les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Degrelle, Léon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Jeu 28 Déc 2017 - 18:50



Selon un lecteur attentif :

Bajart et Degrelle étaient très proches... des "presque frères"


Revenir en haut Aller en bas
CQB241



Nombre de messages : 218
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Ven 29 Déc 2017 - 15:46

Conférence d'Alain Escada sur Degrelle

https://www.youtube.com/watch?v=XzGDyaBZDbQ

Il explique le lien Degrelle - Hergé à partir de 17:30
extrait : https://www.youtube.com/watch?v=l3u-son7eJs
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Ven 29 Déc 2017 - 21:02


A la fin de sa vie, le général Robert Close était proche de Alain Escada...

Revenir en haut Aller en bas
CQB241



Nombre de messages : 218
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Ven 29 Déc 2017 - 21:13

Et Alain Escada fait partie du groupe "Nation"

https://www.youtube.com/watch?v=p4e4aMdhw9c&bpctr=1514579909

Qui est le rédacteur du 3è commentaire ?  Very Happy  

https://www.nation.be/2017/05/23/manchester-que-dire-de-plus/#comment-1565
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Ven 29 Déc 2017 - 21:16


Le "Jean-Robert Debbaudt" dont il est question ci-dessous est bien le bras droit de Léon Degrelle. Il a créé le MSB ("Mouvement Social Belge") qui s'est doté d'un périodique "Le Peuple réel" dont la direction administrative était assurée par Adrienne Tart.







Voir

http://www.dhnet.be/actu/faits/tueries-du-brabant-ils-ne-trouveront-pas-de-cadavre-chez-moi-51b756e8e4b0de6db979aac8

Tueries du Brabant : "Ils ne trouveront pas de cadavre chez moi"

Gilbert Dupont Publié le vendredi 13 juillet 2012 à 14h09 - Mis à jour le vendredi 13 juillet 2012 à 14h09

L’homme de 78 ans au centre des nouvelles fouilles se dit serein et rejette tout lien avec les tueurs du Brabant

HAECHT Herman Wachtelaer rejette tout lien avec les tueurs du Brabant. L’homme de 78 ans dit qu’il est serein, qu’il ne craint pas l’enquête, qu’il n’a rien à cacher, et qu’il ne comprend pas ce qu’on cherche. Herman Wachtelaer est néanmoins le personnage-clé des fouilles entamées lundi à Haecht autour d’un chalet retiré dans le bois de Wilde Heide. Selon lui, les policiers “perdent leur temps, ils ne trouveront rien”.

Wachtelaer est le fils d’un Waffen SS, un ancien aussi des Jeunesses hitlériennes. Nous l’avons rencontré : il exprime des opinions nazies. Wachtelaer a créé l’Union National Socialiste. Il a aussi créé Hagal, puis Yggdrasil… et c’est au siège de cette société secrète active dans les années 1980 à 2005 que les policiers recherchent, depuis lundi, un corps ou des armes en lien avec les tueries du Brabant. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Wachtelaer tombe des nues lorsque nous le rencontrons hier matin. Il n’a pas lu les journaux ni regardé les JT. Il ignore qu’on fouille chez lui à Haecht. Et éclate de rire. “Vrai ? C’est une blague ? Qu’est-ce qu’ils cherchent encore ?”

Wachtelaer a conservé une liste de membres d’Yggdrasil. Des noms en lien avec les tueries ressurgissent ! Ce sont ceux de gens du Westland Newpost ou WNP, groupuscule néo-nazi, un des grands axes d’enquête dans le dossier des tueries. Michel Libert s’inscrit chez Yggdrasil le 30 octobre 1982, Jean-Francis Calmette le 8 novembre, Christian Elnikoff le 20 décembre 1982, Frédéric Saucez le 31 mai 1983. Elnikoff devait se suicider plus tard, comme Paul Latinus en 1984 : “Mon ami Paul, un type bien, un gars de valeur qui ne s’est pas suicidé. On l’a suicidé.”

Wachtelaer dit avoir été interrogé 144 heures, entre mars et juillet 1989, dans le cadre des tueries. “Et toujours les mêmes questions ! Et les photos : Celui là, tu le connais ? Du temps perdu. Ils ne trouveront rien, parce qu’il n’y a rien à trouver.”

Début 1980, Herman Wachtelaer est chauffeur de taxi à Bruxelles. Comme l’étaient Constantin Angelou et José Vanden Eynde, deux victimes particulières des tueurs du Brabant : tuées après tortures, coup sur coup, et sans motif apparent. Les deux roulaient ou avaient roulé pour la firme STI, société des taxis indépendants. Wachtelaer était chez Orange et Autolux. “Non, je ne les connaissais pas. Ou alors de vue. Et je n’étais pas aux funérailles d’Angelou. Je m’en souviendrais, non ?”

Le fils Vanden Eynde affirme que son père était resté en contact avec Rex, Léon Degrelle et qu’après son meurtre, du courrier conservé dans une mallette a disparu. “Pas au courant.”

Wachtelaer dit vivre d’une petite retraite. Il tient une forme physique incroyable. Chez lui, deux photos encadrées de Hitler. Sur le buffet, des livres et des objets liés à la symbolique druidique. Encore qu’il tienne à préciser : “On ne dit pas druide, mais godi. Druide, c’est celte. Godi, l’équivalent païen germanique. Je suis Godi Forseti. J’ai célébré des mariages en tenue druide.”

On y découvre également des ouvrages sur les bombardements par les Alliés de Dresde et Hambourg. En 1944, lui était à Hambourg. Il avait 10 ans. Herman Wachtelaer dit aussi qu’il ne se cache pas. “Je sais ce qu’on pense de mes opinions. Pas grave : je les assume.”

Revenant sur les fouilles, il traite les enquêteurs de “toqués” , de “mafts” (en bruxellois.) “Qu‘est-ce qu’ils veulent ? Je ne sais rien sur les tueries. Qu’est-ce qu’ils imaginent ? La seule chose qui s’est dite à l’époque est que Michel L. en aurait fait partie. Je l’ai viré d’Yggdrasil. Ils perdent leur temps à Haecht. Et combien ça coûte ?”

_ _ _ _ _




_ _ _ _ _


American Fuehrer: George Lincoln Rockwell and the American Nazi Party
Par Frederick James Simonelli
(1999)






_ _ _ _ _

Voir

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t2419-wachtelaer-herman


Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Sam 30 Déc 2017 - 18:35


Sur Jean-Robert Debbaudt

Dossier néo-nazisme
Patrice Chairoff
(1977)

(...) Quant aux associations regroupant les vétérans de la SS et d'autres unités hitlériennes, elles sont fort actives et ne se limitent point comme tant d'autres à revivre les combats à l'Est autour d'un pot de bière mais sont engagées à fond dans la subversion néo-fasciste. La "Broederband" (Fraternité), dirigée par Arthur de Troyer, publie un mensuel du même nom animé par Jef van Dingenen et Leo Michielsen, et rassemble plus de 2500 adhérents tous très actifs. Le "Stahlhelm" (Casque d'Acier), dirigé par l'ancien rexiste réhabilité Raoul Bauwens, est une section officielle du "Stahlheim-Ligue de Combat pour l'Europe" ouest-allemand et collabore avec la section belge de la HIAG (Association d'entraide des Anciens SS) dirigée par l'inévitable Jean-Robert Debbaudt, dans le cadre de "Die Bruderschaft" regroupant les anciens des 27°, 28°, 33° et 34° divisions SS, c'est-à-dire les anciens SS flamands, wallons, hollandais et français (33° division "Charlemagne"). Le 11 septembre 1976 une délégation belge d'anciens SS, dirigée par Jean-Robert Debbaudt, a participé à Cologne à une réunion internationale tenue "en hommage à notre camarade, le colonel Jochen Peiper, commandeur du 1° régiment de blindés de la division Leibstandarte SS "Adolf Hitler" (LAH), porteur de la croix de Chevalier de la Croix de Fer, avec glaives et feuilles de chêne, lâchement abattu dans la nuit du 13 au 14 juillet 1976 par des irresponsables manifestement manipulés par le Parti communiste et les groupes occultes anti-européens...".

Le "Sint Maartensfonds" (Fonds Saint-Martin, Postbus 408, B-2000 Antwerpen) de Bert Moereels, Peter Maartens et René Le Mair, publie le mensuel Berkenkruis et rassemble un bon millier de vétérans encore ingambes (beaucoup n'avaient que 16 ou 17 ans lors de leur engagement pour le front de l'Est) et bien décidés à jouer à nouveau un rôle politique. Ils constituent des instructeurs et des conseillers appréciés pour les activistes du VMO et d'autres mouvements néonazis. Parmi leurs lieux de réunion préférés, on peut noter l'auberge Huis Brigand (57, Hoogstraat, B-2800 Mechelen), le café Odal (80, Ballaertstraat, B-2000 Antwerpen) et surtout le bar "den Leuw van Vlaanderen" (1 Jesuitenrui, B-2000 Antwerpen) dont le juke-box diffuse le "Horst Wessel Lied" et le "Heil Hitler Dir !". Cet établissement, dirigé par Marc de Leuw, plus connu sous le sobriquet de "Max", avait déjà servi de plaque tournante pour les actions terroristes du Haut-Adige.

Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Sam 30 Déc 2017 - 18:46


(suite)

Les activistes flamands ont assuré une énorme diffusion à la brochure de Richard Harwood "Stierven er werkelijk zes miljoen ?" (Six millions de morts le sont-ils réellement ?) qui nie l'existence des camps de la mort, des chambres à gaz et de l'Holocauste ... Le même centre de Propagande "Odal" (Postbus 10, B-2110 Wijnegem) distribue très largement les publications des "Editions du Baucens" (13, rue Hector-Denis, B-7490 Braine-le-Comte), dirigées par Alain-Valery Aelberts et Jean-Jacques Auquier et spécialisées dans les ouvrages néo-nazis.

(...)  Les Editions du Baucens n'ont pas hésité à publier le 16 octobre 1976, à l'occasion du trentième anniversaire de la pendaison des chefs nazis, un mémorial d'hommage aux criminels de guerre Goering, Keitel, Jodl, Sauckel, Streicher, etc


Revenir en haut Aller en bas
Galahad



Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 24/10/2017

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Sam 30 Déc 2017 - 20:08

@ Hervé.. questions naïves de la part d'un novice à un expert.. Vous qui connaissez bien ce pan du dossier..

Il me semble avoir lu quelque part (mais je ne trouve plus où) que Degrelle a effectué plusieurs escapades sur sa terre natale dans les années 60-70 et ce malgré sa condamnation à mort par contumace. Lors de ces "excursions", il y aurait rencontré des membres de "la haute société", voire même des personnalités officielles de l'époque. Un bref indice de ses "visites touristiques" est mentionné dans son profil sur Wikipédia:

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Degrelle

Si aucun élément n'atteste que Degrelle ait quitté l'Espagne entre 1945 et sa mort, on le voit ou l'imagine tour à tour en partance pour l'Argentine, ou réfugié au Portugal ou en Équateur, en Uruguay, en Égypte, voire en séjour en Belgique.

Pouvez-vous confirmer et développer cette information? Serait-il plausible qu'il ait rencontré à l'époque des acteurs de la tentative de coup d'état de 1973, "L'Opération Bleue"? Où même d'en être un des instigateurs/"sponsors" avec l'espoir de voir sa condamnation annulée et de revenir au pays?


D'autre part, je lis sur ce même fil (p.8 ):

http://tueriesdubrabant.winnerbb.com/t923p175-degrelle-leon?highlight=Degrelle

Baudouin-Fabiola et Franco : l'idylle démasquée

Des billets au ton affectueux, des messages de remerciement, toutes ces petites marques d'attention mutuelles ont amplement suffi à Anne Morelli pour se faire une religion : Baudouin, Fabiola et Franco, n'en étaient plus au "stade des simples convenances" mais flirtaient avec une vraie "familiarité." "Le couple royal mange avec le vieux dictateur, séjourne dans une maison de campagne qu'il lui prête, lui rend visite sur son yacht... Le roi des Belges va même jusqu'à signer "Votre affectionné Baudouin" lors d'échanges épistolaires avec le caudillo !" Edifiant.


Même si l'Espagne de Franco fit une "proposition" de renvoyer Degrelle en Belgique et que celle-ci fut refusée par le gouvernement de P.H.Spaak, il est indéniable que Degrelle fut pendant plus de 30 ans le protégé du régime franquiste.

Pensez-vous que Degrelle aurait pu rencontrer le couple royal en Espagne? Après tout, Motril n'est pas très loin de Malaga..

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
HERVE



Nombre de messages : 12557
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   Sam 30 Déc 2017 - 21:15


Cela me semble possible mais je n'ai pas le moindre élément qui pourrait conduire à une preuve.

Voici juste quelques éléments qu'il faudrait approfondir...

_ _ _ _ _

Il faut à mon avis repartir de Lyman Lemnitzer qui avait proposé l'opération Northwoods au président Kennedy et qui fut à l'origine de la DIA. L'opération Northwoods consistait à tuer des citoyens américains (par exemple en abattant un avion) et à faire porter le chapeau aux Cubains pour que l'opinion politique américaine accepte l'invasion de l'île. Ce projet a été refusé par J-F Kennedy qui a envoyé Lyman Lemnitzer au SHAPE, en France puis en Belgique. Lyman Lemnitzer a sympathisé avec Léopold III : promenades, parties de golf, etc  En outre, Lyman Lemnitzer a eu comme assistant Guy Weber qui travaillera ensuite à Argenteuil (et qui était un proche de Léopold III). Lyman Lemnitzer a ensuite été au American Security Council (ASC), le lobby du complexe militaro-industriel.

_ _ _ _ _

Le projet de coup d'Etat de 1973 n'était pas anti-royaliste. Il suffit de relire ce que Jean Militis a dit à ce sujet. Un article est repris dans

" L'enquête - 20 années de déstabilisation en Belgique " de Hugo Gijsels (La Longue Vue)

_ _ _ _ _

http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/wallons-marquants/dictionnaire/militis-jean#.Wkfmg3kiGpo

(...)   Pendant de nombreuses années, la rumeur circulera avec insistance concernant la participation de Militis à la préparation d’un coup d’État en Belgique en 1973/1974.  (...)

_ _ _ _ _

Jean Militis était un ami de André Moyen, commanditaire de l'assassinat de Julien Lahaut et à l'origine de réseaux anticommunistes "stay-behind" ; André Moyen était un léopoldiste convaincu et a aussi été à l'origine de "Securitas" en Belgique.

_ _ _ _ _

Jean Militis était aussi un ami de Robert Close.

Ce dernier a travaillé à Argenteuil (comme Guy Weber avant lui).

Robert Close est à mon avis un personnage central des dossiers qui nous intéressent. Il connaissait très bien Jacques Jonet et Armand De Decker...

Il faut s'intéresser à l'IEPS présidé par Robert Close avec Armand De Decker et Yves-Jean du Monceau de Bergendal comme vice-présidents

_ _ _ _ _

Léon Degrelle était très admiré par Martial Lekeu. Je suis certain que les enquêteurs s'intéressent à d'éventuels liens entre Christiaan Bonkoffsky et Martial Lekeu (qui a été à la brigade Diane).

_ _ _ _ _

Depuis peu, je m'intéresse à Jean-Robert Debbaudt, bras droit de Léon Degrelle (voir les messages précédents)

_ _ _ _ _

J'ai du mal à mettre en cause le roi Baudouin et la reine Paola, même s'ils étaient proches de Franco et plus que probablement anti-communistes. C'est peut-être davantage lié à mon éducation qu'à autre chose. Par contre, je me pose des questions sur Albert et Paola ainsi que sur le prince Alexandre ... ils avaient des fréquentations douteuses...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Degrelle, Léon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Degrelle, Léon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» Degrelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Autres-
Sauter vers: