les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Degrelle, Léon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Dim 22 Fév 2015 - 12:29


The Indiana Gazette (Indiana, Pennsylvania) · Sat, Apr 10, 1937 · Page 11

http://www.newspapers.com/clip/374257/indiana_gazette_april_10_1937







_ _

http://www.vho.org/aaargh/fran/livres/LDcohue.pdf





(...)





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Dim 22 Fév 2015 - 14:17



Paul Van Zeeland était membre du Bilderberg...

Il était le beau-père du "comploteur" Arnould de Briey.

Esquisses d'une Europe nouvelle: l'européisme dans la Belgique de l'entre ...
Par Geneviève Duchenne






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Dim 22 Fév 2015 - 14:51


Un lecteur attentif me fait parvenir ce qui suit :

(...)  Malheureusement, nos braves concitoyens sont sous l'emprise du contrôle de leur propre histoire.

Ils sont aussi sous le contrôle de ce que l'on a bien voulu leur enseigner ou encore leur transmettre au travers des médias et de la presse bien pensante.

Aujourd'hui les vraies guerres sont devenues invisibles. Et c'est lorsque l'on est en train de les perdre que l'on se rend vraiment compte des dégâts qu'elles ont occasionnés.

Et malheureusement il est parfois déjà trop tard ....

Contrôler  l'opinion publique et abuser les populations sur ce que devrait être réellement la recherche de la vérité et leurs conséquences sur le plan juridique (comme se fut la cas pour les évènements liés à "la Guerre Froide"), a été à l'évidence une priorité pour de nombreux gouvernements en Europe durant cette triste période.

Avec le recul et en toute objectivité, sans adhérer pour cela aux différentes théories conspirationnistes et sans vouloir défendre aveuglement la construction de l'Union Européenne et de l'OTAN (4 avril 1949).

Un seul constat : après la seconde guerre mondiale, ce qui devait normalement nous protéger et devenir la meilleure des choses
est devenu la pire des choses. En un mot, le projet européen et celui du Pacte Atlantique qui constituent un avant-goût vers un futur gouvernement mondial furent bel et bien un marché de dupes, qui a eu pour seule et unique conséquence que sur le plan économique, social culturel.... et bien d'autres secteurs... "les Institutions européennes veulent aujourd'hui s'occuper de TOUT et surtout absolument contrôler TOUT".

Le constat est exactement le même sur le plan militaire de la stratégie de l'OTAN et ses multiples interventions au travers de ses structures parallèles.

Tout cela pour souligner que le passé de la construction européenne ainsi que celui de l'OTAN est entaché de terribles zones d'ombres qui ne peuvent qu'interpeller...

Il faut rester lucide... si le public est inquiet de la situation financière actuelle et se laisse prendre au jeu des discours des politiciens,
qui eux-mêmes avec l'appui de la Finance Internationale ont créé et exploité certaines situations dramatiques, c'est parce que les citoyens manquent cruellement de formation critique et que face à la plupart des évènements, ces mêmes citoyens resteront malheureusement des moutons.

Au delà de ces considérations, il existe une histoire "secrète de l'Europe politique", qui elle n'est pas écrite dans les manuels officiels.

Une histoire embarrassante qui serait bien difficile de révéler au grand public.

Si l'on regarde les faits, à la fin de la seconde guerre mondiale tout a été très vite mis en place et la construction de l'Europe n'a été que le discours prolongé et appliqué d'un vieux projet initié par la coalition nazie et les principaux cartels qui l'ont activement soutenue avant la guerre et poursuivront leur travail après la guerre.

La pseudo défaite de l'Allemagne comme celle du Japon, n'a pas été une défaite pour tout le monde.

A tous les niveaux, le grand vainqueur après la seconde guerre mondiale sur le sol européen restera l'Allemagne.

Il faut s'interroger pourquoi elle sera d'emblée la grande alliée des américains pour faire face et mettre un barrage à la pression communiste qui commençait seulement à s'exercer sur l'Ouest de l'Europe.

Ce sera aussi l'Allemagne et dans une moindre mesure l'Angleterre qui vont l'un et l'autre intervenir dans tous les rouages et les cénacles où se prennent les vraies décisions sur la construction de l'Union européenne.

Mais derrière l'édifice qui était en train de s'ériger, force est de constater qu'une main cachée agissait dans l'ombre, celle du soutien des services secrets américains qui était à l'œuvre dès le début avec ses hommes de main.

L'un des grands architectes de l'Europe, le principal cerveau de la mise en place des institutions européennes, celui qui a bétonné une fois pour toutes les règles juridiques ainsi que les lois constitutionnelles de l'Institution européenne, (et qui plus est) a entre autre participé activement à la signature du traité de Rome en 1957...

Cet homme de l'ombre fut un certain Walter Hallstein entré au sein de la CDU après la guerre.

Il fut le 1er président de la Commission et le Président entre 1968 et 1974 du Mouvement Européen.

Mais derrière cette façade de respectabilité se cachait en fait de terribles ambitions soutenues par un groupe d'anciens nazis.

Car ce n’est pas un hasard si Walter Hallstein, cet éminent juriste nazi et expert lié au cartel d’IG Farben a été choisi par ce groupe d'industriels pour présider et de devenir le premier président de la Commission européenne.

Hallstein défendit lui même publiquement quelques décennies auparavant avec un discours de conquête, la construction de la dictature nazie en 1939 avec Goering (le même qui fut le Commissaire plénipotentiaire chargé depuis 1936 du plan quadriennal).

Hallstein dirigea surtout le fameux "Bureau du Plan de quatre ans" (le bureau Krauch) qui deviendra plus tard comme par hasard un copié collé du plan et du modèle européen...

En un mot: ce sont dans un premier temps des anciens criminels de guerre, des nazis (avec en coulisse l'aide des services secrets américains...) qui vont reconstruire la plate-forme européenne.

C'est pourquoi il demeure très important de comprendre tous les rouages mis en place après la seconde guerre mondiale et les différents groupes de réflexion et autres mouvements comme ceux initiés par Joseph Retinger, Coudenhove-Kalergi et l'archiduc Otto de Habsbourg qui mèneront tous vers les mêmes objectifs défendus au sein des structures mises en place sous la houlette de David Rockefeller (Bilderberg, Trilateral...)

Parmi les allemands anciens nazis que l'on a l'habitude d'oublier et qui agissaient dans un premier temps dans l'ombre, il faut citer Anthon Reithinger qui fut l'ancien chef du département politico-économique du cartel IG Farben.

Hermann Abs qui négocia la dette des allemands avant de prendre des fonctions importantes au sein de la Deutsche Bank et d'être à la tête du Conseil de Surveillance d'une trentaine de grosses entreprises allemandes fut l'un des acteurs principaux nazis qui organisa entre autre l'expropriation des entreprises juives d'Allemagne et des pays occupés.

Konrad Adenauer fut un collaborateur nazi qui s'est mis au services d'Hitler dès 1934. Membre du mouvement paneuropéen,
c'est lui qui nomma Hallstein et qui fonda les services secrets allemands (BND) en soutenant Reinhard Gehlen ancien Chef SS des Services de Renseignements allemands (spécialiste des affaires soviétiques) qui restera en poste jusqu'en 1968.

C'est Gehlen qui mettra toute son ancienne organisation et ses principaux collaborateurs et ses agents de l'époque au service des américains et s'occupera d'une grande partie du réseau Stay-behind allemand. Gehlen était membre du cercle Pinay et membre de l'Ordre de Malte....

Tous, à des niveaux divers vont ardemment collaborer avec les américains, dans des rôles différents certes mais avec en commun la défense d'intérêts financiers puissants.

Parmi eux Rudolf Augstein, Otto Ambros, Werner Daitz, Hans Globke (éminence grise de Konrad Adenauer qui travailla par le passé sur l'élaboration des lois nazies), Max Ilgner, Carl Krauch, Carl Ophüls, Arno Solter, Fritz ter Meer... etc, sans parler des financiers comme Schacht (...) qui ont eu une carrière extraordinaire après la guerre.

Le contre espionnage américain en est très vite venu à recruter à tous les échelons de décision des criminels de guerre nazis
(pas seulement Klaus Barbie) ou fasciste en France, en Allemagne comme ailleurs en Italie mais aussi en Belgique.

















http://www.theorie-du-tout.fr/2010/07/archives-la-cia-finance-la-construction.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_europ%C3%A9en

http://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Hallstein

http://www.voie-militante.com/international/europe/les-federalistes-europeens-etaient-bien-finances-par-la-cia/

http://en.wikipedia.org/wiki/American_Committee_on_United_Europe

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 9:56


En ce qui concerne la tentative de coup d'Etat de 1973, voici ce qu'en dit Hugo Gijsels dans "L'enquête" (1989)

Il est question de Paul Daels à partir de la page 208, du comte Arnould de Briey à la page 210 ...






















Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Degrelle Léon   Lun 23 Fév 2015 - 11:21

J'adore a position de Militis pret à participer à un coup d'Etat pour autant qu'il permette de placer des personnes compétentes au pouvoir... autant dire qu'il n'y a pas de raison pour en fomenter un ... Belle diplomatie !

Quant à Lampo, averti de ces préparatifs, il passe quelques coups de téléphone... surtout pas de traces ! Cela permet à l'auteur de ce texte de raconter ce qu'il souhaite...

Navré, mais s'il y a eu dans le début des années 70 , pour certains, des idées, des rêves de coups d'Etat, c'est resté au stade des "possibilités" , sans réel début d'exécution.
On ne fait pas basculer un régime avec UN colonel, aussi brillant soit-il . Or c'est chaque fois le même nom qui revient, Militis....
Ma route a croisé la sienne, à Namur, et des quelques paroles que j'ai eu la possibilité d'échanger avec lui, je garde le souvenir d'un officier supérieur à l'écoute de ses subordonnés.
( Complètement différent du Colonel du 1Ch.A. qui professait : " vous êtes COR, donc volontaires, donc pour moi vous pouvez crever la bouche ouverte !!! Sic dixit : Magon , volontaire de guerre en '44 , qui avait mis 2 ans pour devenir "sergent" en Irlande du Nord.)

Pour tous les "démocrates" , je rappelle que Beaurir est effectivement devenu officier sous l'égide nazie, à l'école de Tervueren, pour combler les vides dus aux départ d'officier belges de Gie, lesquels démissionnaient pour ne plus collaborer à l'action de "maintien de l'ordre germanique".
Ces démissionnaires n'ont pas été réintégrés après guerre, mais les officiers "nazis" ont poursuivi une belle carrière , soutenus par notre gouvernement 'démocratique'.
Tout n'est vraiment ni blanc ni noir dans cette période.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 11:54


Un article relatif à Jean Militis ("Pour" - 15 octobre 1981) est sur :

https://www.scribd.com/doc/241045996/Militis-Attention-Putschiste-15-Octobre-1981

Il est difficile de savoir avec certitude dans quelle mesure les "idées" de coup d'Etat ont connu un début de concretisation...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 11:58


Un autre article... pour illustrer "Tout n'est vraiment ni blanc ni noir dans cette période"











Sur Roger Vekemans :

http://nl.wikipedia.org/wiki/Roger_Vekemans

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 14:28



Il est question de Claude Meesen dans l'article suivant :

http://archives.lesoir.be/un-inculpe-crie-au-complot-maconnique-militants-d-extre_t-19930212-Z06DRW.html

Il faisait sa publicité dans le Nouvel Europe Magazine :





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 14:42


Un extrait du livre de Maurice De Wilde et Walter De Bock

Les plus belles années d'une génération : l'ordre nouveau en Belgique avant, pendant et après la seconde guerre mondiale

Il y est question notamment de André Leysen et de Paul Vanden Boeynants ; Paul Daels est cité...












Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 23 Fév 2015 - 14:55


Sur Paul Daels, un extrait de

De discrete charme van een Luxemburgs bankier
Par Ludwig Verdeuyn






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mar 24 Fév 2015 - 15:10


http://www.maisondusouvenir.be/otarie_armee_secrete.php

(...)  Prosper n'eût-il pas régulièrement connaissance du courrier qu'échangeaient le sinistre Bajart et son avocat Lisein, officier à la Légion Wallonne, suppôt acharné de Degrelle ? (...)

Lisein est cité dans :

http://ostfront.forumpro.fr/t1081-28-ss-freiwilligen-grenadier-division-wallonien

ainsi que dans

http://www.39-45.org/histomag/mag-juin2009.pdf





_ _ _


http://www3.dekamer.be/digidocanha/K0048/K00481046/K00481046.PDF








Revenir en haut Aller en bas
g.damseaux



Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 31/07/2014

MessageSujet: Degrelle , Léon   Mar 24 Fév 2015 - 17:43

A propos de l'intervention parlementaire: l'intervenant classe l'URSS parmi les alliés de la Belgique... Je rappelle qu'à ma connaissance, l'ambassade de Belgique a Moscou a été fermée à l'initiative du gouvernement des Soviets, au prétexte que la Belgique avait cessé d'exister.
Staline a peut-être changé d'opinion après le début de l'opération "Barberousse", mais je ne pense pas que cela a été une priorité pour lui....
Ceci a peut-être joué un rôle dans l'engagement de Belges sur le front de l'Est. ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 13:12


Selon un témoin :

Pour aller à Alost en passant par Ronquières, ils (les tueurs) ont fait un  détour surprenant par Tongrinne où habite un médecin très lié à un ami des Militis.

_ _ _


Il faudrait verifier ce témoignage.

Le médecin en question est Léon Keimeul. Il a écrit un livre "franc-maçon" en 1982 :

Le conte du Graal : symbolisme maçonnique (Paris, La Pensée universelle)

Deux extraits :







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 13:30


Léon Degrelle était proche de Edmond Bajart qui a dirigé Veeweyde.

En feuilletant "Europe Magazine" de 1983, on constate que Veeweyde n'était pas avare de publicités...








Dans le numéro du 11 février 1983, à la page 11 :





A la même page, un article représentatif du magazine (il aurait pu être signé par John Singlaub) :





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 13:48


Un extrait de "Europe-Magazine" :









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 13:57


Autre publicité :





Note : Emile Lecerf a par ailleurs écrit des articles sur Victor Portenart ... qui prenait aussi la plume ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 14:03



Dans l'édition du 15 juillet 1984 ...










Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 14:06



Dans le numéro du 18 février 1983 (à côté de la publicité "Portenart") :




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 14:09


A la même époque :




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 16:33


Un article de 1984, en néerlandais, sur l'or belge pendant et après la seconde guerre mondiale...

https://fr.scribd.com/doc/256912693/Knack-1984-Op-Jacht-Naar-de-Schat

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 17:07


Un lecteur attentif me transmet la photo suivante, avec le commentaire ...





Schacht est bien devenu après la guerre le beau-père de Skorzeny.

Concernant Schacht, on ne peut qu'être troublé par son acquittement lors du procès de Nuremberg. D'autant plus qu'il a occupé une place privilégiée dans le programme de réarmement de l'Allemagne en tant que grand argentier. C'est lui aussi qui a pris personnellement dans les premiers jours du nazisme les mesures qui ont conduit à l’ascension rapide de l'Allemagne nazie pour devenir une super puissance militaire. C'est lui également qui a mis en place toute l'infrastructure économique et financière de la machine de guerre.

Il a donc dès le départ aidé activement les nazis à prendre le pouvoir et il a été durant 12 ans été un très proche collaborateur et homme de confiance d'Hitler. Ce fut un artisan actif du national socialisme. Il a sa part complète de responsabilité lors de la campagne contre les juifs et il a participé au déclenchement de la guerre d'agression et à l'invasion de différents pays de l'Est et au pillage dans le même temps de ceux-ci.

Pour sa défense on évoque souvent le fait qu'il a été arrêté et incarcéré en juillet 1944 suite à un complot contre Hitler et envoyé dans un camp jusqu'à la fin de la guerre. Hitler s'était rendu compte depuis un certain temps que Schacht et certains de ses proches amis jouaient cavaliers seuls et préparaient en douce une retraite dorée en amassant patiemment une petite fortune.

Mais c'est oublier que ce fut une période où le vent tournait et une époque où chacun préparait son avenir personnel pour après la guerre... Le complot c'est tout simplement celui d'avoir organisé des réunions secrètes avec des industriels et certains hauts responsables 3ème Reich sur l'avenir de l'économie et de l'industrie allemande. C'est lors de ces réunions que fut préparée la mise en place des réseaux (Odessa etc...) afin de permettre de maintenir les contacts entre les dirigeants nazis survivants et 752 firmes allemandes existant partout dans le monde via des filiales (relais et couvertures) créées avant la guerre avec le complicité de réseaux bancaires alliés....!!!!. (35 entreprises filiales en Turquie, 58 au Portugal, 98 au Chili, 112 en Espagne, 214 en Suisse et au Lichtenstein, 235 en Argentine...)

Assistaient à ces réunions Martin Borman, Kalterbrunner, Speer, Baldur von Schirach, Seyss-Inquart, Skorzeny et le colonel Frehlich.

Il aurait du donc en toute logique subir une lourde condamnation lors du procès de Nuremberg. Ce fut le contraire

Lors de son procès, Il a reçu des garanties du tribunal et plus particulièrement des juges américains pour que ne soient pas exposés publiquement les moyens et les filières utilisés par le régime nazi (dont celles des banquiers alliés et anglo-saxons) pour aider la relance de l'économie allemande. Des informations à haut risque qu'il ne fallait surtout pas divulguer à tout prix.

Les membres soviétiques du tribunal et en tête le procureur adjoint M. Nikitchenko a protesté contre l'acquittement de Schacht (comme pour ailleurs aussi pour celui de von Papen et de Fritzsche !!! et Skorzeny)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 25 Fév 2015 - 17:17


Il est question plus haut du docteur Léon Keimeul de Tongrinne, auteur d'un livre sur le Graal ...

Pour information : il y a d'autres personnes intéressantes à Tongrinne !





A Tongrinne, il y a aussi Robert van Til qui est l'ami (avec sa compagne Nathalie Clerinck) du fameux Claudy Vanhal, dont il a été souvent question sur ce forum...

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Jeu 26 Fév 2015 - 5:44



Léon Keimeul est cité dans :








Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Jeu 26 Fév 2015 - 19:17

Henry a écrit:
Il ne pouvait pas y avoir de rapatriement pour Leon Degrelle contrairement aux dires publics de P.H.Spaak, celui-ci ayant empêché deux tentatives exécutée par des belges dont une par le juge Melot de Namur.
Le livre de Degrelle "Lettres à mon Cardinal" explique d'ailleurs cela de manière précise et ce avec des courriers émanant des divers protagonistes.
La raison doit se trouver dans le fait que Degrelle connaissait certainement le rôle joué par des dirigeants politiques et économiques au début de la guerre au moment ou Hitler semblait avoir la main-mise sur l'Europe.
On peut comprendre alors que les dirigeants politiques Belges ne souhaitaient pas remuer de vieilles histoires.

16 septembre 1966: Paul-Henri Spaak devient Membre du Conseil d’Administration d’ITT (International Telephone & Telegraph). Les liens d'ITT avec la CIA ressemblent à une porte tournante:

  • João Goulart was the president of Brazil. The US government, including President Lyndon Johnson, Defense Secretary Robert S. McNamara, ambassador Lincoln Gordon, and others, felt he had Communist leanings. ITT owned the phone company of Brazil; Washington was afraid he would nationalize it. ITT's president, Harold Geneen, was friends with the Director of Central Intelligence, John McCone. The CIA performed psyops against Goulart, performed character assassination, pumped money into opposition groups, and enlisted the help of the Agency for International Development and the AFL-CIO. The 1964 Brazilian coup d'état exiled Goulart and the military dictatorship of Humberto de Alencar Castelo Branco took over. McCone went to work for ITT a few years later. The dictatorship lasted until 1985. *14

    *14 Burn Before Reading, Admiral Stansfield Turner, 2005, Hyperion, pg. 99. Also see the article on Humberto de Alencar Castelo Branco. Also see BRAZIL MARKS 40th ANNIVERSARY OF MILITARY COUP, National Security Archive, George Washington University. Edited by Peter Kornbluh, 2004.

La même firme a encore été impliquée dans le coup d'état de 1973 au Chili (dont Vogeleer montre fièrement des photos, v.fil consacré):

  • A transcript of the president's comments on March 23, 1972, made after the leak of corporate papers revealing collaboration between ITT and the CIA to rollback the election of socialist leader Salvador Allende, was recently published in the National Security Archive book, The Pinochet File: A Declassified Dossier on Atrocity and Accountability by Peter Kornbluh; the tape marks the first time Nixon can be heard discussing his orders to undermine Chilean democracy. The conversation took place as Zeigler briefed the President on a State Department press conference to contain the growing ITT/CIA scandal which included one ITT document stating that Korry had been "given the green light to move in the name of President Nixon…to do all possible short of a Dominican Republic-type action to keep Allende from taking power." Other declassified records show that Nixon secretly ordered maximum CIA covert operations to "prevent Allende from coming to power or unseat him" in the fall of 1970 but that Ambassador Korry was deliberately not informed of covert efforts to instigate a military coup.


http://www.aede-france.org/medias/pdf/bio_paul-henrispaak.pdf
http://www2.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB118/index.htm
http://www2.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB110/index.htm
https://en.wikipedia.org/wiki/ITT_Corporation
https://en.wikipedia.org/wiki/Stansfield_Turner
Revenir en haut Aller en bas
Et In Arcadia Ego



Nombre de messages : 1141
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Jeu 26 Fév 2015 - 19:48

Hjalmar Schacht, Kurt von Schröder, ITT, Spaak, Degrelle, Hitler et retour à la corde...


  • Kurt von Schröder, dirige avec Hjalmar Schacht le Cercle Keppler, regroupant autour de Wilhelm Keppler un groupe d'hommes d'affaires proto-nazis. Schröder fait partie des huit membres du Cercle Keppler qui apposèrent leur signature avec douze autres hommes d'affaires au bas d'une pétition transmise au Président Hindenburg le 19 novembre 1932, soit deux jours après la démission du gouvernement de Franz von Papen. Cette pétition exigeait la nomination de Hitler à la chancellerie du Reich *2
    *2  Ian Kershaw, Hitler, coll. « Grandes Biographies »,‎ 2008 (ISBN 978-2-0812-5042-0), p. 294 et p. 301-302


    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurt_Freiherr_von_Schr%C3%B6der
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Aujourd'hui à 4:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Degrelle, Léon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Léon Degrelle sur Wikipédia
» [documentaire] Léon Degrelle, la vie aventureuse d’un...
» Interview de Léon Degrelle
» DEGRELLE après 1945
» Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: