les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les profileurs français

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
guy mayeu



Nombre de messages : 1353
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 16:54


Ingram 9mm, p.38. . .gilets pare-balles. . .Etc, ce n'est pas vous kangourou qui parliez de HK ?

Mais peu importe, suffisamment professionnel que pour être supérieur en armes
aux forces de l'ordre

Le reste de l'article je n'en parlerai même pas. . .Le sujet ici ne m'intéresse pas non plus

Formule de politesse, guy mayeu
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 19:54

guy mayeu a écrit:

''L'humilité devrait être de mise''

Dois je penser que vous me décrivez prétentieux? Je passe

Citation :  

'' Je m'abstiendrais donc en ce cas de telles critiques.''

Il ne s'agit pas de critiques, mais d'émettre un avis qui est mien au vu des seuls faits
que je constate et que je démontre.

Tous sont unanimes quant-au fait que les tueurs étaient mieux équipés que les forces de l'ordre,
flics en premier, mais je ne m'arrête pas là, j'argumente en fonction, faites donc de même.

L'avis propre passe par une argumentation, voici la votre, plusieurs fois répétée :

''Et ce profiler est apparemment unanimement apprécié pour son professionnalisme et son efficacité.''


Citations Kangourou :

''Hum ... Comment dire ?'' ou bien ''Hum ... Ah bon ???'' :

Ca , c'est prétentieux


Formule de politesse, guy mayeu



Bonsoir Guy,
juste une petite réflexion d'un profane : au Colruyt de nivelles, l'un des tueurs du Brabant wallon constate, considérant l'équipement des deux gendarmes : « les salauds, ils ont des Uzi". Et on est donc lors de la première vague quand même. Il s'agit de la gendarmerie lambda.
Donc apparemment, ces pistolets-mitrailleurs d'origine israélienne n'étaient pas du tout venant.
Ensuite, j'imagine volontiers que les tireurs d'élite qui étaient postés sur les Delhaize pendant la journée devaient être équipés très correctement.
Enfin, et cela n'a peut-être rien à voir avec ce que vous dites, il me semble qu'une unité d'élite comme Diane était pourvue également d'équipements qui ont visiblement beaucoup plus au moins à deux et probablement trois individus.
En revanche, du côté des tueurs, indépendamment de l'épisode de Wavre, après tout, sauf oubli impardonnable de ma part, il est question des riot guns vendus comme des petits pains. Reste à Alost l'hypothétique H&K en bandoulière.
Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 20:06

nobody a écrit:
OK, mais dommage le coté mercantile des francais...


Réflexion xénophobe et dépourvue de tout fondement. Personne n'a jamais osé ici tenir de tels propos. Des exemples peut-être sur le côté mercantile des Français ? Combien a coûté l'expertise du général de l'armée française qui a procédé à la rédaction du rapport , visiblement en coopération avec un officier supérieur de cette même armée ? Vous devriez avoir honte de proférer de telles insultes. Il est vrai que j'ai une toute petite idée de qui vous seriez et alors, si tel est bien ce que je pense, « quand on monte au cocotier, il faut avoir les fesses propres ». afro afro afro
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1353
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 21:54


Bien le bonsoir CS,

il s'agissait pour moi de signaler que ce n'est pas parce que l'on est éminemment reconnu
dans une profession, que l'on ne peut pas se tromper.
Le titre de l'individu, son expérience et ses diplômes n'empêchent de se tromper totalement
sur un travail.
J'en prend pour exemple Claude Dery et l'expertise du fameux P.38 ( tueur et vieux étaient équipés de P.38, géant d'un Ingram 9mm ) maintes fois cité, les exemples foisonnent et ce dans
toute profession.

J'ai tenu à préciser que ce militaire ( que je n'ai jamais été, comme quoi un médecin militaire
et quelques officiers ont reconnu inapte au service un sportif national reconnu dans une discipline que je ne citerai pas . . Ils n'y ont vu que du feu ) n'a pas été capable de reconnaître
l'excellente arme qu'est le calibre 10 ouvragé comme retrouvé et utilisé dans les sites de combat des tdb. Arme rare et efficace modifié en ''lupara ''.
J'ai argumenté ce coté positif, le pourquoi de ce choix.

Il y a aussi le fait que les tueurs ne dévoilent pas leur armement quand il n'y a pas raison,
de même que le gilet pare-balle se porte sous le manteau pour plus d'efficacité, la grenade remarquée
par le petit David à Alost ne la jamais été que par lui ( repêchée à Ronquières ), elle n'a jamais été exposée pour montrer'' attention, on en a une'', c'est ridicule. Mais il y en avait au moins une.
L'armement se montre et s'utilise quand il y a besoin, comme une carte, si le joueur adverse
connais les vôtres, il peut les contrer.
Les tueurs ne dévoilent pas leur jeu, ils mènent la danse sur un terrain qu'ils préparent dans les conditions qu'ils décident.

Nous discourrions des frontières l'autre jour et vous en constatez encore aujourd'hui le coté
absurde qu'il peut découler de ces lignes géographiques au travers d'une réflexion
intolérante sur la France. . .La France est riche de MONSIEUR DANIEL NEVEU, cet homme à appliquer
le profiling avant l'heure.

Le nom de cet homme me vient souvent à l'esprit lorsque nous parlons d'espoir dans l'enquête.

Vous m'avez plié en quatre :

''ce que je pense, « quand on monte au cocotier, il faut avoir les fesses propres ». ''

C'est tellement vrai CS, le pire de l'histoire c'est que c'est toujours ceux qui sont en bas qui
doivent tendre et payer le papier.

Cordialement à vous CS


Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 22:47

guy mayeu a écrit:

Bien le bonsoir CS,

il s'agissait pour moi de signaler que ce n'est pas parce que l'on est éminemment reconnu
dans une profession, que l'on ne peut pas se tromper.
Le titre de l'individu, son expérience et ses diplômes n'empêchent de se tromper totalement
sur un travail.
J'en prend pour exemple Claude Dery et l'expertise du fameux P.38 ( tueur et vieux étaient équipés de P.38, géant d'un Ingram 9mm ) maintes fois cité, les exemples foisonnent et ce dans
toute profession.

J'ai tenu à préciser que ce militaire ( que je n'ai jamais été, comme quoi un médecin militaire
et quelques officiers ont reconnu inapte au service un sportif national reconnu dans une discipline que je ne citerai pas . . Ils n'y ont vu que du feu ) n'a pas été capable de reconnaître
l'excellente arme qu'est le calibre 10 ouvragé comme retrouvé et utilisé dans les sites de combat des tdb. Arme rare et efficace modifié en ''lupara ''.
J'ai argumenté ce coté positif, le pourquoi de ce choix.

Il y a aussi le fait que les tueurs ne dévoilent pas leur armement quand il n'y a pas raison,
de même que le gilet pare-balle se porte sous le manteau pour plus d'efficacité, la grenade remarquée
par le petit David à Alost ne la jamais été que par lui ( repêchée à Ronquières ), elle n'a jamais été exposée pour montrer'' attention, on en a une'', c'est ridicule. Mais il y en avait au moins une.
L'armement se montre et s'utilise quand il y a besoin, comme une carte, si le joueur adverse
connais les vôtres, il peut les contrer.
Les tueurs ne dévoilent pas leur jeu, ils mènent la danse sur un terrain qu'ils préparent dans les conditions qu'ils décident.

Nous discourrions des frontières l'autre jour et vous en constatez encore aujourd'hui le coté
absurde qu'il peut découler de ces lignes géographiques au travers d'une réflexion
intolérante sur la France. . .La France est riche de MONSIEUR DANIEL NEVEU, cet homme à appliquer
le profiling avant l'heure.

Le nom de cet homme me vient souvent à l'esprit lorsque nous parlons d'espoir dans l'enquête.

Vous m'avez plié en quatre :                      

''ce que je pense, « quand on monte au cocotier, il faut avoir les fesses propres ». ''

C'est tellement vrai CS, le pire de l'histoire c'est que c'est toujours ceux qui sont en bas qui
doivent tendre et payer le papier.

Cordialement à vous CS




Cher Guy,
en ce qui concerne les armes, je pense que désormais nous sommes tous d'accord sur le fait que les expertises à une certaine époque pas si lointaine finalement pouvaient être totalement trompeuse. Monsieur Déry ne correspondrait plus aujourd'hui aux critères définissant un expert judiciaire. Je pense que vous êtes d'accord avec moi. Et puis la science a énormément évolué. Les expériences, il les faisait tranquillement chez lui dans une cave. Aujourd'hui la réalité criminalistique et tout autre. Donc, là-dessus, nous sommes parfaitement d'accord n'est-ce pas ? Dans ma carrière, j'ai connu énormément d'experts. En balistique. Il y avait des individus qui étaient totalement effarants. Des dangers publics. Jusqu'au jour où il dépasse les bornes. Ils sont alors radiés en assemblée réunie par la cour d'appel. C'est vrai qu'il y a aussi les experts auprès de la Cour de Cassation mais là je ne peux pas donner d'avis sauf que certains étaient sous influence. C'est un phénomène extrêmement classique. Je pense notamment aux expertises judiciaires en matière d'expertise comptable. Là, toutes les interprétations sont possibles. Je m'éloigne un peu du sujet.
Après, vous me parlez de ce sportif qui aurait été reconnu inapte par des personnes supposées extrêmement compétentes. Une fois encore, et c'est le problème des courriels, j'ai du mal à comprendre ce que vous voulez dire. Donc je considère qu'une fois encore, vous critiquez le principe même du caractère « impérial de l'expertise judiciaire », le terme n'est pas très bien choisi mes sites tels est bien le cas, évidemment d'accord avec vous comme vous pouvez le lire quelques lignes plus tôt.
Après, je pense que nous devons être un peu plus subtils. Il y a des sciences exactes et d'autres sciences qui ne le sont pas. La médecine n'est pas une science exacte. Et pourtant, nous avons régulièrement recours à d'éminents professeurs de médecine. A l'inverse, en matière de science s exactes, vous me contredirez si je me trompe mais à la date d'aujourd'hui, l'utilisation d'une arme attestée par un expert relève de la Croatie certitude en dehors de tout bricolage. Petit aparté en matière de médecine : les analyses ADN qui sont quand même très atypiques dans le domaine de la médecine et qui relèvent de la certitude quasi absolue.
Alors ensuite, sans faire de vilains jeux de mots, vous connaissez le film intitulé « le choix des armes ». Le titre symbolique mais sans rapport réel avec notre échange. Vous me dites en substance. Qu'il y aurait une sorte de gradation. On utilise la petite artillerie au début et quand les choses se gâtent, on sort les armes d'élite. Est-ce que j'ai bien compris ? Pour Alost, mais je ne me souviens plus très bien pour Braine et Overijse, on utilise des armes extrêmement démonstratives, qui font peur et qui marquent l'inconscient collectif. Mais une arme extrêmement sophistiquée peut paraître finalement d'une certaine manière un peu anodine pour le quidam surtout lorsque celui-ci se retrouve au bout du canon. Le riot gun, c'est le summum de la terreur. Une fois le forfait perpétré, vous semblez considérer que dans l'hypothèse d'un combat sérieux, et donc avec les forces de l'ordre, apparaissent alors des armes beaucoup plus sophistiquées. Quelles armes ont été utilisées sur le parking d'Alost lors du départ de notre fameuse golf dans des conditions absolument incroyables.
Je note une petite chose qui me chiffonne. Quand je vous parle à nivelles de la réaction des tueurs : « les salauds, ils ont un Uzi", c'est que nos individus n'étaient pas aussi bien équipés que cela. Il s'attendait à voir arriver des forces de l'ordre sous-équipées. Donc, déjà, lors de l'épisode dramatique du Colruyt, les gendarmes belges n'étaient pas si mal pourvus. Et pourquoi cette réaction des tueurs qui équivaut au constat selon lequel il semblait sous armés. Donc sur ce point particulier, je reste un peu sur ma faim, je ne vous cache pas.
Je garde le meilleur pour la fin. Vous m'avez sidéré. Vous connaissiez Daniel ? J'avais tout lu sur le tueur de l'Oise. Alors évidemment, le personnage de Daniel était légendaire. Me voici à la Martinique. Je pense que nous sommes après août 1994 là où se situaient avant les services de police judiciaire, une demeure coloniale pleine de charme mais complètement vétuste. J'ai parlé des heures avec Daniel. Il m'a dit que sa fille faisait des études Villeneuve-d'Ascq. Autant que faire se peut, si je pouvais lui être d'un quelconque secours eu égard à l'éloignement de son père et de sa mère qui était encore vivante à l'époque. Je suis retourné au SRPJ de Fort-de-France quelques années plus tard. Je pense que Daniel était déjà en retraite. Son épouse était décédé. Je n'ai plus jamais revu. De certains personnages. Là bas. Certains ont été mutés à Versailles, nos deux cow-boys. La section économique et financière n'a pas été démantelée. Après, ça n'avait plus le même charme. Les locaux du lamantin étaient un peu tristounets. Je reste bien entendu en contact avec un ancien officier police judiciaire qui m'hébergeait à l'époque en Martinique. Je vais lui demander ce qu'est devenu Daniel. C'était quand même un peu l'ainé dans l'équipe. J'ai bien peur qu'il soit décédé maintenant. En tout cas, pas facile pour un policier de l'antenne de Creil dépendant du SRPJ de Lille d'aller choper un gendarme psychopathe. Je pense que ça mériterait entre nous un petit échange nostalgique.
Dernier problème : les propos xénophobes de cet individu et mon expression un peu triviale au sujet de l'intéressé. Moi, je ne lui tends pas le papier cul. J'attends qu'il descende et qu'il se soit léché lui-même les fesses avant de se faire oublier.
Je vous, le coup de Daniel Neveu, vous m'avez épaté Guy. Est-ce que vous avez connu toute l'équipe du SRPJ de Lille dans les années 80 ? Alors là, on en a pour des heures et je peux vous faire rencontrer à nouveau à 30 ans de distance de sacré spécimen. Mais c'était la police à papa. On est bien d'accord là-dessus. Quand il y avait une connerie affaire, on était sûr qu'ils n'allaient pas la manquer.
Donc, d'autant plus au plaisir de te lire Guy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
CS1958



Nombre de messages : 3169
Age : 60
Localisation : LILLE
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 23:10

guy mayeu a écrit:

Bien le bonsoir CS,

il s'agissait pour moi de signaler que ce n'est pas parce que l'on est éminemment reconnu
dans une profession, que l'on ne peut pas se tromper.
Le titre de l'individu, son expérience et ses diplômes n'empêchent de se tromper totalement
sur un travail.
J'en prend pour exemple Claude Dery et l'expertise du fameux P.38 ( tueur et vieux étaient équipés de P.38, géant d'un Ingram 9mm ) maintes fois cité, les exemples foisonnent et ce dans
toute profession.

J'ai tenu à préciser que ce militaire ( que je n'ai jamais été, comme quoi un médecin militaire
et quelques officiers ont reconnu inapte au service un sportif national reconnu dans une discipline que je ne citerai pas . . Ils n'y ont vu que du feu ) n'a pas été capable de reconnaître
l'excellente arme qu'est le calibre 10 ouvragé comme retrouvé et utilisé dans les sites de combat des tdb. Arme rare et efficace modifié en ''lupara ''.
J'ai argumenté ce coté positif, le pourquoi de ce choix.

Il y a aussi le fait que les tueurs ne dévoilent pas leur armement quand il n'y a pas raison,
de même que le gilet pare-balle se porte sous le manteau pour plus d'efficacité, la grenade remarquée
par le petit David à Alost ne la jamais été que par lui ( repêchée à Ronquières ), elle n'a jamais été exposée pour montrer'' attention, on en a une'', c'est ridicule. Mais il y en avait au moins une.
L'armement se montre et s'utilise quand il y a besoin, comme une carte, si le joueur adverse
connais les vôtres, il peut les contrer.
Les tueurs ne dévoilent pas leur jeu, ils mènent la danse sur un terrain qu'ils préparent dans les conditions qu'ils décident.

Nous discourrions des frontières l'autre jour et vous en constatez encore aujourd'hui le coté
absurde qu'il peut découler de ces lignes géographiques au travers d'une réflexion
intolérante sur la France. . .La France est riche de MONSIEUR DANIEL NEVEU, cet homme à appliquer
le profiling avant l'heure.

Le nom de cet homme me vient souvent à l'esprit lorsque nous parlons d'espoir dans l'enquête.

Vous m'avez plié en quatre :                      

''ce que je pense, « quand on monte au cocotier, il faut avoir les fesses propres ». ''

C'est tellement vrai CS, le pire de l'histoire c'est que c'est toujours ceux qui sont en bas qui
doivent tendre et payer le papier.

Cordialement à vous CS





Cher Guy,
en ce qui concerne les armes, je pense que désormais nous sommes tous d'accord sur le fait que les expertises à une certaine époque pas si lointaine finalement pouvaient être totalement trompeuse. Monsieur Déry ne correspondrait plus aujourd'hui aux critères définissant un expert judiciaire. Je pense que vous êtes d'accord avec moi. Et puis la science a énormément évolué. Les expériences, il les faisait tranquillement chez lui dans une cave. Aujourd'hui la réalité criminalistique et tout autre. Donc, là-dessus, nous sommes parfaitement d'accord n'est-ce pas ? Dans ma carrière, j'ai connu énormément d'experts. En balistique. Il y avait des individus qui étaient totalement effarants. Des dangers publics. Jusqu'au jour où il dépasse les bornes. Ils sont alors radiés en assemblée réunie par la cour d'appel. C'est vrai qu'il y a aussi les experts auprès de la Cour de Cassation mais là je ne peux pas donner d'avis sauf que certains étaient sous influence. C'est un phénomène extrêmement classique. Je pense notamment aux expertises judiciaires en matière d'expertise comptable. Là, toutes les interprétations sont possibles. Je m'éloigne un peu du sujet.
Après, vous me parlez de ce sportif qui aurait été reconnu inapte par des personnes supposées extrêmement compétentes. Une fois encore, et c'est le problème des courriels, j'ai du mal à comprendre ce que vous voulez dire. Donc je considère qu'une fois encore, vous critiquez le principe même du caractère « impérial de l'expertise judiciaire », le terme n'est pas très bien choisi par moi mais si tel est bien le cas, évidemment d'accord avec vous comme vous pouvez le lire quelques lignes plus tôt.
Après, je pense que nous devons être un peu plus subtils. Il y a des sciences exactes et d'autres sciences qui ne le sont pas. La médecine n'est pas une science exacte. Et pourtant, nous avons régulièrement recours à d'éminents professeurs de médecine. A l'inverse, en matière de science s exactes, vous me contredirez si je me trompe mais à la date d'aujourd'hui, l'utilisation d'une arme attestée par un expert relève de la quasi certitude en dehors de tout bricolage. Petit aparté en matière de médecine : les analyses ADN qui sont quand même très atypiques dans le domaine de la médecine et qui relèvent de la certitude quasi absolue.
Alors ensuite, sans faire de vilains jeux de mots, vous connaissez le film intitulé « le choix des armes ». Le titre symbolique mais sans rapport réel avec notre échange. Vous me dites en substance. Qu'il y aurait une sorte de gradation. On utilise la petite artillerie au début et quand les choses se gâtent, on sort les armes d'élite. Est-ce que j'ai bien compris ? Pour Alost, mais je ne me souviens plus très bien pour Braine et Overijse, on utilise des armes extrêmement démonstratives, qui font peur et qui marquent l'inconscient collectif. Mais une arme extrêmement sophistiquée peut paraître finalement d'une certaine manière un peu anodine pour le quidam surtout lorsque celui-ci se retrouve au bout du canon. Le riot gun, c'est le summum de la terreur. Une fois le forfait perpétré, vous semblez considérer que dans l'hypothèse d'un combat sérieux, et donc avec les forces de l'ordre, apparaissent alors des armes beaucoup plus sophistiquées. Quelles armes ont été utilisées sur le parking d'Alost lors du départ de notre fameuse golf dans des conditions absolument incroyables. Mais les tireurs sur les toits sont partis. Pourquoi sortir la grosse artillerie ?
Je note une petite chose qui me chiffonne. Quand je vous parle à Nivelles de la réaction des tueurs : « les salauds, ils ont un Uzi", c'est que nos individus n'étaient pas aussi bien équipés que cela. Il s'attendait à voir arriver des forces de l'ordre sous-équipées. Donc, déjà, lors de l'épisode dramatique du Colruyt, les gendarmes belges n'étaient pas si mal pourvus. Et pourquoi cette réaction des tueurs qui équivaut au constat selon lequel il semblait sous armés. Donc sur ce point particulier, je reste un peu sur ma faim, je ne vous cache pas.
Je garde le meilleur pour la fin. Vous m'avez sidéré. Vous connaissiez Daniel ? J'avais tout lu sur le tueur de l'Oise. Alors évidemment, le personnage de Daniel était légendaire. Me voici à la Martinique. Je pense que nous sommes après août 1994, là où se situaient avant les services de police judiciaire des Caraïbes, une demeure coloniale pleine de charme mais complètement vétuste. J'ai parlé des heures avec Daniel. Il m'a dit que sa fille faisait des études Villeneuve-d'Ascq. Autant que faire se peut, si je pouvais lui être d'un quelconque secours eu égard à l'éloignement de son père et de sa mère qui était encore vivante à l'époque. Je suis retourné au SRPJ de Fort-de-France quelques années plus tard. Je pense que Daniel était déjà en retraite. Son épouse était décédé. Je n'ai plus jamais revu. De certains personnages. Là bas. Certains ont été mutés à Versailles, nos deux cow-boys. La section économique et financière n'a pas été démantelée. Après, ça n'avait plus le même charme. Les locaux du lamantin étaient un peu tristounets. Je reste bien entendu en contact avec un ancien officier police judiciaire qui m'hébergeait à l'époque en Martinique. Je vais lui demander ce qu'est devenu Daniel. C'était quand même un peu l'ainé dans l'équipe. J'ai bien peur qu'il soit décédé maintenant. En tout cas, pas facile pour un policier de l'antenne de Creil dépendant du SRPJ de Lille d'aller choper un gendarme psychopathe. Je pense que ça mériterait entre nous un petit échange nostalgique.
Dernier problème : les propos xénophobes de cet individu et mon expression un peu triviale au sujet de l'intéressé. Moi, je ne lui tends pas le papier cul. J'attends qu'il descende et qu'il se soit léché lui-même les fesses avant de se faire oublier.
Je vous avoue, le coup de Daniel Neveu, vous m'avez épaté Guy. Est-ce que vous avez connu toute l'équipe du SRPJ de Lille dans les années 80 ? Alors là, on en a pour des heures et je peux vous faire rencontrer à nouveau à 30 ans de distance de sacré spécimen. Mais c'était la police à papa. On est bien d'accord là-dessus. Quand il y avait une connerie affaire, on était sûr qu'ils n'allaient pas la manquer.
Donc, d'autant plus au plaisir de te lire Guy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy farao farao farao farao
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1353
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mar 29 Aoû 2017 - 23:45

CS,

vous avez écrit :    

''Quelles armes ont été utilisées sur le parking d'Alost lors du départ de notre fameuse golf dans des conditions absolument incroyables.''

Riot-gun, et non Riot-gun et ingram.
Riot-gun et non Riot-gun Ingram grenade. pour ce qui nous est totalement certain de leurs possession en ce jour. ( laissons l'hypothétique, vous êtes sage )

Tout comme, il n'y avait qu'un seul tireur pour couvrir le véhicule, pas deux.
Un pilote et 2 hommes en couverture, c'est mieux, surement savaient-ils le Riot-gun suffisant alors?
( ou le constataient-ils? ou le pensaient-ils? Bien que je ne pense pas que des ''prémédités laisse le hasard décider pour eux)

Constatons 3 individus qui sortent en marchant, donc 3 individus qui ne montrent aucuns
affect dans la mort et les plaintes des civils ( Les plaintes d'un ennemi armé n'est pas comparable aux plaintes de gens n'ayant pas choisi le combat )
Constatons donc 3 comportements psychopathiques.

Constatons sur le bas de la photo ce qu'ils ont délaissé chez Dekaize :



Bizarre pour des amateurs de poudre à canon?
Peut-être en possédaient ils déjà?
Mais je ne connais pas grand chose en armement, j'ai échappé de ruse au service militaire et ce
avec ma personne pour seul appui.

Constatons chez Bayard qu'ils sont entré à deux pour ressortir avec une seule arme
Ils ne sont donc pas, à ce moment, en manque d'arme( ni en manque d'argent ).
Une arme chère n'étaient-elle pas enchainée juste à coté ( c'est facile pourtant, une pince ou une menace )

Concernant l'UZI, je ne sait toujours pas si ils l'ont emporté ou non?
Personnellement, après l'exposé que Quidam67 en a fait, je serai parti avec, même entre les dents.

Ne pouvons toujours pas affirmer ou infirmer qu'il n'y avait pas un second véhicule en retrait.

Mais ce qui est sur, c'est qu'ils ne sont pas du genre à dévoiler leur armement
( pare-balles, grenade )

Le reste en M.P.'' chez jojo'' ( amicalement à vous Fanta )

Amicalement CS
Revenir en haut Aller en bas
Chronos



Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mer 30 Aoû 2017 - 0:26

guy mayeu a écrit:



Le calibre 10 ouvragé tel que retrouvé est une excellente arme en
FIBUA ( Fighting in built-up areas ), par exemple un supermarché Delhaize

- Plus de charge, donc plus de poudre, donc plus de bruit à la détonation, ca calme direct.

- Calibre plus important>>>>Plus de plombs>>>>Surface de tir plus importante.

- Professionnelle, en Fibua, car plus courte qu'un Riot-gun.

- Professionnelle, car celle-ci avec son tir en éventail (canon scié) évite la visée et
surtout le temps précieux apporté à celle-ci.

Une canardière à canon scié une excellente arme en FIBUA ??? Une canardière une arme professionnelle ??? Vous êtes sérieux là Guy ?

guy mayeu a écrit:
- Le canon scié permet aussi de tirer de sa mauvaise main tout en faisant mouche.

Je pense que vous avez plus de chance de gagner au lotto que de faire mouche en tirant avec une canardière avec une seule main, même si cette main est la "bonne" et même si la cible est immobile et très proche. Il faudrait d'ailleurs déjà que vous parveniez à appuyer sur la gâchette (l'arme est lourde et a un très gros recul lors du tir, elle s'utilise d'ailleurs surtout avec un trépied).
Revenir en haut Aller en bas
guy mayeu



Nombre de messages : 1353
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: les profileurs français   Mer 30 Aoû 2017 - 1:55


@CS,

Ce serai bien d'ouvrir un fil de discussion sur Daniel Neveu.
Cet homme est un exemple pour chaque policier.
Il appliquai, grâce à une logique très simple le profiling avant même que l'on ne parle
de cette science.
Pareil pour sa Géolocalisation de Marcel Barbeault.
Les éloges sont longues.
Le style efficace.

Bonsoir Chronos,

Vous avez écrit :

''Une canardière à canon scié une excellente arme en FIBUA ??? Une canardière une arme professionnelle ??? Vous êtes sérieux là Guy ? ''

Pour ceux qui savent fabriquer leurs cartouches oui.
Le canon scié à la chevrotine, permet l'éventail, donc les projectiles couvrent une plus grande surface.
Le calibre 10 est le plus gros diamètre pour les armes de type ''chevrotine'',
( je manque de vocabulaire technique désolé ), donc c'est le canon scié le plus performant
au point de vue surface à couvrir.

Ce n'est pas une arme de professionnel, mais c'est une arme efficace, car elle fait gagner
du temps précieux à la visée et que son tir couvre une grande surface.
Evidemment en extérieur sur 50 mètres, c'est un bout de fer dont il faut se délester.

Vous avez écrit :

''Je pense que vous avez plus de chance de gagner au lotto que de faire mouche en tirant avec une canardière avec une seule main, même si cette main est la "bonne" et même si la cible est immobile et très proche. Il faudrait d'ailleurs déjà que vous parveniez à appuyer sur la gâchette (l'arme est lourde et a un très gros recul lors du tir, elle s'utilise d'ailleurs surtout avec un trépied).''

La canardière d'origine, crosse et canon non scié, c'est bon pour l'époque Napoléonienne
j'en convient, mais l'un et l'autre enlevé c'est autre chose.

J'ai essayé de ma mauvaise main avec un calibre 16, puis un 20 travaillés comme le Faul,
et sur une distance de 15 mètres il n'y a aucun problèmes à faire mouche.
Maintenant il est clair que avec le 10mm je me serai fait très mal, car c'est une arme
qu'il faut savoir tenir.
Selon David, le Géant tirait d'une seule main, car il sait la tenir, comme moi je fait mouche avec le 12,
cette crasse le fait avec un 10
Cela dépend de la puissance de bras du tireur.

Et aussi, lorsque géant menace avec cette arme, il peut se permettre de dire ( si c'est lui qui l'a dit )
''je te coupes en deux'', car avec un double tir de 10 au niveau du ventre c'est le résultat que cela
donne

Cordialement à vous deux.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les profileurs français   

Revenir en haut Aller en bas
 
les profileurs français
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» carte du trafic aérien français
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» La personnalité préférée des Français........en prison !
» CHARPENTIER Henri-François-Marie - Comte et général .
» Françoise Pédeau, missionnaire au Burkina Faso depuis près de vingt ans, responsable d'un centre d'accueil pour enfants handicapés dans la région est du pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: LES TUEURS: INDICES, PROFILAGE, PORTRAITS ROBOTS... :: Profilage criminel-
Sauter vers: