les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vanden Boeynants, Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Vanden Boeynants, Paul   Mar 24 Juil 2007 - 12:23

Né à Forest (Bruxelles) le 22 mai 1919 et décédé à Alost le 9 janvier 2001, Paul Vanden Boeynants est le fils de Henri Vanden Boeynants et de Jeanne Lenssens. Les parents de Paul étaient originaires de Malines et installés, quelques années plus tôt, comme bouchers dans un quartier de la même commune. Après avoir ouvert plus tard une boucherie de la rue Véronèse, dans le quartier du Cinquantenaire à Bruxelles, les parents de Paul Vanden Boeynants ont embauché six ouvriers et deux employés.

Entré en 1926 au Collège saint Michel, Paul Vanden Boeynants a fréquenté cette institution de la Compagnie de Jésus pendant dix ans. Excellent footballeur, il avait adhéré et joué, dès l’âge de seize ans et demi, en équipe première à l’Union saint-gilloise.

Après avoir commencé ses humanités anciennes, dans la perspective de poursuivre des études de droit, les autorités du Collège dissuadèrent ses parents à ce que Paul Vanden Boeynants poursuivît ses études et suggérèrent de l’orienter vers les affaires ! Dès lors Paul entreprit des stages dans plusieurs boucheries et les cuisines de deux grands hôtels de Bruxelles ; il entreprit aussi des voyages d’étude aux Pays-Bas et à Paris. En 1943, il sortit premier de l’Ecole professionnelle d’Anvers. Auparavant, le 15 décembre 1942, il s’était marié avec Lucienne Deurinck (décédée le 15 décembre 1994) dont il a eu trois enfants : Anne-Marie née en 1944, Monique née en 1946 et Christian né en 1950. Il s’est installé à Saint-Joose-ten-Noode (Bruxelles) comme indépendant, après avoir repris les affaires de ses beaux-parents qui y avaient une boucherie.

A la déclaration de guerre, le dix mai 1940, Paul Vanden Boeynants effectuait son service militaire au Neuvième de Ligne ; sa compagnie fut envoyée au canal Albert, près d’Eigenbilzen, - il était alors sous-officier d’état major -, et capturée à Kachten. Prisonnier au stalag 1A, du 31 mai 1940 au 31 décembre 1941, Paul Vanden Boeynants avait été mis à contribution dans l’organisation du camp et y apporta la preuve de son ingéniosité. Il fut désigné comme interprète puis comme chef d’hôpital ! L’officier allemand, qui commanda le camps, ne tenant pas à s’encombrer de poids morts, renvoya chez eux tous les malades. Fort de sa position administrative, il excella en établissant de faux certificats médicaux : deux cents “malades” purent rentrer chez eux. Libéré, il avait rejoint l’action de la résistance au sein du groupe des “Insoumis” et passa trois jours de villégiature (sic) dans les cave de la Gestapo, avenue Louise à Bruxelles. A ce propos, il aimait dire qu’il s’agissait d’une erreur judiciaire (resic).

En 1946, Paul Vanden Boeynants se lança dans l’action syndicale. Les communistes étaient membres du gouvernement de coalition présidé par Achille Van Acker, du 31 mars 1946 au 10 juillet 1946, puis par Camille Huysmans, du 3 août 1946 au 11 mars 1947 ; un des leurs, Edgar Lalmand (28 VIII 1894 – 20 XI 1965), en tant que ministre du Ravitaillement. Par sa faute, le petit commerce avait subi les tracasseries et les projets les plus stupides de la bureaucratie ! Paul Vanden Boeynants fonda l’Union nationale des professions libérales qui avait organisé une grève totale des commerçants ; celle-ci dura deux jours et réussit. Edgar Lalmant dut revoir ses copies… Dès ce moment Paul Vanden Boeynants a défendu sans relâche, au sein des associations professionnelles, la thèse selon laquelle les travailleurs indépendants avaient - et ont toujours – le devoir de participer à l’activité des partis politiques. A cette époque, c’était un point de vue révolutionnaire ! Commerçants et artisans refusaient de s’introduire dans ce l’on appelait la pétaudière politique. Contraint par ses amis à mettre en application ses propres théories, il se lança dans la politique en 1948, il adhéra au Parti social-chrétien (PSC) et a été élu aux élections législatives du 26 juin 1949 ; il allait siéger au Parlement belge jusqu’en octobre 1985 soit 36 années. En octobre 1952, le voilà conseiller communal de Bruxelles. Paul Vanden Boeynants allait occuper son siège de conseiller communal jusqu’en 1994. Plusieurs fois échevin, il a rêvé de devenir le bourgmestre de la capitale belge. En sa qualité d’échevin, Paul Vanden Boeynants a été un des promoteur de l’Exposition universelle de 1958. La même année, il entra au gouvernement dirigé par le Professeur Gaston Eyskens, en qualité de ministre des Classes moyennes ; il a conservé ce poste du 26 juin 1958 au 27 mars 1961. On lui doit la loi visant les petites et moyennes entreprises artisanales, commerciales et industrielles ( aide – aménagements fiscaux – fermetures hebdomadaires).

Après avoir présidé aux destinées du Parti social-chrétien - Christelijk volkspartij (PSC – CVP) du 27 mai 1961 au 19 mars 1966, le roi lui confia la direction du gouvernement de coalition social-chrétien libéral ; il en fut le Premier ministre chargé de la coordination scientifique. Son gouvernement allait toutefois tomber sur l’éclatement de l’Université catholique de Louvain (UCL). Formateur d’un nouveau gouvernement, il n’en fut cependant pas membre ; le Premier ministre l’appela cependant à l’occasion d’un remaniement et lui confia, le 22 janvier 1972, la Défense nationale. En dix mois, il réforma l’armée en moins de temps que ne l’avait fait ses prédécesseurs. Il apporta une série de réforme à la grande muette : ce qui n’a pas été du goût de tout le monde. Ayant gardé, dans les différents gouvernements, le ministère de la Défense nationale, il continua à réformer l’armée. En 1973, il proposa la professionnalisation de celle-ci ; il eut droit à une volée de bois vert, fut accusé de vouloir instituer une garde prétorienne au service du pouvoir : on le brûla – seulement en effigie, heureusement pour lui – sur toutes les grands places de Belgique.

Ministre de la Défense nationale jusqu’au 13 octobre 1978, Paul Vanden Boeynants redevint Premier ministre d’un gouvernement de coalition social-chrétien socialiste auquel avaient été associés des membres des partis communautaires (FDF et VU). Ce gouvernement a subsisté du 20 octobre au 18 décembre 1978. Après une crise politique de quatre mois, il s’est retrouvé dans le premier gouvernement de Wilfried Martens ; il y fut vice Premier ministre et ministre de la Défense nationale. Il céda, peu de temps après, ses fonctions à José Demaret ; il était, en effet, candidat à la présidence du Parti social-chrétien (PSC).

La pensée politique de Paul Vanden Boeynants a toujours été conforme aux programmes électoraux du Parti social-chrétien (PSC) des campagnes de 1973 et 1978. Il avait alors été proposé aux électeurs de doter le pays de forces armées efficaces, bien équipées en matériel moderne et bien entraînées. Ces forces devaient être constituées de volontaires de carrière ; le service militaire aurait été de six mois. Ainsi, Paul Vanden Boeynants avait entrepris de moderniser la Défense nationale, de constituer progressivement une armée de métier et permit aux jeunes filles d’opter pour le métier des armes. Selon lui, chaque fois que l’Occident faisait un effort particulier pour tenter de rétablir un équilibre armé avec l’URSS, celle-ci en faisait autant et poursuivait le sien. Peu lui importait alors ! Paul Vanden Boeynants avait cru peu probable que les Soviétiques aient eu l’intention de déclencher les hostilités avec l’OTAN dans les circonstances de cette époque ; bien qu’ils aient incontestablement eu les moyens de le faire avec de sérieuses chances d’en tirer un profit qui aurait pu justifier les risques. Il renforça ses propos en spécifiant que si l’opinion ignorait la menace et l’effort soviétique, il était dans ce cas impossible de croire qu’elle aurait été préparée à consentir des efforts sans lesquels elle aurait couru au suicide. Il s’agissait de savoir si les pays de l’OTAN devaient, oui ou non, disposer des armes indispensables pour riposter judicieusement à cette éventuelle menace, d’une force de dissuasion effective qui se situait entre les forces conventionnelles et les forces stratégiques. A plusieurs reprises, Paul Vanden Boeynants mit en garde l’opinion publique contre les groupes de pression soviétiques qui auraient été combinés avec une manipulation habile et une agitation politique intérieure. Devenu président du Parti social-chrétien (PSC) en octobre 1979, Paul Vanden Boeynants eut une attitude tranchée dans l’affaire de l’implantation des missiles. Il fallait adopter une attitude ferme en matière de défense si l’on espérait, avait-il argumenté, des progrès en matière de détente. L’attitude de Léonide Illitch Brejnev et des dirigeants soviétiques avait alors démontré que l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) avait renoncé à tout préalable. Toujours était-il vrai qu’il importait d’accepter rapidement les missiles ; on ne pouvait négocier sérieusement la détente avec le bloc communiste, si l’on avait négligé la cohésion avec les alliés. C’eût été rendre un mauvais service à la détente et au maintien de la paix, de se réfugier dans une attitude de faiblesse ou de démission.

Fort impliqué dans la vie du Parti social-chrétien (PSC), Paul Vanden Boeynants y a apporté ses qualités d’organisateur et d’animateur. On lui doit les succès des congrès de novembre 1953, décembre 1954 et 1955. Le 27 mai 1960, Le Comité national le porta à la présidence du Parti social-chrétien - Christelijck volkspartij (PSC-CVP). Il a accepté cette charge qu’il n’avait ni souhaitée, ni sollicitée. Il l’accepta parce que de nombreuses personnalités du Parti le lui avaient demandé instamment. Il précisa que son principal souci serait l’unité du Parti et qu’il refuserait d’être un président soliveau. Appelé par le roi pour former le gouvernement, Paul Vanden Boeynants remit sa démission, le 19 mars 1966, au Comité national ; il fut remplacé par Robert Houben. Quelques années plus tard, en septembre 1979, répondant aux vœux de si nombreuses lettres de membres du Parti social-chrétien (PSC), il se présenta aux élections pour le renouvellement de la présidence du Parti. Il fut élu le 8 octobre 1979 ; il abandonnerait toutefois la présidence au lendemain des élections du 8 novembre 1981 : les deux partis sociaux-chrétiens ayant subi une sévère défaite électorale. Le Comité directeur confia à son secrétaire politique, Gérard Deprez, la présidence par intérim du Parti.

Paul Vanden Boeynants a été décrit comme un animal politique. Un de ses sobriquets, outre celui de “VDB”, le décrivait assez bien : “le vieux crocodile”. Il a été connu pour son opposition à la fédéralisation de l’Etat belge. C’est à ce titre, au lendemain de la scission de l’Université catholique de Louvain (UCL) qui avait provoqué, en février 1968, la chute de son gouvernement, qu’il constitua et mena à la victoire ce que Robert Houben avait appelé une liste diverse sociale-chrétienne composée de ses amis et de membres de l’aile flamande du Parti social-chrétien – Christelijck volkspartij (PSC-CVP) de l’arrondissement de Bruxelles. Face à son cartel, François Persoons conduisit une autre liste diverse sociale-chrétienne. Ce dernier, battu, a rejoint le Front démocratique des Bruxellois francophones (FDF). A l’occasion des seules élections de l’agglomération bruxelloise, Paul Vanden Boeynants a été à la tête de l’Union pour l’avenir de Bruxelles – Unie voor de toekomst van Brussel ; il a toutefois été battu par un cartel de personnalités proches du monde libéral.

Redoutable en politique, Paul Vanden Boeynants l’a aussi été en affaires. Ce qui lui a valu l’animosité de certains et le colportage de ragots et propos les plus imaginables. Comme il n’y pas de fumée sans feu, la Justice s’intéressa de très prêt à ses sociétés et à sa fortune personnelle. Inculpé et jugé, Paul Vanden Boeynants a été condamné à 500.000 FB ( soit 12.394,68 euros) d’amende pour fraudes fiscales, faux et usage de faux. Contrairement à ce que l’on aurait fait en de telles circonstances, il renonça à aller en appel. Toutefois, début 1993, la presse annonça sa réhabilitation. Bien qu’ayant subi un “réajustement” de sa fortune personnelle par le fisc et la Justice, Paul Vanden Boeynants a toujours été affublé de propos légendaires concernant ses biens et ses avoirs : il suscita toujours la convoitise de certaines personnes qui l’enlevèrent le samedi 14 janvier 1989, l’incarcérant dans une villa dans le département du Nord ; le nourrissant exclusivement de petit pois et carottes. Les ravisseurs, dont il n’avait jamais vu le visage, le libérèrent à Tournai, près de la gare, et ce, après avoir obtenu une rançon de soixante millions de FB ( soit 1.487.361 euros). Peu de temps après sa libération, les polices belges et françaises mirent le grappin sur ses ravisseurs.

Décrit par ses amis comme ayant été un fin politique ou même le sauveur de la Belgique, il était bavard comme à l’abattoir et économe comme au marché. Et d’ajouter que ministre, Paul Vanden Boeynants faisait le tour du cabinet pour y éteindre les lumières : car il n’aimait pas la vie pépère des ministères. Sensible, un peu vieux jeu, il préférait les cafés de Schaerbeek aux salons de l’Avenue Louise à Ixelles. Ambitieux, il a eu une revanche à prendre sur les prétentieux et sur les bourgeois qui n’avaient jamais oublié ses origines populaires ; il rêvait d’aller toujours plus loin pour pouvoir les regarder de haut ! A toute occasion, Paul Vanden Boeynants avait une blague à raconter, un mot gentil pour tout le monde ; mais il pouvait piquer des crises homériques ! Attentif à tous les dossiers que ses collaborateurs lui présentaient, il y décelait de suite la moindre faille.

Pour certains, il y a eu deux VDB : le ministre à la parole d’or d’un côté ; l’affairiste mal entouré de l’autre côté qui a payé les gaffes de ses collaborateurs. Pour d’autres, il était l’homme du bon sens qui refusait le gaspillage, le vieux crocodile de la politique belge, un faux dur, un personnage de la stratégie grecque qui avait bien souvent joué pour gagner ou perdre.

Après avoir été élu, pour la dernière fois conseiller communal à Bruxelles en octobre 1996, Paul Vanden Boeynants renonça aussitôt à la vie politique et abandonna même le Parti social-chrétien (PSC). Il n’allait toutefois pas rester inactif ! Il s’occuperait désormais du journal satirique PAN. Devenu, le 8 février 1995, le rédacteur en chef du journal satyrique mercredi ( aujourd’hui du jeudi ), VDB annonça "qu’il dira tout, sauf les secrets, et dénoncera… sans juger" (La libre Belgique du jeudi 9 février 1995).

Ajoutons à cette notice biographique que Paul Vanden Boeynants a été nommé ministre d’Etat par le roi Baudouin; qu’il a eu d’autres activités –politiques ou non - dans diverses associations dont le CEPIC, le Centre politique des indépendants et cadres chrétiens, qu’il a présidé du 20 juin 1977 au 29 novembre 1979.

Fd-Daniel Dustin
Archiviste-documentaliste
Centre permanent pour la citoyenneté et la participation (CPCP), ASBL.


Source : http://www.cpcp.be/biographies/paulvandenboeynants.php

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 24 Juil 2007 - 12:45

Sympa , la biographie Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 31 Juil 2007 - 21:12

Le nom de VDB revient souvent dans certains dossiers chauds. Son nom fut cité dans le cadre des tbw car il fut membre du CEPIC et qu'il apparaissait dans le cadre des ballets roses.

Je me souviens d'une interview de l'homme où une journaliste de RTL (Brahy? Demoulin?) ne le ménagait pas. A la question "Que répondez vous à ceux qui vous accusent d'être derrière de lourds dossiers et d'être le commanditaire des tbw?". VDB répondit très calmement que ceux-là devront répondre pour diffamation devant la Justice.

Mais à ma connaissance, il n'y a jamais de plainte de VDB contre quiconque.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
malmendier



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 31 Juil 2007 - 21:37

En revanche son fils portent plainte et tout reste secret Mr Lava... a écrit un livre dans lequel il citait des passages paruent dans la presse et plainte du fils VDB fut déposée... j'ignore s'il y a d'autres cas étant donné que la presse n'en souffle mot...
Revenir en haut Aller en bas
Trisch
Admin


Nombre de messages : 434
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 31 Juil 2007 - 21:49

Tout d'abord soyez le bienvenu sur ce Forum.

Pourriez-vous développer svp ? ex. le nom du livre

Merci à vous,

_________________
Trisch
Revenir en haut Aller en bas
Renne



Nombre de messages : 53
Age : 34
Localisation : Alost
Date d'inscription : 13/04/2007

MessageSujet: VDB   Mar 31 Juil 2007 - 22:04

Tu pense l'enlèvement (kidnapping) de VDB,c'est un affaire politique?
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 31 Juil 2007 - 22:19

malmendier a écrit:
En revanche son fils portent plainte et tout reste secret Mr Lava... a écrit un livre dans lequel il citait des passages paruent dans la presse et plainte du fils VDB fut déposée... j'ignore s'il y a d'autres cas étant donné que la presse n'en souffle mot...

Effectivement, l'info se trouve sur le forum, mais on oublie vite... Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pol Silentblock



Nombre de messages : 256
Age : 57
Localisation : Belgique unifiée
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mer 1 Aoû 2007 - 2:14

Renne a écrit:
Tu pense l'enlèvement (kidnapping) de VDB,c'est un affaire politique?
Ce qui est étrange dans l'enlèvement de VDB c'est qu'il suit les TBW comme un réglement de compte entre les exécutants et leur commanditaire.
Patrick Hammers est grand et à la carure d'un braqueur (dites-moi si je me trompe) et VDB la carure d'un grand patron très friqué (dites-moi si je me trompe). Cette configuration me semble la meilleure jusqu'à présent !
Imaginons que Delhaize ne veut pas des produits de VDB ou que Delhaize fait chanter VDB avec une cassette vidéo de ballet Rose.
VDB riposte avec ses tueurs...
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Dim 26 Aoû 2007 - 11:58

Un livre à lire pour mieux connaître VDB : Pierre Havaux et Pierre Marlet, Sur la Piste du crocodile, La longue Vue, Bruxelles, 1994

Ce livre donne des informations intéressantes sur les liens qu'il entretenait avec le baron de Bonvoisin, Roger Boas, Charly De Pauw, le major Bourgerol,...

Aussi une ou deux pages aussi sur le procès Bouhouche-Beijer (le bureau oblique...).

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Dim 26 Aoû 2007 - 17:10

Pourquoi "le crocodile"?

On voit son nom dans pas mal de société qui aurait financé l'extreme droite politique de l'époque...
Un hasard, une erreur???
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Dim 26 Aoû 2007 - 17:59

undercover a écrit:
Pourquoi "le crocodile"?

On voit son nom dans pas mal de société qui aurait financé l'extreme droite politique de l'époque...
Un hasard, une erreur???

VDB devait avoir pas mal de mandats comme les autres politiciens. Il faisait aussi des affaires avec pas mal de groupes. Il ne pouvait sans doute pas savoir tout ce qui se passait partout. Mais il est vrai qu'il est consternant de constater qu'il ait flirté avec certains groupes. Hasard, erreur ou imprudence?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Lun 10 Mai 2010 - 14:15

1950: Lahaut lance "Vive la République" dans le parlement. L'une des personnes présentes bondit de son siège et se précipita sur le scélérat: Paul Vanden Boeynants. Les poings serrés, il regarda Lahaut dans les yeux. Lahaut se leva tranquillement et scanda une fois encore "Vive la République". Exactement une semaine après Lahaut fut tué d'une balle devant sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Lun 10 Mai 2010 - 14:22

Walter Bouchery: parisan de l'Ordre Nouveau, dirigeant de l'Algemeen Vlaam-Nationaal Jeugdverbond (mouvement de jeunesse du VNV), fondateur de "Opstanding" et "Wit en Zwart". Mourut en 1961 (accident de voiture).

Ami de .... VdB.
Revenir en haut Aller en bas
Quinet Marc



Nombre de messages : 31
Age : 59
Localisation : bxl
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Lun 10 Mai 2010 - 15:09

Petit détail pour Dim : Pour l'implication de VDB O.K. mais pour la véracité des faits, ce n'est pas Julien Lahaut qui a crié le premier "Vive la République"; il est vrai toutefois qu'il en a endossé et la responsabilité et les ... conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Lun 10 Mai 2010 - 17:09

michel a écrit:
Mais il est vrai qu'il est consternant de constater qu'il ait flirté avec certains groupes. Hasard, erreur ou imprudence?

Ou tout simplement la cupidité chronique dont souffrent quelques poignées d'arrivistes s'estiment "au dessus du lot, donc, au dessus des lois". Une configuration intellectuelle qui fait que les mêmes individus se retrouvent fatalement dans des endroits, des "amalgames" inavouables.
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Lun 2 Aoû 2010 - 21:45

Le crocodile était un des hommes politiques les plus appréciés de l'opinion publique, le brusselar sympa, assez médiatisé.
Si on creuse un peu, ça devient vite moins sympa ... Mais, jamais rien de concret.
Ce personnage m'intéresse, j'aimerais SVP vous demander plus de précisions quant à ce qui est dit ici.

Michel, vous dites "Le nom de VDB revient souvent dans certains dossiers chauds". Pouvez-vous préciser dans lesquels (autres que les TBW), et dans quel contexte ?
Concernant le CEPIC, corrigez-moi si je me trompe, cette piste n'est exploitée que dans l'attaque du Colruyt de Nivelles (17 Septembre 1983) ? Rapport au couple Fourez-Dewitt.

Les ballets roses ... Dossier très intriguant mais on n'a quasi rien là dessus.

Je lis parfois sur le forum "Dans les ballets roses, on retrouve toujours le nom de VDB", etc. Ca veut dire quoi ça ?
Ou alors pardonnez-moi, je ne suis pas assez initié pour comprendre ... Mais en tout cas je ne vois rien de clairement défini dans de tels propos.
Pour moi, "Ballets roses" = Faits de moeurs (partouzes, etc.) répétés et organisés sur des mineures, impliquant des hautes personnalités (notables, hauts fonctionnaires, gendarmes, politiciens, ...).

Quand on "lie" (d'après les phrases que je peux lire sur le forum) VDB à ces faits présumés, qu'entend-t-on par là ? Impliqué à quel point ? A-t-il violé des gamines, financé un réseau pédophile, couvert des gens, ... ?
Précision très anodine, je me souviens de commentaires YouTube sur un reportage concernant VDB de personnes qui clamaient haut et fort qu'il était derrière des réseaux pédophiles en Belgique.

Lorsqu'on pense aux présumés ballets roses, la question se pose aussi des réseaux, et puis on rebondit sur les rumeurs de l'affaire Dutroux, Nihoul, etc.
Présumés car je rappelle qu'il n'y a aucune preuve de ces "Ballets roses", en tout cas jamais rendue publique. S'il y en a jamais eu, sans doute a-t-on réussi à les supprimer avant qu'elles ne soient divulguées, les TBW ou d'autres, en fonction des scénarios auxquels on "adhère".

Je précise cependant qu'une chose n'a pas besoin de preuves pour exister et avoir lieu. Et qu'il n'y a pas que des faits illégaux qui peuvent compromettre certaines personnes.

Les infidélités, les relations homosexuelles et certaines pratiques sexuelles de certains personnages ont déjà poussé plus d'une personne à pratiquer le chantage, et à voir leur ambition se retourner contre eux, car ils s'attaquaient à plus grand qu'eux.

Alors des partouzes, ... Et si en plus il y a mineures, et si en plus ça mène à des réseaux, et si en plus ...
Je pense que les personnes concernées n'auraient aucun doute à utiliser les grands moyens pour se protéger.

L'idée qu'il existe (ou existait) en Belgique un réseau pédophile dans lequel étaient impliqués des personnalités publiques (gendarmes, ministres, voire +) me terrifie, et ce n'est pas parce qu'il n'y en a pas la preuve que ce n'est pas le cas.
On peut également réfuter que des mineures soient impliquées, mais une preuve de partouzes qui concerne ces personnes suffirait.

Maintenant pour revenir à VDB, je vous demande donc SVP des précisions quant aux hypothèses de son implication dans les ballets roses et les TBW.

Pour répondre à Silentblock, le scénario est simple mais intéressant. Le problème est que généralement une hypothèse convient à une des deux vagues mais pas à l'autre.
De plus 89 ça semble un peu tardif pour être lié aux TBW

Et il est pour moi impossible que Haemers ait été un des tueurs. Je l'ai rencontré plusieurs fois dans les années 70 et au début des 80 (j'étais simplement un voisin de ses parents) et son profil ne colle pas du tout.
Pour moi c'est un gosse de riche qui a voulu faire le grand, et il a commencé les braquages. Pour l'adrénaline et pour l'argent (la blanche coûtait plus cher à l'époque qu'aujourd'hui). Puis pour toute la notoriété et la réputation que cela lui apportait. D'ailleurs cela m'étonnerait fort qu'il ait été le "cerveau" de la bande, ce sont les médias qui en ont jugé ainsi.

Si vous faites allusion à sa taille par rapport à la description du Géant, c'est quand même limite et puis il était plus baraqué, sans parler du visage qui ne colle pas avec le P.R.

Haemers aurait été bien trop instable pour mener une opération aussi difficile (1985), et je le crois quand il dit qu'il n'a jamais voulu tuer, les TBW ça ne colle donc pas.
Ou alors il aurait vraiment fallu lui offrir une somme astronomique (pas le butin des tueries il s'entend), somme qu'il aurait pourtant pu se procurer autrement (ce qu'il fit). Et je rappelle la prime de 10 millions (en BEF de l'époque) offerte, avec garantie de l'anonymat. Si Haemers (ou autre figure du grand banditisme) était suffisamment impliquée on peut être sûr que les balances auraient vite sauter dessus !

Il y a néanmoins des zones d'ombre entre Haemers et VDB. Mais quel lien pourrait avoir son enlèvement avec les tueries ? Moi je n'en vois aucun ...

Que VDB soit mêlés aux ballets roses, et/ou aux tueries, j'attends de voir certains détails. Mais Haemers et VDB associés, c'est à ne pas mettre dans le même panier.

Merci d'avance pour vos réponses et veuillez m'excuser pour la longueur.

Cordialement,
Patrick
Revenir en haut Aller en bas
Cusmenne Claude



Nombre de messages : 979
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 3 Aoû 2010 - 10:07

@ Siscof, les différentes littératures que l'on peut trouver dans la rubrique "documentation" des trois sites/forums, est en nombre suffisant pour suivre schématiquement le trajet du crocodile....le rapport Jaspar, en est déja lui aussi une illustration. Lire aussi, les différents commentaires de Michel Verdeyen, dans lesquels sont cités les principaux protagonistes de : ...ces années là....air connu..! Ce sont bien évidemment toujours les mêmes qui sont cités...d'ou , il n'y a pas de fumée sans feu, le démontrer est une autre paire de manches...E.Vos, s'y applique lui aussi, surtout en cette journée d' Aout 2010!
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 3 Aoû 2010 - 12:45

Sans compter que les preuves qui n'ont pas fait l'objet de destruction systématiques ont été, ou détournées, ou niées par le système judiciaire d'alors... Même au niveau international !!
Revenir en haut Aller en bas
SiscoF



Nombre de messages : 251
Age : 61
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/01/2010

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 3 Aoû 2010 - 20:33

Je vous remercie pour ces pistes.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 3 Aoû 2010 - 20:43

En ce qui concerne notre homme son nom fut cité à tort ou à raison : tbw, ballets roses, CEPIC, de bonvoisin, financement extrême-droite, coup d'Etat, trafic de drogue dans de la viande, fraude fiscale (pour laquelle il fut condamné), ...

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Marlair Jean-Claude



Nombre de messages : 478
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Fraude fiscale   Mar 3 Aoû 2010 - 21:21

La fraude fiscale a parfois permis de rattraper des intouchables.
Al Capone, aussi, est tombé pour fraude fiscale...

N'y voyez pas malice. Un simple clin d'oeil...

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 3 Aoû 2010 - 23:51

Il n'y a pas que dans les poulets que la farine a faire rire se promenait... Dans des camions de fleurs venant de Hollande aussi... à destination de Paris... Mais la piste ne fut jamais suivie... ou plus probablement a-t-elle fait l'objet d'une interdiction d'enquêter... (l'entourage d') un autre rastaquouère de la politique d'obédience très proche réceptionnait la marchandise en région parisienne.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Marchenoir



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mer 4 Aoû 2010 - 0:02

michel a écrit:
En ce qui concerne notre homme son nom fut cité à tort ou à raison : tbw, ballets roses, CEPIC, de bonvoisin, financement extrême-droite, coup d'Etat, trafic de drogue dans de la viande, fraude fiscale (pour laquelle il fut condamné), ...

Et les armes ? Ministre de la Défense durant ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 31 Jan 2012 - 9:35


Un échange de lettres entre Paul Vanden BOEYNANTS et Douglas MACARTHUR II est sur :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/79942632/Correspondance-Vanden-Boeynants-Macarthur-II

Cet échange s'est fait via Jean JOSI.

Il serait intéressant d'en savoir plus sur Jean JOSI.

On peut émettre l'hypothèse que Jean JOSI est en lien avec le Carlton ...

Sur le Carlton (et Paul CAMS), voir :

http://www.scribd.com/doc/76853139/Kirschen-Et-Co-Paul-Cams

A noter : la maison de Paul CAMS est occupée par Sergio FERRARI dont parle le dossier PANDA :

http://www.scribd.com/doc/76852932/Panda

Outre Sergio FERRARI, grand ami de feu Me Jean-Paul DUMONT, on y parle de Placido PALERMO au sujet duquel il serait intéressant d'en savoir plus ... avec précaution ... A ma connaissance, il tenait une station-service à Namur et était le vrai propriétaire d'une pizzeria à Messancy.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Mar 17 Avr 2012 - 15:55




Pour information, le dossier paru dans le dernier numéro de " Pour " était consacré à Paul Vanden Boeynants :

http://www.scribd.com/BEGHINSELEN

http://www.scribd.com/doc/89804163/Pour-Mai-1982-Vanden-Boeynants


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vanden Boeynants, Paul   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Vanden Boeynants, Paul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» BAILLE (Louis-Paul) Baron de Saint-Pol - Général de brigade.
» Saint Pierre et Saint Paul Apôtres et Martyrs Solennité, commentaire du jour "Sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise"
» Le Pape Jean-Paul II croyait en GARABANDAL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: