les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Groupe G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Groupe G   Mar 31 Juil 2007 - 12:08

Voici deux articles de GD sur le groupe G...Pour info
http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/179461/cet-homme-de-86-ans-est-un-heros.html
http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/179462/diable-de-bruxellois.html
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7024
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Groupe G   Mar 31 Juil 2007 - 15:06

Etrange : un groupe G anti-nazi durant la guerre. Un autre groupe G plutôt néo-nazi (même si il aut se méfier de ce type de terme) dans les années 70-80.

Coïncidence ou provocation?

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover



Nombre de messages : 2173
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Groupe G   Mar 31 Juil 2007 - 15:10

Non, non, il ne faut pas hésiter.
Un groupe G d'extreme droite, nazi des années sombres mais également à l'heure actuelle.
Il faut avoir le courage de le souligner et de le rappeller, même si cela ne plait pas.
Actuellement, on s'en fout, comme pour le groupe militaire, jusqu'au jour où...
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Groupe G   Dim 7 Juin 2009 - 14:10

C'est une honte absolue de faire le lien ici entre de groupe G de la résistance à l'université libre de Bruxelles

et le groupe G Neo-Nazi crée dans la gendarmerie dans les années de plomb.

Le groupe G de la Resistance pendant la Guerre était specialisé dans des coups de mains sans victimes et avec une impacte economique importante contre les productions de Guerre.

(exemple ,sabotages de production de metal pourles coussinets pour bielles moteurs et locomotives, vidange du canal de ronquieres par explosion d'un siphon.
Cela a pris Trois mois pour le remplir....

J'ai aucun idée mais G vient de Gendarmerie je pense comme C vient de
Connerie.

Je demande aux admins intervenir plus tôt dans des conneries pareilles.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Groupe G   Dim 7 Juin 2009 - 18:32

Vous savez, le Front National a lui-même emprunté son nom à un groupe de Résistance... surtout financé par un traficant de très haute volée... "confusion" espérée au sein du public ou récupération d'une aura de préstige ?; fort probablement les deux !

Et les Zozos lepenistes se sont de surcroit accaparé de l'image de Jeanne d'Arc dont l'action a beaucoup moins à voir avec leur crédo que, par exemple, Charles Martel.

Mais ces "mouvements" sont-ils seulement créditable d'une dose de bon sens à leur départ ?
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7282
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: ULB   Dim 7 Juin 2009 - 19:40

Bonjour

Si je me rappelle bien ,le decision du nom Groupe G à ULB c'etait une blague voulue qui a fait chercher plus tard la Feld-gendarmerie et d'autres ou c'etaient cachées les groupes A,B, C etc. qu'ils ont chercher en vain parce qu'ils n'existaient pas .

Par contre l'Orchestre Rouge de Leopold TREPPER ont été totalement anéantie .
Ils sont torturés à mort et ou fini par balles aux TIR National où ils reposent en Paix
La ligne Comète a perdu beaucoup de Gens .(Nemo ...)
La petite Cyclone est morte récemment.

Parmi les Agressés des TBW il y un membre de la descendance de ce groupe de resistants qui ont enmené plus de 800 Pilotes au délà des Pyrenees .

Postal a dit qq part que l'origine des TBW est à situer en 1943.
Il était historien.Je ne sait pas ce qu'il est devenu Il y avait aussi un Postal homonyme qui était Gendarme-officier.
Revenir en haut Aller en bas
wil



Nombre de messages : 1286
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Groupe G   Lun 8 Juin 2009 - 11:32

K a écrit:
Bonjour

Si je me rappelle bien ,le decision du nom Groupe G à ULB c'etait une blague voulue qui a fait chercher plus tard la Feld-gendarmerie et d'autres ou c'etaient cachées les groupes A,B, C etc. qu'ils ont chercher en vain parce qu'ils n'existaient pas .

Par contre l'Orchestre Rouge de Leopold TREPPER ont été totalement anéantie .
Ils sont torturés à mort et ou fini par balles aux TIR National où ils reposent en Paix
La ligne Comète a perdu beaucoup de Gens .(Nemo ...)
La petite Cyclone est morte récemment.

Parmi les Agressés des TBW il y un membre de la descendance de ce groupe de resistants qui ont enmené plus de 800 Pilotes au délà des Pyrenees .

Postal a dit qq part que l'origine des TBW est à situer en 1943.
Il était historien.Je ne sait pas ce qu'il est devenu Il y avait aussi un Postal homonyme qui était Gendarme-officier.

Pere et fils
Revenir en haut Aller en bas
http://dutroux.forumdediscussions.net
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Groupe G   Ven 4 Juil 2014 - 21:42

Quelqu'un à la gendarmerie soutenait-il le groupe G ?
Tueries : comment Gand a dessaisi Termonde
Depuis le milieu des années septante, le groupe G (qui regroupait des gendarmes proches du Front de la jeunesse) a-t-il bénéficié d'un soutien occulte à la gendarmerie ? La commission d'enquête «bis» sur les tueries a posé la question hier au colonel Willy Bruggeman.
Alors qu'il commandait le BCR (le bureau central de recherches),Willy Bruggeman eut à interroger, le 9 décembre 1976, deux de ses hommes (Mievis et Maquet) soupçonnés, sur base d'une enquête interne de la BSR, d'avoir transmis les copies de fiches de suspects provenant du BCR au chef du Front de la jeunesse, Francis Dossogne. Le sous-officier Mievis finit par avouer et précisa que Maquet et trois autres (Lekeu, Galetta et Ponchelet) étaient aussi du groupe G.
Le lendemain, les cinq gendarmes cités firent mutation. Ce fut la seule mesure prise à leur égard. Aujourd'hui, la commission s'en étonne.
- Moi aussi, je suis d'avis qu'il fallait être plus dur, dit Willy Bruggeman. C'était au commandant d'unité à sanctionner.
En 1986, Mievis fut affecté pendant quelques joursà la cellule d'enquête « tueries» à Nivelles. Le colonel Michaux, coordinateur des enquêtes « tueries» à la gendarmerie, le fit écarter. Mievis fut alors mis sur écoute et sous surveillance. En 1989, un officier de gendarmerie déclara que, selon lui, le groupe G n'avait pas disparu.
Pour le président Van Parijs, ce fut peut-être la conséquence de l'absence de sanction en 1976, puisqu'aucune mention de l'appartenance de Mievis au groupe G n'apparaissait. D'où la question sur un soutien occulte en haut lieu au groupe G. Je n'ai jamais eu aucun indice concret sur un tel soutien venant de la hiérarchie, dit M. Bruggeman.
Rappelons ici que, selon des gendarmes de Wavre, entendus il y a quelque temps, une lettre de félicitations du général de la gendarmerie au chef du Front, Francis Dossogne, aurait été saisie lors d'une perquisition, puis aurait disparu. La commission a interrogé sur ce point le procureur général André Van Oudenhove qui, dans sa réponse du 6 mai dernier, signale qu'« un premier examen des documents n'a révélé aucun courrier du général Beaurir au Front de la jeunesse ou à un de ses dirigeants».
Pour Willy Bruggeman, Mievis était un bon enquêteur. Il ne fut dans la mouvance de l'extrême droite qu'une petite crevette en comparaison avec d'autres noms qui reviennent, tels ceux de Lekeu et de Bouhouche.
La question est de savoir s'il y eut un lien entre des faits individuels (les activités du groupe G, les attentats contre l'adjudant Goffinon et le major Vernaillen, en 1981, ainsi que le vol des armes du groupe Diane) et les tueries du Brabant.
La commission a consacré le reste de sa séance à l'audition des magistrats gantois qui décidèrent, en décembre 1990, du dessaisissement de Termonde pour regrouper à Charleroi tous les dossiers des tueries. Un décision prise au mépris des droits des parties civiles (écartées de l'audience) et peut-être à la suite d'une concertation (illégale) entre magistrats du siège et du ministère public.
C'est ce que soupçonnent les avocats des familles d'Alost. Leo Martens l'a dit hier.
- J'ai vu la présidente Van Istendael puis l'avocat général Vandeputte entrer dans le bureau du premier président puis en sortir avant l'audience de la chambre des mises.
Mme Van Istendaeljure n'avoir jamais pris part à une telle concertation. Elle croit même se souvenir que la chambre avait déjà examiné l'affaire et que, le jour de l'incident, il n'y eut pas de débat, l'arrêt étant mis en délibéré.
La fin de la séance a tourné autour d'une bataille de date. La concertation entre le siège et le parquet général, le 7 décembre 1990, avait-elle pour objet le dessaisissment de Termonde ? Les magistrats ne veulent pas le dire. Mais un fax du procureur général Bauwens au cabinet Wathelet, daté du 11 décembre et contenant le rapport du parquet général, signifie en bonne logique que le débat en chambre des mises en accusation a eu lieu ce jour-là, donc que l'arrêt n'était pas mis en délibéré. Et que la réunion du 7 décembre a peut-être eu pour objet unique, en effet, de reporter le débat au 11 pour en écarter les parties civiles, comme le soutient Me Martens.
RENÉ HAQUIN

http://archives.lesoir.be/quelqu-un-a-la-gendarmerie-soutenait-il-le-groupe-g-tue_t-19970517-Z0DQDK.html
Revenir en haut Aller en bas
luanda



Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Groupe G   Ven 4 Juil 2014 - 22:01

Un des plus grands faits d’armes du groupe G fut ce que l’on a appelé « La grande coupure ». Il eut lieu le soir du 15 janvier 1944. Le plan avait été mûrement réfléchi et prévoyait d’abattre les pylônes supportant les câbles électriques. Ceux-ci avaient été choisis pour l’importance des perturbations que leur destruction allait provoquer dans les usines et les moyens de communications. La préférence fut donnée à des sites d’accès difficile, là où les opérations de réfection seraient plus longues à réaliser. Ce soir là, entre 20 et 23 heures, les membres du G firent sauter les pylônes du Borinage. Tout de suite, l’action remontait vers La Louvière, Court-Saint-Étienne, Charleroi, Namur, puis bifurqua vers la région liégeoise vers Bressoux et Visé, tout en rayonnant en direction d’Alost, Termonde, Malines Courtrai. La démolition à l'explosif de 28 pylônes à haute tension a pour effet de priver d'énergie et de façon durable de nombreuses usines à travers tout le pays et jusque dans le bassin rhénan.

c est perplexe je crois qui parlait de coincidence
de 28attentas ccc ,28 morts
Revenir en haut Aller en bas
perplexe



Nombre de messages : 546
Date d'inscription : 20/02/2013

MessageSujet: Re: Groupe G   Ven 4 Juil 2014 - 23:38

Oui, ça atteint des considérations cabalistiques là !
Citation :
Vingt-huit pharisiens armés accompagnent Jésus au portement de sa croix jusqu'au Golgotha, selon les visions d'Anne-Cathérine Emmerich.

Les signes de croix effectués par le prêtre à la messe sont au nombre de 28.

La Scala Santa est l'escalier que Jésus monta en allant au prétoire de Pilate. C'est donc un précieux souvenir de la Passion. Cet escalier, sanctifié par les pas du Sauveur, existe encore. On le vénère à Rome, à Saint-Jean-de-Latran. Au siècle dernier, l'usage se répandit, en plusieurs endroits du monde catholique, de construire des escaliers reproduisant exactement la Scala Santa à Rome. Cet exemple a été suivi à Saint-Anne-de-Beaupré (Québec, Canada) où l'on a érigé, en 1891, le premier monument de ce genre en Amérique. A chacune des 28 marches de l'escalier, le pélerin qui les montent récite une prière rappellant la passion du Christ.

Le premier verset de la Thora (premier verset de la Genèse) comporte exactement 28 lettres hébraïques que la kabbale nomme "les 28 lettres de la création et de l'action du commencement".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Groupe G   Aujourd'hui à 2:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Groupe G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GROUPE DE PRIERE EN LIGNE
» Groupe en parallele sur le réseau
» Un autre groupe d'Anglican veulent devenir catholique
» TD droit des sureté- groupe 3 (jeudi a 17h)
» Groupe de Montpellier du Dogen Sangha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: DOCUMENTATION SUR LES TUERIES DU BRABANT :: Documentation :: Autres documents et sites web-
Sauter vers: