les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vittorio, Adriano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
dcmetro



Nombre de messages : 198
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 15 Jan 2010 - 20:45

michel a écrit:
Je ne sais pas comment Vittorio est mort. Cocu vivrait encore dans le Borinage.

Parfait Michel, Vous avez repondu a une question que je souhaitait poser, a savoir quels borains etait toujours vivants en 2010.

Donc Vittorio mort, Cocu serait toujours vivant. Des infos concernant les autres ?? Et egalement de Staercke ??
Revenir en haut Aller en bas
dcmetro



Nombre de messages : 198
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 15 Jan 2010 - 20:47

Jean-Claude Estievenart s'est pendu en 2008
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7021
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Sam 16 Jan 2010 - 11:34

Baudet, Estievenaert, Vittorio, De Bruyne sont morts. Cocu et Becker seraient encore vivants. Pas d'informations sur d'autres (Nardella,...).

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Dim 17 Jan 2010 - 17:25

Becker est disparu
intracable en 200X

par contre le clan est partièlement devenu protestant avec dominé et plus.

les protestants peuvent mentir comme les catholiques?
Revenir en haut Aller en bas
stoukette69



Nombre de messages : 184
Age : 47
Localisation : Nivelles
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 9:38

Ils ont toujours une guerre de retard à la DH:

http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/397538/le-presume-geant-claudiquant-des-tueries-du-brabant-est-mort.html

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 9:53

Adriano Vittorio fut soupçonné entre 1983 et 1988 d’être l’un des tueurs du Brabant

MAUBEUGE Ignoré depuis 7 ans par la faute d’une… erreur d’informatique, Adriano Vittorio est mort, à Maubeuge, le 7 octobre 2005.

L’information, inédite, n’a finalement pu nous être confirmée hier, qu’à la suite de recherches par la mairie de Maubeuge.

En France, où celui qui fut pendant quatre ans présenté comme le géant des tueries du Brabant n’était pas inscrit sous le nom d’Adriano Vittorio, mais d’Adrien Vittorio. Ce qui, pour l’informatique, fait en effet une sacrée différence.

Il est donc bien confirmé que l’Adrien Vitttorio décédé à Maubeuge à l’âge de 64 ans, qui était né le 12 septembre 1941 à Khanget-Gare (Tunisie), ne fait qu’un avec l’Adriano Vittorio dont la silhouette massive fit croire en novembre 1983 à la Belgique entière que le chef des tueries du Brabant avait été arrêté à Nivelles. Et qu’avec lui, était écarté tout danger de nouvelles tueries dans les Colruyt et les Delhaize.

Le décès de Vittorio n’a pas été qualifié de suspect par le parquet de Maubeuge : celui-ci avait déjà affronté au moins un infarctus et deux comas respiratoires.

Vittorio est mort dans un dénuement total. La mairie n’a pu contacter aucun proche. Il a été enterré comme un indigent.

En prenant sa retraite, l’ancien juge d’instruction Lacroix ne pouvait s’empêcher de rappeler qu’il avait toujours trouvé particulier que Vittorio avait pu livrer la chronologie parfaitement exacte des coups de feu tirés le 16 septembre 1983 au Colruyt de Nivelles… alors que l’expert en balistique lui-même l’ignorait à ce moment.

Il s’agit d’un point d’enquête que la Cellule Brabant wallon a voulu vérifier au début des années 2000 : Vittorio accepta de revenir à Jumet pour décrire les auditions de l’époque : il s’agissait d’interrogatoires à des siècles de la loi Franchimont, qui finissaient par faire avouer n’importe quoi.

En juin 1988, la cour d’assises du Hainaut acquittait Vittorio et tous les suspects de la filière boraine, de tous les assassinats liés aux tueries. Entre-temps, Vittorio et les autres avaient fait trois ans de préventive.

De tous ceux-là, plusieurs – Josiane Debruyne, Michel Baudet, Jean-Claude Estiévenart – sont morts. Aucun de leurs décès – accident de roulage, toxicomanie, pendaison en prison – n’a paru suspect, en tout cas en lien avec l’hallucinant, le persistant mystère des tueries (28 assassinats entre 1982 et 1985).

En 1983, Vittorio mesure 1 m 88 pour 125 kg. Sa claudication correspond aux témoignages. Vittorio avouera à des dizaines de reprises sa participation aux tueries : on sait dans quelles conditions.

Puis il disparaît 12 ans de la circulation. Nous l’avions retrouvé le 8 juillet 2000. Adriano avait gardé une connaissance interpellante du dossier du Colruyt de Nivelles.

Il avait confié : “Non, je n’ai pas de testament. Je n’ai pas caché, quelque part, quelque chose qui sortira (quand je serai mort).”


Gilbert Dupont
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 10:06

A la rubrique des documents sur ce forum, il faut lire ou relire l'acte d'accusation qui est essentiel. Comment les borains ont-ils pu s'en sortir ? Merci MM. DERY et BOUHOUCHE...
Quel gachis que cet acquittement. Des charges écrasantes. VITTORIO est central. Il fait le lien entre beaucoup de personnes dont on parle à longueur de temps dont les fameux sudistes. BECKER et NARDELLA, toujours pour la première vague, restent des personnages centraux, avec K.B. Je rappelle que KB habitait à deux pas de l'endroit où le taxi d'ANGELOU a été retrouvé, à Mons. En connait-on plus sur le parcours de VITTORIO ? Sa famille faisait probablement partie de ces colons Italiens envoyés par MUSSOLINI en Tunisie. Mais après ? Son enfance ? Il a du vivre dans le Midi, s'y faire des relations, probablement mauvaises d'ailleurs. Qui peut apporter des précisions ? Si il a vécu en France, ce qui est le cas a priori, il devait avoir un dossier aux Renseignements Généraux et au Ministère de la Justice. Pourquoi est-il venu en Belgique ? En réalité, il semble qu'il ai vécu à Maubeuge et qu'il s'est installé ponctuellement en Belgique. Peut-on retracer son périple durant toutes ces années ?

Pour la seconde vague, c'est une autre affaire dans tous les sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 10:10

Damsaint pointe vers Vittorio et Nardella (et aussi un certain Amand Michel du café "le raisin" que personne ne semble connaitre). A propos de Vittorio il dit le suivant: "ancien membre du SAC région Marseille Toulon. Aurait joué un rôle plus important qu’il ne le dit dans cette organisation.(Suivant les dires d’anciens membres du Sac, celui-ci aurait été un chef d’antenne et aurait présidé plusieurs conférences). Il serait intéressant d’approfondir ce point en faisant une demande au S.R.P.J. et renseignements généraux de Marseille et Toulon. Lors d’une perquisition au domicile de Vittorio, des masques de carnaval semblables à ceux utilisés lors des agressions du B.W. ont été retrouvés. Il serait intéressant de s’inquiéter, si une analyse labo poussée a été effectuée sur ceux-ci. (trace de particule de poudre, graisse d’arme, cheveux et particules diverses)."

Citation :
Il fait le lien entre beaucoup de personnes dont on parle à longueur de temps dont les fameux sudistes.

mais, @CS1958, quel est donc le lien entre Vittorio et les sudistes??
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 11:46

Les auteurs sont arrivés par groupe de trois dans deux véhicules :

1-La Saab volée au Garage Jadot,
2-Une BMW de teinte verte olive appartenant à un dénommé DP…… (Pietro Fornari) ou à NC……. Un informateur précise que Michel Cocu accompagnait DP…… et un dénommé N. R…..dans la BMW.
3-Peut-être un camion ou une camionnette, conduite par Nardella.

Certains Borains dans leurs aveux ont déclaré tout et son contraire. Ils ont donné des renseignements tout à fait faux mais aussi des informations exactes. Il a été dit que les Borains étaient sur place au même moment qu'une autre bande. Un élément venant des déclarations de Cocu va dans ce sens. Michel Cocu a affirmé qu'il avait « fait le coup » avec ceux qu'on appellera « les Borains » mais aussi avec plusieurs individus dont il refusera de donner le nom car il en avait peur. Des Brainois (Braine l'Alleud ? Braine-le-Comte?). Cocu n'insista pas sur ce point et se rétracta de toute façon par la suite.

L’équipe aurait été composée :

1. Des « Borains » :

a- MC…... (1), M.C.= Michel Cocu,
b- AV…….(2), A.V. =Adriano Vittorio, Borain,

Mais également de :

c- Michel Baudet qui fait le guet.
d- Et probablement de Francesco Nardella, possible conducteur d’un camion Bedford.

2. Des « Sudistes » :

e- DP……..(3), Fornari semble-t’il, propriétaire d’un pizzeria à proximité, « Da Pietro »,
f- NR……..(4), Nicolas Rousseau(x) selon mes propres sources (?), de Braine l’Alleud,
g- C……....(5), Daniel Castiaux ?,
h- SS……...(6), ou DK……. non identifié.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 12:30

oui, mais attention: AV n'est pas vittorio mais Alain V. de Braine
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 14:21

Ah bon ?
Je ne l'ai pas dans ma liste.
En tous cas, VITTORIO était présent à NIVELLES, dans la BMW avec Cocu et Baudet... ainsi que le Brainois (Don Pedro?).
Qui dans la SAAB ? Il est question de 4 ...Sudistes : f+g+h+ ...votre Alain V. ?
Revenir en haut Aller en bas
WOLF



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: LOTTO   Jeu 7 Juin 2012 - 14:59

DE WOLF A CS1958

BONJOUR

Vous tapez des noms sur le forum comme vous verriez un lotto. et a ce propos vous n'avez pas de source, vous faites un mauvais copier/coller.Relisez mes notes ,mais vous ne connaissez ni les lieux à l'époque, ni les protagonistes impliqués ou proches des auteurs. et les lieux fréquentés par certaines de ces personnes.



Bien à vous WOLF

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 15:42

J'essaye de faire une synthèse de tout ce qui se dit et j'ai d'ailleurs loué votre travail dans d'autres messages. Inutile de tirer sur le pianiste. Ma conclusion n'est pas la même que la votre me semble-t'il. J'ai lu l'arrêt de renvoi devant la Cour d'Assises des borains et les céclarations de Cocu.
Vittorio+Cocu+Baudet+ Brainois AV dans BMW.
Dans SAAB: 4 Sudistes.
Taxi Mercedes:Debruyn+ Estievenart ?
Bedford:Nardella.
Pour les leix fréquentés et les personnalités, dites-en plus.
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 17:12

Tu parles que Vittorio avait connu des problèmes respiratoires; il lui manquait un poumon ! Il montait un étage ou parcourait 20 mètres en marchant vite; il se trouvait à bout de souffle !... Même assis sa respiration restait bruyante, malsaine.

Il a fini ses jours en caravane, sans chauffage, à quelques encablures de la frontière Belge.

Quant à son rôle au SAC.... Tssss !... Autant ne même pas relever, tiens !... Le dirigeant du SAC Valenciennes ne connaissait même pas son existence, c'est dire !

Tous les pochetrons colleurs d'affiches anti-cocos se vantaient aussi appartenir au SAC... lorsqu'ils étaient en groupe. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pierre



Nombre de messages : 546
Localisation : charleroi
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Jeu 7 Juin 2012 - 23:15

La DH le 7-3-2012
Lacroix ne pouvait s’empêcher de rappeler qu’il avait toujours trouvé particulier que Vittorio avait pu livrer la chronologie parfaitement exacte des coups de feu tirés le 16 septembre 1983 au Colruyt de Nivelles… alors que l’expert en balistique lui-même l’ignorait à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://soscharleroi.com
K



Nombre de messages : 7253
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 0:49

quelle est la Vérité si Trois voisins n'ont rien entendu cette nuit là et que depretre avait shootés ds les dizaines de douilles qu'on a jeté là , un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 8:54

pierre a écrit:
La DH le 7-3-2012
Lacroix ne pouvait s’empêcher de rappeler qu’il avait toujours trouvé particulier que Vittorio avait pu livrer la chronologie parfaitement exacte des coups de feu tirés le 16 septembre 1983 au Colruyt de Nivelles… alors que l’expert en balistique lui-même l’ignorait à ce moment.

Ah ! Et vous avez eu l'occasion de rencontrer le juge Lacroix ?... De tester sa façon de travailler ?... Moi oui !... C'est une dentelière du dossier... un jongleur du vocabulaire qui instruit en proposant à l'interpellé des alternatives qui arrangent sa façon de "voir"... "Ca s'est passé comme ceci, ou ca s'est passé comme celà ?"... au choix... Il "fabrique" son dossier.

C'est aussi un abuseur du vocabulaire qui va vous proposer des synonymes tels que "il est probable que... ?" ou "il est possible que... ?" et qu'il traduira à son secrétaire ; "il est certain que... "... Car Lacroix ne fait pas enregistrer les dépositions de l'entendu; il les interprète et les fait transcrire "en bon Français"... langue qu'il estime être le seul à maîtriser. Si un inculpé le contrarie, il le menace de l'expédier à l'asile psychiatrique.

Deuxième élément aussi à prendre en cause concernant les auditions... Lorsque pendant 72 heures une demi douzaine de lascards (eux vont se reposer entre temps) se succèdent pour vous raconter la même version des faits en détails sous prétexte de vous faire avouer la vérité... mot à mot celui qui n'est pas rodé à ce genre d'exercice va perdre du terrain... les termes qu'il entend rabacher, hurler à ses oreilles vont devenir les siens... jusqu'à ce qu'il craque... comme la plupart des gens "passés" à la moulinette.

Vous aurez peut-être deviné que c'est d'expérience que je parle.

Adriano, comme pas mal de protagonistes dans cette affaire, et non des moindres, ainsi que quelques journalistes-écrivains ou autres intervenant ici; j'ai pris la peine de les rencontrer... Alors, même si chacun est en droit d'avoir son opinion et de l'exprimer, je trouve dommage de ressasser mille fois ce qui l'a déjà été en vain.

Adriano intéressant ?... OUI !... mais pas dans le sens ou, comme Lacroix, vous auriez aimé le faire aller... Il suffit juste de trouver les deux fils qui le rattachent au reste... en reprenant les lieux d'évolution de chacun et les noms... mais n'espérez paz avancer très loin car la piste se coupe assez vite... et l'un des "intermédiaires" est lui aussi décédé.
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 9:05

@Michel-j

un de ces "deux fils" doit être le lien avec Simon Genevois, son ex-voisin et membre PFN? Et de là: Front de la Jeunesse, SDRA-8, Degrelle, ...mais aussi une fête "rose" au centre provencial Le Caillou à Mons?

Puis on aurait trouvé une photo d'un Vittorio en tenue lègere chez un certain C., un pédophile qu'il aurait connu à des partouzes? l'info vient d'Ubu, quoi en penser?

mais ce qui me trouble le plus est cette fameuse lettre addressée à Vittorio: "cher cohon d'inde soigne ta beaute et tes 120 kilos. le barbu t'adresse un bonjour et de grosses bises ainsi que le ministre des caseroles pour ne pas perdre trop de graisse mieux vaut rester a l'ombre"
Revenir en haut Aller en bas
romeo



Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 11:19

[Home][Les Infos][Années de plomb]

Le milieu néonazi borain perquisitionné

# Dépêche RésistanceS-Info-Net # Diffusée par e-mail # 24 juillet 2000.























Depuis quelques mois, la cellule d’enquête sur les massacres commis dans le Brabant wallon, au début des années quatre-vingt, s’intéresse à nouveau à la piste d’extrême droite. Plusieurs militants néofascistes, des anciens du Front de la jeunesse et du Westland new post, sont, tour à tour, réinterrogés. L’objectif est sans doute de fermer des portes. Néanmoins, cette piste semble sérieuse. Elle pourrait placer de nouvelles pièces sur le puzzle des « années de plomb ». Dans ce cadre-là, en avril dernier, un militant néonazi, de longue date, a reçu la visite des enquêteurs. Comme le signalait récemment « Le Matin ».

Le 22 juillet 2000, le quotidien « Le Matin », nous informait d’une étrange perquisition qui eut lieu deux mois plutôt. La « cible » de cette perquisition était un dénommé Simon Gevenois. Le journaliste du « Matin », Erik Rydberg, mentionnait que ce personnage habitait tout « près de la caravane où Vittorio avait élu domicile ». Il s’agit d’Andriano Vittorio, un « ancien suspect de la filière boraine, qui s’est notamment fait connaître pour ses rétractions à répétition dans la tuerie du Colruyt de Nivelles en 1983 ». Vittorio était connu pour « ses relations interlopes avec l’extrême droite, notamment le tristement célèbre Service d’action civique » (SAC). Pensé par la mouvance barbouze du parti gaulliste français, le SAC avait pour mission de combattre bec et ongles, au moment de la guerre d’Algérie, l’OAS, le bras militaire et terroriste des partisans de l’Algérie française. Ce service policier parallèle s’était spécialisé dans le retournement et le recrutement d’activistes d’extrême droite et d’adeptes d’Ordre de chevalerie. Le voisin de Vittorio, Simon Gevenois, est pour sa part également connu pour ses liens étroits avec l’extrême droite.


Une piste militaire et facho
En effet, comme le soulignait « Le Matin », Simon Gevenois est passé par toute une série de chapelles d’ultradroite : il fut « chef de la section Borinage du Bloc Belge, qui s’affiche ouvertement national-socialiste. Il y a aussi des liens avec le Front national, le Westland new post ainsi qu’avec divers groupuscules de militaires nostalgiques mais néanmoins agissants. Gevenois ne fait pas mystère de ses attirances idéologiques. Lors de la perquisition, la cellule Brabant wallon (ndlr : enquêtant sur les tueurs du Brabant) a emmené des cassettes. Des marches allemandes et l’enregistrement d’un discours de Degrelle en Espagne ».

« Des armes auraient aussi été saisies », entre autres un riot-gun. Le journaliste du « Matin » mentionnait encore, à propos de cette perquisition : « On sait que les pistes s’amenuisent, et que les maigres espoirs s’accrochent aux mouvances boraines, d’extrême droite et des clubs de tir. D’aucuns ajoutant que le milieu militaire bénéficie d’une attention toute particulière. Gevenois n’est pas galonné. Mais une bonne partie de ses fréquentations l’est. On pense entre autres aux gens de la SCI, la « Section countur-intelligence ». Est-on allé chez lui afin de rendre nerveuses d’autres personnes plus intéressantes ?», s’interrogeait à juste titre Erik Rydberg dans son papier.

RésistanceS peut rajouter au pedigree de Simon Gevenois d’autres informations. Ces informations montrent que ce dernier est bel et bien un nostalgique de l’Ordre nouveau, un peu folklorique, il est vrai, mais bénéficiant de multiples contacts au cœur même de la « famille nationaliste » belge.

On retrouve sa trace, lors des élections législatives du 13 octobre 1985. Il mène alors la liste montoise n°17 pour le sénat de « FORCES ». Une liste présentée par le Parti des forces nouvelles (PFN), la section politique du Front de la jeunesse (FJ), une organisation néofasciste violente qui avait néanmoins le soutien, dans les années 70, du CEPIC, l’aile conservatrice du PSC. Plus tard, plusieurs adhérents du FJ-PFN seront cités dans le dossier des tueurs du Brabant. Déjà à cette époque, Simon Gevenois devait fréquenter des militaires de carrières, dont des officiers parachutistes, puisque plusieurs membres du Front de la jeunesse faisaient partie de l’Armée belge. Comme Victor Dossogne, le père du chef du FJ, également candidat lors des élections du 13 octobre 1985. Ce vieux colonel d’artillerie, aujourd’hui décédé, conduisait la liste bruxelloise pour la Chambre de « FORCES » (voir le tract de FORCES que nous reproduisons ci-dessous).



Du PFN à AGIR


Au moment de l’atomisation du PFN, à la fin des années 80, Simon Gevenois rejoindra le Bloc Belge (BB), une dissidence néonazie active dans le Hainaut du Front national de Daniel Féret. Il deviendra l’adresse de contact du BB pour la région du Centre-Borinage. Ce Bloc Belge était singularisé par un discours raciste et antisémite. Dans son organe de liaison, « Le Vigilant », on pouvait lire : « Si nous essayons bien de rassembler le plus de monde possible autour de nos convictions, nous n’acceptons de nous unir qu’avec des personnes qui pensent « bien ». Pas de juifs, pas de nègres, pas de « bronzés », etc… Rien que des nationalistes européens blancs qui ne sont pas à la solde de Moscou » (1). Le BB collaborait avec toute une série d’organisations néonazies (le Nationaal front, le groupe l’Assaut, le Parti nationaliste français et européen,…). Certaines de ces organisations seront par la suite impliquées dans des actions terroristes.

Lors des élections législatives du 24 novembre 1991, le Bloc Belge se présenta sous le label « FN-BB » (Fraction nationaliste du Bloc Belge), avec l’appui du parti nationaliste wallon AGIR (le monde est petit, AGIR était lui aussi issu du Front de la jeunesse !). Patrick Hermann, le fondateur-dirigeant du BB, mentionnera à ce propos : « Je vous signale l’affaire la plus intéressante du mois. Des accords sont intervenus entre le Vlaams Blok et le groupe AGIR. A notre niveau, une convention s’est concrétisée avec AGIR, et ce depuis le mois d’août de cette année. De là à prédire que les trois partis précités travailleront en parfaite symbiose avec Monsieur Jean-Marie LE PEN, il n’y a qu’un pas que nous… avons déjà franchi » (2).

Suite à cette intégration dans AGIR, et en particulier suite à son alliance avec l’aile radicale d’AGIR, menée par l’ancien gendarme Hubert Defourny (actuel éditeur responsable du Bloc wallon) , le BB disparaîtra en tant que tel de la circulation. Pour sa part, Simon Gevenois continuera à animer son propre mouvement : le Parti national-socialiste borain ! Un parti néo-hitlérien groupusculaire qui se serait rapproché, vers 1996, du Front nouveau de Belgique. Comme les radicaux de l’ex-AGIR, toujours conduit par Defourny.

Depuis lors, Simon Gevenois – et certainement l’ensemble de ses connaissances - semble sérieusement intéresser la cellule Brabant wallon, comme l’écrivait « Le Main », le 22 juillet dernier. La pièce Gevenois est-elle une des bonnes pièces du puzzle des « années de plomb » belges ? A suivre…

RésistanceS-Info-Net














Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 2325
Age : 58
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 15:03

On est proche des photocopies oubliées par Cocu à Bruxelles.
Et des déclarations de l'intéressé sur les liens avec l'extrème-doite (Degrelle?).
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 17:01

romeo a écrit:
[Home][Les Infos][Années de plomb]

Le milieu néonazi borain perquisitionné

# Dépêche RésistanceS-Info-Net # Diffusée par e-mail # 24 juillet 2000.























Depuis quelques mois, la cellule d’enquête sur les massacres commis dans le Brabant wallon, au début des années quatre-vingt, s’intéresse à nouveau à la piste d’extrême droite. Plusieurs militants néofascistes, des anciens du Front de la jeunesse et du Westland new post, sont, tour à tour, réinterrogés. L’objectif est sans doute de fermer des portes. Néanmoins, cette piste semble sérieuse. Elle pourrait placer de nouvelles pièces sur le puzzle des « années de plomb ». Dans ce cadre-là, en avril dernier, un militant néonazi, de longue date, a reçu la visite des enquêteurs. Comme le signalait récemment « Le Matin ».

Le 22 juillet 2000, le quotidien « Le Matin », nous informait d’une étrange perquisition qui eut lieu deux mois plutôt. La « cible » de cette perquisition était un dénommé Simon Gevenois. Le journaliste du « Matin », Erik Rydberg, mentionnait que ce personnage habitait tout « près de la caravane où Vittorio avait élu domicile ». Il s’agit d’Andriano Vittorio, un « ancien suspect de la filière boraine, qui s’est notamment fait connaître pour ses rétractions à répétition dans la tuerie du Colruyt de Nivelles en 1983 ». Vittorio était connu pour « ses relations interlopes avec l’extrême droite, notamment le tristement célèbre Service d’action civique » (SAC). Pensé par la mouvance barbouze du parti gaulliste français, le SAC avait pour mission de combattre bec et ongles, au moment de la guerre d’Algérie, l’OAS, le bras militaire et terroriste des partisans de l’Algérie française. Ce service policier parallèle s’était spécialisé dans le retournement et le recrutement d’activistes d’extrême droite et d’adeptes d’Ordre de chevalerie. Le voisin de Vittorio, Simon Gevenois, est pour sa part également connu pour ses liens étroits avec l’extrême droite.


Une piste militaire et facho
En effet, comme le soulignait « Le Matin », Simon Gevenois est passé par toute une série de chapelles d’ultradroite : il fut « chef de la section Borinage du Bloc Belge, qui s’affiche ouvertement national-socialiste. Il y a aussi des liens avec le Front national, le Westland new post ainsi qu’avec divers groupuscules de militaires nostalgiques mais néanmoins agissants. Gevenois ne fait pas mystère de ses attirances idéologiques. Lors de la perquisition, la cellule Brabant wallon (ndlr : enquêtant sur les tueurs du Brabant) a emmené des cassettes. Des marches allemandes et l’enregistrement d’un discours de Degrelle en Espagne ».

« Des armes auraient aussi été saisies », entre autres un riot-gun. Le journaliste du « Matin » mentionnait encore, à propos de cette perquisition : « On sait que les pistes s’amenuisent, et que les maigres espoirs s’accrochent aux mouvances boraines, d’extrême droite et des clubs de tir. D’aucuns ajoutant que le milieu militaire bénéficie d’une attention toute particulière. Gevenois n’est pas galonné. Mais une bonne partie de ses fréquentations l’est. On pense entre autres aux gens de la SCI, la « Section countur-intelligence ». Est-on allé chez lui afin de rendre nerveuses d’autres personnes plus intéressantes ?», s’interrogeait à juste titre Erik Rydberg dans son papier.

RésistanceS peut rajouter au pedigree de Simon Gevenois d’autres informations. Ces informations montrent que ce dernier est bel et bien un nostalgique de l’Ordre nouveau, un peu folklorique, il est vrai, mais bénéficiant de multiples contacts au cœur même de la « famille nationaliste » belge.

On retrouve sa trace, lors des élections législatives du 13 octobre 1985. Il mène alors la liste montoise n°17 pour le sénat de « FORCES ». Une liste présentée par le Parti des forces nouvelles (PFN), la section politique du Front de la jeunesse (FJ), une organisation néofasciste violente qui avait néanmoins le soutien, dans les années 70, du CEPIC, l’aile conservatrice du PSC. Plus tard, plusieurs adhérents du FJ-PFN seront cités dans le dossier des tueurs du Brabant. Déjà à cette époque, Simon Gevenois devait fréquenter des militaires de carrières, dont des officiers parachutistes, puisque plusieurs membres du Front de la jeunesse faisaient partie de l’Armée belge. Comme Victor Dossogne, le père du chef du FJ, également candidat lors des élections du 13 octobre 1985. Ce vieux colonel d’artillerie, aujourd’hui décédé, conduisait la liste bruxelloise pour la Chambre de « FORCES » (voir le tract de FORCES que nous reproduisons ci-dessous).



Du PFN à AGIR


Au moment de l’atomisation du PFN, à la fin des années 80, Simon Gevenois rejoindra le Bloc Belge (BB), une dissidence néonazie active dans le Hainaut du Front national de Daniel Féret. Il deviendra l’adresse de contact du BB pour la région du Centre-Borinage. Ce Bloc Belge était singularisé par un discours raciste et antisémite. Dans son organe de liaison, « Le Vigilant », on pouvait lire : « Si nous essayons bien de rassembler le plus de monde possible autour de nos convictions, nous n’acceptons de nous unir qu’avec des personnes qui pensent « bien ». Pas de juifs, pas de nègres, pas de « bronzés », etc… Rien que des nationalistes européens blancs qui ne sont pas à la solde de Moscou » (1). Le BB collaborait avec toute une série d’organisations néonazies (le Nationaal front, le groupe l’Assaut, le Parti nationaliste français et européen,…). Certaines de ces organisations seront par la suite impliquées dans des actions terroristes.

Lors des élections législatives du 24 novembre 1991, le Bloc Belge se présenta sous le label « FN-BB » (Fraction nationaliste du Bloc Belge), avec l’appui du parti nationaliste wallon AGIR (le monde est petit, AGIR était lui aussi issu du Front de la jeunesse !). Patrick Hermann, le fondateur-dirigeant du BB, mentionnera à ce propos : « Je vous signale l’affaire la plus intéressante du mois. Des accords sont intervenus entre le Vlaams Blok et le groupe AGIR. A notre niveau, une convention s’est concrétisée avec AGIR, et ce depuis le mois d’août de cette année. De là à prédire que les trois partis précités travailleront en parfaite symbiose avec Monsieur Jean-Marie LE PEN, il n’y a qu’un pas que nous… avons déjà franchi » (2).

Suite à cette intégration dans AGIR, et en particulier suite à son alliance avec l’aile radicale d’AGIR, menée par l’ancien gendarme Hubert Defourny (actuel éditeur responsable du Bloc wallon) , le BB disparaîtra en tant que tel de la circulation. Pour sa part, Simon Gevenois continuera à animer son propre mouvement : le Parti national-socialiste borain ! Un parti néo-hitlérien groupusculaire qui se serait rapproché, vers 1996, du Front nouveau de Belgique. Comme les radicaux de l’ex-AGIR, toujours conduit par Defourny.

Depuis lors, Simon Gevenois – et certainement l’ensemble de ses connaissances - semble sérieusement intéresser la cellule Brabant wallon, comme l’écrivait « Le Main », le 22 juillet dernier. La pièce Gevenois est-elle une des bonnes pièces du puzzle des « années de plomb » belges ? A suivre…

RésistanceS-Info-Net














Rien que de citer le nom de Genevois a Nardella .....ce dernier tremblait et avait des sueurs froides ....
Pour les curieux ,allez prendre un pot ds la taverne de Nardella a Hornu ,et parlez lui des tueries ......et attendez les réactions affraid
Revenir en haut Aller en bas
dim



Nombre de messages : 1619
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 17:15

intéressant, alain. vous parlez d'expérience personnelle?

est-ce qu'on en sait pas plus à propos de ce Genevois? Ses liens avec le WNP et même "plus haut"?
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 17:26

oui ,j ai bien connu ces borains ,et ....... les off/traitants ,militaires , gds et oas( près de la noblesse )qui tiraient les ficelles de ces agites du bocal pirat
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 1388
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 17:29


Rien que de citer le nom de Genevois a Nardella .....ce dernier tremblait et avait des sueurs froides ....
Pour les curieux ,allez prendre un pot ds la taverne de Nardella a Hornu ,et parlez lui des tueries ......et attendez les réactions affraid [/quote]

Pas vraiment sympa pour lui... mais le cliché est plaisant, vieux frère ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1633
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Ven 8 Juin 2012 - 17:40

Tu lui faisais peur aussi ?visite amicale avec ou sans calibre ? Basketball Very Happy
La visite du CBW chez Simon a ete suite a un rodeo (P38 +riot gun) ou il avait sulfate avec vigueur sur la place du DOUDOU ........
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vittorio, Adriano   Aujourd'hui à 13:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Vittorio, Adriano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Vittorio Veneto
» Vittorio Messori
» Miracle à Lourdes
» Les catholiques sont-ils les plus nombreux ?
» L’étonnante prophétie des Soixante-dix semaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les suspects-
Sauter vers: