   Lun 2 Jan 2006 - 13:07

L'ex-gendarme Bouhouche suspecté un moment d'en savoir long sur l'affaire serait mort en France :

http://www.dhnet.be/index.phtml?content=http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=137499

L'ancien gendarme Bouhouche serait mort (02/01/2006)

Une commission rogatoire est partie en France

BRUXELLES Le probable décès de l'ancien gendarme Madani Bouhouche, annoncé lundi par les quotidiens Le Soir et De Morgen sur base de source officieuse, marquerait la disparition d'une figure récurrente de plusieurs affaires de grande criminalité des années 80. Ancien de la BSR de Bruxelles, amoureux des armes, Madani Bouhouche serait décédé il y a une dizaine de jours en France, dans la région montagneuse où il s'était retiré. Il serait mort dans un banal accident provoqué par la chute d'un arbre qu'il était en train de scier. Bouhouche était âgé de 53 ans.


Son nom et celui de son ex-collègue gendarme de la BSR de Bruxelles Robert Beijer resteront liés à plusieurs dossiers de grande criminalité non élucidés des années '80. Des dossiers «flirtant » parfois avec celui des tueries du Brabant. Lors de leur «mégaprocès » devant la cour d'assises du Brabant, en 1994 et 1995, les accusés avaient dû répondre d'une série impressionnante de crimes et délits commis entre 1981 et 1989. Après cinq mois d'audience cependant, certains de ces faits, pour lesquels les accusés avaient été acquittés, étaient demeurés inexpliqués.


Parmi ceux-ci, le meurtre de l'ingénieur de la FN Juan Mendez, commis le 7 janvier 1986 sur la voie d'accès «Rosières » de l'autoroute Bruxelles-Namur, et pour lequel Madani Bouhouche était accusé. Le jury avait innocenté Bouhouche de ce crime, même s'il l'avait reconnu coupable du vol d'armes commis à son domicile quelques mois avant sa mort. La cour d'assises avait également blanchi Bouhouche pour deux attentats commis en octobre 1981, contre le major de gendarmerie Herman Vernaillen, chef du district de Bruxelles, et contre un véhicule de la BSR. Il avait par contre été reconnu coupable de recel d'armes volées en 1982 à l'Escadron Spécial d'Intervention de la gendarmerie.


La cour avait imputé à Bouhouche la location d'une série de boxes de garages et de flats dans lesquels des armes avaient été retrouvées. L'enquête avait été menée en parallèle à celle sur les tueries du Brabant. Bouhouche avait été qualifié de chef d'une association de malfaiteurs, mais la cour n'avait pu lever le voile sur cette mystérieuse association, dont elle n'avait pu désigner ni l'identité, ni les membres, ni les buts ou les commanditaires éventuels.


Si Bouhouche avait été innocenté du meurtre de Juan Mendez, les jurés l'avaient par contre reconnu coupable de vol, avec la circonstance aggravante qu'un homicide avait été commis, dans «l'affaire Zwarts », du nom d'un agent de sécurité de la Sabena disparu «corps et biens » en 1982 avec sa cargaison d'or et de valeurs à Zaventem. Bouhouche avait également été jugé coupable du meurtre du négociant libanais Ali Souleiman et d'une tentative de meurtre sur le frère de ce dernier, Ali Saïd, le 2 septembre 1989 lors d'une «expédition » menée à Anvers avec Beijer et dont l'objet demeure ténébreux. Ces deux crimes avaient pesé lourd dans la balance lors de l'arrêt de la cour.


Robert Beijer, qui comparaissait aux côtés de Bouhouche devant les assises, avait été condamné à 14 ans de réclusion. Les deux derniers co-accusés, Christian Amory et René Chang, avaient été acquittés.


Dans l'arrêt du 13 février 1995 condamnant Madani Bouhouche à vingt ans de travaux forcés, la cour d'assises avait tenu compte du dépassement du délai raisonnable dans lequel tout accusé a le droit d'être jugé. La peine principale avait dès lors été atténuée.


Bouhouche avait été remis en liberté conditionnelle en septembre 2000. Retiré en France depuis, il s'était abstenu de revenir en Belgique en octobre 2001 pour témoigner au procès d'assises de son ancien compagnon Jean-François Buslik.



Une commission rogatoire composée d'enquêteurs de la "Cellule Brabant wallon"

Une commission rogatoire a pris le départ pour le sud de la France à la suite de l'annonce du décès de Madani Bouhouche, confirme-t-on lundi à Charleroi de source judiciaire. Cette commission rogatoire est composée d'enquêteurs de la "Cellule Brabant wallon" chargée depuis de nombreuses années du dossier relatif aux tueries du Brabant. La piste de Madani Bouhouche, en raison de son passé judiciaire, avait été l'une de celles longtemps privilégiées par cette cellule, mais les innombrables investigations menées à son propos n'avaient jamais permis de démontrer son implication dans ces tueries qui avaient, plusieurs années durant, ensanglanté le pays et causé la mort de 28 personnes, avant de prendre fin de manière mystérieuse.


Une des causes de l'arrêt de ces agressions meurtrières pourrait avoir été le décès de celui qui en était considéré comme le chef, et qui aurait été blessé lors de la dernière attaque. Il y a quelques mois, des fouilles entreprises dans des bois limitrophes de la région du Centre et du Brabant n'avaient pas davantage apporté d'éléments neufs à l'enquête.
Bouhouche, qui avait encouru des condamnations pour d'autres faits, faisait l'objet d'une libération conditionnelle. Il vivait retiré en ermite dans la région de Foix, dans le sud de la France.


Selon les informations dont on dispose, son décès accidentel est survenu à la fin du mois de novembre, alors qu'il se livrait à des travaux de bûcheronnage en forêt: il a été écrasé par un arbre. Le décès avait été signalé de manière officielle par la famille à l'assistanat de probation qui veillait au bon déroulement de sa libération conditionnelle.
On précise également de source judiciaire à Charleroi que cette commission rogatoire n'est motivée par aucun élément nouveau survenu à propos de l'implication éventuelle de Bouhouche dans le dossier des tueries. Il s'agit simplement, dit-on encore, de mettre un terme définitif à cette piste déjà abandonnée par les enquêteurs.


Dernière édition par le Jeu 5 Jan 2006 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7238
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Mar 3 Jan 2006 - 9:27

http://www.dhnet.be/index.phtml?content=http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=137527

Mort la tête écrasée (03/01/2006)



Décès de l'énigmatique Madani Bouhouche le 22 novembre dernier...



BRUXELLES En décembre dernier, la Cellule Brabant wallon, qui enquête sur ces agressions qui ont fait 28 tués en 1982, 83 et 85 en Belgique, dressait une liste de personnes domiciliées dans une certaine région du pays. Le travail consistait aussi à sortir les renseignements figurant au Registre national sur chacune d'elles. Le nomde Madani Bouhouche, un ancien gendarme de la BSR de Bruxelles devenu par la suite détective privé, se trouvait dans le nombre. Et c'est comme ça, par le pur hasard de ce travail administratif, que la Cellule a appris, avant Noël, que Madani Bouhouche était décédé en France dans la région de Foix, le 22 novembre dernier.


De février 1986 au milieu des années 1990, le nom de Bouhouche, associé à celui de son collègue gendarme Robert Beijer, avait été abondamment cité par les médias comme un suspect possible des tueries de 1982/85. Jamais inculpé pour les tueries mais condamné à 20 ans pour d'autres faits criminels graves, Bouhouche était sorti de prison en juin 2000. Depuis juin 2005, il vivait en reclus dans une sorte d'ancienne bergerie, au bout d'un chemin peu accessible, seul, loin des siens et des hommes.


Bouhouche a trouvé la mort alors qu'il sciait un arbre. Le corps n'a pas été trouvé tout de suite mais après un certain temps, par une dame, la tête écrasée. La famille - son ex-épouse, son ex-compagne, son fils -, informée, s'est rendue sur place. La décision a été prise d'incinérer le corps. Les cendres ont été dispersées, dira-t-on, dans les Pyrénées. «Que Bouhouche nous ait tout dit de ce qu'il a fait, personne ne le croit. Qu'il emporte une part de secret, c'est plus que vraisemblable. Mais continuer aujourd'hui de le lier aux tueries du Brabant n'est pas servir la vérité», résume l'enquête.


Cette conviction - Bouhouche n'était pas un tueur du Brabant - s'appuie sur vingt ans d'une enquêtedans laquelle beaucoup d'éléments matériels ont été trouvés mais aucun qui lie l'ancien gendarme aux tueries. Peu de suspects ont subi un pressing aussi fort que Bouhouche qui a même accepté - alors qu'il aurait pu refuser - de se soumettre au détecteur de mensonge: Bouhouche s'est tiré à son avantage des questions posées directement liées aux tueries. Le test était pratiqué - en indépendance - par des Canadiens. Comme toujours néanmoins, la mort d'un homme tel que lui suscite déjà les interrogations: son ex-avocat J.-P. Dumont se demande par exemple comment un homme aussi méticuleux que Madani Bouhouche a pu être aussi imprudent. C'est le motif de l'envoi en France d'une commission rogatoire qui vérifie les circonstances de l'accident et le fait qu'aucun document n'a été laissé dans la bergerie ou dans l'un des quatre refuges que Madani fréquentait dans ses collines.




Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2006
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7238
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Jeu 5 Jan 2006 - 12:58

http://www.dhnet.be/index.phtml?content=http://www.dhnet.be/search.phtml?action=rech&results=2&search_type=1&limit=10&sec_4=1&sec_3=1&sec_8=1&sec_15=1&sec_14=1&word1=tueries&x=31&y=3

Bouhouche était dans le collimateur (05/01/2006)

Les récentes études effectuées par la cellule de Jumet menaient de nouveau à lui


CHARLEROI Eternel suspect dans le dossier des tueries du Brabant, Madani Bouhouche est décédé le 22 novembre, dans son chalet de Fougax-et-Barrineuf, perdu dans les montagnes de l'Ariège.


Exploitant les nouvelles techniques d'investigation, les enquêteurs de Jumet avaient diligenté des études de profiling et de géomatique, qui sert à localiser les points de chute des tueurs, à l'époque des faits. Et coïncidence, le nom de l'ex-gendarme est réapparu, parmi d'autres. Mais en consultant le registre national, les policiers ont constaté que Bouhouche était décédé. Visiblement, l'assistant de probation n'a pas eu le réflexe de prévenir la cellule belge, ce qui a laissé tout le temps à la famille du défunt de faire disparaître des preuves, si un jour elles ont existé. «Madani Bouhouche a toujours fait partie des profils intéressants, dans le cadre des investigations sur les tueries du Brabant», explique le juge Lacroix. «Il était donc opportun, à l'annonce de son décès, d'aller perquisitionner son lieu de résidence.» Sur place, les enquêteurs ont découvert un riot-gun. Une arme qui ne correspond pas à celles utilisées par les tueurs. Mais l'on connaît les talents d'armurier de l'ex-gendarme... Le disque dur d'un PC doit être analysé, tout comme des documents des années 80.


La cellule de Jumet ne cache pas qu'un nouvel interrogatoire de Bouhouche était envisageable vu les dernières études. L'individu a toujours fait partie des suspects. On s'est d'ailleurs toujours demandé pourquoi Madani Bouhouche avait dépensé plus d'un million de francs pour louer des boxes de garage. On sait que les tueurs du Brabant volaient leurs véhicules plusieurs mois avant les faits et les cachaient. Où? Personne ne l'a jamais su...





F. D.
Revenir en haut Aller en bas
jack



Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Dim 29 Jan 2006 - 18:28

La maison où vivait Bouhouche:

http://www.lastree.net/situationslog/2006/01/la_maison_de_bo.php#more
Revenir en haut Aller en bas
jack



Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 17 Fév 2006 - 14:42

http://www.lsp-mas.be/mas/archives/2006/02/09/bouhouche.html
Revenir en haut Aller en bas
Ella



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Bouhouche, récits anciens collègues.   Dim 26 Mar 2006 - 22:40

Humo Nr 3410/3 du 10/01/06
Ancien collègue BSR gendarmerie de Bruxelles :
"Je lui ai demandé ce que le Grec lui avait fait. Bouhouche a répondu 'Je déteste les Honda's'
C'est vrai il détestait les Honda's
... années 80 rue des Croix de Fers (près du parlement)
Le Grec a fait l'erreur de dépasser avec sa Honda Civic l'agent Madani Bouhouche avec sa R4. Bouhouche a tiré avec son arme et il a vidé 2 chargeurs".

Ex-collègue : "La Honda a été remorqué sur le parking de la BSR. Nous avons été voir : des impacts de 5 cm!
Une balle se trouvait dans l'appui-tête. Danny avait tiré sur le Grec avec un FN GP 9 mm. Dans ce temps nous avions des armes de service FN GP mais avec munitions 7,65 mm. Quelque chose n'allait pas: il avait tiré avec sa propre arme, avec des munitions beaucoup plus lourdes".

autre ex-collègue : "L'affaire a été classé sans suite. L'expert en armes du parquet, Mr Claude Dery, persistait à dire dans son rapport que Danny avait tiré avec son arme de service"

Qu'en pensait le Grec?

Ex-collègue: "Il ne trouvait pas cela marrant. Bouhouche prétendait qu'il avait pensé un instant que l'homme était un gangster. Insensé bien sûr. Le Grec était un brave homme, ordinaire".

autre ex-collègue : "Après quelques semaines Bouhouche a récupéré son arme. Dans ce temps tout était possible".

Injustice!

(s'il n y avait pas eu l'affaire François disent certains collègues, peut-être que tout ce serait passé mieux pour Bouhouche et Robert Beijer (son compagnon "in crime").

Le commandant Léon François sommé par le chef de la gendarmerie Fernand Beaurir et avec l'aide politique de l'ancien premier Monsieur P VDB, pouvait à la fin des années '70 au Bureau National de la lutte contre la Drogue, expérimenter avec des techniques américaines pour rechercher des trafiquants entre-autres.

Ex-collègue: "A ce moment Madani était considéré comme un super-flic. Il arrêtait beaucoup de bandes. C'est pour ça qu'on lui pardonnait beaucoup. Il était fort colérique ça oui. Et il chipotait beaucoup, comme beaucoup. Lui et Beijer avaient une affaire de voitures cassées en noir. Ils arrangeaient des voitures après leurs heures et les revendaient.

Après le scandale François il y a eu des agents du bureau NBD qui ont été transféré vers la BSR section anti-drogue. Bouhouche et Beijer n'aimaient pas cela. L'atmosphère était tendu. Un des ex NBD était ami avec le garagiste d'Anderlecht qui réparaient les voitures de B et B. Le 27/03/81 cet ex-agent NBD a été interrogé dans les locaux de la BSR sur l'affaire François.
Les deux B's ont eu peur : "pourvu qu'il ne parle pas de notre commerce de voitures"

Beijer a placé un écouteur dans le local d'audition.

autre ex-collègue : "Il était un très bon bricoleur. Il lui arrivait souvent de coincer des bandes en écoutant illégalement des conversations. Nos supérieurs étaient au courant, on appelait Beijer 'Monsieur Bricoleur'. L'appareil a été découvert. A la BSR ils ont ri. Sacré Beijer!" "L'enquête sur la fraude dans l'affaire François a été dirigé par le commandant Herman Vernaillen, commandant du district Bruxelles et l'adjudant Guy Goffinon. Après quelques mois ils entendent parler de l'écouteur dans le local d'audition. Vernaillen is 'not amused' et il appelle Bouhouche et Beijer. Il donne une punition (légère) qui débute le 12/10/81"

collègue : "B et B étaient furieux. Quelle injustice! Ils allaient se venger"

Attaque à la bombe!

le 11/10/81 3 collègues de la BSR entendent dans le centre de Bruxelles un boum dans le coffre de leur voiture de service. Il s'avère que dans le coffre se trouve une boîte à lessiver avec à l'intérieur une bombe. Seulement le mécanisme d'allumage a explosé. Une bombe. Au secours. La voiture est utilisé parfois par Monsieur Goffinon. Une attaque contre lui?

Ex-collègue: "l'affaire a été examiné par une commission parlementaire. Nous qui étions au centre de tout cela, voyaient cela comme un "pratical joke".
Bouhouche et Beijer voulaient se venger. Ils voulaient faire peur à la BSR. Ils n'avaient pas l'intention de faire exploser la bombe".
Intention ou pas, poser des bombes dans des voitures de la police n'est pas permis en Belgique.
Il y a eu une enquête : "tentative de meurtre" Bouhouche est un des enquêteurs dans cette affaire.

Le 23/10/81 Jean-F. Buslik (agent américain du Drugs Enforcement Agency, opérant et résidant en Belgique) ami de Bouhouche a acheté dans un magasin Tandy à Bruxelles des objets pour fabriquer le mécanisme d'allumage.
Son téléphone est mis sous surveillance.

On découvre que Bouhouche lui téléphonait presque tous les jours. On retire Bouhouche de l'enquête immédiatement.
il est vraiment très en colère.

Affligem 26/10/81 un peu avant minuit. On sonne à la porte chez le commandant Vernaillen. Il allume une lampe et ouvre une tenture. "Qui est là"? Réponse : grêle de balles.
Le commandant se jette par terre. Pendant 2 minutes 2 tireurs continuent de viser pour tuer. Vernaillen arrive à se hisser vers le salon, son épouse reçoit 1 balle dans le ventre.

Un des premiers sur place est -deviner 3 fois- Madani Bouhouche. Il peut participer à l'enquête. 2 jours après l'attentat on trouve à Woluwe la Mazda 626 avec laquelle l'escadron s'est déplacé à Affligem. Aucune trace dans la voiture, comme un signal,juste une douille. Dans le toit de la voiture se trouve un petit trou, l'autoradio a disparu. Le trou correspond à la grandeur des trous qu'on trouve dans les voitures antennes utilisés par le groupe Diane. Le trou se trouve aussi exactement au même endroit.
chez le groupe Diane on a volé une radio de bord le mois d'août 81.
L'avant-coureur d'un vol, beaucoup plus important chez le groupe Diande quelques mois plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Jeu 8 Fév 2007 - 19:59

Et pourquoi ne serait il pas mort ecrasé par un arbre, betement?
Cela fait 20 ans qu'on aurait pu le tuer, ou organiser ce genre de chose.
De surcroit, le corp n'était plus exploitable au niveau de l'adn lorsque la police belge est arrivé (peut etre). Mais pour les gendarmes français, c'est différent.
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 588
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 1:15

Je ne sais pas quelle est la procédure normale dans ce cas de figure mais
normalement les gendarmes qui on constaté la mort on du faire des photos
du cor retrouvé,que ce soit a la morgue ou dans le dossier de la Gendarmerie
Il doit forcément exister des photos quelque part ???
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 9:47

Quand je dis "mais bon..." C'est que je ne considère pas la source d'information crédible. Tout au plus médiatique mais pas crédible.
Source Z 987

Pourquoi ne pas avoir utilisé le meme systeme (témoins protégés aux usa) pour Martial Lequeux, BR, C..., etc...?

Neanmoins:

Bouhouche: itinéraire d'un tueur énigmatique

Jeudi 5 janvier se tenait une conférence de presse au palais de justice de Foix pour évoquer l'affaire Madani Bouhouche plus connu localement sous le nom de Daniel Bureau.
Le Procureur de la République de Foix assisté de l'adjoint au commandant de la police judiciaire ainsi que deux enquêteurs belges (cellule anti-terroriste et cellule Brabant-Wallon) ont fait le point sur cette affaire qui trouve son point de départ en Belgique dans les années 1980.

Retour sur le passé.
De 1975 à 1982, Bouhouche est gendarme, expert en armes et fréquente régulièrement les milieux d'extrême droite. Son nom est souvent cité dans de nombreuses affaires sans qu'il soit inquiété faute de preuves. Pourtant en février 1995 il est condamné à 20 ans de réclusion pour deux meurtres. Il sera libéré après quelques années de détention.
Il est également entendu à diverses reprises concernant l'affaire des tueurs du Brabant et a été soumis au test du polygraphe (détecteur de mensonge).
Tests qui n'ont rien donné de probant.
Bien qu'il n'ait jamais été mis en examen dans l'affaire des tueurs fous du Brabant, sa personnalité et ses fréquentations ont toujours intéressé la justice belge.

Rappelons les faits.
Entre 1982 et 1985, deux vagues de tueries touchent de plein fouet la région du Brabant en Belgique. 28 tués au total au cours de cette période. Femmes, enfants sont abattus dans des circonstances particulièrement odieuses, tout cela pour des butins dérisoires.
Puis les braquages s'arrêtent brusquement avec la mort d'un des tueurs fous, qui n'avait pas hésité à s'attaquer à une grande surface malgré une importante présence policière.
Quelques jours plus tard, le véhicule utilisé pour le braquage est retrouvé dans un bois tout proche.
20 ans après les faits, en 2003 précisément, deux témoins se font connaître et racontent ce qu'ils ont vu ce soir là dans le bois qu'ils traversaient.
Aucun corps retrouvé, mais deux douilles de 9 mn font penser aux enquêteurs que le tireur fou a été achevé par ses complices.
Rappelons également qu'à cette même période, les terroristes du CCC (Cellules Communistes Combattantes) frappaient aussi durement la Belgique.
Militaires arme au poing dans les rues, tueurs fous, voilà qui avait créé une psychose parmi la population et qui explique le peu de témoignages reçus à cette époque.

Aujourd'hui la cellule "Brabant-Wallon" est toujours active et suite à la mort accidentelle de Madani Bouhouche, va tenter de découvrir des éléments qui pourront peut-être élucider 20 ans après, des meurtres qui ont profondément marqué la Belgique.

A Fougax et Barrineuf en Ariège où il vivait, Bouhouche s'était intégré parmi la population et sans son décès accidentel, il aurait pu encore pour longtemps faire croire qu'il était un citoyen comme les autres.
Un citoyen au-dessus de tout soupçon pour les autorités françaises jusqu'à sa disparition.

Photos:
Le Procureur de la République de Foix, Adjoint au commandant PJ, Enquêteurs belges - conférence de presse du 5 janvier 2005
Fusil, calibre 12 - magnum, retrouvé derrière une armoire du domicile de Bouhouche à Fougax
repris de :
http://www.ariegenews.com/news/news-1-1-191.html
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 10:36

Je met l'article en citant les sources et juste pour information. Vous ne seriez pas un peu parano?
Je suis un quidam qui ne connait rien à cette affaire, soyez tolérant avec ceux qui ne demandent qu'à apprendre.







Je ne sais pas si un travail approfondi a été fait, mais il reste du brol.



L'arbre en question?


Dernière édition par le Ven 9 Fév 2007 - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 588
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 14:55

Bon, je pence que tout le monde sera d’accord pour dire que nous avons aucune preuve de la mort de Madani., on peux juste parlé de disparitions.

Et ci je comprend bien, la seul chose de sur dans cette affaire ces que l’on à retrouvé deux morceaux de cadavre en décomposition la ou il habitait.

Exact ?
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 15:07

non, de où avez ce genre d'informations?
Deux parties de corps? Non identifié? Ecrasé?
Pour qu'un acte de déces soit établi, il faut identifier avec certitude la personne. La famille a reconnu le defunt.
En cas de mort suspecte, l'acte le spécifie.
Ici , ce n'est pas le cas.
Voilà du concret et pas des hypothèses quelques peu farfelus, puisque sans aucun éléments objectifs.

La personne est connu sous un faux nom dans la region,...et alors? Cela veut il dire que l'intéressé avait de faux papiers?

J'espère que vous avez donné vos noms de suspects dans les affaires afin de faire avancer l'enquête. Voici plusieurs jours que vous avez remis les documents à votre avocat. L'affaire ne tardera donc plus longtemps à etre élucidé?

En espérant qu'il ne s'agisse pas comme avec certain avocats, il y a quelques années, d'un effet de manches supplémentaire. Lamentable
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: mort de Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 15:30

Il faut arrêter de dérailler avec la mort de Bouhouche et surtout arrêter de faire perdre du temps sur ce forum en parlant des hypothèses farfelues de PDB.
Bouhouche coupait un arbre quand, avec sa tronçonneuse, il est “tombé” sur un nœux du bois. Ca arrive 3 fois sur 100. Le nœux a cassé la chaîne de la tronçonneuse et c’est cette chaîne, lancée a grande vitesse évidemment qui a partiellement éclaté la tête de Bouhouche. Il n’a donc pas été décapité au sens propre. Il a ensuite été reconnu par les siens. Je signale au passage à l’intention de PDA, qu’un proche n’a pas toujours nécessairement besoin de la tête d’un corps pour le reconnaître. Il peut y avoir 36 trucs, comme des tatouages, des dents etc…
C’est sur base d'une reconnaissance formelle de l’intéressé que le Procureur a délivré les autorisations nécessaires.
Evidemment, PDB pourra toujours nous dire que le Procureur est un membre du grand complot mondial et dans ce cas, nous devrons bien accepter qu’il a commis un faux!
Allons, un peu de sérieux messieurs svp!
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 588
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 16:05

O.K. La famille a reconnu le defunt
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 19:51

A bien vous lire, vous confondez version officiel, faits et interprétations de journalistes pour leur canard.
La meilleure chose à faire, vous renseigner aupres de la famille, de prendre contact avec des témoins sur place, etc...
Un vrai travail d'enquêteur, ...
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Ven 9 Fév 2007 - 20:31

ai je dis cela.
Je vous signalai simplement que la meilleure méthode pour savoir est d'y aller.

Sachez que le monde des journalistes ne m'est pas inconnu, mais là n'est pas le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Ella



Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 11/12/2005

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Dim 11 Fév 2007 - 19:08

Bonjour BR,

Citation :
Je ne me fais pas appeler M. Bureau. Je marche la tête haute dans la rue et je regarde les gens droit dans les yeux. Je sais ce que j’ai fait et pourquoi. Je dors très bien depuis toujours. J’ai accepté les erreurs commises et je les ai payées.

Et bien, je vous informe que vous ne me donnez pas de boutons du tout. Je trouve cela fort intéressant de vous retrouvez sur ce forum.
Merci pour l'explication sur la mort de M. Bouhouche.
Ce n'est pas facile de lire sur certains sujets, je crois que c'est un plus de vous lire.
Bien sur c'est mon avis personnel.
Ella
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 3:28

Ella a écrit:
Et bien, je vous informe que vous ne me donnez pas de boutons du tout. Je trouve cela fort intéressant de vous retrouvez sur ce forum.
Merci pour l'explication sur la mort de M. Bouhouche.
Ce n'est pas facile de lire sur certains sujets, je crois que c'est un plus de vous lire.
Bien sur c'est mon avis personnel.
Ella
Je ne cherche aucune gloire ou reconnaissance quelconque, mais cela fait toujours plaisir de voir son travail reconnu..
Je ne me prends pas pour Dieu le père. Je sais que je n’ai pas toutes les réponses. Mais j’essaie d’être le plus objectif possible dans ce que j’affirme et je suis toujours ouvert pour me confronter à une autre explication divergente ou à reconnaître une erreur commise. C’est le seul moyen de servir la Vérité.
Je vous remercie
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 10:00

Il y a quand même des choses à mettre au point, ou à ne pas oublier.

Homicide
...Si Bouhouche avait été innocenté du meurtre de Juan Mendez, les jurés l'avaient par contre reconnu coupable de vol, avec la circonstance aggravante qu'un homicide avait été commis, dans "l'affaire Zwarts", du nom d'un agent de sécurité de la Sabena disparu "corps et biens" en 1982 avec sa cargaison d'or et de valeurs à Zaventem. Bouhouche avait également été jugé coupable du meurtre du négociant libanais Ali Souleiman et d'une tentative de meurtre sur le frère de ce dernier, Ali Saïd, le 2 septembre 1989 lors d'une "expédition" menée à Anvers avec Beijer et dont l'objet demeure ténébreux. Ces deux crimes avaient pesé lourd dans la balance lors de l'arrêt de la cour.
20 ans de travaux forcés
Robert Beijer, qui comparaissait aux côtés de Bouhouche devant les assises, avait été condamné à 14 ans de réclusion. Les deux derniers co-accusés, Christian Amory et René Chang, avaient été acquittés. Dans l'arrêt du 13 février 1995 condamnant Madani Bouhouche à vingt ans de travaux forcés, la cour d'assises avait tenu compte du dépassement du délai raisonnable dans lequel tout accusé a le droit d'être jugé. La peine principale avait dès lors été atténuée. Bouhouche avait été remis en liberté conditionnelle en septembre 2000. Retiré en France depuis, il s'était abstenu de revenir en Belgique en octobre 2001 pour témoigner au procès d'assises de son ancien compagnon Jean-François Buslik.

http://www.7sur7.be/7s7/alg/pag/hln_index.jsp?p_page=belgique&p_cat=justice&p_scherm=1&p_artid=155080&wt.bron=hlnRPBackgrounds

Je peux avoir beaucoup de respect pour les personnes, mais il y a quand meme mort d'homme.
Je pense à la famille de la personnne assassinée.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: mort de Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 10:21

Re a FB
Votre intervention n'est pas claire pour moi.
Ou voulez-vous en venir exactement?
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 10:52

Il y a un passé, que vous semblez assumer; mais il y a eu mort d'homme.
Je voulais qu'on ne l'oublie pas, simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 11:12

FB a écrit:
Il y a un passé, que vous semblez assumer; mais il y a eu mort d'homme.
Je voulais qu'on ne l'oublie pas, simplement.
Ne jouer pas “la prude”, notre ami PDB se charge bien de rappeler tout cela. Et nous sommes tous conscients qu’il y a eu mort d’homme!
Croyez-vous que ce soit si facile pour moi de m’exprimer sur ces faits?
Car enfin, il faudrait savoir ce que vous voulez finalement.
Qui peut le mieux vous rapporter des témoignages précis, le journaliste, l’enquêteur, l’affabulateur ou une personne ayant participé directement ou indirectement aux faits incriminés?
Je vous le redis, si ma présence dérange ou si vous pensez que je fais dévier ce forum ou que je le manipule (hein PDB!), alors je me retire bien volontiers.
Mais j’ai cru comprendre que ce n’est pas l’avis de tout le monde!
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 11:19

Je maintiens mes propos. Je n'ai pas à demander à quiconque de rester ou partir. Je suis loin de faire ma "prude" comme vous dites. Mais ce sont des faits et je voulais le signaler.

Qui peut dire ce qui s'est passé? L'auteur ou complices, selon vous? Pas si sur. Les auteurs o^ù complices, disent ce qu'ils veulent bien dire. Point barre.
Aucun des acteurs que vous signalez n'est à meme de dire une vérité, si il n'en n'a pas l'envie.

Que vous soyez sur le forum est certainement très intéressant. Les echanges de points de vue egalement; mais les faits restent les faits. Chacun doit vivre avec.

Je ne vous insulte pas comme d'autre, j'en demande autant de votre part.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 11:39

FB a écrit:
JQui peut dire ce qui s'est passé? L'auteur ou complices, selon vous? Pas si sur. Les auteurs o^ù complices, disent ce qu'ils veulent bien dire. Point barre.
Aucun des acteurs que vous signalez n'est à meme de dire une vérité, si il n'en n'a pas l'envie.
Je ne vous insulte pas comme d'autre, j'en demande autant de votre part.
D’accord avec votre remarque. Mais si ce que dit l’auteur ou le complice est vérifié par la confrontation avec des victimes éventuelles et par les éléments matériels laissés ou découverts plus tard, il arrive un moment donné ou, sur base de cela, la vérité devient incontournable!

Si vous considérez l’expression “faire la prude” comme une insulte, je m’en excuse et retire bien volontiers ce mot.
Revenir en haut Aller en bas
nobody

avatar

Nombre de messages : 962
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   Lun 12 Fév 2007 - 11:46

B.R. a écrit:

D’accord avec votre remarque. Mais si ce que dit l’auteur ou le complice est vérifié par la confrontation avec des victimes éventuelles et par les éléments matériels laissés ou découverts plus tard, il arrive un moment donné ou, sur base de cela, la vérité devient incontournable!

Nous n'y sommes pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mort du gendarme Bouhouche   

Revenir en haut Aller en bas
 
mort du gendarme Bouhouche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prières pour l'heure de la mort...
» Méditation de Powa pour le moment de la mort
» Prières pour les morts ou pour faire face à la mort
» Daniel est mort
» La préparation du mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Articles de presse-
Sauter vers: