les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Francis Dessart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom



Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Francis Dessart   Mer 27 Juin 2007 - 14:40

Francis Dessart apparait dans le dossier ecoovie , selon certains il a eré entre differents groupes de gauche , ou de droite... dont ce bon vieux CEPIC... Laughing quelqu'un aurait d'autres information? ce nom me dit quelque chose mais j'ai rien retrouvé sur le forum si je me trompe que l'admin efface , je ne crirai pas au complot...
Revenir en haut Aller en bas
EVE



Nombre de messages : 566
Age : 95
Localisation : BANDANEIRA
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Mer 27 Juin 2007 - 15:21

FRANCIS DESSART : informateur avéré de Christian SMET a effectivement pas mal louvoyé entre droite et gauche extreme ......lire dossier ECOOVIE de Brewaeys et Deliege aux editions EPO
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Mer 5 Juin 2013 - 13:33



Voir aussi le livre de Bosbeke sur les " Chevaliers du vingtième siècle " ...























Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Mer 5 Juin 2013 - 16:15

Pour + d infos :a lire ,le MIC-MAC des services secrets .
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Mer 5 Juin 2013 - 16:30

Des extraits sont sur

http://fr.scribd.com/doc/93468963/Ecoovie-le-mic-mac-des-services-secrets-extraits

Par exemple :





mais il y en a d'autres :






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Sam 14 Mar 2015 - 15:54


https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.soc.sectes/5voYU6WqamM

Les alliés extrémistes de la scientologie et d'autres sectes criminelles

Parmi les alliés des Omnium des LIbertés, Cesnur, et autres mouvements apologistes sectarophiles pro-scientologiques et pro-mooniste etc, on trouve notamment le "professeur" Dessart, "pasteur évangéliste" Dessart, de Namur, Belgique.

Un petit rappel des extrémismes et des invraisemblables méandres de la biographie du "pr" Dessart nous en dira plus long sur le type d'alliés que se trouve la secte criminelle scientologue. Bien évidemment, la compagne de Dessart a aussi des liens bizarres, et l'on trouve aussi parmi les amis le bizarroïde président de  "HRWF" - "droits de l'homme sans frontière", oeuvre d'un autre belge - bruxellois - esseulé, dont l'organisation paraît être une coquille presque vide mise à la disposition de toute secte ou sectophile qui ne ferait la demande.

"DESSART, Francis

Né le 26 décembre 1948 à Namur en Belgique.

Marié à Wanda OSTAP, il serait père de 2 enfants.

Il habite au ---- rue --------------------- à Namur, 5000.

Il est désigné comme fonctionnaire international, sans qu'on en sache plus sur les fonctions qu'il exerce.

1968-70 : Dessart a des activités dans les milieux de la gauche extrême. Il milite dans les comités de soutien à l'Organisation de Libération de la Palestine, dont les membres les plus actifs sont maoïstes ou staliniens mais il entre rapidement en conflit avec eux ; il se dit proche, à l'époque, de Georges Habache, palestinien chrétien. Il a des sympathies pour le Mouvement Chrétien pour la Paix, fréquente les milieux pacifistes et obtient le statut d'objecteur de conscience.

1969 : Création de l'Association internationale des Educateurs pour la paix du Monde, dont le siège est justement le domicile de Dessart à Namur.

1972 : il est membre de l'Association Internationale du Corps diplomatique, du Corps Consulaire et de leurs Collaborateurs. Il le justifie par sa collaboration avec divers organismes de développement qui entraîne des relations avec les ambassades et les consulats.

En réalité par ce biais il distribue des diplômes honoraires, moyennant finances. Accessoirement il se constitue un solide réseau de relations.

Dans les années qui suivent il dérive vers la droite la plus extrême et en 1973 on le retrouve secrétaire international de l'Association européenne Roger Coudroy ( inspiré du Centre de Documentation Politique et Universitaire d'Aix en Provence ) qui sous couvert d'antisionisme soutient les fractions extrêmes du mouvement palestinien. En fait tous les français de l'association proviennent de l'extrême droite - anciens d'Occident, d' Ordre Nouveau, du Mouvement Social Européen, de l'OAS - On y trouve Gilles Munier, Jean Thiriart, Claudio Mutti, Salvatore Fancia. Les belges sont, outre Dessart, Hector du Jacquière, Jacques Boissacq, Désiré Motte.

L'Association européenne Roger Coudroy disparaît assez vite et elle est remplacée par l'association des Amitiés Arabes - que fondent les 4 belges - et qui compte des députés dont Charles Petitjean (PRL), des sénateurs, des journalistes, de tous bords, offrant ainsi une façade très honorable, ainsi que quelques personnages douteux comme Bernard Mercier - qu'on retrouve plus tard dans les groupes néo-nazi - , et Jean Dagonnier.

Dessart est donc un militant pro-arabe et palestinien, mais il est aussi à l'Union des fédéralistes européens, organisation gravitant autour de l'archiduc Otto de Habsbourg. Il devient membre du Comité Hongrie 56-76, où il va rencontrer des hommes de l'extrême droite : Jean-Paul Preumont, des escrocs : Florimond Damman (les avions renifleurs), des fascistes et néo-nazi : Emile Lecerf, Jacques Borsu.

Dans les années 1978-82, on le retrouve parmi des fondateurs de 2 autres associations le Mouvement pour les Etats Unis d'Europe, et le Centre Européen de Coopération Technologique (CECT) ; dans les 2 associations on trouve des membres de l'extrême droite, des traditionalistes chrétiens, des pro-américains, qui pratiquent un anticommunisme musclé, et proches des agents de renseignements américains.

Ernest Töttösy et Jacques Jonet sont des proches d'Otto de Habsbourg, Walter Suain et Fernand Mairlot approchent la WACL (Ligue Mondiale Anti communiste), Ludo Monballiu et Arseen Ryckaert proviennent des mouvements néo nazi.

1978 : Ses amitiés arabes se concrétisent par la création de la Fondation Europe-Islam, avec Hamady Abdel-Jelil.

Mais des interrogations se font jour sur ses motivations profondes. A la suite d'un voyage en Turquie et à Odessa (1973-74), les services de renseignements belges le déclarent communiste travaillant activement pour le KGB. Il est suspecté d'être une taupe des services de l'Est au sein des mouvements de droite en Belgique.

1980-1983 : Il voyage beaucoup, participe à des réunions avec les moonistes - soutenu également par Le Pen -. Il est également supposé servir d'agent de renseignements au commissaire Smets, qui dirige l'antenne de Charleroi de la Sûreté.

Collaborateur du journal mooniste Nouvel Espoir, il participe activement à des tournées de conférences en Corée.

Entre temps il devient membre actif de DELIPRO, ONG présidée par le député Petitjean et fait même un court passage (1981) au cabinet du ministre Etienne Knoops.

Avec DELIPRO, il mène une quasi vie d'ambassadeur, reçu au plus haut niveau en Côte d'Ivoire, au Zaïre, en Corée.

Il est dans de nombreuses associations :

Fondation Européenne des Hautes Etudes

Institut de Documentation et d'Etudes Européennes

Institut Européen de Recherches et d'Innovations Appliquées

Institut des Relations Diplomatiques, qui a créé un Ordre du Mérite, dont les titres sont habilement et abondamment distribués à des ambassadeurs, ministres, chefs d'Etat, hommes politiques, préludes à des affaires plus lucratives.

Le journal de DELIPRO, Liberté, dont Dessart est le rédacteur en chef, sert de caisse de résonance à toutes ces activités.

A partir de ce moment Dessart prend le titre de professeur.

1984 : Il se découvre une admiration pour le général Kadhafi et il crée le Centre Européen de Recherches et d'Etudes de la Troisième Théorie universelle; qui est une filiale du Centre Mondial du Livre Vert de Tripoli, chargé de diffuser la pensée du chef d'Etat libyen en Europe.

C'était aussi et surtout un moyen d'obtenir des subventions de la Libye, sous prétexte d'assurer la diffusion des idées du Général.

Mais ses relations avec Kadhafi marque la fin de celles qu'il entretenait avec le député Petitjean.

1986 : Le centre est liquidé, mais Dessart garde des contacts avec la Libye et Kadhafi jusqu'en 1987 et il essaie de faire des affaires.

Entre temps - 1983-1984 - il rencontre Norman William, fondateur de la secte ECOOVIE. Ce dernier s'est inflitré, par l'intermédiaire d'UNI-Pax (Université de la Paix ou Université de Paix des Cités Unies) - fausse université créée par N. William - dans la Fédération Mondiale des Villes Jumelées -FMVJ, présidée par Jean-Marie Bressand. A cette époque, Dessart cherche à resserrer ses liens avec N. William.

ECOOVIE et Dessart sont installés dans le même immeuble à Bruxelles. Il sert d'agent recruteur et participe à la création de plusieurs associations sous-marines de la secte.

1986, novembre avec Robert Pont-Spoerry, lieutenant de N. William : Création du Collège Ocuménique Albert Schweitzer et de la Fondation Protestante Edgard Delsaut.

1987, février : Lancement de l'Eglise Evangélique Internationale de Belgique. On y retrouve d'autres membres de la secte : Robert Pont, Eric Dutordoir, Alfred Olivier.

De cette époque, Francis Dessart revendique le titre de pasteur protestant.

Parallèlement les affaires financières se poursuivent toujours masquées par des sociétés dispensatrices de titres honorifiques.

Ainsi fin 1985 est fondée la Commanderie Royale de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, très liée à l'extrême droite internationale.

Les manifestations culturelles, autour desquelles gravitent les sympathisants d'extrême droite, mais aussi des personnages plus ambigus jouant les taupes, servent toujours de moyen de contact, et de lancement d'affaires juteuses.

1988 : Dessart se lie avec le sénateur honoraire Roland Gillet, président du Rassemblement pour une Nouvelle Société (RNS), mouvement écologiste droitier ; il devient le directeur d'une filiale de sa maison d'édition : EDIPAX et s'inscrit au RNS.

L'Institut Européen des Sciences Humaines Alternatives (IESHA), fondé le 1er juillet 1988, devient institut de formation du RNS.

Organisateur d'un colloque international à Nice en avril 1988 l'institut oublie de payer ses factures ! et se trouve mêlé à une escroquerie où sont impliqués des personnels de la police locale d'un syndicat proche du PS, mais faisant partie d'une association (La France avec sa police) recrutant au FN et PNFE !

Ce qui caractérise le personnage c'est tout d'abord sa flexibilité idéologique - qui le fait passer de la gauche à la droite ou même le fait soupçonner d'être agent double - , son manque de moralité et d'honnêteté - il sait jouer de ses relations et de la vanité humaine pour extorquer des fonds. De plus il ne ménage pas sa peine pour répandre son nom à travers de multiples associations aux noms et aux objectifs ronflants, mais qui résistent mal à une analyse minutieuse.

Actuellement il est toujours Secrétaire Général de l'Association Internationale des Educateurs pour la paix du Monde. On la trouve sur le web.

[ consultée le 02/02/2001  : http://www.ulb.ac.be/ceese/OCDE/OCDE_129.htm  ]

On constate qu'il s'agit d'un site de l'OCDE installé sur le serveur de l'Université Libre de Bruxelles.

Les objectifs sont les suivants : Promouvoir l'éducation à la paix. Diffuser le matériel éducatifs de l'ONU et d'autres organisations internationales. Entreprendre des recherches et faire de l'éducation en écologie, développement, droit humanitaire.

Les activités se résument en 2 phrases (mais quel programme !)

Faire de l'éducation à l'oecuménisme et à l'interconfessionnalité. Développer la coopération interuniversitaire en Europe de l'Est et ex-URSS.

L'énumération descriptive et détaillée des actions possibles occupe 2 pages pleines, sans aucune indication chiffrée sur les modes de mise en place.

Dessart se dit « représentant permanent de l'AIEPM / IAEWP à l'UNESCO et à l'UNICEF ».

Les 23 et 24 avril 1999 l'AIEPM a organisé un colloque qu'elle place sous l'égide de l'UNESCO de l'UNICEF et de l'ECOSOC. Le programme est présenté par le professeur Dessart, copieux mais sans directive. Pêle-mêle on y propose une réflexion sur laïcité, liberté de conscience, éducation, religion, tolérance, paix, justice. Le public visé est large : universitaires, militants, croyants, hommes politiques. Curieusement aucune mention sur les intervenants qui sont absents du projet.

En 1995 il est fondateur, du Conseil pour les Droits de l'Homme et la Liberté religieuse, qui affiche un programme généreux de mise en ouvre des droits de l'homme.

Lettres, colloques, conférences internationales constituent les moyens d'action.

Parmi les membres fondateurs on trouve entre autres Lord McNair, scientologue reconnu et madame Wanda Ostap, « représentante de l'église orthodoxe, déléguée plénipotentiaire de l'Alliance pour la Paix de la Moldova ». Or nous savons que madame Ostap est la compagne de F. Dessart.

En 2000 il est co-signataire des lettres ouvertes adressées au Président de la République et au Premier ministre pour dénoncer la position de la France à l'égard des sectes. On trouve également les noms de Willy Fautré (Droits de l'Homme sans Frontières, Belgique), Joël Labruyère ( Président de l'Omnium des libertés), le Révérant Georges Robertson ( Professeur de religion [Maryland College Bible et Greater Grace], proche de la scientologie ), Irving Sarnoff ( Fondateur de Les Amis des Nations Unies, proche de la scientologie).

Ses dernières manifestations publiques montrent ses sympathies pour les sectes et revendiquent une défense « à l'américaine » des libertés religieuses.

On trouve également sa présence à l'Ecole d'Anthropologie de Paris, Etablissement Libre d'Enseignement supérieur. Le siège administratif est situé 1 place Iéna, PARIS, XVIe, et les cours ont lieu au Centre des Cordeliers, 15 rue de l'Ecole de Médecine, PARIS, VIe ou à la Cité Internationale Universitaire de Paris, 21 Bd Jourdan, PARIS, XIVe.

Or L'Ecole d'Anthropologie de Paris est connue pour ses liens avec l'extrême droite et avec les milieux sectaires (Nouvelle acropole notamment)."

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Sam 14 Mar 2015 - 16:13



Edmond Bajart figurait parmi les dirigeants du Rassemblement pour une nouvelle société dont le dirigeant était le sénateur honoraire Roland Gillet, un proche de Francis Dessart...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Sam 14 Mar 2015 - 17:20


http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=CRIS_1554_0001

(...)   La frontière séparant les divers groupes libéraux de Bruxelles n’est ni constante ni intangible. Jacques Van Offelen, qui a été l’un des promoteurs de la Charte d’union se retrouve au PLP de la région bruxelloise en compagnie de Roland Gillet (ex-"Charte d’union"), d’Albert Demuyter, de Norbert Hougardy et de Basile Risopoulos (tous trois ex-"Manifeste").  (...)

le député Roland Gillet, ancien président du PLDP, rejoint le FDF en mars 1977 (...)

_ _ _ _ _ _


http://www.veeweyde.be/historique.html

(...)

En 1977, Veeweyde crée un lieu de repos pour petits animaux à Rosières. La même année, sous l’impulsion du Président, Edmond Bajart, nos sociétés de protection se regroupent sous la dénomination d’Association des Sociétés de Protection Animale (ANSPA).

Elles sont actuellement 29, sous la direction du Président actuel de Veeweyde, Georges Potelle.

En 2001, Roger Arnhem reprend le flambeau de la présidence de Veeweyde, jusqu’à son décès en avril 2006. Roger Arnhem fut un pilier légendaire pour la protection animale. Fondateur du Comité de Coordination pour la Protection des Oiseaux (CCPO) en 1969, il fut également Président de la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) de 1976 à 2003.

En mai 2006, le Sénateur Honoraire Roland Gillet, jusqu’alors administrateur de Veeweyde, prend les commandes de notre association jusqu’à sa mort en juillet 2008. Connu pour être un pionnier de la protection du bien-être des animaux, il bénéficiait d’une reconnaissance internationale et fut l’inspirateur de nombreuses législations dans ce domaine.

En 2008, Georges Potelle, président de l’ANSPA (Association Nationale des Sociétés de Protection Animale) devient également président de Veeweyde, où il siégeait en tant qu’administrateur.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Sam 14 Mar 2015 - 17:52


Il serait intéressant de savoir jusqu'où allaient les contacts entre Francis Dessart et Veeweyde.

Roland Gillet, ancien bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre et sénateur honoraire était proche de Jean Gol.

Edmond Bajart était en contact avec Donato Ballasina (à qui il envoyait des camions avec les legs "détournés").

Donato Ballasina était connu dans le monde de la protection animale, notamment les tortues, mais il a aussi eu des ennuis judiciaires. Selon certaines sources, il était lié à la loge P2.

Il a fait l'objet d'une procédure pénale en Italie et il a été question du "groupe belge RANA" ...

A ce sujet, j'ai trouvé une adresse en Belgique, à Tervuren ... au nom de Donato Ballasina ...


http://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2011/07/30/carapax-ultima-denuncia-tartarughe-maltrattate.html?ref=search

(...)

le Centre européen pour la protection des tortues fermé en 2009 à la suite d'une procédure pénale à l'égard de «l'ancien propriétaire, Donato Ballasina, délégué de la branche italienne du groupe belge RANA, et la saisie de la terre et les animaux . Ballasina a été reconnu coupable avec sa femme pour l'exploitation commerciale, la détention et l'exposition des espèces protégées et dangereux sans l'autorisation requise.

(...)

_ _ _


http://www.theguardian.com/world/2011/jul/28/terrapin-haven-tuscany-derelict-carapax

Terrapin haven in Tuscany for UK rescued reptiles is ruined and overrun

Carapax sanctuary, which gave new home to UK's abandoned terrapins, in disarray after legal battle and neglect claims

(...)

The Italian sanctuary, known as Carapax, or the European Centre for Chelonian Conservation, and run by Donato Ballasina, the director, attracted funds from charities across Europe. It received £25 for every terrapin and other non-native chelonian sent to the centre.

(...)

After a court battle with the local landowner, Ballasina was last year evicted from the site for breaking his tenancy terms. Native tortoises and turtles were seized by the Italian authorities but the non-native terrapins were left on the site and the Italian courts allowed Ballasina access to feed the animals. Ballasina could not be reached to put the allegations to him.

In a letter purporting to be from the Belgian based charity the International RANA Foundation, the umbrella group of Ballasina's defunct Carapax project, a representative accused "local mafia" of forcing the Tuscan centre to close, claimed reports of salmonella infections at the site were invented, and appealed for more money to pay to feed "8,000 turtles" still there.

Freeman confirmed the BCG was still funding the feeding of the terrapins left in the sanctuary from charitable donations, but insisted that the money – €180 (£157) a week according to the BCG's website – was no longer going to Ballasina or Carapax.

_ _ _


http://www.tartaweb.it/notizie-tarta/111-salviamo-il-carapax.html

(...)

Le prime prospezioni erano deludenti: terreni ed immobili certamente non idonei: erano tutti ruderi in zone inaccessibili e spesso senza neanche l'ombra di acqua. L'unico fabbricato semiristrutturato era San. Giulio, destinato precedentemente ad altro progetto, mai realizzato, neanche nei 20 anni successivi. La RANA Belgium mandò il responsabile del progetto Dott. Donato Ballasina a Massa Marittima, e, con l'aiuto di membri della comunità montana e soci WWF Franco Coscini e Guido Ceccolini, si arrivò ad una zona "da tartarughe terrestri" vicino a Valpiana, chiamato Bonsecchino. Era l'unico fabbricato ancora in piedi con un rudere di un ovile accanto, ma con un rapido recupero possibilmente trasformabile in un laboratorio biologico come da progetto. Purtroppo il terreno non aveva acqua in superfice per le tartarughe d'acqua, ed era quasi irraggiungibile per scolaresche e visitatori, aspetto didattico d'obbligo per il progetto Europeo.

(...)

_ _ _


http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2009-4504+0+DOC+XML+V0//FR

_ _ _


http://antiphobie.free.fr/annuaireclubs.htm

RANA

Belgium Populierenlaan 17 1980 Tervuren Belgique

RANA-Italia

Via Le Forchie 41 70017 Putignano (Bari) Italie

_

http://www.atara.com/be/purina/index.php?type_sousrub=eleveurs&dept=105

Mr Ballasina Donato Populierenlaan 17
3080 Tervuren

_ _ _


Donato Ballasina est très probablement un personnage sur lequel il faudrait en savoir plus. Il est lié à la Belgique et à l'Italie et les nombreux dons et legs pour la cause animale semblent avoir servi en partie à autre chose.

Il faut se souvenir que Edmond Bajart était proche de Léon Degrelle, de Martial Lekeu et de Robert Denard.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Sam 14 Mar 2015 - 21:31


http://archives.lesoir.be/trafic-de-passeports-de-nice-a-bruxelles_t-19900212-Z02CX4.html?queryand=%22Francis+Dessart%22&firstHit=0&by=10&when=-1&begYear=1989&begMonth=01&begDay=01&endYear=2015&endMonth=03&endDay=13&sort=datedesc&rub=TOUT&pos=4&all=10&nav=1

TRAFIC DE PASSEPORTS DE NICE A BRUXELLES

LALLEMAND,ALAIN

Lundi 12 février 1990

Ce lundi, deux inspecteurs de la police judiciaire - section finances - de la Préfecture de Paris débarquent à Bruxelles dans le cadre d'une commission rogatoire internationale. Motif: escroquerie aux faux passeports (IRD) et escroquerie à la... prévention du sida! Le dossier de l'assassinat du diamantaire Paul-José Cams devrait à nouveau être examiné.

C'est une bien curieuse histoire que découvre, ce 5 mai 1989, le préfet de police de Paris: une association dénommée «Institut des relations diplomatiques», sise à Bruxelles, procède au dépôt des statuts d'une antenne parisienne dirigée par une danseuse (sic). Objet social: développer les relations diplomatiques, humaines et internationales. Pas moins...

Les «répondants» belges ont pour nom Emile Van Huynegem, Roger Van Rossum, Francis Dessart (autant de noms bien connus dans le milieu des escroqueries), mais n'attirent guère l'attention des Parisiens. Par contre, la démesure de l'objet social, en regard des fonctions professionnelles des membres fondateurs, met immédiatement la puce à l'oreille des services judiciaires. L'association est dissoute.

Campagne européenne contre le sida ?

Les mois suivants allaient amener leur lot de surprises. Et, tout d'abord, la percée, en France, d'une association de droit belge dénommée «Campagne européenne de lutte contre le sida»: même siège social que l'IRD, membres fondateurs communs, activités communes. Mais, cette fois, on ne parle plus de «relations diplomatiques» ou de consulats fumeux, on parle gros sous, et une demande de financement est adressée à la Commission européenne pour un montant de 3.513.000 écus, soit environ 148.600.000 FB, les fondateurs n'ayant bien entendu aucune connaissance scientifique établie. L'opération se déroule sous couvert d'une société commerciale bruxelloise - Euro-conseil, qui démentira après coup avoir jamais avalisé pareille opération - et doit permettre aux bonnes âmes de l'association de se rémunérer à concurrence de quelque 285.525 FB par mois!

Fin 1989, c'est sur un tout autre trafic que les enquêteurs allaient mettre la main: près de 2.400 faux passeports diplomatiques de l'IRD sont découverts dans le sud de la France. Vendus au prix de 12.000 FF (70.000 FB) l'unité par un certain Guogui Yaboutin, ils n'ont bien entendu aucune valeur officielle. Il est finalement intercepté à Toulouse et passe aux aveux: il n'aurait fait qu'utiliser un fonds d'«invendus», faux passeports commandés par l'IRD et imprimés, mais jamais réglés à l'imprimeur.

Immédiatement, les enquêteurs parisiens, sans pouvoirs sur une association de droit belge, prient Emile Van Huynegem de bien vouloir rejoindre la capitale française afin d'entendre ses explications à ce sujet. Et le président de l'IRD, naïvement, s'y rendra... Il fait depuis lors l'objet d'un mandat de dépôt.

L'existence de deux escroqueries présumées - l'Institut des relations diplomatiques et la Campagne européenne de lutte contre le sida - vont pousser les enquêteurs à systématiser leurs recherches: outre Yaboutin sur la Côte d'Azur et un faux-vrai consul du Maroc à Monaco, ils s'intéressent à un certain Robert Verdoïa, membre à lui seul de dizaines d'associations bidon. L'homme collecte en fait sur un compte bancaire français les cotisations de nombreux pigeons de tous horizons - dont les cotisations de l'IRD en France - et redistribue les gains aux auteurs respectifs de chacune des escroqueries.

De Palerme à Paul-José Cams

Un dernier mandat de dépôt est délivré à l'encontre d'un certain Didier Geney, membre lui aussi de l'IRD et collecteur de fonds pour Campagne européenne de lutte contre le sida. Ce dernier personnage permettra de faire le lien en France entre les faussaires belges de l'IRD et un faussaire sicilien de réputation mondiale: Victor Bùsa, de Palerme. Plusieurs membres de l'IRD sont de fait en possession à la fois de faux passeports de l'IRD et de faux passeports du Parlement international pour la sécurité et la paix, une escroquerie créée au Brésil par le Sicilien.

Les ramifications de l'enquête «IRD-Cels» obligent ce lundi les inspecteurs parisiens à enquêter directement au siège des associations concernées, en territoire belge. Ils seront assistés dans leur tâche par les agents de police judiciaire qui, en novembre 1983, avaient été chargés du dossier de l'assassinat du multimillionaire Paul-José Cams. Ce n'est pas un hasard: ce vendredi, les enquêteurs semblaient décidés à établir tout lien possible entre l'assassinat de Ganshoren (Paul-José Cams était membre de l'IRD et usait sans réserve du titre brumeux de consul honoraire du Sénégal) et les développements actuels de l'IRD en France.

ALAIN LALLEMAND.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Dim 15 Mar 2015 - 18:52



Selon un lecteur attentif, Roland Gillet était proche de Emile Lecerf ...

Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Dim 15 Mar 2015 - 19:42

Et comme les coïncidences sont faites pour les bouffons (dixit...), en voici une qui devrait amuser du monde ! jocolor

"Parmi les multiples zones d'ombre contenues dans le dossier figure l'acquisition par Edmond Bajart de sa villa de Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes. On y avait notamment saisi de nombreux objets d'art et autres bijoux lors d'une commission rogatoire."
(Le Soir 30/01/2001)

"Une scène du film Les Égouts du paradis, avec Francis Huster, a été tournée dans le Baou de Saint-Jeannet." Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes)

"Ce film, tiré d'une histoire vraie, raconte l'histoire du « casse du siècle » — celui du casse de la Société générale de Nice — commis par Albert Spaggiari, en 1976." Les Egouts du paradis


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Francis Dessart   Dim 23 Aoû 2015 - 20:05



http://issuu.com/skateraw/docs/rogue_agents_-_habsburg__pinay_and_the_private_col/127





Voir aussi :

http://www.antisectes.net/dessart.htm

et

https://francisdessart.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Francis Dessart   Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Francis Dessart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: