les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'extrême-droite en Belgique

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin


Nombre de messages : 7799
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: L'extrême-droite en Belgique   Sam 4 Aoû 2007 - 19:51

Un petit lexique de l'extrême-droite en Belgique :

http://www.resistances.be/r0201.html

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
undercover

avatar

Nombre de messages : 2182
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 4 Aoû 2007 - 20:00

Et dans cette liste, vous avez l'association de celui qui envoie le fax...hasard or not hasard, that the question affraid
Revenir en haut Aller en bas
Private



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 7:51

Cette liste prouve au moins une chose... Qu'il existe autant de groupes différents que de membres, s'auto détruisant mutuellement pour se reconstruire sous d'autres nom par de futiles différences. C'est aussi ce qui fait le folklore de ces associations et sa très faible et réelle possibilité d'imposer ses idées.
Revenir en haut Aller en bas
undercover

avatar

Nombre de messages : 2182
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 15:49

Une bonne chose...
Le nombre d'association ne veut pas dire qu'elles soient toutes remplies de bonnes intentions, ni même sans danger.

Mais les liens de certaines d'entre elles, vers l'extérieur du Pays, peuvent amener pas mal de questions et certainement beaucoup de prudence
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 17:20

Private a écrit:
Cette liste prouve au moins une chose... Qu'il existe autant de groupes différents que de membres, s'auto détruisant mutuellement pour se reconstruire sous d'autres nom par de futiles différences. C'est aussi ce qui fait le folklore de ces associations et sa très faible et réelle possibilité d'imposer ses idées.
Ce qui me fait dire que Monsieur X ( voir missive à Jean Gol et sa nébuleuse ) n'est pas le docteur-président-à-vie-déchu du FN Féret.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7799
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 17:48

undercover a écrit:
Une bonne chose...

Sauf que maintenant FNB et FN ont fusionné et prévoient des accords électoraux aux élections communales de la Région de Bruxelles-Capitale.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 18:03

michel a écrit:
undercover a écrit:
Une bonne chose...
Sauf que maintenant FNB et FN ont fusionné et prévoient des accords électoraux aux élections communales de la Région de Bruxelles-Capitale.
Cela restera l'extrême-droite ( dans sa version francophone ) la plus bête du monde !
Revenir en haut Aller en bas
undercover

avatar

Nombre de messages : 2182
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 27 Jan 2008 - 19:00

michel a écrit:
undercover a écrit:
Une bonne chose...

Sauf que maintenant FNB et FN ont fusionné et prévoient des accords électoraux aux élections communales de la Région de Bruxelles-Capitale.

Je ne pense pas que ce soit les plus dangereux...surement pas électoralement parlant
Revenir en haut Aller en bas
jc1243401



Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 12:44

Un cadre du Comité P lié aux néonazis

Hans De Groote, le numéro 2 démissionnaire du service Enquêtes du Comité P, a été cité dans l’enquête sur le groupe néonazi Blood&Honour, confirme le président du Comité P, Bart Van Lijsebeth, dans De Morgen. Hans De Groote était membre du club de tir Lion d’Or, à Aalst, où le groupe Blood&Honour s’exercait. Il était très proche du gérant, qui a pris la fuite vers l’Afrique du Sud. Avant de partir, ce dernier avait bouté le feu à un hangar où se trouvait toute sa comptabilité mais une partie des documents a pu être sauvée, ajoute De Morgen. (belga - samedi 02 octobre 2010, 11:44)
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 14:26

Ce sont des pareils qui contrôlent les policiers et qui donnent des recommandations ! On s'étonne alors que des pans d'enquête vont dans d'autres directions !
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 14:58

Marc a écrit:
Ce sont des pareils qui contrôlent les policiers et qui donnent des recommandations ! On s'étonne alors que des pans d'enquête vont dans d'autres directions !
*

Quoi ??? Parce que ça arrive encore ce genre d'accès de naïveté déconfite ???... affraid C'est trop mignon ! Smile... L'Humanité n'est donc pas totalement perdue !
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 15:23

.


Dernière édition par K le Mar 15 Juil 2014 - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel-j



Nombre de messages : 2020
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 16:41

K:

L'ironie reste la meilleure arme contre la banalité... "ridiculiser" un problème humain reste souvent (hélas !) le meilleur moyen de faire réagir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 17:13

jc1243401 a écrit:
Un cadre du Comité P lié aux néonazis

Hans De Groote, le numéro 2 démissionnaire du service Enquêtes du Comité P, a été cité dans l’enquête sur le groupe néonazi Blood&Honour, confirme le président du Comité P, Bart Van Lijsebeth, dans De Morgen. Hans De Groote était membre du club de tir Lion d’Or, à Aalst, où le groupe Blood&Honour s’exercait. Il était très proche du gérant, qui a pris la fuite vers l’Afrique du Sud. Avant de partir, ce dernier avait bouté le feu à un hangar où se trouvait toute sa comptabilité mais une partie des documents a pu être sauvée, ajoute De Morgen. (belga - samedi 02 octobre 2010, 11:44)

Il serait peut-être intéressant de retracer sa carrière eu égard à l'affaire d'Alost du 9 novembre 1985 ? Une hypothèse comme une autre !
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 17:23

Retrouvé dans la presse :

Blood and Honour Vlaanderen est la version flamande de l'organisation skinhead néonazie internationale Blood and Honour. En septembre 1996, 17 néonazis flamands, dont 11 militaires, avaient été arrêtés alors qu'ils planifiaient une vague d'attentats pour déstabiliser l'Etat belge. Ils étaient membres du Bloed-Bodem-Eer en Trouw (Sang-Terre-Honneur et Fidélité, une devise nazie), issu d'une scission de Blood and Honour Vlaanderen (Le Monde: "La Belgique démantèle un groupe néonazi préparant des attentats").


Ce que je ne retrouve pas ce sont des précisions sur le genre d'attentats. Qui en sait plus ?


Dernière édition par Marc le Sam 2 Oct 2010 - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 17:24

Le P en question déclare ds l'article qu'il avait aperçu les "blood and honour" ds les salle de tir et qu'il n y a plus mis de pieds depuis deux ans.
Revenir en haut Aller en bas
K



Nombre de messages : 8245
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 17:28

Blood and Honour

oui ils ont battu deux français de couleur mixte à Bruges en 2008 ? qui s'étaient perdu devant leur café à bruges

un est decedé suite au sequelles 6 mois plus tard et le tueur est déjà ds la musique Hard de nouveau.

et ds 10 ans ds le parlement!
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Sam 2 Oct 2010 - 17:43

K a écrit:
Le P en question déclare ds l'article qu'il avait aperçu les "blood and honour" ds les salle de tir et qu'il n y a plus mis de pieds depuis deux ans.

D'accord, mais son patron le président du Comité P, Bart Van Lijsebeth confirme et ajoute "il était très proche du gérant..."

Demain, on va certainement entendre qu'il agissait en mission d'infiltration !!!!
Revenir en haut Aller en bas
gilbertmuda



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 2 Jan 2011 - 22:38

Bonjour, si les organisations d'extreme droites citées ci dessus sont assez "folkloriques" il ya tout de meme eu en Belgique une structure bien plus professionelle et qui ne renoncait pas le cas échéant à la violence, il s'agit de Jeune Europe, qui avait d'ailleurs envoyé des combattants en Palestine appliquer leur théorie contre "l'ennemi sioniste"
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin


Nombre de messages : 7799
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Lun 3 Jan 2011 - 10:01

gilbertmuda a écrit:
Bonjour, si les organisations d'extreme droites citées ci dessus sont assez "folkloriques" il ya tout de meme eu en Belgique une structure bien plus professionelle et qui ne renoncait pas le cas échéant à la violence, il s'agit de Jeune Europe, qui avait d'ailleurs envoyé des combattants en Palestine appliquer leur théorie contre "l'ennemi sioniste"

Certes mais il semble qu'il y avait deux courants au sein de l'ED belge : une antisioniste et une pro-Israël. Durant la guerre du Liban, de jeunes Belges d'ED combattaient à côté des phalanges chrétiennes qui étaient alliées temporairement à Israël.

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
gilbertmuda



Nombre de messages : 73
Date d'inscription : 02/01/2011

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Lun 3 Jan 2011 - 23:25

aboslment et ces tendances existent toujours,partant du principe que les ennemis de ennemis sont mes amis, en effet certains préférent les sionistes parcequ'ils sont contre l'islam et d'autres sont plutot pro-arabe ( d'ailleurs plutot arabes chz eux que arabes ici) car ils sont anti israélien, et anti américains. C'est d'ailleurs cette ligne qu'avait suivis à la fin de sa vie Jean Thiriart alors que paradoxalement Jeune Europe avait au début de son histoire plutot soutenu l'oas. Jean Thiriart n'était pas à un paradoxe pret; le PCN qui est le successeur de Jeune Europe défendent ce qu'ils appellent ' la nation arabe' qui est une des expressions de leur anti israelisme virulant.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 24 Juin 2012 - 15:28

Toujours dans la veine de la piste néo-rexiste supposée de Cocu et de l'oubli dans la photocopieuse à Bruxelles:

Un héritier de Degrelle au Blok

Cheville ouvrière du néorexisme, Jean-Robert Debbaudt (à gauche sur la photo), un personnage aux multiples facettes, est, depuis plus de 50 ans, une figure emblématique de l’extrême droite belge. Ami intime de Léon Degrelle (à droite sur la photo), son nom est associé à maintes tentatives de refondation d’un mouvement néofasciste tant sur le plan national qu’européen. Depuis le début des années 90, cet actif pensionné francophone a rejoint les rangs du Vlaams Blok. Comme Johan Demol…

Frayant depuis de longues années dans les eaux troubles de l’antisémitisme, du négationnisme et du néonazisme à l’échelle internationale, Jean-Robert Debbaudt affectionne aujourd’hui l’image d’un paisible retraité francophone. Loin du portrait rassurant qu’il tente de forger face aux caméras de la VRT, à l’occasion du Congrès bruxellois du Vlaams Blok, ou lorsqu’il est interviewé par le magazine du parti, Debbaudt incarne le lien permanent entre l’extrême droite actuelle et un passé aux relents pour le moins nauséabonds.

Une vocation fasciste qui commença très tôt...
Capturé sur le Front de l’Est, alors qu’il n’a que 17 ans, Jean-Robert Debbaudt est jugé, en 1946, mais est acquitté en raison de son âge. Dès 1950, le jeune Debbaudt fonde un « Mouvement pour le retour de Léon Degrelle » (sic). Il multiplie également les contacts avec divers groupements d’anciens Waffen SS et obtient même du gouvernement allemand que les invalides belges de Russie bénéficient des mêmes droits à la pension que leurs compagnons allemands (1).

Un an plus tard, il prend part à la renaissance du fascisme en Europe par le biais du Mouvement social européen (MSE), dont il dirige la section belge : le Mouvement social belge (MSB). Très vite Debbaudt rejoint le Nouvel ordre européen (NOE), une dissidence antisémite et néonazie du MSE. Le NOE est dirigé par l’écrivain français Maurice Bardèche, beau-frère du collabo Robert Brasillach et kamarade d’un certain Karel Dillen (le futur fondateur du Vlaams Blok). L’officine belge du Nouvel ordre européen, le MSB, survit et dépose même une liste électorale aux élections législatives de 1954.

Debbaudt et l’internationale nazi
En 1957, Debbaudt lance le Peuple Réel, un fac-similé du Pays réel édité avant-guerre par le parti Rex. Cette publication deviendra sous le titre de L’Europe Réelle, l’organe officiel du NOE. Ceci jusqu’au début des années 70, quand Debbaudt quitte ce réseau clandestin international. La revue de Debbaudt exercera une très importante influence dans les milieux néonazis à travers l’Europe entière avec pour constante un antisémitisme absolu, illustré par la publication dans ses colonnes du célèbre faux "les Protocoles des Sages de Sion".

En 1962, on retrouve Debbaudt parmi les participants d’un camp international organisé par la WUNS, l’Union mondiale des nationaux-socialistes (2). Quelques années plus tard, il devient l’animateur de l’antenne belge du « groupe Paladin », un réseau international de recrutement de mercenaires qui apporte un soutien logistique au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation dissidente de l’OLP qui mène des actions terroristes (3). Très présent sur la scène néonazie internationale, Debbaudt fourmille également de projets pour la Belgique.

Rex tombe le masque
À partir de 1966, il tente par le biais du Front fédéral fasciste (FFF) et de diverses publications de rassembler les néo-fascistes belges et de coordonner leur lutte (4). Sans grand succès.

Loin de se décourager, Debbaudt cherche alors à encourager les « vocations » en ressuscitant Rex par la fondation, en 1971, du Mouvement rexiste. La référence explicite au rexisme permet au parti d’étoffer quelque peu sa base militante. Celle-ci, à travers l’Ordre de Saint-André, affectionne en particulier les rassemblements néofascistes, où elle peut parader en bottes noires et uniformes vert-de-gris en brandissant des étendards marqués de la croix de Bourgogne.

Au grand désappointement du leader qui exclut rapidement cette frange folklorique de son mouvement. Plus fondamentalement, ce sont les rivalités entre Jean-Robert Debbaudt et Émile Robbe qui précipitent, vers 1973-1974, l’éclatement du néorexisme en deux fractions : l’Action rexiste dirigée par Debbaudt et Rex national mené par Robbe (ce dernier sera, dans les années 80, l’idéologue du VMO-Bruxelles et ensuite celui du groupe l’Assaut).

En mars 1977, le parti néorexiste de l’ex-SS Debbaudt change à nouveau d’appellation pour devenir le Front nationaliste populaire (FNP). Ce front rassemblera de jeunes militants qui proviennent pour la plupart du GRECE-Belgique et du Front de la jeunesse (5). Parmi eux : le futur traducteur Robert Steuckers et le futur neuropsychiatre Eric Wilmart.

La même année, le FNP — dont l’emblème est la croix celtique et le slogan invite à chasser les pourris, les vendus, les ploutocrates et les banksters — récolte 0,2 % des suffrages lors des élections législatives.

La filiation avec Rex dépasse la stratégie purement électoraliste. En effet, depuis les années 50, le « fils spirituel » de Léon Degrelle se rend très fréquemment en Espagne pour rencontrer son maître. En 1975, c’est d’ailleurs lui qui assure l’édition du livre de Degrelle "Lettres à mon Cardinal" ainsi que la publication, en 1979, d’une fracassante et négationniste "Lettre au Pape à propos d’Auschwitz".

Plus discret au cours des années 80, suite sans doute à sa condamnation, en 1981, pour incitation à la débauche de mineurs et tenue d’une maison de débauche (6), Debbaudt milite aujourd’hui dans les rangs du parti « de la vertu et du retour de la morale ».

Denis Grégoire

Notes :

(1) "Rex", Didier Pirlot, éditions Phigi, Bruxelles, 1978, p. 75.
(2) "Dossier Néonazisme", Patrice Chairoff, éditions Ramsay, 1977, p. 446.
(3) "Le Croissant et la croix gammée — Les secrets de l’allaince entre l’Islam et le nazisme de Hitler à nos jours", Roger Faligot et Remi Kauffer, éditions Albin Michel, 1990, p. 231.
(4) Il s’agit des revues "Fanion", "Fascisme", "Faisceau" et "Peuple et Nation".
(5) Sur le GRECE-Belgique : revoir "RésistanceS" numéro 5, p. 6-7.
(6) Debbaudt loua à un individu accompagné d’une fillette de 13 ans une chambre de l’hôtel de passe où il travaillait dans le quartier Nord de Bruxelles. Cf. "Les Brigades noires — L’extrême droite en France et en Belgique francophones de 1944à nos jours", Serge Dumont, éditions EPO, p. 210.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Dim 24 Juin 2012 - 16:10

Le BIS recevait à l’époque le soutien « sécuritaire » du groupe néonazi l’Assaut d’Hervé Van Laethem, lui aussi partisan de longue date de la cause national-flamande. Effectivement, l’Assaut était directement issu du VMO-Bruxelles, la section francophone du Vlaamse militanten orde (VMO). Le VMO ? L’Ordre militant flamand, une organisation flamingante aux accents néonazis, qui a reçu au milieu des années 80 l’apport de jeunes activistes provenant de groupuscules francophones, souvent confidentiels. Ces « franco-fachos » seront encadrés par le VMO-Bruxelles, dont le leader était déjà le même Hervé Van Laethem.
Autre pilier du VMO bruxellois : Emile Robe. Chef autoproclamé du parti Rex National, groupuscule fidèle à l’ex-général SS wallon Léon Degrelle, Emile Robe fut aussi durant cette période l’éditeur responsable de « Volonté européenne », une publication francophone néonazie, tendance « radicale » et pro-islamique (lire au sujet de l’extrême droite pro-intégrisme musulman, l’article de RésistanceS.be : « L’extrême droite pro-intégriste islamique existe ».)

(RésistanceS)
Revenir en haut Aller en bas
alain



Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Lun 25 Juin 2012 - 11:22

.


Dernière édition par alain le Sam 19 Juil 2014 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   Lun 25 Juin 2012 - 11:46

Ce que j'essaye de faire, c'est de cibler les néo-rexistes des années 80 car je me focalise sur les photocopies de Cocu oubliées à Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'extrême-droite en Belgique   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'extrême-droite en Belgique
Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le SNALC n'est pas un "syndicat d'extrême-droite".
» Ukraine : un français d'extrême-droite préparait des attentats ?
» PROTECTION ANIMALE ET CLIVAGES POLITIQUES
» Reportage sur l'Opus Dei
» Néo-druidisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AXES D'ENQUÊTE :: Les axes exploités :: Extrême droite-
Sauter vers: