les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lhost, Gérard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Ven 11 Oct 2013 - 19:20

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Ven 11 Oct 2013 - 19:24

http://fr.scribd.com/doc/147065935/A31-N%C2%B017-3-86









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 16:21


http://sd-2.archive-host.com/membres/up/13511545004086195/Dossier_X_-_Ce_que_la_Belgique_ne_devait_pas_savoir_sur_laaffaire_Dutroux.pdf

(...)   Le 12 mai 1997, six mois après l’audition de X1, Gérard Lhost est appelé à comparaître devant la commission-bis sur les Tueries. Il y est interpellé au sujet de l’enquête sur le grand vol d’armes au Groupe Dyane qu’il dirigeait à ce moment-là, en janvier 1982. Ce jour-là, de nombreux commissaires obtiennent la confirmation de leurs impressions: Lhost a tout fait à l’époque pour manipuler l’enquête et l’éloigner d’un certain nombre d’indices évidents qui menaient à des gendarmes appartenant à des groupements terroristes d’extrême-droite comme le Westland New Post ou le Front de la Jeunesse. C’est précisément dans ces eaux-là que se situent les théories sur les Tueurs du Brabant.

Lorsque Lhost a quitté la gendarmerie fin 1985, il s’est retrouvé au service de sécurité de l’Union européenne à Bruxelles. A cette époque, ce service semblait devenu un refuge pour les policiers d’extrême-droite compromis d’une façon ou l’autre. Lhost y avait notamment pour collègue Pierre Eveillard, un ancien membre du cabinet de Paul Vanden Boeynants et l’un des plus fidèles parmi les habitués les plus cités du Dolo. René Mayerus, bon ami de Bouhouche et de feu Paul Latinus (dirigeant du WNP), co-fondateur du Groupe Dyane, fréquentait les mêmes milieux. C’est Mayerus qui avait recruté, dans les années 70, l’extrémiste de droite français Jean-Francis Ferrari-Calmette à la gendarmerie, pour qu’il entraîne ses hommes. Calmette donnait également ces mêmes  entraînements à des gens du WNP et du FJ.


_ _ _


Via Pierre Eveillard, Gérard Lhost devait avoir une bonne connaissance des mercenaires, que ce soient ceux fréquentant Charles Masy dans son bar "La renaissance" (notamment son grand ami Guillaume Vogeleer) ou ceux liés à Soldier of Fortune (Guillaume Vogeleer et Jim Coyne se connaissaient très bien). Il ne faut pas oublier que Shortt a écrit un article sur le bar de Charles Masy, qui a été publié dans Soldier of Fortune. (A noter aussi : Shortt connaissait bien Bultot qui connaissait aussi Soldier of Fortune).

Pierre Eveillard se rendait également au Dolo et on sait par ailleurs que des mercenaires s'y retrouvaient.

https://sites.google.com/site/tueriesdubrabant/lemeurtredelachampignonni%C3%A8re

(...)   en 1987, la police d’Auderghem reçoit un appel anonyme où il est conseillé aux policiers de s’intéresser à un établissement le DOLO. Aucune suite ne sera donnée à cet appel. Le Dolo, boite à partouzes, sera très souvent citée dans l’affaire Dutroux. Selon un rapport établi par un gendarme, le Dolo aurait été fréquenté dans les années 80 par des mercenaires impliqués dans les tueries. (...)





Lhost devait aussi bien connaître Mayerus, ce qui lui donne une seconde porte d'entrée dans le schéma de Latinus (ci-dessus).

Il faut relire le fil de discussion relatif à Mayerus ... il était en lien avec le WNP, avec Robert Beijer (ARI), avec Intertel, avec Latinus (voir plus haut), avec Calmette, avec Faez Al Ajjaz, ... sans doute aussi avec Douglas MacArthur II (et Paul Vanden Boeynants ? Josi ?).

L'Etat-Major de la gendarmerie semble être fortement impliqué ... une gendarmerie alors partie de l'armée, ce qui impliquait des rapports directs avec le SDRA et avec l'OTAN.

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 17:18

.


Dernière édition par alain le Mer 10 Sep 2014 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 19:16


Le refus de la part des responsables de SDRA de répondre aux enquêteurs pose question ...

Pour compléter ce qui précède, il faut noter que Mayerus connaissait plus que probablement Michel Relecom (qui avait une correspondance avec Ronald Reagan via l'ambassadeur des USA).

Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 20:24

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 21:08

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Dim 13 Oct 2013 - 21:22

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Lun 14 Oct 2013 - 17:09

.


Dernière édition par alain le Mer 10 Sep 2014 - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 7:48

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 9:04


Je crois que "Alain" fait référence à ce qui suit (WNP) :





Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 9:29

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 10:58


Aux pages 27 et 28 de

http://fr.scribd.com/doc/85188482/Les-des-etaient-pipes-Victor-Massart-extraits

il est question de Robert Thomas et de Roland Maffioli (ancien adjudant de la BSR de Bruxelles), travaillant au service de la sécurité des institutions européennes. Il est bien possible que Gérard Lhost les connaisse aussi ... Ce sont eux qui auraient contribué à introduire Paul Latinus à la Sûreté de l'Etat. Paul Latinus aurait agi "sur ordre des Américains".

On peut penser à un "piège" visant à compromettre la Sûreté de l'Etat avec l'extrême-droite ... ce que Europe magazine "dévoilera" le 18 mars 1983 ...

_ _ _


Juin 1977
L’officier de réserve Paul Latinus rejoint le Front de la jeunesse. Il est également un agent du Public information office (PIO), une structure de l’armée belge de propagande politique anticommuniste liée au NEM.

4 juillet 1979
Paul Latinus est engagé comme informateur de la Sûreté de l’Etat. Son "agent traitant" est le futur commissaire Christian Smets.

27 août 1979
Début de l’ « affaire François ». Elle implique le Bureau national des drogues de la gendarmerie dans un trafic de stupéfiants qui avait officiellement pour but d’infiltrer, selon les méthodes de ses instructeurs américains, une filière internationale.

22 septembre 1979
Début de l’« affaire Pinon ». Cette affaire concerne des partouzes auxquelles aurait participé l’épouse du docteur Pinon en compagnie de hautes personnalités de l’Etat. Des mineurs y auraient également été « livrés ». Plus tard, cette affaire sera souvent évoquée dans le cadre des enquêtes sur les tueries du Brabant, du WNP et d'autres « dossiers chauds ».

15 novembre 1979
Début du procès contre le Front de la jeunesse (FJ).

Cette même année, au sein du FJ, Paul Latinus avait fondé un groupe encore plus radicale, le Westland national socialistische ordnung (WNSO), mieux connu sous le nom de Westland new post (WNP). Ce dernier — comme le FJ auparavant — se mettra au service de certains notables du CEPIC. Pierre Carette pour sa part entre en contact avec Frédéric Oriach, des NAPAP (un groupe terroriste français d’ultragauche) et futur d’Action directe. Les activités « clandestines » de Carette sont parfaitement connues des autorités policières.

23 décembre 1980
Le néonazi Paul Latinus est engagé au cabinet de la secrétaire d’Etat, Cécile Goor (PSC), avec le soutien direct de dirigeants du CEPIC.

15 janvier 1981
Le journal de gauche « Pour » publie un dossier dénonçant les activités d’infiltration au sein d’organisations démocratiques de Paul Latinus. Ce dernier s’exilera ensuite au Chili avec l’aide de la DINA, la police politique de Pinochet.

Fin mars 1981
Retour de Latinus en Belgique.

Avril-mai 1981
Le docteur Pinon rencontre pour la première fois Jean-Claude Garot (rédacteur en chef du journal « Pour »). Il lui fournira son dossier sur les « ballets roses ».

Juin 1981
Premier vol de télex ultrasecrets de l’OTAN, au QG des forces armées belges à Evère, par des militaires membres du WNP.

Juillet 1981
Latinus montre à Christian Smets les documents OTAN volés par son groupe.

4-5 juillet 1981
Les locaux du journal « Pour » sont incendiés par un commando d'extrême droite constitué de nervis du FJ, du WNP ainsi que du VMO, une organisation néonazie flamande.

11 octobre 1981
Attentat à la bombe contre l’adjudant de la BSR Guy Goffinon. Qui enquêtait sur l’« affaire François » (>27/08/79). L’Américain Jean-François Buslik, un ami de longue date du gendarme Madani Bouhouche, est impliqué dans cette action terroriste.

25 octobre 1981
Tentative d’assassinat de Herman Vernaillen, le collègue de Goffinon.

Novembre-décembre 1981
Le commissaire de la Sûreté de l’Etat (SE) Christian Smets donne son « premier cours de filature » aux militants du WNP.

31 décembre 1981
Vol d’armes de l’Escadron spécial d’intervention de la gendarmerie. L'extrême droite est soupçonnée.

18 février 1982
Double meurtre de la rue de la Pastorale (à Anderlecht) par un commando du WNP.

Début avril 1982
Deuxième cours de filature de Smets donné aux membres du WNP.

Mai 1982
Pierre Carette met en place le premier noyau militant qui donnera, quelques mois plus tard, naissance aux Cellules communistes combattantes (CCC).

1er. Juin 1982
Les contacts entre Christian Smets et Paul Latinus prennent officiellement fin, lorsque le premier sera muté au service protection des personnalités de la Sûreté de l'Etat.

Août 1982
Sortie du premier numéro de « Subversion ». Cette publication est éditée par Pierre Carette et Frédéric Oriach (Action directe). Elle propage les idéaux des différents groupes d'ultragauche de « guérilla urbaine ». Cette revue est singularisée par un antisioniste radical.

14 août 1982
Un grand magasin est attaqué à Maubeuge (nord de la France). Un blessé. Cet hold-up aurait été la première action des tueurs du Brabant.

30 septembre 1982
Deuxième action des tueurs : l’armurie Dekaise, à Wavre, est dévalisé. Plusieurs armes sont volées. Un mort et deux blessés.

22 décembre 1982
Elimination, à l’auberge du Chevalier à Beersel, de José Vanden Eynde, un vieux militant fasciste qui en savait déjà sans doute trop sur les opérations de déstabilisation qui venaient de débuter.

12 janvier 1983
Le cadavre du taximan Constantin Angelou est retrouvé. Un lien existe entre cette nouvelle élimination et l’assassinat de José Vanden Eynde, servenu 20 jours plutôt à Beersel.

7 février 1983
Premier rapport à la Sûreté de l'Etat réalisé sur l’existence du WNP. Il fut réalisé par le groupe Massart-Kausse-Estiévenart (hostile au commissaire Christian Smets).

11 février 1983
Attaque de la grande surface Delhaize de Genval. Pas de victime.

25 février 1983
A Uccle, un Delhaize est à son tour attaqué. Un blessé.

3 mars 1983
Attaque de la grande surface Colruyt de Hal. Un mort.

10 mars 1983
Pour la première fois, Christian Smets rédige un rapport sur le WNP, avec lequel il était en contact depuis près de 3 ans.

18 mars 1983
Le journal d'extrême droite « Nouvel Europe magazine » publie l’article : « La Sûreté de l’Etat prépare-t-elle un coup d’Etat d’extrême droite ? ». Début de la croisade d'un certain milieu conservateur contre ce « service secret » belge.


http://fr.scribd.com/doc/176224431/Europe-Magazine-18-Mars-1983





(...)





_ _ _


Revoir ce qui concerne Paul Latinus dans :

http://fr.scribd.com/doc/77306363/L-extreme-droite-et-l-Etat-Front-de-la-jeunesse


Sans oublier le rôle de Betsy Heris, la seconde épouse de Emile Lecerf, travaillant au "Management Centre Europe" (the European Headquarters of the American Management Association International), 15 rue Caroly.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 15:28

Outre Betsy Heris, il faut noter que Robert Thomas, également chargé de la sécurité dans les institutions européennes et ayant contribué à introduire Paul Latinus à la Sûreté de l'Etat, était membre de l'ASIS,  "American Society for Industrial Security" (information disponible sur le site "Bende van Nijvel").

Au sujet de l'ASIS, voir

http://www.wired.com/wired/archive/3.03/security_pr.html

(...)  Based in Arlington, Virginia, just a brief Beltway jaunt from the Pentagon and CIA central, ASIS is the world's largest and oldest association for security professionals.

It boasts more than 24,000 members worldwide who are dedicated to defending management and company assets from the teeming threats from within and without the modern corporation. ASIS members work for Fortune 500 companies and multinational conglomerates like Coca-Cola, Kodak, Bechtel, Ford, and Disney, and, of course, America's élite law-enforcement agencies and spook hives  from the FBI and Secret Service to the CIA and NSA.  (...)

_ _ _


https://www.asisonline.org/About-ASIS/Pages/default.aspx

(...) ASIS International is the preeminent organization for security professionals, with more than 38,000 members worldwide. Founded in 1955, ASIS is dedicated to increasing the effectiveness and productivity of security professionals by developing educational programs and materials that address broad security interests, such as the ASIS Annual Seminar and Exhibits, as well as specific security topics. (...)

_ _ _


Sans vouloir tirer de conclusions hâtives, il faut quand même reconnaître que les associations de ce genre sont idéales pour des "recruteurs".

Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 15 Oct 2013 - 16:25

.


Dernière édition par alain le Mer 10 Sep 2014 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Jeu 17 Oct 2013 - 17:47


Voir :

http://home.scarlet.be/marc.reisinger/PRESSE/DocPresse/Nihoul,%20son%20syst%E8me%20et%20ses%20connexions_fichiers/Nihoul,%20son%20syst%E8me%20et%20ses%20connexions.htm


(...) en mars 1986, le BCR de la gendarmerie avait enquêté sur Borges. Les bureaux de sa société Candy Medical se trouvaient alors avenue de Tervueren à Woluwe-Saint-Pierre. L'adresse fut contrôlée par le BCR qui devait noter ceci dans son rapport : "Cet immeuble est complètement loué par les services de sécurité de la Communauté Européenne".

(...)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7284
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Jeu 17 Oct 2013 - 19:03

.


Dernière édition par K le Jeu 11 Sep 2014 - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mer 30 Oct 2013 - 12:28

Au sujet de Pierre Eveillard ...

http://archive.spectator.co.uk/article/11th-december-1999/30/the-driving-force

(...)  'What do they think, we sleep in our cars?' demanded Jose Martinez, whose face bore the greenish tinge of exhaustion. 'I've just got back from Strasbourg and I'm on call 24 hours a day until next week. The trouble is, people are jealous of us. We are "les plus petits dans la hierarchie", but we are the only ones who see and talk to the Commissioners every day; we are their confidants so the administration is out to get us.'

'My father got completely smashed last year.' We were sitting in the office of the drivers' representative, Pierre Eveillard, an ex-policeman who heads the Transport Section. Martinez and Eveillard were both smoking Marlboros, lighting each fresh cigarette from an amusing lighter made from a real hand-grenade. In a large glass cabinet, occupying one wall of the office, was a compendious collection of military caps, lead soldiers, and other memorabilia. Behind them were propped some signed photographs.

'Alt yes, Jacques Delors and Roy Jenkins,' said Eveillard, pronouncing the latter's name as Roi Jean-Quinze, as the great man was known a l'gpoque. `Ah yes.' And he gave a heavy, those-were-the-days sigh. 'Jean- Quinze, I would take him for le jogging every morning, at six o'clock.' But yes!' he insisted, seeing my jaw drop in disbelief. 'And then, every evening, to the restaurants. I tell you, he was the only Commissioner who really knew about wine.' That sounded more like it.

I waited for my portion of nuggets about Delors, whose bodyguard Eveillard had been for several years. But a misty look had crossed the burly man's face. And as we both gazed at the signed black-and-white photograph of Delors, I suddenly understood why the little problem of the chauffeurs was taking up so much time in Mr Kinnock's diary.

The drivers had instantly spotted that if there was only one driver per Commissioner, then the Commission itself would be spitting in the face of its own, homegrown, Working Time Directive: the one that forbids the good citizens of Europe to work more than 40 hours a week. So they hunkered down to wait for Mr Kinnock to come up with Plan B. And they knew it had better be good. The Commission drivers know where the bodies are buried, all over Brussels. They have taken wives Christmas shopping. They have chauffeured the Commissioner to the dna- a-sept with his mistress. Until now, they per- formed these duties without a murmur, because they had a cushy number. (...)

_ _ _


Jacques Santer a présidé la commission du 23 janvier 1995 au 15 mars 1999, succédant à Jacques Delors (janvier 1985 - décembre 1994).

http://www.luxprivat.lu/News/Commission-europeenne-les-pannes-frauduleuses-du-service-de-securite-L-Europe-des-Fraudes-de-Jean-Nicolas-XXVI

(...) Le dossier enregistré à la section financière du Parquet de Bruxelles en date du 23 avril 1998 porte le numéro 70991589/98. Il est parvenu à l’instruction cinq jours plus tard et a atterri au cabinet du juge Van Espen sous le numéro 22/98. L’incrimination concerne une «infraction commise par des dirigeants de société» et elle met en cause de hauts fonctionnaires de la Commission européenne et des dirigeants de la société de surveillance Group 4 Securitas. Parallèlement, une enquête interne se déroule à l’intérieur de la Commission via l’unité antifraude contre quatre fonctionnaires, à savoir MM. Claude Willème (personnage inévitable et incontournable à la Commission, sous-chef de la sécurité, ancien de la DGSE française et qu’on retrouve entre autres comme intermédiaire dans l’affaire Cresson-Perry), Pierre Eveillard (ancien membre influent du service de Sécurité, difficilement contournable avant 1995, mis en rapport avec Paul Vanden Boeynants et Jacques Santer), Pieter de Haan (chef du service de sécurité de la Commission) et un certain François. L’UCLAF a d’ailleurs fait parvenir son rapport d’enquête interne sur les fraudes découvertes et sur les personnages centraux, à savoir ces quatre fonctionnaires, au juge Jean-Claude Van Espen qui, en date du 3 mars 1999, effectua une perquisition judiciaire de sept heures dans les locaux de la Commission.

A la base de cette affaire qui concerne les services de sécurité de la Commission européenne : des irrégularités, qualifiées de «graves»par le juge d’instruction, à l’intérieur de la Commission et concernant le recrutement et la gestion du personnel de sécurité et des actes de corruption envers des fonctionnaires chargés de ce secteur au Breydel, le tout en collaboration avec le Groupe 4 qui était maître du marché. «Nous n’étions certes pas les moins chers pour ce marché, mais nous avions d’autres arguments à faire valoir dans ce secteur sensible», s’expliquera un responsable du Group 4 Securitas, Stéphane Bocque.

Les faits délictueux se sont déroulés en 1993 et 1994. D’après des éléments ont été payés sans contrepartie de travail. Des cas de népotisme ont également eu lieu et des fausses factures ont été émises. Fin 1994, Pierre Eveillard, l’un des personnages centraux de la Commission dans cette affaire, fut suspendu de ses fonctions au service de sécurité et muté sur une voie de garage dans le secteur des transports de l’institution.

C’est à ce moment là que le chef du département sécurité, Pieter de Haan, apprit que le nouveau président de la Commission, Jacques Santer, désirait incorporer à partir de janvier 1995 Pierre Eveillard dans son cabinet. Cette promotion assez surprenante n’a finalement pas eu lieu. Mais elle met en lumière les excellentes relations entre la famille Eveillard, dont Christian, inspecteur de police à Etterbeek, le frère de Pierre, figurait comme «officier de liaison» pour la Commission, et la mouvance de Paul Vanden Boeynants. Un Christian Eveillard qui était d’ailleurs un visiteur régulier de la fameuse taverne «le Dolo», sinistrement célèbre depuis quelques années et connue pour avoir été un rendez-vous d’éléments d’extrême droite.

Sans vouloir faire le moindre amalgame, on peut quand même s’étonner du fait que la Commission recrute dans un environnement fréquentant des endroits répertoriés comme proches de l’extrême droite et même cité dans les dossiers de Marc Dutroux et de Jean-Michel Nihoul. Et le fait que le président de l’institution européenne -encore une fois inconscient et mal conseillé où quelque peu compromis par ses relations ? - demande justement de disposer pour ses besoins personnels de sécurité d’un fonctionnaire suspendu et muté pratiquement la veille de son arrivée pour une implication dans un cas de fraude, intrigue également.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mer 30 Oct 2013 - 13:41


A noter aussi :

Le schéma de Latinus met Pierre Eveillard en contact avec Jean Breydel (JBJ, extrême-droite, CEPIC), frère de Michel Breydel.

Michel Breydel est d'une part un ami de l'amiral Michel Verhulst et d'autre part en contact avec Armand De Decker qui connaît bien le procureur Rubens ...

Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mer 10 Sep 2014 - 15:18

Lhost à travaillé comme responsable de la sécurité de la centrale nucléaire de Trino Vercellese à 80kms de Varèse Italie de 1986 à début 1987: tél 0039/161833278.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11301
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mer 10 Sep 2014 - 21:15


Il serait utile, pour la crédibilité du forum, que vous citiez vos sources.

C'est la première fois que je lis que le colonel Gérard Lhost aurait été responsable de la sécurité dans une centrale nucléaire (fermée depuis 1990).

Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Ven 20 Fév 2015 - 11:48

A tous, AVIS DE RECHERCHE sur LHOST Gérard, c'est très important pour la suite de l'enquête, il est un des personnages qui peut délier le sac de noeud, où nous sommes pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 24 Fév 2015 - 2:13

Je ne sais pas si Gérard Lhost était à Trino Vercellese, mais il est en tous cas repris dans l'organigramme de la Commission, années 1986 et 1987, à la DG XII (Recherche), au Centre commun de recherche à Ispra en Italie.

Ispra est relativement proche de la centrale en question, qui faisait partie du programme européen de recherche (v.Wiki).

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 24 Fév 2015 - 2:18

Revenir en haut Aller en bas
ginlo



Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 27/05/2014

MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Mar 24 Fév 2015 - 11:15

Merci, arcadia, mais cela je le savais, voir poste ci-dessus, il y était encore dans celui 1988, j'ai un N° de téléphone, privé :39/161833278 ???, si cela vous dit quelque chose, nous sommes tous preneurs, bien à vous.
Centrale fermée en 1990.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lhost, Gérard   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Lhost, Gérard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saint Gérard de Brogne Fondateur de l'Abbaye de Brogne et commentaire du jour "Des serviteurs quelconques"
» [Papier] L'Art Héraldique de Gérard Audoin
» "La sorcière Grabouilla" - Gérard Dalton
» Gérard Apfeldorfer sur Pyschologies.com !
» Les dessous de la consécration épiscopale du P. Guérard !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Magistrats et enquêteurs-
Sauter vers: