les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Degrelle, Léon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
arthur29923



Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Sam 21 Mai 2016 - 14:43

pour info

George Ortiz, né à Paris en 1927 et mort le 8 octobre 2013
Jorge Ortiz Linares, est ambassadeur de Bolivie en France, sa mère Graziella est la fille de l'industriel bolivien Simón . Patiño, qui avait fait fortune dans l'exploitation des mines d'étain.

graziella enlevement fin anne 77

Albina du Boisrouvray est la fille unique du comte Guy de Jacquelot du Boisrouvray, cousin germain du prince Rainier III de Monaco, et de l'héritière Lùz Mila Patiño

Marie-France Botte, née en 1962
Elle participe, avec Médecins sans frontières et Albina du Boisrouvray (mère de François-Xavier Bagnoud), à la création de l' Association François-Xavier Bagnoud, du nom de ce pilote d’hélicoptère disparu avec Daniel Balavoine
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 25 Juil 2016 - 12:26

.
Sur Renaud de Briey (1880-1960), le père de Arnould de Briey (gendre de Paul Van Zeeland) qui fut soupçonné pour le projet de coup d'Etat de 1973.

Bulletin de l'Association de la noblesse du royaume de Belgique
Octobre 1960  n°63








Note : intéressant de noter le lien avec la famille d'Ursel
.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 30 Nov 2016 - 18:49

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 6 Fév 2017 - 10:56

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Jeu 16 Mar 2017 - 10:19


https://www.mediapart.fr/journal/france/150317/la-gud-connection-l-equipe-bis

La «GUD connection», l’équipe bis

15 mars 2017| Par Marine Turchi et Mathias Destal

Mediapart publie un chapitre de Marine est au courant de tout…, le livre enquête de Marine Turchi et Mathias Destal, consacré aux dérives et à l’ascension du premier cercle de Marine Le Pen. Composé d’anciens activistes du GUD, il tire aujourd’hui toutes les ficelles financières du Front national.

(...)

Frédéric Chatillon n’a pas que le goût de la violence. Avec ses copains, au premier rang desquels Axel Loustau et Olivier Duguet, il voue aussi une passion à l’idéologie fasciste, tendance nazie. « Le 19 mars 1990, il se signale en faisant le salut hitlérien pendant La Marseillaise lors d’une commémoration des combats en Algérie », notent les policiers chargés de sa surveillance.

En mars 1992, il effectue un voyage en Espagne avec plusieurs membres de la bande, dont Axel Loustau, pour y rencontrer l’ancien Waffen-SS belge Léon Degrelle, qui vit alors en exil à Madrid. Une entrevue au cours de laquelle Loustau demande à l’octogénaire de lui dédicacer l’un de ses livres en lui glissant un « mon général, c’est un très grand honneur ». Sept mois plus tard, Chatillon renouvellera la visite à cette figure du nazisme européen qui voyait en Adolf Hitler « le génie foudroyant, le plus grand homme de notre siècle ». En novembre, il se rend encore à Sterrebeek, en Belgique, où il assiste au 50e anniversaire de la « Légion SS Wallonie ». Des années plus tard, en 2009, le Français évoquera avec nostalgie ses « dîners » réguliers avec Degrelle : « Il nous donnait l’envie de combattre, enfin de militer pour nos idées. On revenait de là, on était galvanisés. On avait vraiment envie de continuer dans notre engagement, nos idées, c’était vraiment des moments très très forts. »

En 1992, Frédéric Chatillon tient la caisse d’Ogmios, une librairie parisienne où l’on trouve tout ce que l’édition française compte d’ouvrages négationnistes, antisémites et pro-nazis. En tête de gondole, L’Ordre SS d’Edwige Thibaut, pseudonyme de Laure Bleuset. Préfacé par Léon Degrelle, le livre « aborde l’univers idéologique de la SS » et prétend démontrer « qu’elle fut loin d’être uniquement un organe répressif ou militaire », ainsi que l’indique la quatrième de ouverture. Le 20 avril, Chatillon est remarqué par la police à un dîner organisé dans un restaurant du VIIe arrondissement de Paris.

Ce soir-là, les convives sont réunis pour fêter l’anniversaire d’Adolf Hitler, né cent quatre ans plus tôt. Une célébration rituelle, à en croire le témoignage que Denis Le Moal a versé au dossier d’un procès intenté par Frédéric Chatillon au journaliste Frédéric Haziza, qui avait osé écrire qu’il était « néonazi ». « À cette époque, chaque année, Frédéric Chatillon organisait un dîner, le jour de l’anniversaire du Führer, le 20 avril, pour rendre hommage à “ce grand homme”, écrit le repenti. Au cours de l’un de ses dîners, le seul auquel j’ai participé, dans un restaurant de Montparnasse, il avait apporté avec lui un portrait peint d’Adolf Hitler […]. Un portrait que Chatillon nous présentera au cours du dîner en prononçant ces mots “mon Führer bien-aimé, il est magnifique”, avant de l’embrasser. »

(...)

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 16 Oct 2017 - 15:42

dentifrix a écrit:
Dans toutes ces histoires de 'collaboration', il y qq même un élément (pseudo-)religieux qui n'est pas sans importance.
Il existait dans les années 30 un 'retour' aux anciennes idées 'Lex,Rex' (La loi est roi; la loi divine, bien sur). Dans ce contexte: l'idée 'Christus Rex' ce qui voulait dire pour les fanas : les chrétiens ont la tache d' imposer une domination mondiale, d'ou 'croisade contre les cocos' etc...Alliance 'naturelle' avec le Vatican, bien sur. Hitler était le héros qui allait arrêter l'expansion communiste.
Dont alliance Vatican-nazis en Amérique latine après la 2GM;
et alliance vatican-(neo-)nazis dans la lutte contre les cocos qui avaient craché
dans la sainte soupe à l'est du rideau de fer.


Petite précision, puisque l'on parle des relations de Léon Degrelle avec l'église catholique. En 1936, le cardinal Van Roy affirme l'incompatibilité de la qualité de catholique avec le vote Rexiste. C'est un coup fatal pour Rex et un cadeau pour Van Zeeland et le parti catholique traditionnel, très lié notamment aux banques. Je renvoie à ce sujet au lien évoqué par Michel il y a de cela plusieurs années et qui mérite un visionnage tout en sachant que les auteurs du documentaire avaient interviewé Léon Degrelle en 1978.

https://www.youtube.com/watch?v=dZeIcx92FKo

On observe d'ailleurs incidemment le même phénomène avec l'Action française de Charles Maurras.

Très cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 59
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mar 17 Oct 2017 - 22:46

Revenir en haut Aller en bas
titu



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Dim 29 Oct 2017 - 10:11

La mère de Léon Degrelle était d'origine luxembourgeoise. La famille Boever vivait dans la région de Clervaux. Quelqu'un dispose d'informations sur la présence de Degrelle en Belgique et au Luxembourg dans les années 70s et 80s ? Les rumeurs circulent depuis longtemps que Degrelle se serait déplacé librement tout au long de sa vie. Ceci malgré le mandat d'arrêt contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
titu



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Dim 29 Oct 2017 - 11:04

Le National-Populisme des années 30 au Luxembourg
Léo Muller et le "Luxemburger Volksblatt"
https://www.forum.lu/wp-content/uploads/2015/11/2769_130_Blau.pdf

L'idéologie du rexisme aurait également été très répandue au sein de la rédaction du Luxemburger Wort. Un membre éminant de la rédaction était Pierre Grégoire.
Pierre Grégoire = président de la Ligue internationale pour la liberté (WACL lux.), président d'honneur de la WACL, membre du Cercle des Nations, membre de l'Ordre des Chevaliers du Rouvre.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 27 Nov 2017 - 12:16


http://liberation-44.forumactif.org/t2937-12-juin-1908-naissance-de-otto-skorzeny





http://www.dhnet.be/actu/faits/tueries-nos-revelations-51b7ce47e4b0de6db98f44c4

José Vanden Eynde, concierge de l'Auberge du Chevalier, avait bien connu Léon Degrelle

Marco Vanden Eynde pense que son père avait connu Léon Degrelle à l'unif à Louvain. Son père lui racontait qu'ils avaient même kotté trois ans ensemble. Son père l'avait suivi en Espagne. Barcelone. La Légion Condor. José Vanden Eynde était resté franquiste, mussolinien et raciste mais pas hitlérien et encore moins nazi.

Lieutenant d'infanterie, il avait combattu les Allemands en mai 40.

La quasi-totalité des 28 victimes des tueries du Brabant doivent d'être mortes - entre mi-1982 et fin 1985 - au hasard. Au simple fait de s'être trouvées au mauvais moment dans un supermarché.

L'ancien compagnon du parti d'extrême droite Rex, devenu taximan à Bruxelles puis concierge à Beersel, est peut-être l'exception. Dans l'affaire des tueries, que n'a-t-il été question de ces liens bizarres. Son fils Marco Vanden Eynde est plus que jamais persuadé que son père n'a pas été tué par hasard. Il parle!

Avant-veille de Noël 82. Au pied du vieux château de Beersel, l 'Auberge du Chevalier est tenue par Jef Jurion, l'ex-international de foot. Tout le show-biz sportif fréquente l'auberge. Le Sporting d'Anderlecht, Merckx, Van Looy, Ocana (qui y vend de l'armagnac), les De Vlaeminck. On y a même vu Carl Lewis et Iglesias. L'établissement n'a jamais été cambriolé, sauf 15 jours plus tôt - on était déjà entré par l'arrière pour voler la caisse enregistreuse. Pas d'alarme mais un concierge à demeure, José Vanden Eynde, dort à l'étage.

Depuis le vol, José, qui n'avait rien entendu, ne prend plus de somnifères. Son fils le lui avait demandé: 20 ans qu'il se le reproche. C'est comme cela, pense-t-il, que son père a été réveillé et a voulu appeler les secours depuis sa chambre. Les tueurs ont arraché le téléphone, sont montés à l'étage et ont défoncé sa porte où il s'était barricadé. Son père s'est battu (meubles renversés). Les tueurs l'ont tué de six balles de calibre .22 toutes tirées dans la tempe gauche.

Marco, à l'époque, est le chef cuistot. Il n'oubliera jamais. Mon père, fait-il, était en chien sur le lit, tourné vers le mur, les poignets maintenus par l'arrière aux chevilles par du câble de téléphone, une écharpe bleu noir du Club de Bruges - qu'il supportait - serrée autour cou. Ajoutez des brûlures à la cigarette sur les cuisses.

Au passage, les tueurs ont débouché du champagne, ouvert le frigo et touché à de la gigue de chevreuil et de la tarte aux fraises. Mais rien n'a été volé, sinon chez Vanden Eynde. Sa petite pension et... le contenu d'une mallette noire, une Samsonite, dont le concierge ne se séparait jamais, même au football. Ça, disait-il à son fils, c'est ton avenir!

Vanden Eynde n'avait pas partagé les sympathies de Degrelle pour Hitler, mais les souvenirs de Louvain avaient prévalu: les deux hommes s'écrivaient régulièrement. De l'ordre de deux courriers par mois que le concierge brûlait en général après lecture. Son fils ne sait pas ce que son père conservait d'autre, mais il garde le souvenir précis d'une photo de Léon Degrelle en uniforme blanc, d'une invitation de Degrelle à assister au mariage de sa fille et de quelques bons de caisse. Et c'est ce que les tueurs ont pris.

Trois semaines plus tard, le 12 janvier 83, un chauffeur bruxellois est trouvé mort à Mons dans le coffre de son taxi. Le taximan et Vanden Eynde avaient travaillé pour le même patron de taxi à Saint-Gilles et la même arme a servi.

Le même calibre 22 est celui qui, le 8 juin 83, tue de 11 balles le berger allemand du patron du garage Saab de Braine-l'Alleud (éditions de vendredi passé), le concierge Jef Broeders de la firme de gilets pare-balles Wittock-Van Landeghem le 10 septembre 83 à Tamise puis, le week-end suivant, un gendarme et un couple bruxellois sur le parking du Colruyt de Nivelles.


Revenir en haut Aller en bas
arthur29923



Nombre de messages : 252
Date d'inscription : 08/07/2015

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 27 Nov 2017 - 14:15


m vanden eynde est porteur de valise pour (? degrelle) ? 2 fois par mois ?


ou, il a dans ça valise de la potion magique (mélangé a de l armagnac) qu il distribue au sportifs ?

cette valise qui voyage encore après l assassina de m vanden eynde intrigue

(ce n est peut être pas la meme valise qui est montré a la police après l assassina)
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 18 Déc 2017 - 19:21


Les néo-nazis
Jean-Marc Théolleyre
(1982)






Dans l'extrait suivant, il est question de "Editions du Baucens" à Braine-le-Comte :





(...)







(...)






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mar 19 Déc 2017 - 18:56


Léon Degrelle et Jean-Marie Le Pen :

https://www.youtube.com/watch?v=7crKOfcdho4&t=2910s





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Lun 25 Déc 2017 - 15:37


Skorzeny, Chef des commandos de Hitler
Glenn B. Infield
(1984)


(...)  Après la disgrâce et l'exécution de Canaris, c'était donc dans les mains de Skorzeny qu'étaient tombés les dossiers et, par conséquent, tout l'appareil du réseau d'espionnage nazi en Espagne. Aussi, la guerre terminée, s'était-il retrouvé en terrain familier à Madrid où, depuis la fin du III° Reich, la colonie allemande avait considérablement prospéré, tous les nazis qui le pouvaient encore étant venus se réfugier dans la péninsule, leur nombre étant estimé à 16 000 en 1950.

Hjalmar Schacht notamment l'attendait impatiemment, parfaitement informé des activités de l'Autrichien, puisque Gehlen assurait la liaison entre eux. Le financier avait en effet besoin de Skorzeny pour l'aider à s'occuper de l'immense fortune allemande qui se trouvait en Espagne.

(...)  Avec son aide, Skorzeny se mit donc à la tâche et elle était énorme puisqu'il s'agissait ni plus ni moins de gérer les intérêts en Espagne de Klöckner A.G., de Wolff, des Papiers Feldmühle, de Messerschmitt, de Krupp, de Lucht pour ne citer que les plus importants. Pour les seconder dans ces opérations délicates, ils firent appel à Léon Degrelle, le chef nazi belge, dont Hitler disait que s'il avait eu un fils, il aurait souhaité qu'il lui ressemblât. Degrelle, qui avait échappé de peu à la mort, condamné à la peine capitale par un tribunal belge, avait réussi à se réfugier en Espagne, où le régime de Franco l'avait pris sous son aile.

(...)  Bref, Skorzeny, Schacht et Degrelle s'activant en Espagne, Krupp, lui, en Allemagne, après un an de remise en marche industrielle, étant parvenu à produire 13,5 millions de tonnes d'acier, dépassant les 11 millions demandés

(...)  Skorzeny s'employa ensuite avec ses collaborateurs, à doter Odessa d'une antenne légale, parallèlement à l'Araignée, qui était le dispositif d'évasion. Cette antenne fut baptisée H.I.A.G. (Hilfsgemeinschaft auf Gegensseitigkeit : Association de secours mutuel), devant avant tout user d'influences politico-financières en faveur des anciens S.S.  Mais d'où venait l'argent du H.I.A.G. ? d'Odessa, de l'Araignée et des autres associations destinées à protéger les S.S. ? Qui finançait les journaux d'audience internationale et d'inspiration néo-nazie comme Suchdienst et Der Freiwillige ? Quels fonds permettaient enfin à Skorzeny de poursuivre des activités politiques au sein de la République fédérale allemande ?

(...)  Bormann disparu, Skorzeny voulut donc s'assurer que les industriels demeuraient fidèles à l'accord de 1944. Son bureau de Madrid devin un centre de collecte de fonds pour Odessa, Schacht canalisant toutes les sommes qu'io pouvait obtenir, Skorzeny décidant de leur utilisation, et Léon Degrelle jouant le rôle de trésorier. Un rapport du Trésor américain note à ce propos que 750 entreprises situées en Europe, au Proche-Orient, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale étaient financées par de l'argent nazi.

(...)  Ainsi les Allemands travaillant en Espagne dans l'import-export durent-ils lui payer un pourcentage sur leurs profits divers, divers moyens de pression allant jusqu'au chantage étant, le cas échéant, utilisés pour obtenir gain de cause.

(...)  C'est Léon Degrelle, collaborateur de longue date de Skorzeny, qui habitait un somptueux appartement à Madrid, qui assista son ami pendant ses derniers mois. Ce dernier déclinant et son état de santé ne lui permettant plus de lutter comme par le passé pour défendre la mémoire de Hitler, le défunt III° Reich et les survivants S.S., peu à peu il se substitua à lui. S'exprimant devant la télévision hollandaise, sachant que l'émission serait vue en Belgique, où il avait été condamné à mort, il ne cacha nullement ses idées, ét parla au nom de Skorzeny, qui chaque jour allait s'affaiblissant :

"Je suis pour la pureté de la race, déclara-t-il entre autres. Je suis raciste. Cela signifie que je ne veux pas que ma race soit polluée. Les juifs ? Ils n'ont à s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils n'ont jamais voulu être les vrais citoyens d'un pays. Quant au génocide de six millions d'entre eux c'est une légende !"

Puis il ajouta, toujours avec l'aval de Skorzeny, qu'il restait fasciste, louant Hitler et le III° Reich, et se déclarant fier de son action en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que leader et sympathisant nazi :

"Mon seul regret est que nous n'ayons pas gagné, et, si l'occasion s'en représentait, je recommencerais avec encore plus de convistion."

Et comme s'ils voulaient encore confirmer leur engagement peu après cette interview télévisée, Degrelle et Skorzeny firent célébrer à Madrid une messe à la mémoire de Hitler et de Mussolini.

_ _ _ _ _


Il est intéressant de noter que Evita Peron et Otto Skorzeny furent très liés.

Le couple Peron bénéficia largement du trésor de Bormann.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 9:17


Dernière Heure - 27 décembre 2017





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 9:28






Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 9:37


L'article ci-dessus cite Jean-Robert Debbaudt.

Il serait très intéressant d'en savoir plus à son sujet car il a été proche de certaines personnes actives dans les dossiers qui nous intéressent ...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 9:50


Le monde vu de la plus extrême droite: Du fascisme au nationalisme ...
Par Nicolas Lebourg







Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 9:54


Judéophobie des Modernes (La): Des Lumières au Jihad mondial
Par Pierre-André Taguieff





_ _ _

Sur Schubert :





Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 10:04


Les Dossiers secrets du terrorisme: Tueurs sans frontières
Par Roland Jacquard





_ _ _

Les Clés du Paradis sont tombées dans les égouts du Monde




Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 10:19

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 10:38


L'aquila e il condor
Par Umberto Berlenghini,Massimiliano Griner,Stefano Delle Chiaie





Je me suis précipité chez les parents de Flavio. ils avaient appris d'une note oubliée par son fils parti à Bruxelles avec d'autres camarades. J'ai immédiatement contacté Jean-Robert Debbaudt, secrétaire de l'équivalent belge du Mouvement Social, l'informant que j'arriverais en Belgique et que j'avais besoin d'aide pour ramener les camarades à la maison. Une fois arrivé à Bruxelles, je suis allé à l'hôtel où l'un des centres de recrutement a été mis en place avec M. Debbaudt et d'autres camarades belges.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 11:48


Le livre de Nicolas Lebourg vient d'être traduit en anglais :

Far-Right Politics in Europe
Par Jean-Yves Camus,Nicolas Lebourg






_ _ _


Une coopération entre Jean-Robert Debbaudt et Stefano Delle Chiaie, cela mérite d'être gardé en mémoire (Elio Ciolini n'est sans doute pas loin et, avec lui, Patrick Haemers).


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 12:11


The Darkest Sides of Politics, I: Postwar Fascism, Covert Operations, and ...
Par Jeffrey M. Bale









Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 13081
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Mer 27 Déc 2017 - 12:30

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Degrelle, Léon
Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Degrelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: