les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Sam 15 Aoû 2009 - 22:07

Le père est arrivé en 1945 en Allemagne. Ne serait-ce pas plutôt comme libérateur que comme prisonnier? Il a pu ensuite séduire une jeune allemande.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Sam 15 Aoû 2009 - 22:32

Je ne crois pas car l'armée rouge n'est pas arrivée dans cette zone. Toutes ces localisations sont dans ce qui fut la RFA libérée par les alliés occidentaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Sam 15 Aoû 2009 - 22:34

Une autre possibilité est qu'il aurait pû déserter et rejoindre la zone libérée par les armées de l'Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Sam 15 Aoû 2009 - 22:36

Pour son nom Erna Schlumova a dû aussi avoir beaucoup d'ennuis sous le régime nazi. Il ne serait pas étonnant qu'elle aussi fût déportée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Dim 16 Aoû 2009 - 0:59

Pour mieux comprendre la situation dans laquelle se sont retrouvés les prisionniers soviétiques à la libération des camps.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mar 18 Aoû 2009 - 12:28



Source : Le soir 18 mai 1973

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mar 18 Aoû 2009 - 15:05

Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi est-il passé en correctionelle pour une série de hold-up?
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mar 18 Aoû 2009 - 15:44

Jacques B. a écrit:
Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi est-il passé en correctionelle pour une série de hold-up?

Cela me semble logique.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mar 18 Aoû 2009 - 15:50

je voulais dire, pourquoi en correctionelle et non aux assises? Les truands savent bien que, s'ils peuvent choisir, les assises sont plus sûres pour eux, même s'ils perdent la possibilité d'un appel.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mar 18 Aoû 2009 - 16:24

Illusion absolue dans la pratique du "droit" belge appliqué !

Dans les années 80, et avec des exemples imparrales au besoin, l'agression à main armée se voyait classifiée en procédure correctionnelle (tribunal du même nom) ou crimnelle (cour d'assises) en fonction d'éléments... tout à fait obscurs !... Comme le bon vouloir du juge d'instruction, son entente avec les flics chargés de l'enquête, la satisfaction de la libido satisfaite des uns et des autres, la direction du vent ou "la flexibilité de la queue de la vache"... et plus "vache encore"; selon la nationalité de l'individu fauteur de trouble.

Ces propos "outranciers" peuvent bien évidemment se voir justifiés par des exemples et comparaison imparrables... sur un autre topic.. ou dans un débat public que les magistrats concernés se sont toujours acharnés à fuir.

Pour la parité disons moins abjecte des faits les "justificatifs" officiels de "renvoi" étaient les suivants:

Vol à main armée = extortion ordinaire si, par exemple, la victime remettait l'argent au braqueur de main la main... mais pas si ce dernier piochait dans la caisse ou le coffre ouvert. Ah ! Subtilité !!!

(De façon tout à fait arbitraire;) l'affaire se trouvait criminalisable est exposée à une peine de perpête devant la cour d'assises s'il y avait eu blessure par arme ou "prise d'otage" (notion elle aussi relevant du flou procédral trèèèèèèès artistique). Ce qui parait logique... ou qui le serait en cas de généralisatio de ette particularité, très loin d'être retenue de façon systématique.

La peine de mort pouvait être prononcé si... n'importe quel rebouteux local attestait d'un "traumatisme permanent" imparrablement confirmé par les "experts médicaux" ne voyant leurs pâles épinards beurrés que par les prébendes judiciaires.

Ainsi des braquages suivis de "rafales de coups de crosse" pouvait-ils se voir jugés en correctionnelle, tout comme des prises d'otages qualifiés de "séquestrations"... ou des hold up dépourvus de la moindre exaction physique envers les victimes se retrouver sanctionnés par la peine de mort grâce à l'apport de certificats médicaux complêtement farfelus, de l'acharnement d'un juge... au plus profond dégoût de confrères d'autres juridictions totalement impuissants pour rétablir l'ombre d'une "justice".

Si ces propos vous paraissaient un tant soi peu outranciers, exagérés; vous naurez rien compris du tout au systême judiciaire jadis en vigueur (aujourd'hui ?)... véritable terreau de toutes les injustices et infamies possibles !

Même si des faits les justifiant ne relevaient pas d'une règle générale, ils s'imposaient pratiquement comme "coutûme" au sein de parquets qui défièrent par la suite la chronique judiciaire Belge... et mondiale.

La plus extrême méfiance reste donc de mise pour se fonder une opinion sur une décision de"justice" aussi fiable que les articles de tabloïds. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 2:06

Si je comprends bien, votre objection se centre plus sur l'emploi que je j'ai fait du mot "choix" que sur le fond de la question que je me posais, à savoir que la correctionnelle s'utilise pour massacrer ceux qui ne le seraient pas aux asisses. Je ne peux que vous donner raison, le choix du mot étant un raccourci que je me suis permis pour éviter d'avoir à détailler la stratégie utilisée par les avocats (les vrais donc les chers) pour éviter ce genre de pièges à leurs clients.
Mais personne non plus, pense que les asisses sont peintes en rose.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 12:24

Raisonnement subtil, Jacques B Very Happy ... Hélas ! Il serait tellement soulageant que le profond malaise de la "justice" se limitât à la sémantique d'un seul mot.

Il fut un temps où je croyais aussi que les cours d'assises offraient d'avantage de chances de se sortir d'un bourbier orchestré pour un quelconque quidam (raement, en fait; les interventions et autres pressions sont très ciblées... et noyées dans les affaires banales ne requérant aucun artifice ultra-judiciaire). Je suis tout à fait revenu de cette croyance (crédulité ?) en ayant constaté que les fameux "jury populaires" pouvaient tout aussi bien se manipuler à charge qu'à décharge.

Ne m'en veuillez pas de m'abstenir de livrer des noms en pature au travers d'exemples incontestables... mais soyez assuré quand même d'une chose; je suis tout à fait lucide des risque encourus de lancer de telles accusations envers la basoche... et je m'en abstiendrais si je ne possédais pas les preuves imparrables de ce que j'avance.

Dans quelques cas bien précis, et très souvent tapageurs, le systême judiciaire s'apparente à une parfaite comédie, rendue populassière par une presse toujours avides de gros titres.

Le citoyen lambda un peu réfléchi, ou informé, ne saurait en aucun cas se sentir "protégé" par ces pantomimes que l'on croirait tout droit sorties du Code d'Hammourabi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 15:24

Pas la peine de donner des noms, l'exemple de Toumaniantz est criant. Ce genre de gars (très intelligent, famille déstructurée, enfance pourrie, pas de sang sur les mains) est "facile" à défendre aux Assises. Tandis que face à un juge de correctionelle en service commandé, il prend vingt ans.
Un paralellisme un peu scabreux: si on accuse souvent les américains d'avoir créé et armé leurs propres ennemis que dire de ce genre de justicerie.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 18:06

Heinrich Toumaniantz sera libéré en mai 1979. Pendant sa détention, il obtiendra une licence en droit. Il avait obtenu des sorties autorisées pour assister à des cours à l’Université catholique de Louvain où il fera la connaissance d’une assistante en droit pénal, A.L.
A.L. parlera de ce détenu étudiant à sa mère G.S. qui rendra visite à Toumaniantz en prison, établira avec lui une correspondance et tentera de faire intervenir des politiciens en sa faveur. Une fois libéré, Toumaniantz s’installera chez GS et ils partiront en vacances en Espagne durant le mois de juillet 1979. Toumaniantz se fera offrir par son amie une somme d’argent importante avec laquelle il s’offrira une voiture de sport.
Toumaniantz rentrera en contact (ou était déjà en contact) avec certains malfrats membres de la bande Anthémus-Royen. Il leur apportera une aide logistique : location d’un appartement, complicité dans une évasion, …
Ses relations avec les autres truands vont cependant se détériorer. Les membres de la bande le trouvent exigeant et dépensier. Une altercation éclatera entre Yvan Somville et Toumaniantz qui se terminera par un échange de coups de feu.
Le 16 octobre 1979, Toumaniantz disparait mystérieusement. Il avait passé la soirée avec plusieurs truands. L’un de ces truands rentrera chez lui le pantalon tâché de sang. Le même individu portait sur lui la luxueuse veste en cuir de Toumaniantz. Un autre truand sera vu au volant de la Ford capri de Toumaniantz. Il aurait reçu le véhicule en gage d’un prêt de 150 000 FB. Interrogés par les proches de Toumaniantz, les intéressés raconteront que H.Toumaniantz aurait voulu voir un évadé de la prison de Namur (en Afrique). Un autre affirmera que Toumaniantz a été exécuté et son corps enterré dans un bois.
Il n’a plus donné signe de vie depuis. Est-il donc mort ou vif ? Cette affaire fait penser à l’affaire Seznec où il n’existait ni cadavre, ni arme du crime, ni témoin, ni prétexte. Mais Seznec fut condamné au contraire des truands en question.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 18:14

Sur le site flamand www.debendevannijvel.com il est question d'un lien entre Toumaniantz et Paul Camps. (traduction suivra).

Er blijkt een (klein) verband te zijn tussen Toumaniantz en de
vermoorde Brusselse zakenman Paul Cams. Dat verband wordt gevormd door
een andere beruchte gangster, namelijk Yvan Somville :

Cams
koopt de villa aan de Sermonlaan, ontworpen door de vermaarde Belgische
architect Gérard Pompe. Hij gooit er enkele miljoenen voor
herstellings- en aanpassingswerken tegenaan, onder andere voor de
aanleg van een zwembad. (...) Op 17 december 1979 spelen er zich
bloederige taferelen af voor de woning van Cams, waarover vandaag nog
altijd vragen rijzen. Al enkele dagen zijn de politiediensten op zoek
naar Yvan Somville, een berucht gangster die zich vroeger
verdienstelijk had gemaakt met het uitvoeren van illegale
geldtransporten. Door een list slagen de politiemensen er in Somville
naar Brussel te lokken, waar hij over vier contactadressen beschikt.
Toeval of niet maar Somville rijdt met zijn auto regelrecht naar de
Sermonlaan en houdt halt voor de woning van Cams. Leden van de
anti-terreureenheid van de rijkswacht, de groep Dyane, manen Somville
aan zich over te geven. De misdadiger weigert en wordt doorzeefd door
een regen van kogels. Eén van de afgevuurde kogels treft bovendien de
auto van Cams. Cams legt daarvoor klacht neer bij de politie.

Deze door de rijkswacht neergeschoten Somville zou de persoon zijn die Toumaniantz heeft vermoord :

Onder
de minder goede vrienden rekenen we Robert Van Oirbeeck, alias Le Petit
Robert. Als die op 17 augustus 1979 met vier kompanen, onder wie Yvan
Somville en Michel Anthemus, ontsnapt uit de Luikse gevangenis, weet
hij waar naartoe: de villa van de dan 53-jarige Steyaert in Heverlee.
Haar woonst is plots van onderen tot boven gevuld met het kruim van de
onderwereld. Toumaniantz lijkt genoeg charisma te hebben om haar ervan
te overtuigen dat het fidele kerels zijn. Wekenlang doet de vrouw de
was en de plas van 's lands meest gezochte gangsters. Toumaniants is
vanuit deze positie de bendeleider geworden. Hij plant hold-ups,
stippelt vluchtroutes uit en beheert geld, wat niet zijn sterkste kant
is. Begin oktober komt het tot een conflict met Somville: die jaagt een
kogel door Toumaniantz' rechterteelbal. Zij die hem daarna nog hebben
gezien, zeggen dat hij mankt.

Op 14 oktober 1979 laat Ghislaine
Steyaert zich opnemen in een kliniek voor een facelift. Ze wordt
gebracht door Toumaniantz, de afspraak is dat hij haar vijf dagen later
zal komen ophalen. Ze ziet hem nooit meer terug. Op 28 november wordt
Somville betrapt bij een inbraak in Heverlee. Hij knalt twee
rijkswachters neer, is plots Belgiës mos wanted en wordt op 11 december
1979 doodgekogeld door de rijkswacht in Ganshoren. Somville kan niets
meer navertellen en dat is jammer, want Van Oirbeeck en Anthemus
beweren achteraf dat hij Toumaniantz heeft geliquideerd. Het lijk zou
zijn begraven in het Bertembos, waar het gerecht in Leuven eind 1979
ook driftig begint te graven. Maar geen spoor van een lijk.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Jeu 20 Aoû 2009 - 20:31

Voici la traduction effectuée par les soins d'Ella.

Il semble y avoir une (petite) connexion entre Toumaniantz et l’homme d’affaire bruxellois assassiné Paul Cams.
Ce lien est fait par un autre gangster notoire, à savoir Yvan Somville :

Cams achète la villa Avenue Sermon, créée par le célèbre architecte Belge Gérard Pompe.
Il dépense quelques millions pour des travaux de réparations et pour la réalisation de certains changements, entre autre pour la réalisation d’une piscine.
(…) Le 17 décembre 1979 il y a lieu un spectacle sanglant devant l’habitation de Cams dont on se pose encore des questions aujourd’hui.
Depuis quelques jours déjà les services de police sont à la recherche de Yvan Somville, un gangster notoire qui s’était occupé de transports d’argent illégaux.
Avec une ruse les policiers ont réussi à attirer Somville à Bruxelles où il possédait 4 adresses de contacts.
Coïncidence ou pas mais Somville roule directement avec sa voiture vers l’avenue Sermon et s’arrête devant la maison de Cams.
Des membres de la cellule anti-terreur de la gendarmerie, le groupe Dyane, somment Somville de se rendre.
Le criminel refuse et est criblé de balles.
Une des balles tirées touche d’ailleurs la voiture de Cams et il dépose d’ailleurs une plainte pour cela à la police.
Somville qui a été abattu par la gendarmerie serait la personne qui a tué Toumaniantz :

Parmi les moins bons amis on peut compter Robert Van Oirbeeck, alias Le Petit Robert.
Quand celui-ci s’évade de la prison de Liège avec 4 comparses dont entre-autres Yvan Somville et Michel Anthemus il sait où il va : la villa de Mme Steyaert âgé de 53 ans et qui habite à Heverlee.
Son habitation est soudainement remplie de la pègre.
Toumaniantz possède apparemment assez de charisme pour la persuader que ce sont des gars fidèles. Pendant des semaines la femme s’occupe du ménage et des linges des gangsters les plus recherchés du pays.
Toumaniantz est devenu le leader de la bande. Il planifie des holdups, trace des routes pour s’échapper et il gère l’argent, ce qui n’est pas son fort.

Début octobre il a une dispute avec Somville et celui tire une balle dans le testicule droit de Toumaniantz. Ceux qui l’ont encore vu par après disent qu’il boite.

Le 14 octobre 1979 Ghislaine Steyaert se rend à l’hôpital pour un face-lift.
Elle y est emmenée par Toumaniantz et il promet de venir la chercher 5 jours après.
Elle ne le revoit plus jamais. Le 28 novembre Someville est surpris lors d’un cambriolage à Heverlee. Il abat deux gendarmes par balles et il devient le gangster le plus recherché de la Belgique. Il est abattu par la gendarmerie de Ganshoren le 11 décembre 1979.
Somville ne peut plus parler et c’est dommage parce que Van Oirbeeck et Anthemus prétendent par après qu’il a liquidé Toumaniantz. Le corps serait enterré dans le bois de Bertem où la justice de Leuven commence des fouilles fin 1979. Mais aucune trace d’un corps.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Ven 4 Sep 2009 - 11:44

Toumaniantz avait, dit-on, un QI au-dessus de la moyenne et même très au-dessus. Pendant sa peine de prison, il a obtenu une licence en droit. Il était également l'ami de maître Graindorge. Je comprends mal dès lors pourquoi à sa sortie de prison il a préféré se lancer à nouveau dans le banditisme plutôt que d'exercer un métier juridique.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Ven 4 Sep 2009 - 12:14

Un détail de l'avant dernier article me fait sourire ; "des membres de la cellule anti-terreur de la gendarmerie, le groupe Diane, somment Someville de se rendre".

Qu'est devenu le témoignage de cette brave dame âgée qui eut d'un seul coup droit aux projecteurs de l'actualités... le temps d'un seul journal télévisé ? Un témoignage édifiant sur la danse du scalp entamé autour du cadavre ayant doublé de poids, aux cris exultants de "comme Mesrine ! Comme Mesrine !".

Sachant que le truand français fut exécuté sur ordre "tacite" de VGE, transmis par le préfet Bonnet (qui n'eut aucun complexe à le révéler) mais ordre démenti par ce cher Broussard soucieux de peaufiner son image de chevalier promis à un rôle d'auteur de best-seller; qui en Belgique peut assumer l'ordre d'une évidente éxécution sommaire ?

Je trouve toujours lamentable ce désaveu du désir (légitime ?... Le maintien de l'ordre voudrait que ce soit le cas avec la dose de cynisme assumée en matière politique... mais... le courage des "responsables" va rarement jusqu'à assumer ce que l'on condamne chez le vulgaire "assassin") de vengeance de la part des flics... ou celui des éxécutions sur ordre... car, après tout, qui peut tenir rigueur aux "forces de l'ordre" de respecter "les ordres" ? Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Henry



Nombre de messages : 1996
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Ven 4 Sep 2009 - 22:47

Cela me fait aussi penser à Philippe Delaire qui se serait suicidé dans les tours de Droixhe à Liege.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7022
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Ven 11 Sep 2009 - 14:04

Toumaniantz fut encore condamné à cinq de prison en 1983 par contumace.



Source : Le Soir, 18/3/83

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Ven 11 Sep 2009 - 16:37

Henry a écrit:
Cela me fait aussi penser à Philippe Delaire qui se serait suicidé dans les tours de Droixhe à Liege.

Par exemple !... Ainsi qu'en même filigrane "pointillé" (du moins dans la menace), les violentes pressions exercées sur l'invalide contre la porte duquel fut achevé Delaire.

Je pense que la Belgique mérite une palme toute particulière dans l'efficacité du "tir en légitime défense)... même contre un gamin (18 ans) tiré comme un lapin avec son passager, près des 4 Bras de Gilly, parce qu'il avait commis un refus d'obtempérer... avec le véhicule qu'il venait d'emprunter à son père alors qu'il ne possédait pas encore le permis de conduire... Eut-il été blessé d'une balle "perdue" (si l'on considère que le détenteur d'une arme n'est pas un vulgaire assassin en puissance, mais une personne équilibrée et formée à la manipulation des armes pour la tranquillité de tous les citoyens), la situation aurait pu être comprise... mais littéralement fusillé ??

Même topo autour de l'exécution de Piétro Santini dans les locaux de la police de Wavre. Légitime défense ou pas, difficile de répondre car le seul témoins visuel fut le collègue du tireur... Ce qui n'empêcha pas le procureur local (Deprêtre, si je ne m'abuse) d'affirmer haut et fort l'existence de cette légitime défense alors que le corps de la victime était encore chaud... et que "l'enquête" s'était strictement limité à l'audition des deux flics !
Revenir en haut Aller en bas
romain gary



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mer 16 Déc 2009 - 15:33

vous pensez à Tourmaniantz car il aurait commis après que des complices l'eussent déclaré mort des actes de rapines "déguisé en femme" à Bruxelles?

Ou vous pensez à lui quand un enquêteur déclare être prêt à prendre l'avion séance tenante si on lui donnait l'adresse de T en Espagne: implicitement, il le croit encore vivant?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mer 16 Déc 2009 - 15:44

Pour les deux. Si l'enquêteur pense qu'il était vivant après sa mort officielle, c'est surement sur une base. Les récits des témoins des braquages du travesti sont impossibles à oublier. Il n'y a pas beaucoup de braqueurs dans ce style.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mer 16 Déc 2009 - 15:48

Et puis cette gentillesse (sauf quand il explose face à qui l'insulte), ce mépris des gens et cette nonchalance, ça ne vous rappelle rien?
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Mer 16 Déc 2009 - 15:55

dans une audition du 2 juin 1986, Van Esbroeck déclare : “la deuxième fois que j'ai parlé avec Bultot et Toumaniantz des camps d'entraînement et d'actions paramilitaires sous forme de hold-up, se situe vers le début septembre 1985. J'avais l'impression que Toumaniantz parlait de faits qui étaient attribués aux tueurs du Brabant wallon. Toumaniantz m'a alors dit que Bultot était responsable pour les entraînements et les formations."

Qui dit Toumaniantz dit Bultot et De Staerke... mais aussi: Somville>Paul Cams?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)   Aujourd'hui à 9:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Toumaniantz, Heinrich (Guenaldy Sokolovski)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Heinrich Himmler
» Heinrich Müller, chef de la Gestapo
» Heinrich Schliemann
» Heinrich Rudolf Hertzfleur
» August Gustav Heinrich von Bongard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: